À l'IMA, Macron salue le combat des divas arabes «pour la dignité, la liberté et l’égalité»

Le président français, Emmanuel Macron, a visité l’exposition Divas, organisée par l’Institut du monde arabe, aux côtés de Jack Lang. Photo IMA / Alice Sidoli
Le président français, Emmanuel Macron, a visité l’exposition Divas, organisée par l’Institut du monde arabe, aux côtés de Jack Lang. Photo IMA / Alice Sidoli
Short Url
Publié le Samedi 31 juillet 2021

À l'IMA, Macron salue le combat des divas arabes «pour la dignité, la liberté et l’égalité»

  • C’est peu après avoir inauguré le Forum Génération Égalité que le président français a visité l’exposition Divas
  • À travers ces divas, le président français et son épouse ont pu apprécier l’histoire de ces femmes arabes qui furent de véritables pionnières du féminisme au sein de sociétés patriarcales

PARIS: Hasard du calendrier ou non, c’est peu après avoir inauguré le Forum Génération Égalité [rassemblement mondial pour l’égalité entre les femmes et les hommes, NDLR] que le président français, Emmanuel Macron, a visité l’exposition Divas, organisée par l’Institut du monde arabe (IMA).

Accompagné par son épouse, Brigitte Macron, le président français a découvert cette exposition dont l’objectif est de rendre hommage aux artistes féminines du monde arabe – d’Oum Kalthoum à Dalida – en célébrant leur histoire et leur héritage.

Dans une ambiance tamisée et sur un fond sonore où la voix d’Oum Kalthoum alterne avec celle de Fayrouz, le couple présidentiel a exploré avec le plus vif intérêt les quatre actes qui composent cette exposition dédiée à l’âge d’or de la chanson et du cinéma arabes.

macron
Accompagné de son épouse, Brigitte Macron, le président français a découvert cette exposition dont l’objectif est de rendre hommage aux artistes féminines du monde arabe – d’Oum Kalthoum à Dalida – en célébrant leur histoire et leur héritage. Photo IMA / Alice Sidoli 

Ils sont ainsi allés à la rencontre de ces femmes avant-gardistes que sont Warda al-Jazairia, Asmahan, Sabah, Hind Rostom, Leila Mourad et beaucoup d’autres, sous le regard bienveillant du président de l’Institut, Jack Lang, et de son épouse, Monique.

Brigitte Macron à Arab News en français: Les divas arabes « défient le temps »

Au détour de l’une des salles, Brigitte Macron confie à Arab News en français que les divas qu’elle connaît le mieux sont Oum Kalthoum et Fayrouz. Il lui arrive même de les écouter de temps en temps: «Elles défient le temps. La voix et la puissance qu’elles dégagent sont des modèles pour nous», confie-t-elle.

 

À travers ces divas, le président français et son épouse ont pu apprécier l’histoire de ces femmes arabes qui furent de véritables pionnières du féminisme au sein de sociétés patriarcales. Elles ont relevé de nombreux défis et ont contribué aux luttes pour l’indépendance.

C’est d’ailleurs ce qu’Emmanuel Macron a lui-même observé: il a affirmé aux rares médias présents, dont Arab News en français, que l’on peut atteindre beaucoup de choses «par la culture et l’inspiration» et que «la capacité de l’inspiration et de l’entraînement est sans limites».

Quand le pouvoir «est masculin et oppressant, ce que les divas ont pu représenter, c’est une voie de liberté et d’émancipation» et «un combat pour la dignité, la liberté et l’égalité».

Le président français estime que cette génération de divas «montre aussi que, à une autre époque, où les conservatismes religieux n’étaient pas moindres, des femmes ont assumé un geste politique relayé ensuite par leur art».

macron
Le président français estime que cette génération de divas «montre aussi que, à une autre époque, où les conservatismes religieux n’étaient pas moindres, des femmes ont assumé un geste politique relayé ensuite par leur art». Photo IMA / Alice Sidoli 

C’est là un message clair formulé par le président français, le jour même de l’inauguration du Forum Génération Égalité: la femme arabe occupe une place à part entière dans l’évolution et l’avenir du monde arabe.

Ce n’est pas «un combat qui est venu de l’autre côté de la Méditerranée ni une leçon donnée par d’autres». Ce combat, insiste-t-il, «est porté par les femmes» et «c’est cela que je trouve très beau».

