Présidence des deux Saintes Mosquées : des Saoudiennes nommées à des postes de direction, une première

Les nouvelles réformes structurelles contribueront à la réussite et au développement de l'administration. (Photo/Twitter)
Les nouvelles réformes structurelles contribueront à la réussite et au développement de l'administration. (Photo/Twitter)
Short Url
Publié le Lundi 09 août 2021

Présidence des deux Saintes Mosquées : des Saoudiennes nommées à des postes de direction, une première

  • Dans la nouvelle structure organisationnelle, 90 % des titulaires d'un master ou d'un doctorat sont des jeunes
  • «Cette approche façonnera le message transmis par les deux Saintes Mosquées, mais aussi la gouvernance, la performance et le fonctionnement des services fournis dans ce Lieu saint»

LA MECQUE: Des postes importants au sein de la présidence générale des affaires des deux Saintes Mosquées ont été confiés à deux Saoudiennes, une décision qui vise à autonomiser les femmes qualifiées.

Ce dimanche, le cheikh Abdelrahman al-Sudais, président de l'organisation, a nommé le Dr Al-Anoud al-Aboud et le Dr Fatima al-Rashoud au poste d'assistantes dans son service. Cette nomination s'inscrit dans le cadre d'une série de réformes administratives.

D'autres fonctions de direction ont été attribuées au Dr Kamelia al-Daadi (sous-secrétaire adjointe aux Affaires administratives et aux services réservés aux femmes), au Dr Ibtehab al-Jeaid (vice-présidente des Bibliothèques et de la recherche scientifique) et au Dr Norah al-Thuwaibi (vice-présidente des Affaires scientifiques, intellectuelles et d'orientation des femmes).

Ces nouvelles affectations coïncident avec la nomination d'un sous-secrétaire adjoint chargé de l'autonomisation des femmes, ainsi qu'avec la remise de diplômes de maîtrise et de doctorat à vingt femmes.

Dans un entretien accordé à Arab News, le Dr Al-Daadi souligne que les nouvelles réformes structurelles contribueront à la réussite et au développement de l'administration. Elle y voit le reflet d'un environnement de travail dynamique et le prolongement du soutien que les dirigeants saoudiens apportent à la présidence générale des affaires des deux Saintes Mosquées. «Notre responsabilité est encore plus grande, puisqu’il s’agit des deux Saintes Mosquées: des millions de musulmans s'y rendent et les servir constitue un honneur dont nous rêvons tous.»

Selon elle, la stratégie ambitieuse que la présidence générale met en place reflète sa volonté de renforcer dans un avenir proche la capacité d'accueil des pèlerins, de manière à accueillir 60 000 fidèles par jour dans le respect des règles sanitaires et sécuritaires les plus strictes. «La présidence générale, dans son ensemble, s'emploie à élaborer des méthodologies opérationnelles intégrées et à déployer tous les efforts possibles afin de constituer un véritable modèle de travail institutionnel, de gouvernance, de qualité, de soutien aux femmes et de mise en place d’environnements de travail créatifs. Tous ces éléments contribueront, en peu de temps, à obtenir de meilleurs résultats en termes de développement et d'efficacité.»

FOCUS

Le cheikh Abdelrahman al-Sudais, président de l'organisation, a nommé le Dr Al-Anoud al-Aboud et le Dr Fatima al-Rashoud au poste d'assistantes dans son service. Cette nomination s'inscrit dans le cadre d'une série de réformes administratives. D'autres fonctions de direction ont été attribuées au Dr Kamelia al-Daadi (sous-secrétaire adjointe aux Affaires administratives et aux services réservés aux femmes), au Dr Ibtehab al-Jeaid (vice-présidente des Bibliothèques et de la recherche scientifique) et au Dr Norah al-Thuwaibi (vice-présidente des Affaires scientifiques, intellectuelles et d'orientation des femmes).

