Le Brent franchit 85$, le ministre saoudien du Pétrole maintient sa stratégie

Tel a été le succès de l'OPEP+, d'autres marchés de matières premières devraient adopter des dispositions similaires (Getty Images)
Tel a été le succès de l'OPEP+, d'autres marchés de matières premières devraient adopter des dispositions similaires (Getty Images)
Short Url
Publié le Samedi 16 octobre 2021

Le Brent franchit 85$, le ministre saoudien du Pétrole maintient sa stratégie

  • le ministre saoudien de l'Energie a déclaré que l'OPEP+ comptait produire 400 000 barils supplémentaires par jour
  • Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que le baril de pétrole pourrait atteindre 100 dollars en raison de la hausse de la demande

RIYAD : Le Brent a franchi la barre des 85 dollars par baril et le West Texas Intermediate (WTI) a poursuivi sa progression hebdomadaire pour la huitième fois consécutive. Le ministre saoudien du Pétrole, Abdelaziz ben Salmane Al Saoud, a assuré que l'OPEP+ allait maintenir sa stratégie consistant à accroître la production de pétrole à un rythme régulier dans les mois à venir.

Le Brent a progressé de 1 % pour passer à 84,82 dollars le baril à 15 h 33, heure de Riyad, enregistrant ainsi une hausse hebdomadaire à hauteur de 3 %. Le baril avait auparavant frôlé les 85,10 dollars, son plus haut niveau depuis 3 ans. Le West Texas Intermediate (WTI) a lui aussi enregistré une hausse de 1 %, avec 82,12 dollars, soit une augmentation de 3,5 % par rapport à la semaine précédente.

Lors de la Semaine russe de l’énergie (Russian Energy Week), et plus précisément jeudi dernier, le ministre saoudien de l'Energie a déclaré aux délégués que l'OPEP+ (l'alliance dirigée par l'Arabie saoudite et la Russie, qui regroupe l'Opep et les pays producteurs de pétrole non-membres de cette organisation) comptait produire 400 000 barils supplémentaires par jour (bpj) en novembre et au cours des mois suivants.

L'OPEP estime que le marché retrouvera son équilibre vers la fin de l'année et qu'il enregistrera un excédent en 2022, en dépit des difficultés auxquelles il est confronté aujourd'hui.

Les résultats obtenus par l'approche de l’OPEP+ se manifestent par l'augmentation régulière du prix du pétrole observée cette année, alors que d'autres marchés ont subi de fortes fluctuations des prix, selon le ministre.

« Nous constatons aujourd'hui une augmentation différentielle (des prix) à hauteur de 29 % sur le marché du pétrole. En revanche, les prix du gaz (naturel) ont augmenté de 500 %, ceux du charbon de 300 %, ceux des NGL (liquides de gaz naturel) de 200 %... », explique-t-il. En tant que « régulateur du marché pétrolier », l'OPEP+ a accompli un travail « remarquable ».

 

Les résultats obtenus par l'OPEP+ sont si impressionnants qu’ils doivent inciter d'autres marchés de produits de base à adopter les mêmes mesures, a-t-il ajouté.

« Les marchés du gaz, du charbon et d'autres sources d'énergie doivent être soumis à une règlementation, et les responsables doivent imiter le travail de l'OPEP et les réalisations de l'OPEP+ », ajoute le ministre saoudien.

Par ailleurs, le vice-premier ministre russe Alexandre Novak a fait savoir jeudi que l'Arabie saoudite a suggéré à la Russie de considérer une éventuelle coopération sur le marché du gaz naturel, selon l'agence de presse russe Tass.

Dans ce contexte, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a publié jeudi des prévisions de demande à la hausse, prévoyant que la pénurie d'énergie stimulera la demande de pétrole brut à raison de 500 000 barils par jour.

Cela engendrerait un déficit de quelque 700 000 bpj jusqu'à la fin de l'année, en attendant que l'OPEP+ accroisse sa production en janvier, comme prévu.

La courbe des contrats à terme du Brent fait apparaître une « prime de rareté » qui a atteint cette semaine son niveau le plus élevé depuis 2013. Cette situation montre que le marché qui soutient la reprise du secteur pétrolier est extrêmement tendu, dans un contexte de pénurie d'énergie accrue alors que les économies se remettent de la pandémie de Covid-19.

