Restaurants, salles de sport, football de plage: comment la F1 métamorphose Djeddah

Martin Whitaker, PDG du Grand Prix d'Arabie Saoudite. (Photo Arab News).
Martin Whitaker, PDG du Grand Prix d'Arabie Saoudite. (Photo Arab News).
Short Url
Publié le Samedi 04 décembre 2021

Restaurants, salles de sport, football de plage: comment la F1 métamorphose Djeddah

  • La course sera le tout premier Grand Prix d'Arabie saoudite et quelque cinq cents millions de personnes devraient regarder sa retransmission
  • À l’heure où la Formule 1 se penche sur ses futures réglementations, la durabilité et les préoccupations environnementales figurent clairement en tête de liste

DJEDDAH: Le premier Grand Prix de Formule 1 d'Arabie saoudite laissera son empreinte à Djeddah bien après la course elle-même, promet le PDG de l'événement.

Le monde de la course prendra la ville d’assaut au début du mois prochain, la course elle-même étant prévue pour le 5 décembre.

Martin Whitaker a détaillé pour Arab News les développements que la ville connaîtra à l’occasion de cet événement sportif mondial, notamment des gymnases en plein air, du beach-volley, du football de plage, du padel, et dix-huit restaurants au total en cours de construction sur la promenade de la corniche de Djeddah.

«Toutes ces installations seront là bien après le Grand Prix. Elles y resteront trois cent soixante-cinq jours par an. C'est donc une extension de cette valeur communautaire et un héritage positif pour la ville de Djeddah», déclare-t-il.

Martin Whitaker ajoute: «Comme nous le savons, des milliers de personnes visitent la corniche chaque jour et chaque nuit, et cela va nous permettre d'allonger les allées piétonnes et les pistes cyclables, d'augmenter les possibilités de loisirs.»

La course sera le tout premier Grand Prix d'Arabie saoudite et quelque cinq cents millions de personnes devraient regarder sa retransmission.

«Il s'agit d'un événement spécial pour l'Arabie saoudite, le premier Grand Prix de Formule 1 à avoir lieu dans le Royaume. C'est un événement considérable, non seulement pour la ville de Djeddah, mais plus important encore pour le Royaume dans son ensemble », précise-t-il.

M. Whitaker pense que la situation géographique de Djeddah lui confère un avantage lorsqu'il s'agit d'accueillir de tels événements.

«Djeddah jouit d’un patrimoine fantastique, d’une grande culture, d’une communauté fantastique, de la chaleur du peuple saoudien et la ville fait preuve d’hospitalité – c'est sur les rives de la mer Rouge», souligne Martin Whitaker, qui la décrit comme «une vitrine fantastique pour le royaume d’Arabie Saoudite».

Arab News a pu voir quatre voitures de Formule 1 modèle 2022 dans la zone logistique de l'événement.

«Ce n'est qu'un exemple du type d'activité qui se déroule déjà ici. Des milliers de personnes s’attèlent à la construction, ainsi qu'à l'organisation de la course», déclare M. Whitaker à Arab News.

Ces voitures illustrent le nouveau profil aérodynamique que les voitures de Formule 1 auront en 2022.

«Vous pouvez constater qu'elles ont un look différent; l'aileron arrière est complètement unique. Et l'idée est que cette conception aérodynamique va rendre le spectacle encore meilleur», précise-t-il.

«La Formule 1 est un sport mondial fantastique, car nous savons qu'il est regardé par des millions de personnes chaque week-end. La course ne peut que s’améliorer avec ce design particulier de voiture, et cette voiture sera la plate-forme sur laquelle les nouvelles réglementations entreront en vigueur non seulement en 2022, mais au fur et à mesure de l’évolution du sport dans les années à venir», ajoute-t-il.

À l’heure où la Formule 1 se penche sur ses futures réglementations, la durabilité et les préoccupations environnementales figurent clairement en tête de liste, souligne Martin Whitaker.

Il explique que de nouvelles réglementations entreront en vigueur en 2026 pour les moteurs.

«Plus de moteurs hybrides qui seront davantage axés sur les activités durables adoptées par la Formule 1», explique-t-il.