Le vice-président des Affaires de planification et de développement et sous-secrétaire adjoint aux Affaires de la Grande Mosquée, Abdel Hamid al-Maliki, explique à Arab News que la nouvelle structure organisationnelle repose sur quatre piliers principaux.

«Ces piliers sont basés sur une série de repères qui ont permis de définir la nouvelle structure organisationnelle de la présidence générale», précise-t-il. «Le cheikh Abdelrahman al-Sudais s'est employé à promouvoir et à consolider ces repères tout au long de son mandat de plus de dix ans.»

Selon M. Al-Maliki, le premier repère concerne l'autonomisation des jeunes. Ainsi, dans la nouvelle structure organisationnelle, 90 % des titulaires d'un master ou d'un doctorat sont des jeunes. Si le deuxième repère porte sur l'autonomisation des femmes, le troisième a trait au développement, à la technologie, à l'intelligence artificielle, à la transformation numérique et à la traduction.

«Cette approche façonnera le message transmis par les deux Saintes Mosquées, mais aussi la gouvernance, la performance et le fonctionnement des services fournis dans ce Lieu saint», explique-t-il.

«Il est également important de rappeler les investissements, la viabilité financière, la privatisation et les fonds de dotation qui soutiendront les différents programmes et projets prévus dans les initiatives de la présidence générale en matière de stratégie et d'exécution... ce qui permettra de réaliser les objectifs de la Vision 2030 du Royaume», conclut M. Al-Maliki.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.


Les guides touristiques saoudiens rayonnent à l'exposition The Line de Neom

The Line suit une approche axée sur l'humain; la santé et le bien-être sont mis en avant par rapport aux transports et à l’infrastructure. (Photo fournie)
The Line suit une approche axée sur l'humain; la santé et le bien-être sont mis en avant par rapport aux transports et à l’infrastructure. (Photo fournie)
Short Url
  • Les détails du projet Neom sont présentés lors de cette exposition organisée au Superdôme de Djeddah
  • S'adressant à Arab News, plusieurs guides ont exprimé leur enthousiasme à l’idée de participer à l'exposition et de jouer un rôle, modeste mais important, dans le cadre de Neom

DJEDDAH: L’exposition qui présente l'ambitieux projet The Line de l’Arabie saoudite fascine les visiteurs grâce au travail des guides touristiques spécialisés.

Les détails du projet Neom sont présentés lors de cette exposition organisée au Superdôme de Djeddah. Les visiteurs de tous les groupes d'âge obtiendront des informations de premier plan grâce aux guides touristiques saoudiens. Ces derniers fournissent des explications en arabe et en anglais sur ce qui est exposé.

Ils contribuent à donner vie à l'exposition avec quarante-neuf visites proposées par jour, permettant aux curieux de saisir l'étendue et la complexité des concepts architecturaux et les particularités du projet en matière d’ingénierie.

S'adressant à Arab News, plusieurs guides ont exprimé leur enthousiasme à l’idée de participer à l'exposition et de jouer un rôle, modeste mais important, dans le cadre de Neom.

L’un d’eux, Ragad Seit, confie: «Cette expérience est plus que merveilleuse. J'aime l'enthousiasme qui se lit sur le visage des gens pendant que nous leur donnons les détails sur The Line. C'est incroyable de voir l’enthousiasme qu’ils manifestent pour ce projet révolutionnaire. Et le fait de le voir me fait sentir plus encore combien cela vaut la peine de participer à cette exposition. Je suis sûr que ce sera un grand mouvement pour l'avenir et nous avons hâte de voir le projet de The Line terminé.»

Une autre jeune guide, Ghalya Faisal Alsahhaf, nous déclare: «Mon travail ici consiste à donner des explications sur la flore unique et rare de Neom qui sera plantée dans The Line. L'expérience est vraiment unique en son genre, car j’ai la possibilité de donner aux gens les informations qu’ils attendent sur la végétation.»

«La réaction des visiteurs lorsqu'ils découvrent les différents types de flore est incroyable. De plus, je rencontre des personnes de cultures et d'horizons différents et j'interagis avec eux; c’est très agréable de discuter avec eux. L'enthousiasme des visiteurs est indescriptible.»

