L'intelligence artificielle à la rescousse de Rembrandt

« La Ronde de Nuit » de Rembrandt, exposé au Rijksmuseum à Amsterdam (Photo, AFP).
« La Ronde de Nuit » de Rembrandt, exposé au Rijksmuseum à Amsterdam (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mercredi 23 juin 2021

L'intelligence artificielle à la rescousse de Rembrandt

  • Plus de 300 ans après l'un des pires actes de vandalisme subi par une oeuvre d'art, l'intelligence artificielle reconstitue «La Ronde de Nuit» de Rembrandt
  • Cet immense tableau, parmi les plus connus au monde, a connu bien des épreuves. En 1715, il avait carrément été rogné pour être installé à l'Hôtel de ville d'Amsterdam

AMSTERDAM: Plus de 300 ans après l'un des pires actes de vandalisme subi par une oeuvre d'art, l'intelligence artificielle est venue à la rescousse de « La Ronde de Nuit » de Rembrandt pour reconstituer les pans entiers qui avaient été coupés pour faciliter son transfert.

Cet immense tableau, parmi les plus connus au monde, a connu bien des épreuves. En 1715, il avait carrément été rogné pour être installé à l'Hôtel de ville d'Amsterdam.

Les visiteurs peuvent aujourd'hui le retrouver enfin dans son format d'origine : grâce à l'intelligence artificielle et à une petite copie datant du XVIIe siècle, des scientifiques sont parvenus à reconstituer les morceaux perdus qui ont ensuite été imprimés et replacés autour du chef d'oeuvre.

« C'est vraiment passionnant à voir », confie le directeur du Rijksmuseum, Taco Dibbits. « Parce vous connaissez cette oeuvre depuis votre enfance, et vous sentez comme si vous étiez soudain revenus 300 ans en arrière ».

La reconstitution révèle le dynamisme de la composition originelle de Rembrandt. Elle décale du centre du tableau vers le côté les deux personnages principaux, le capitaine de la milice bourgeoise d'Amsterdam Frans Banning Cocq et son lieutenant Willem van Ruytenburch, explique Dibbits.

Parallèlement, les silhouettes perdues de deux hommes et d'un petit garçon ont été restaurées du côté gauche où une bande de 60 cm avait été découpée, amputant l'oeuvre. Elle mesurait quand même toujours 3,79 mètres sur 4,36 m.

Le Rijksmuseum, qui vient de rouvrir ses portes à la faveur d'un assouplissement des mesures contre le coronavirus, conservera en place ces panneaux reconstitués durant trois mois dans le cadre d'une vaste restauration de l'oeuvre, entreprise en 2019 et retransmise en direct sur internet.

« L'IA à l'école de l'art »

Rembrandt a peint « La Ronde de Nuit » en 1642, une commande de Cocq, bourgmestre et chef de la garde civile d'Amsterdam pour portraiturer les officiers et membres de sa milice.

Accroché pendant 73 ans à la Maison des Arquebusiers, siège de la milice bourgeoise, le tableau a été transféré à l'Hôtel de ville d'Amsterdam pour y être installé entre deux portes mais « il ne rentrait pas », raconte Dibbits.

« Les gens qui l'ont déménagé ont alors décidé de le couper et ont vraiment pris des ciseaux pour tout simplement le découper sur chacun des quatre côtés ». Les pans ainsi ôtés n'ont jamais été retrouvés.

Ce n'était que le premier des sévices subis par « La Ronde de Nuit », attaquée à coups de couteaux en 1911 par un homme, évacuée avec 30 000 autres oeuvres et cachée durant la Deuxième guerre mondiale --sa dernière cache a été une grotte de Maastricht (Sud)--, puis tailladée de nouveaux coups de couteaux par un déséquilibré en 1975 et aspergée d'acide en 1990.

La reconstitution des morceaux manquants a pu s'effectuer grâce à une copie de bien plus petite taille effectuée au XVIIe siècle par l'artiste Gerrit Lundens --au style et aux couleurs toutefois différents avec une perspective légèrement modifiée.

La solution a été de « mettre l'intelligence artificielle à l'école de l'art », résume Robert Erdmann, un scientifique du Rijksmuseum à la tête du projet.

« Rembrandt surprend toujours »

« Pour faire en sorte que ça marche, j'ai entraîné trois réseaux neuronaux différents afin de contribuer au processus, une intelligence artificielle où nous pouvons enseigner à l'ordinateur en lui donnant des exemples », dit Erdmann.