Et, lorsqu’on lui demande de quelle manière la France compte aider les héritières contemporaines de ces divas, Macron répond: «En leur permettant de créer et d’inventer» et «de porter le message de liberté qui est le leur, tout en les protégeant dans leur combat».

Par ailleurs, la première journée du Forum Génération Égalité, qui se poursuit jusqu’au 2 juillet au Carrousel du Louvre, a abouti à la collecte de 40 milliards de dollars (1 dollar = 0,84 euro). Cette somme est destinée à promouvoir la cause des femmes dans le monde.

Une excellente manière de boucler la boucle.


Sotheby's veut faire flamber un record d'enchères avec un autoportrait de Frida Kahlo

Photo de l'autoportrait de Frida Kahlo intitulé " Diego y yo ", publiée le 22 septembre 2021 à New York. (Photo, SOTHEBY'S / AFP)
Photo de l'autoportrait de Frida Kahlo intitulé " Diego y yo ", publiée le 22 septembre 2021 à New York. (Photo, SOTHEBY'S / AFP)
Short Url
  • Cette huile sur masonite est emblématique des autoportraits au regard intense et énigmatique qui ont fait la célébrité dans le monde entier de la peintre mexicaine, icône du féminisme
  • Dans cette peinture de 1949, le visage de Diego Rivera apparaît sur le front de Frida, au-dessus de ses yeux noirs, d'où semblent s'échapper quelques larmes...

NEW YORK : Sotheby's espère dépasser les 30 millions de dollars avec un autoportrait de la légendaire peintre mexicaine Frida Kahlo, où apparaît aussi son mari Diego Rivera, lors des enchères de novembre à New York, ce qui ferait flamber le record pour une œuvre latino-américaine.


C'est justement une œuvre de Diego Rivera, avec lequel Frida Kahlo connut une histoire d'amour passionnée et tumultueuse, qui détient ce record: en mai 2018, la maison Christie's avait vendu, déjà à New York, pour 9,76 millions de dollars, "Los Rivales", un tableau de 1931. Le précédent record était détenu par une oeuvre de ... Frida Kahlo (8 millions de dollars en 2016).


"Diego y yo" ("Diego et moi"), "l'un des lots vedettes à la soirée de ventes d'art moderne de New York", en novembre, "est estimé à plus de 30 millions de dollars", assure Sotheby's. L'oeuvre avait été vendue, déjà chez Sotheby's, pour 1,4 million en 1990.


Cette huile sur masonite est emblématique des autoportraits au regard intense et énigmatique qui ont fait la célébrité dans le monde entier de la peintre mexicaine, icône du féminisme, décédée en 1954 à l'âge de 47 ans.


Mais dans cette peinture de 1949, le visage de Diego Rivera apparaît sur le front de Frida, au-dessus de ses yeux noirs, d'où semblent s'échapper quelques larmes.


Rivera, qui s'était à l'époque rapproché de l'actrice mexicaine Maria Felix, est représenté lui avec un troisième oeil, signe des tourments qu'il cause à son épouse.


La vente d'automne, qui doit démarrer le 15 novembre, sera aussi marquée chez Sotheby's par la mise aux enchères de la "collection Macklowe", du nom du magnat de l'immobilier new-yorkais Harry Macklowe, estimée elle à 600 millions de dollars pour 65 oeuvres, dont des pièces de Picasso, Warhol, Rothko et encore Giacometti.


Johnny Depp: «personne n'est à l'abri» avec la «cancel culture»

L'acteur américain Johnny Depp reçoit le Donostia Award, lors du 69e Festival du film de San Sebastian le 22 septembre 2021 (Photo, AFP)
L'acteur américain Johnny Depp reçoit le Donostia Award, lors du 69e Festival du film de San Sebastian le 22 septembre 2021 (Photo, AFP)
Short Url
  • L'acteur a dénoncé «cette culture de l'effacement ou cette tendance à porter dans la précipitation un jugement hâtif basé essentiellement sur ce qui s'apparente à de l'air pollué exhalé»
  • Des organisations féministes ont critiqué la décision du festival de décerner à Johnny Depp le prix Donostia qui récompense l'ensemble de sa carrière

SAINT-SEBASTIEN, ESPAGNE : Personne n'est à l'abri d'un "jugement hatif" porté dans la précipitation dans le contexte de la "cancel culture", a déclaré mercredi l'acteur américain Johnny Depp au festival de cinéma de Saint-Sebastien en Espagne où il recevait un prix pour l'ensemble de sa carrière.