Abdelaziz Salmin affirme pour sa part: «Bien que je sois ici en tant que guide touristique, je suis très fier de faire partie de Neom et de travailler sur ce projet.»

«Je travaille dans les sections 1 et 2; je suis chargé d’expliquer aux gens ce qu'est The Line. L’émotion et l'intérêt montrés par le public vont de pair avec mon enthousiasme. J'attends avec impatience de voir comment la ville va se transformer, surtout après en avoir appris autant à travers cette exposition», ajoute M. Salmin.

Outre les guides touristiques, les responsables de Neom sont également présents à l'exposition pour renseigner ceux qui recherchent des réponses approfondies.

L'exposition de Djeddah ouvre ses portes de 10h à 23h jusqu'au 14 août, avant de se déplacer dans la province de l'Est et de s’installer ensuite à Riyad.

«J'ai entendu parler du projet pour la première fois sur les réseaux sociaux et j'étais vraiment enthousiaste à l’idée de découvrir le concept révolutionnaire de The Line. Je suis tellement enthousiaste de voir cela en réalité!», nous confie Mohammed Ali, l’un des visiteurs.

«En plus, nous comprenons mieux le projet avec l'aide des guides touristiques. C'est vrai qu'ils peuvent emmener les visiteurs dans un tout autre voyage», observe-t-il.

Un autre visiteur, Raïs Ali, raconte: «Le guide a rendu cette visite des plus agréables en répondant à mes questions et en fournissant différentes informations de manière claire et simple.»

«Le projet possède vraiment un aspect futuriste et prometteur. Après la visite guidée, j'avais beaucoup de questions techniques en tête, mais je suis certain qu'elles trouveront une réponse dans les jours qui viennent. Idéalement, j'aimerais emménager dans cet endroit de rêve.»

Saïd H., émerveillé par le concept de The Line présenté à l'exposition, est ravi de voir à quoi ressemblera la ville une fois achevée.

«C'est sans aucun doute une excellente idée de disposer d’un guide qui donne des détails captivants. J'ai été surpris d'apprendre que le stade de football de la ville sera intégré de manière à ce que la ville elle-même se tourne vers le stade et en devienne le lieu de rencontre. Toutes ces précisions sont tellement époustouflantes que les visiteurs ont été émerveillés par cet univers de rêve. Nous avons hâte de le voir prendre vie!», s’exclame Saïd, enthousiaste.

Divisée en différentes sections, l'exposition expose les plans de vie urbaine mis en œuvre dans la ville. The Line suit une approche axée sur l'humain; la santé et le bien-être sont mis en avant par rapport aux transports et à l’infrastructure.

Des billets gratuits peuvent être réservés grâce à l'application Hala Yalla, dédiée à ces événements.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Tunisie: 5 tentatives d'immigration déjouées, 82 migrants interceptés

Le week-end passé, les autorités maritimes avaient annoncé avoir porté secours ou intercepté plus de 280 migrants, dont 170 Sub-Sahariens, qui tentaient de quitter la côte est du territoire tunisien. (Photo, AFP)
Le week-end passé, les autorités maritimes avaient annoncé avoir porté secours ou intercepté plus de 280 migrants, dont 170 Sub-Sahariens, qui tentaient de quitter la côte est du territoire tunisien. (Photo, AFP)
Short Url
  • Quatre opérations de « sauvetage» ont eu lieu en mer concernant 76 passagers, et une autre à terre dans les zones de Gabès et Sfax portant sur «l'interception de 6 personnes»
  • L'Italie, dont certaines côtes sont à seulement 200 km du littoral tunisien, est l'un des principaux points d'entrée en Europe pour les migrants en provenance d'Afrique du Nord

TUNIS : Les autorités maritimes tunisiennes ont déjoué cinq nouvelles tentatives d'immigration clandestine et intercepté ou porté secours à 82 personnes dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

"Dans le cadre de la lutte contre l'immigration irrégulière, des unités de la garde nationale du nord, du centre, du sud et du littoral ont déjoué" des départs de migrants et "secouru" ou "intercepté" au total 82 personnes, selon un communiqué officiel.