L'ordinateur a comparé l'oeuvre d'origine à la copie et, après avoir appris le style de Rembrandt, a été mis au travail pour reconstituer les morceaux perdus. L'imitation a été si réussie que la machine a même copié les minuscules fissures observables à la surface de l'oeuvre, selon Erdmann.

L'image a ensuite été imprimée sur toile, vernie puis installée sur quatre cadres métalliques tout autour du tableau.

« C'était un vrai bonheur » de voir l'œuvre ainsi restaurée, dit Erdmann. « Cela change vraiment la composition dans son intégralité ».

« L'essentiel, c'est que Rembrandt continue de nous surprendre, il continue de faire des choses auxquelles on ne s'attend pas », souligne Dibbits.


«Halloween Kills» en tête du box-office nord-américain

Jamie Lee Curtis le 8 septembre 2021 en Italie. (Photo, AFP)
Jamie Lee Curtis le 8 septembre 2021 en Italie. (Photo, AFP)
Short Url
  • Il s'agit de la meilleure performance pour un film d'horreur à sa sortie pendant la pandémie, devant «Sans un bruit 2» (47,5 millions). Et ce bien que le film soit sorti simultanément sur la plateforme de streaming Peacock
  • «Halloween Kills», suite du «Halloween» de 2018, met de nouveau en scène Jamie Lee Curtis dans le rôle de Laurie Strode face à Nick Castle (l'horrible Michael Myers)

LOS ANGELES : Bientôt Halloween et c'est un film éponyme qui se retrouve en tête du box-office nord-américain ce week-end: "Halloween Kills" récolte plus de 50 millions de dollars pour son lancement, selon les estimations provisoires du cabinet spécialisé Exhibitor Relations publiées dimanche.


Il s'agit de la meilleure performance pour un film d'horreur à sa sortie pendant la pandémie, devant "Sans un bruit 2" (47,5 millions). Et ce bien que le film soit sorti simultanément sur la plateforme de streaming Peacock.


"Halloween Kills", suite du "Halloween" de 2018, met de nouveau en scène Jamie Lee Curtis dans le rôle de Laurie Strode face à Nick Castle (l'horrible Michael Myers).


Deuxième du box-office, en nette baisse par rapport à la semaine dernière, le dernier James Bond, "Mourir peut attendre" avec 24,3 millions. Ce sera l'ultime participation de Daniel Craig à la saga du célèbre espion britannique.


"Venom: Let There Be Carnage" est troisième avec 16,5 millions. Tom Hardy y joue le journaliste d'investigation Eddie Brock, dont le lien symbiotique avec un extraterrestre appelé Venom lui donne des super-pouvoirs.


En quatrième position, on retrouve "La Famille Addams 2", qui récolte 7,2 millions de dollars. 


Et cinquième, "Le Dernier duel" de Ridley Scott avec 4,8 millions de dollars. Matt Damon, Adam Driver et Ben Affleck jouent dans ce film qui se déroule dans la France du 14è siècle.


Voici le reste du Top 10:


"Shang-Chi et la légende des dix anneaux" (3,5 millions)


"Free Guy" (680 000 dollars)


"Lamb" (543 000 dollars)


"Candyman" (460 000 dollars)


"Cher Evan Hansen" (410 000)


Le Britannique Ifeanyi Okwuadi, grand prix mode du festival de Hyères

Une tenue de la créatrice suisse Adeline Rappaz lors du festival de mode à Hyères, dans le sud de la France, le 15 octobre 2021 (Photo, AFP)
Une tenue de la créatrice suisse Adeline Rappaz lors du festival de mode à Hyères, dans le sud de la France, le 15 octobre 2021 (Photo, AFP)
Short Url
  • Sa collection s'inspire des femmes qui ont mené le mouvement antinucléaire dans le Berkshire (sud de l’Angleterre) pendant près de 20 ans, jusqu'en 2000
  • Le festival de Hyères, plus ancien et plus prestigieux concours de mode international, a lancé nombre de carrières

HYÈRES: Le Britannique Ifeanyi Okwuadi a remporté dimanche le grand prix mode du festival international de Hyères, dans le sud de la France, avec une collection homme revisitant le costume classique.   

Le créateur de 27 ans, qui ne jure que par le « tailoring » --art de la coupe des pièces du vestiaire classique masculin--, a conquis le jury mené par une autre Britannique, Louise Trotter, styliste de Lacoste. Le jeune homme a aiguisé ses ciseaux à Savile Row, une rue de Londres mondialement connue pour ses tailleurs de costumes.  