Vendredi dernier, une hausse de 8,13 dollars par baril a été enregistrée entre le contrat immédiat sur le Brent et celui fixé pour le mois de décembre 2022. Cette hausse a atteint 8,30 dollars lundi. Selon les données de la plate-forme d'analyse financière Refinitiv Eikon, la valeur enregistrée lundi est la plus élevée depuis 2013.

Lors de la Semaine russe de l'énergie, M. Poutine a également affirmé qu'il était « fort probable » que les prix du pétrole dépassent les 100 dollars, compte tenu de la hausse de la demande pour l'énergie.

Dans un entretien accordé lors du forum, il a par ailleurs nié que la Russie utilise le gaz comme une arme géopolitique. Il a en revanche affirmé que son pays était prêt à aider l'Europe en lui fournissant davantage de ressources énergétiques.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.


Le prince héritier saoudien lance Boutique Group, une enseigne destinée à exploiter les palais historiques du Royaume

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane.
Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane.
Short Url
  • La première phase du projet portera sur l’aménagement de trois palais historiques, en coopération avec le secteur privé
  • Boutique Group fera fusionner la culture et le patrimoine du Royaume avec le confort moderne pour offrir à ses clients une qualité d'accueil exceptionnelle

RIYAD: Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, et le président du Fonds d'investissement public (PIF) ont annoncé le lancement de Boutique Group, une nouvelle enseigne hôtelière qui gérera et aménagera une série de palais historiques et culturels emblématiques d'Arabie saoudite en hôtels-boutiques de grand luxe, selon un communiqué. 

La société fera revivre le riche patrimoine et la culture de l'Arabie saoudite pour créer une qualité d’hospitalité nouvelle et unique, a-t-il ajouté. 

La première phase du projet portera sur l’aménagement de trois palais historiques, en coopération avec le secteur privé, dont le palais Al-Hamra qui offrira 77 entités, dont 33 suites et 44 villas luxueuses à Djeddah. 

En 1971, le roi Faisal ben Abdelaziz avait ordonné de consacrer le palais Al-Hamra à l'accueil des plus importantes personnalités internationales. 

1
Le palais Al-Hamra 

Le palais de Touwaiq proposera 96 entités, dont 40 suites et 56 villas de luxe. Quant au palais Rouge, il proposera 71 entités, dont 46 suites de luxe et 25 chambres d'hôtes de luxe. Le palais de Touwaiq et le palais Rouge sont tous deux situés à Riyad. 

Le palais Rouge est considéré comme le premier bâtiment en béton armé construit dans la ville de Riyad en 1944. Celui de Touwaiq, construit en 1980,  est l'un des monuments historiques et culturels les plus importants de la ville de Riyad. 

Boutique Group fera fusionner la culture et le patrimoine du Royaume avec le confort moderne, en vue d’offrir à ses clients une qualité d'accueil exceptionnelle et un service unique. Il permettra de développer le secteur saoudien de l'hôtellerie de grand luxe en contribuant au développement de l'économie locale. La société proposera également de nombreuses possibilités haut de gamme allant de la restauration au bien-être, en passant par des services particuliers pour chacun de ses hôtes. 

Le palais Rouge 
Le palais Rouge 

Dans un commentaire sur le nouveau groupe, Yassir al-Rumayyan, gouverneur du PIF, a déclaré dans le communiqué que «le lancement de Boutique Group souligne la mission du PIF de donner libre champ aux capacités des secteurs prometteurs en Arabie saoudite pouvant contribuer à la diversification de l'économie et contribuer à la croissance du PIB non pétrolier». 

«Le groupe optimisera les offres touristiques déjà uniques du Royaume, renforçant la position de l'Arabie saoudite comme destination touristique, culturelle régionale et internationale de premier plan, et contribuera à réaliser les objectifs de la Vision 2030», a-t-il ajouté. 