Johnny Depp, qui a perdu en 2020 un procès contre le tabloïd britannique The Sun qui l'avait décrit comme un mari violent envers son ex-épouse, répondait aux questions des journalistes au festival de cinéma de Saint-Sébastien dans le nord de l'Espagne.


Faisant apparemment allusion au mouvement #Metoo qui a dénoncé le harcèlement sexuel et les viols commis à l'encontre des femmes par des hommes influents, il a estimé que de telles campagnes étaient devenues "hors contrôle".


"Les différents mouvements qui ont emergé, j'en suis persuadé avec les meilleures intentions, sont cependant à présent tellement hors contrôle que je peux vous dire que personne n'est à l'abri", a-t-il poursuivi.


Il a également dénoncé "cette culture de l'effacement ("cancel culture") ou cette tendance à porter dans la précipitation un jugement hâtif basé essentiellement sur ce qui s'apparente à de l'air pollué exhalé".


L'acteur américain avait perdu en novembre dernier son procès en diffamation à Londres contre News Group Newspapers (NGN), société éditrice du Sun, qui l'avait décrit comme un mari ayant commis des actes de violence à l'encontre de son ex-épouse Amber Heard.


Les détails sordides évoqués au cours du procès et le fait que Johnny Depp l'ait perdu ont porté tort à sa réputation.


A la suite du jugement, l'acteur américain de 57 ans avait dû renoncer à son rôle dans le prochain film de la série "Les Animaux Fantastiques", adapté des ouvrages de l'auteure de Harry Potter, J. K. Rowling.


Des organisations féministes et des femmes travaillant dans l'industrie du cinéma ont critiqué la décision du festival de décerner à Johnny Depp le prix Donostia qui récompense l'ensemble de sa carrière.


La star, qui dément toujours avoir été violent à l'égard de Amber Heard, a déclaré aux journalistes: "personne n'est à l'abri".


Il s'est également montré critique à l'égard du courant dominant du cinéma américain. "Je le dis depuis longtemps, Hollywood a sous-estimé le public d'une manière grotesque".


Parmi les précédents récipiendaires du prix Donostia, la plus haute récompense décernée par le festival figurent les acteurs Meryl Streep, Richard Gere, Ian McKellen et Robert De Niro.


Ithra célèbre la Fête nationale saoudienne avec de nouveaux programmes culturels

Sous le leitmotiv «Mélodies de la patrie», les activités de célébration débuteront le 22 septembre, et se poursuivront jusqu’au 25 septembre (Shutterstock)
Sous le leitmotiv «Mélodies de la patrie», les activités de célébration débuteront le 22 septembre, et se poursuivront jusqu’au 25 septembre (Shutterstock)
Short Url
  • L’exposition Coffee Tales mettra en lumière la pratique de la culture du café et les traditions qui y sont associées, notamment dans la région de Jazan, ainsi que les efforts de Saudi Aramco pour la préserver.
  • L’exposition Tafasil emmènera ses visiteurs dans un voyage culturel qui incarnera l’unité du peuple et son interdépendance du nord au sud et d’est en ouest

DUBAÏ: À l’occasion de la 91e Fête nationale saoudienne, le Centre du roi Abdelaziz pour la connaissance et la culture organise une série de programmes et d’activités culturels et patrimoniaux visant à mettre en valeur la diversité du Royaume. Sous le leitmotiv «Mélodies de la patrie», les activités de célébration débuteront le 22 septembre et se poursuivront jusqu’au 25 septembre. 

Les activités de la Fête nationale ont pour objectif de présenter un ensemble d’activités culturelles interactives, de spectacles musicaux et artistiques, d’artisanat local traditionnel, de divers ateliers, et de jeux de connaissances pour tous les groupes d’âge. 

Dans le cadre de ces activités, l’exposition Coffee Tales mettra en lumière la pratique de la culture du café et les traditions qui y sont associées, notamment dans la région de Jazan, ainsi que les efforts de Saudi Aramco pour la préserver. 

Une autre exposition, Tafasil, emmènera ses visiteurs dans un voyage culturel qui incarnera l’unité du peuple et son interdépendance du nord au sud et d’est en ouest. Cet espace coloré reflétera la diversité de la mode, élément du patrimoine culturel régional, et racontera des histoires sur les civilisations qui les ont habitées. 

La sensation de la musique arabe, Ahmed Alshaiba, se produira sur la scène d’Ithra, avec sa musique unique, qui fusionne les genres oriental et occidental. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com