Jeune et décontractée, sa collection « Take the toys from the boys » (prenez leurs jouets aux garçons) est réalisée avec des tweeds écossais avec ornements en scoubidou ou boutons en forme de petites voitures. Elle privilégie le noir.   

« Nous devons prendre soin des enfants », a déclaré Ifeanyi Okwuadi.   

Sa collection s'inspire des femmes qui ont mené le mouvement antinucléaire dans le Berkshire (sud de l’Angleterre) pendant près de 20 ans, jusqu'en 2000. Les protestataires luttaient contre l’installation de missiles nucléaires sur une base aéronautique militaire de la région.  

Des éléments dans les vêtements font allusion à ce mouvement. Par exemple des mailles d'un pull dites »clôture » ( »fence » en anglais) et des fils qui dépassent comme si la personne portant ce vêtement avait été traînée par terre par les forces de l'ordre.  

Cette 36e édition a été marquée par une forte présence des nordiques --trois Finlandais et deux Lettonnes--, qui incarnent une mode fonctionnelle et créative.   

La Lettonne Elina Silina, qui utilise les techniques traditionnelles du crochet et du macramé, a remporté le prix Chloé avec une longue robe blanche aérienne.   

La Finlandaise Sofia Ilmonen a pour sa part reçu le prix d'éco-responsabilité Mercedes-Benz pour ses longues robes romantiques faites avec une technique d'assemblage de carrés de tissu, comme des « blocs de construction ».  

Dans la catégorie accessoire de mode, le jury mené par le créateur de chaussures Christian Louboutin, a attribué le prix à la Française Capucine Huguet, dont les bagues évoquent la fonte des glaces.   

Pour réaliser cette collection, elle est partie en Arctique avec des glaciologues en 2019 pour « voir et comprendre », a expliqué la créatrice, diplômée de la Central Saint Martins à Londres.    

Le festival de Hyères, plus ancien et plus prestigieux concours de mode international, a lancé nombre de carrières. Parmi ses lauréats figurent ainsi le Belge Anthony Vaccarello, aujourd'hui styliste de Saint Laurent, ou le duo néerlandais Viktor&Rolf.  

Distingués en 2018, un autre duo néerlandais, Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh, est devenu en 2019 directeur artistique de la maison Nina Ricci. Ils présentent aussi les collections de leur marque Botter à Paris. 


Découverte d'une ébauche d'histoire d'Astérix non achevée

La fille du scénariste des célèbres bandes dessinées d'Astérix, Anne Goscinny (Photo, AFP)
La fille du scénariste des célèbres bandes dessinées d'Astérix, Anne Goscinny (Photo, AFP)
Short Url
  •  La fille du scénariste des célèbres bandes dessinées d'Astérix, Anne Goscinny, a révélé la découverte d'une ébauche d'histoire non achevée du plus célèbre des Gaulois réalisée par son père avant sa mort
  • Anne Goscinny a estimé qu'une finition posthume de l'album serait une entreprise «très compliquée»

BERLIN: La fille du scénariste des célèbres bandes dessinées d'Astérix, Anne Goscinny, a révélé la découverte d'une ébauche d'histoire non achevée du plus célèbre des Gaulois réalisée par son père avant sa mort, dans une interview publiée ce week-end. 

« J'y pense souvent, il s'agit de 20 pages, une moitié d'album », a indiqué celle qui gère l'œuvre de son père à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. 

Le scénario tapé à la machine par René Goscinny porte le titre d'« Astérix au cirque » et aurait dû paraître chronologiquement après l'album « Astérix chez les Belges ». Il a été retrouvé selon le Spiegel dans les archives familiales. 

Anne Goscinny a estimé qu'une finition posthume de l'album serait une entreprise « très compliquée».  

« De très nombreuses personnes devraient s'asseoir autour de la table, se plonger dans l'histoire et retrouver sa voix», dit-elle en référence à son père, « c'est comme une peinture de Goya qui aurait un trou ». 

« Mais un jour nous essaierons, ce serait une aventure extraordinaire », ajoute-t-elle. 

Décédé en 1977, René Goscinny est avec Albert Uderzo, mort l'an dernier, le créateur de l'irréductible Gaulois en 1959, dont les aventures se sont vendues à plusieurs centaines de millions d'exemplaires dans le monde.  

Il a joué un rôle capital pour la création du métier de scénariste de bandes dessinées, qui n'existait pas avant lui.