 Vue générale du palais Al-Hamra 
 Vue générale du palais Al-Hamra 
Le palais de Touwaiq 
Le palais de Touwaiq 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com 


En Pologne, un canon tire contre le smog

Filip Jedrzejek dirige un drone pour fournir des données sur le niveau de smog dans l'atmosphère, le 19 janvier 2022. (Photo, AFP)
Filip Jedrzejek dirige un drone pour fournir des données sur le niveau de smog dans l'atmosphère, le 19 janvier 2022. (Photo, AFP)
Short Url
  • Quand le soleil se couche, un lourd plafond de smog s'abat sur cette petite ville, les cheminées crachant de la fumée épaisse
  • La Pologne est un des pays les plus pollués d'Europe, avec des pics dépassant les normes de quelques centaines de pour-cent

KALWARIA ZEBRZYDOWSKA: Pour chasser le smog, les scientifiques polonais testent dans une ville du sud du pays un canon qui, grâce à des ondes sonores, rejette les particules nocives plus haut dans l'atmosphère permettant aux habitants de mieux respirer. 

Installé en verticale sur un conteneur, un long tube tire à grand bruit toutes les six secondes. Il doit chasser le smog au dessus de Kalwaria Zebrzydowska qui comme tout le pays se bat contre ce problème, présent particulièrement en hiver lorsque les habitants mettent en marche leurs fours à charbon. 

Quand le soleil se couche, un lourd plafond de smog s'abat sur cette petite ville, les cheminées crachant de la fumée épaisse. 

La Pologne est un des pays les plus pollués d'Europe, avec des pics dépassant les normes de quelques centaines de pour-cent. 

Le canon, dont le nom scientifique est le générateur d'ondes sonores contribue à réduire les concentrations de particules PM2,5 et PM10. 

« On utilise ici une onde de choc verticale qui est créée grâce à la combustion d'un mélange d'acétylène et d'air. Cette onde projette l'air pollué vers le haut », explique Dominik Grybos de l'Académie des mines et de la métallurgie de Cracovie (AGH), un des co-auteurs de cette invention brevetée. 

Les particules nocives sont envoyées à plusieurs centaines de mètres vers le haut ce qui les rend inoffensives pour les habitants. 

« On a noté que si on a utilisé le canon entre une demie-heure et une heure, la pollution est réduite de 15-30% dans un périmètre de 2-3 kilomètres autour du canon, et cela pour une période allant d'une heure à 3 heures ». 

L'étude en cours doit déterminer la fréquence des tirs et la durée de l'intervention. Les coûts s'élèvent de 1 000 à 1 500 zlotys (221-332 euros) pour une heure de fonctionnement. 

M. Grybos espère la future commercialisation de l'invention, le marché en Pologne étant très important. 

Les habitants de Kalwaria Zebrzydowska sont plutôt acquis à l'idée, malgré le bruit que provoque le canon. 

« Le smog est très lourd ici, on ne peut même pas aérer les appartements, cela pue tellement. Donc si cela peut aider, qu'ils mènent ces tests, qu'ils le fassent », commentait Jolanta Walkowicz, une comptable de 43 ans, « on n'entend presque pas le bruit, c'est comparable à des feux d'artifice ».  

 


Les prix de l’immobilier saoudien atteignent leur niveau le plus haut en deux ans

Paysage urbain de Riyad. (Shutterstock)
Paysage urbain de Riyad. (Shutterstock)
Short Url
  • Les prix de l’immobilier commercial et agricole ont diminué de 0,7 % et de 0,2 % respectivement par rapport à la même période il y a un an, équilibrant l’effet sur l’indice global
  • Sur une base trimestrielle, les prix de l'immobilier dans le Royaume ont augmenté de 0,5 %, grâce, une fois encore, au sous-indice de l'immobilier des ménages qui a progressé de 0,7 %

RIYAD: En Arabie saoudite, la hausse des prix des terrains résidentiels a entraîné une hausse des prix de l’immobilier, estimée à un taux annuel de 0,9 % au dernier trimestre de 2021, selon les données de Gastat. 

Il s’agit du niveau le plus élevé depuis le premier trimestre de 2020. Les prix des terrains résidentiels ont augmenté, entraînant une hausse de 1,7 % du sous-indice des prix de l’immobilier résidentiel. 

Les autres composants de ce sous-indice – les coûts des immeubles, des villas, des appartements et des maisons – ont tous fait l’objet d’une inflation négative. 

Dans le même temps, les prix de l’immobilier commercial et agricole ont diminué de 0,7 % et de 0,2 % respectivement par rapport à la même période il y a un an, équilibrant l’effet sur l’indice global. 

Sur une base trimestrielle, les prix de l'immobilier dans le Royaume ont augmenté de 0,5 %, grâce, une fois encore, au sous-indice de l'immobilier des ménages qui a progressé de 0,7 %. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com