Quant aux quatre voitures d'exposition de 2022, il précise qu'il s'agit des nouveaux designs de la Formule 1 qui seront en piste l'année prochaine.

«Ces voitures sont plus efficaces et offrent de bien meilleures courses. C’est la nouveauté de la Formule 1 sur le circuit, nous sommes très attachés à la durabilité», indique-t-il.

Le Grand Prix d'Arabie saoudite travaille avec la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), les Nations unies et le ministère des Sports pour s'assurer que l'événement soit aussi durable que possible.

«Il y a énormément de choses sur lesquelles nous travaillons. Qu'il s'agisse du réaménagement, par exemple, de la zone lagunaire ici sur la corniche de Djeddah ou de nombreuses activités que nous organisons à l'intérieur du circuit pendant le week-end de course. Mais il y a encore de nombreuses choses que nous faisons pour la première course. Nous sommes très attachés à l'élément de durabilité de cette course; c'est quelque chose que tout le monde attend et dont on peut être fier à mesure que nous avançons vers le futur», conclut-il.


Dubaï en tête de liste des destinations les plus populaires au monde pour 2022

(Photo, Shutterstock)
(Photo, Shutterstock)
Short Url
  • «Se classer parmi les meilleures destinations au monde signifie qu'une destination a obtenu d'excellentes critiques de la part des voyageurs dans tous ses secteurs touristiques»
  • La ville a attiré des visiteurs du monde entier au cours de l’année dernière, malgré les conséquences de la pandémie

Dubaï a réussi à s'assurer la première place sur la liste des destinations les plus populaires au monde pour 2022, selon les «Travelers' Choice Awards for 2022» de TripAdvisor.

«Se classer parmi les meilleures destinations au monde signifie qu'une destination a obtenu d'excellentes critiques de la part des voyageurs dans tous ses secteurs touristiques», a rapporté CNN, citant Justin Reid, directeur des médias, des destinations et des voyages auprès de TripAdvisor.

La ville a attiré des visiteurs du monde entier au cours de l’année dernière, malgré les conséquences de la pandémie.

En 2022, les règles d’entrée aux Émirats arabes unis (EAU) sont quelque peu compliquées et elles dépendent généralement du pays d'où l’on vient.

À l'exception de certains pays africains, les EAU sont ouverts aux demandes de visas touristiques pour les voyageurs vaccinés du monde entier.

D'autres villes du Moyen-Orient telles que Hurghada, en Égypte, figurent également sur la liste de la plate-forme de voyage des destinations les plus populaires pour 2022.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


La Bourse de Paris proche de l'équilibre, inquiète de la remontée des taux obligataires

Cette photo prise le 17 janvier 2022 montre la Bourse du Commerce (C) parmi les toits de Paris. (Photo, AFP)
Cette photo prise le 17 janvier 2022 montre la Bourse du Commerce (C) parmi les toits de Paris. (Photo, AFP)
Short Url
  • La Bourse de Paris restait préoccupée mercredi par la remontée des rendements obligataires et par les tensions sur les cours du pétrole
  • La Bourse de Tokyo a chuté mercredi dans la foulée (-2,8%) plombée en outre par le plongeon des titres Sony et Toyota

PARIS : La Bourse de Paris restait préoccupée mercredi par la remontée des rendements obligataires et par les tensions sur les cours du pétrole.

Après une ouverture en baisse, l'indice CAC 40 évoluait proche de l'équilibre (+0,06% à 7 138,35 points) à 09H25, au lendemain d'une baisse de 0,94%.

Mardi, au sortir d'un week-end prolongé, les marchés américains ont fini en net recul sur fond de remontée des rendements obligataires en prévision de relèvements de taux qui pourraient être plus amples qu'escompté aux États-Unis.

La Bourse de Tokyo a chuté mercredi dans la foulée (-2,8%) plombée en outre par le plongeon des titres Sony et Toyota.

Le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne est repassé mercredi en territoire positif pour la première fois depuis mai 2019, alors que l'inflation, plus forte que prévu en zone euro, fait craindre un durcissement monétaire.

