Anesthésie et vaccin anti-Covid-19 peuvent aller de pair, affirme un expert médical saoudien

Les vaccins, notamment ceux contre la Covid-19, peuvent être administrés en toute sécurité aux patients qui subissent une anesthésie générale et une intervention chirurgicale, selon le ministère saoudien de la Santé. (photo, AP)
Les vaccins, notamment ceux contre la Covid-19, peuvent être administrés en toute sécurité aux patients qui subissent une anesthésie générale et une intervention chirurgicale, selon le ministère saoudien de la Santé. (photo, AP)
Short Url
Publié le Samedi 05 juin 2021

Anesthésie et vaccin anti-Covid-19 peuvent aller de pair, affirme un expert médical saoudien

  • Le porte-parole du ministère de la Santé appelle le public à obtenir des informations de sources officielles et à ne pas se fier aux rumeurs
  • Le Royaume s'est classé premier au monde pour l’intervention du gouvernement et des entrepreneurs face à la pandémie

DJEDDAH: Il n'y a pas d'effets indésirables sous anesthésie locale ou générale pour les patients récemment vaccinés, notamment ceux qui ont été vaccinés contre le coronavirus, a révélé jeudi le porte-parole du ministère de la Santé.

Cette déclaration a été faite en réponse à la question d'une personne concernant le temps qu'une personne devrait attendre entre la prise du vaccin et l'anesthésie générale, affirmant que des médecins avaient déclaré qu’il faut attendre 14 jours.

Le porte-parole du ministère de la Santé, le Dr Mohammed Al-Abd Al-Aly, a assuré que le vaccin est sûr et efficace et contribue à prévenir l'infection par le virus.

Il a également appelé le public à se renseigner auprès de sources officielles et à ne pas se fier aux rumeurs.

L'Arabie saoudite a signalé jeudi 15 autres décès liés à la Covid-19, portant le bilan global à 7 408.

Il y a eu 1 261 nouveaux cas, portant le nombre total de personnes dans le pays qui ont contracté le virus à 454 217. Au total, 9 925 cas restent actifs, dont 1 516 sont dans un état critique.

Parmi les nouveaux cas enregistrés, 402 se trouvent à La Mecque, 292 à Riyad, 166 dans la province orientale et 120 à Médine.

Le ministère a également affirmé que 1 364 patients s'étaient rétablis de la maladie, portant le nombre total de guérisons dans le Royaume à 436 884.

L'Arabie saoudite a jusqu'à présent effectué 19 496 450 tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR), dont 96 230 ont été effectués au cours des dernières 24 heures.

Les centres de test et les centres de traitement mis en place dans tout le pays ont aidé des centaines de milliers de personnes depuis l'éruption de la pandémie.

Parmi ces centres médicaux se trouvent les centres de Taakad (assurez-vous) qui fournissent des tests Covid-19 pour ceux qui ne présentent aucun ou seulement des symptômes légers ou pensent avoir été en contact avec une personne infectée, et les cliniques de Tetamman (rassurez-vous), qui offrent un traitement et des conseils aux personnes présentant des symptômes de virus tels que la fièvre, la perte du goût et de l'odorat et des difficultés respiratoires.

Les rendez-vous pour les deux peuvent être pris via l'application Sehhaty (ma santé) du ministère.

Pendant ce temps-là, 14 561 687 personnes à ce jour ont reçu le vaccin contre la Covid-19 dans le pays.

Le Royaume s'est classé premier au monde pour l’intervention du gouvernement et des entrepreneurs face à la pandémie. Le Royaume a ainsi progressé dans l'indice du statut de l'entrepreneuriat à la 7e place dans le monde après avoir été à la 17e place, selon un rapport du Global Entrepreneurship Program pour l'année 2020-2021.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Algérie: la justice annule des poursuites contre une figure du Hirak

Karim Tabbou, l'une des figures les plus en vue sinon la plus connue du « Hirak », à sa sortie de prison le 2 juillet 2020, à l'extérieur de la prison de Kolea près de la ville de Tipasa. (Photo, AFP)
Karim Tabbou, l'une des figures les plus en vue sinon la plus connue du « Hirak », à sa sortie de prison le 2 juillet 2020, à l'extérieur de la prison de Kolea près de la ville de Tipasa. (Photo, AFP)
Short Url
  • Karim Tabbou avait été condamné en première instance le 7 décembre 2020 à un an de prison avec sursis pour «atteinte à la sûreté nationale»
  • «Cette décision mérite d'être saluée», a réagi Said Salhi vice-président de la ligue algérienne de défense des droits de l'Homme

ALGER: Un tribunal algérien a annulé lundi une condamnation à un an de prison avec sursis à l'encontre de Karim Tabbou, figure du mouvement pro-démocratie Hirak, faisant valoir qu'il avait déjà été jugé par une autre Cour pour la même accusation.