Quatre opérations de "sauvetage" ont eu lieu en mer concernant 76 passagers, et une autre à terre dans les zones de Gabès et Sfax portant sur "l'interception de 6 personnes". Le ministère n'a pas précisé l'état des embarcations ni la nationalité des migrants.

Une somme d'argent en monnaies tunisienne et étrangère, d'un montant non précisé, a également été saisie.

Les médias tunisiens avaient fait état d'un naufrage mardi devant les côtes de l'archipel de Kerkennah (centre-est), dans lequel 8 personnes, tous des Tunisiens -trois femmes, quatre enfants et un homme-, avaient péri. Les autorités avaient réussi à sauver 20 personnes.

Le week-end passé, les autorités maritimes avaient annoncé avoir porté secours ou intercepté plus de 280 migrants, dont 170 Sub-Sahariens, qui tentaient de quitter la côte est du territoire tunisien.

L'un des bateaux transportant 22 migrants, tous Tunisiens, dont 9 enfants et 3 femmes, dérivait dangereusement à 80 km de l'île de Kuriat, en face de Monastir (centre-est).

Au printemps et en été, à la faveur d'une météo plus clémente, les tentatives d'émigration clandestine de Tunisiens et de pays d'Afrique sub-saharienne vers l'Europe tendent à augmenter.

L'Italie, dont certaines côtes sont à seulement 200 km du littoral tunisien, est l'un des principaux points d'entrée en Europe pour les migrants en provenance d'Afrique du Nord.

Ils proviennent principalement de Tunisie et de Libye, deux pays voisins d'où les départs ont recommencé à croître ces deux dernières années, après un ralentissement pendant l'épidémie de Covid.

La Tunisie traverse une grave crise politico-économique et compte désormais 4 millions de pauvres. La Libye est en proie au chaos depuis 2011 avec des milices qui gèrent le trafic juteux des migrants sub-sahariens.

Entre le 1er janvier et le 22 juillet 2022, 34 000 personnes sont arrivées par la mer en Italie, contre 25 500 sur la même période de 2021, et 10 900 en 2020, selon le ministère de l'Intérieur italien.


Syrie: des obus israéliens font deux blessés

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes en territoire syrien, ciblant des positions des soldats du régime syrien comme des forces iraniennes et du Hezbollah libanais. (Photo, AFP)
Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes en territoire syrien, ciblant des positions des soldats du régime syrien comme des forces iraniennes et du Hezbollah libanais. (Photo, AFP)
Short Url
  • « Deux civils ont été blessés lorsqu'un char des forces de l'occupation israélienne a tiré deux obus près du village de Hamidiya», rapporte Sana
  • Israël n'a pas jusqu'ici réagi officiellement

DAMAS : Deux civils ont été blessés vendredi dans des tirs d'obus israéliens sur la province de Quneitra, dans le sud de la Syrie près du plateau du Golan occupé, indique l'agence officielle Sana.

"Deux civils ont été blessés lorsqu'un char des forces de l'occupation israélienne a tiré deux obus près du village de Hamidiya", rapporte Sana.

Israël n'a pas jusqu'ici réagi officiellement. Un porte-parole de l'armée israélienne a dit à l'AFP refuser de "commenter les informations de médias étrangers".

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé l'attaque, précisant que les deux victimes --dont il n'a pu préciser l'identité-- se trouvaient dans une zone bordant le plateau du Golan occupé par l'Etat hébreu depuis 1967.

Selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, des groupes liés au Hezbollah libanais --grand allié de Damas et ennemi juré d'Israël-- sont actifs dans la zone.

L'armée syrienne a repris le contrôle de de Quneitra à l'été 2018.

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes en territoire syrien, ciblant des positions des soldats du régime syrien comme des forces iraniennes et du Hezbollah libanais.