L'inflation a encore accéléré en décembre au Royaume-Uni pour atteindre un sommet en quasiment trente ans à 5,4%. Même tableau en Allemagne, où l'inflation a bien atteint 5,3% en décembre sur un an, au plus haut niveau depuis juin 1992.

De quoi "renforcer l'interprétation selon laquelle les banques centrales vont probablement relever les taux plus d'une fois au fil de la première moitié 2022", selon Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Une hausse des taux obligataires pénalise généralement les actions car elle améliore la rentabilité des obligations, des actifs considérés comme moins risqués par les investisseurs.

Autre préoccupation, les prix du pétrole, qui se négocie à son plus haut niveau depuis sept ans, poursuivaient leur escalade, une explosion dans le sud-est de la Turquie ayant endommagé un oléoduc reliant l'Iraq à la Turquie étant à l'origine de ce bond prolongé, selon Bloomberg.

La tech victime de la remontée des taux.

Le secteur technologique restait affaibli par la remontée des taux sur le marché obligataire: STMicroelectronics reculait de 1,97% à 41,81 euros, Dassault Systemes de 0,74% à 45,03 euros, Teleperformance de 0,43% à 346,50 euros.

Schneider Electric et EDF en baisse

Le titre Scheider Electric perdait 1,65% à 157,24 euros après que RBC a abaissé sa recommandation à "performance du secteur" contre "surperformance", selon Bloomberg.

EDF cédait 1,14% à 8,34 euros après une baisse de recommandation sur le titre à "sous-pondérer" contre "surpondérer" par JPMorgan, selon Bloomberg.


Emirates suspend des vols vers les Etats-Unis à cause de la 5G

Un avion Emirates est stationné après son atterrissage à l'aéroport international du Cap après avoir volé depuis Dubaï, l'un des premiers vols commerciaux internationaux à destination de l'Afrique du Sud, au Cap, le 1er octobre 2020. (Photo, AFP)
Un avion Emirates est stationné après son atterrissage à l'aéroport international du Cap après avoir volé depuis Dubaï, l'un des premiers vols commerciaux internationaux à destination de l'Afrique du Sud, au Cap, le 1er octobre 2020. (Photo, AFP)
Short Url
  • Emirates, la compagnie aérienne de Dubaï, a suspendu mercredi ses vols vers neuf destinations aux Etats-unis
  • L'une des plus grandes compagnies aériennes au monde pour les vols long-courriers, continue toutefois de desservir New York, Los Angeles et Washington

DUBAÏ : Emirates, la compagnie aérienne de Dubaï, a suspendu mercredi ses vols vers neuf destinations aux Etats-unis, invoquant des "inquiétudes opérationnelles" liées au déploiement de réseaux 5G près de certains aéroports américains.

Plusieurs compagnies aériennes américaines avaient mis en garde lundi les autorités contre le potentiel "chaos" que représenterait le déploiement de la technologie d'internet mobile ultrarapide autour des aéroports.

"En raison de préoccupations opérationnelles liées au déploiement prévu des services de réseau mobile 5G dans certains aéroports des Etats-Unis, Emirates suspendra ses vols vers (neuf) destinations américaines", a déclaré mardi le fleuron économique de Dubaï.

La mesure s'applique "à partir du 19 janvier 2022 et jusqu'à nouvel ordre", a précisé Emirates dans un communiqué, citant neuf aéroports : Boston, Chicago, Dallas Fort Worth, Houston, Miami, Newark, Orlando, San Francisco et Seattle.

L'une des plus grandes compagnies aériennes au monde pour les vols long-courriers, continue toutefois de desservir New York, Los Angeles et Washington.

L'autorité américaine de l'aviation, la FAA, s'inquiète elle-même de possibles interférences entre les fréquences utilisées par la 5G et celles utilisées par des instruments de bord essentiels à l'atterrissage des avions dans certaines conditions météorologiques.

La FAA a exigé des ajustements à ces projets, les opérateurs de téléphonie mobile AT&T et Verizon ayant finalement décidé de temporairement les retarder. AT&T et Verizon devaient activer la nouvelle technologie ce mercredi.

A Dubaï, Emirates a assuré "travailler étroitement avec les avionneurs et les autorités compétentes", en espérant une reprise des vols "le plus vite possible".