"La Cour de Tipaza (ouest d'Alger) a décidé l'extinction des poursuites contre Karim Tabbou", car l'affaire a déjà été jugée pour le même chef d'accusation "d'atteinte à la sûreté nationale" par la Cour d'Alger, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page Facebook.

"Cette décision mérite d'être saluée", a réagi Said Salhi vice-président de la ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH).

M. Tabbou avait été condamné en première instance le 7 décembre 2020 à un an de prison avec sursis pour "atteinte à la sûreté nationale". Lors du procès en appel le 27 septembre devant la Cour de Tipaza, le procureur avait requis trois ans de prison ferme.

Mais les avocats de M. Tabbou ont dénoncé une "violation de la loi", arguant que leur client avait été condamné à la même peine et pour le même chef d'inculpation lors d'un précédent procès et ne pouvait donc pas, selon la loi algérienne, être jugé de nouveau sous la même accusation.

M. Tabbou, 47 ans, avait en effet été condamné en appel par la Cour d'Alger le 24 mars 2020 à un an de prison ferme pour le même chef d'"atteinte à la sûreté nationale", en raison d'une vidéo publiée sur la page Facebook de son parti dans laquelle il critiquait l'ingérence de l'armée dans les affaires politiques, peine qu'il a déjà purgée. 

Chef d'un petit parti d'opposition non agréé par les autorités, l'Union démocratique et sociale (UDS), il est l'un des visages les plus populaires du Hirak, mouvement antisystème inédit né en février 2019.

Par ailleurs, Karim Tabbou a été placé le 29 avril sous contrôle judiciaire à la suite d'une altercation avec Bouzid Lazhari, le président du Conseil National des droits de l'Homme (CNDH), un organisme officiel. L'affaire n'a pas encore été jugée.

Plus de 200 personnes sont actuellement emprisonnées en Algérie en lien avec la contestation et/ou les libertés individuelles. Des poursuites fondées, pour beaucoup, sur des publications sur Facebook critiquant les autorités, d'après le CNLD.


Incendie à Djebel Ali à Dubaï, rapidement maîtrisé

Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali. (Twitter: @DXBMediaOffice)
Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali. (Twitter: @DXBMediaOffice)
Short Url
  • Aucune victime n’a été signalée
  • Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali

DUBAÏ: Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination de déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali, située loin des usines de la zone, a indiqué le bureau des médias de Dubaï.

Sur le site, une forte fumée due à la combustion de déchets pétroliers a été observée dans une partie déserte de la zone industrielle.

Aucune victime n’a été signalée.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le pavillon saoudien à l’Expo 2020 de Dubaï accueille 23 000 visiteurs en une journée

Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. (AN, Farah Heiba)
Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. (AN, Farah Heiba)
Short Url
  • Le nombre total de visites du pavillon saoudien est à plus de 200 000
  • Le Dr Khaled ben Hussein al-Biyari, ministre adjoint de la Défense pour les affaires exécutives, a visité les pavillons saoudien et émirati

DUBAÏ: Le pavillon saoudien à l’Expo 2020 de Dubaï a accueilli 23 000 visiteurs en une journée, ce qui porte le nombre total de visites à plus de 200 000, a rapporté l’agence de presse saoudienne officielle SPA.

Le commissaire général du pavillon saoudien, l’ingénieur Hussein Hanbaza, a remarqué que le pavillon a attiré l’attention des visiteurs grâce à ses sections et activités qui reflètent la richesse humanitaire ainsi que les composantes civiles et de développement du Royaume. 

Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. Des spectacles de folklore populaire ont également eu lieu dans le deuxième plus grand pavillon du site de l’exposition.

Par ailleurs, le Dr Khaled ben Hussein al-Biyari, ministre adjoint de la Défense pour les affaires exécutives, a visité les pavillons saoudien et émirati. Il a été reçu par l’ambassadeur saoudien aux Émirats arabes unis, Turki ben Abdallah al-Dakhil, et le chef du pavillon saoudien, M. Hanbaza.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com