Les animaux de compagnie huit fois plus infectés au contact de malades de la Covid

Il est recommandé que les animaux de compagnie n'aient pas de contacts direct avec des personnes infectées, avec ou sans masque (Photo, Mohammed ABED/AFP).
Il est recommandé que les animaux de compagnie n'aient pas de contacts direct avec des personnes infectées, avec ou sans masque (Photo, Mohammed ABED/AFP).
Short Url
Publié le Mardi 13 octobre 2020

Les animaux de compagnie huit fois plus infectés au contact de malades de la Covid

  • Les animaux de compagnie vivant avec des maîtres positifs au Covid-19 ont huit fois plus de risques d'être infectés que leurs congénères, selon une étude baptisée Covidac
  • Cette enquête sérologique ne permet pas d’identifier l’origine de leur contamination, "mais le fait que le risque pour un carnivore domestique d’être infecté soit 8,1 fois plus élevé s’il réside chez une personne positive au Covid-19 constitue un fort arg

MARCY L'ÉTOILE: Les animaux de compagnie vivant avec des maîtres positifs au Covid-19 ont huit fois plus de risques d'être infectés que leurs congénères, selon une étude baptisée Covidac menée notamment par l'école vétérinaire VetAgro Sup, près de Lyon. 

L'équipe pluridisciplinaire qui a conduit ces travaux, associant vétérinaires, virologues et médecins, « avait pour objectif d’évaluer l’intensité de la circulation du virus parmi les animaux domestiques », explique Vincent Legros, maître de conférence en pathologie infectieuse.

A cette fin, « des échantillons sanguins ont été prélevés sur deux groupes d’animaux entre mai et juin 2020 », a-t-il précisé en présentant l'étude à VetAgro, l'une des quatre écoles nationales vétérinaires françaises, située à Marcy-l'Etoile.  

Le premier groupe était constitué de 47 animaux (13 chiens et 34 chats), considérés comme à risque élevé car issus d’un foyer dans lequel a minima un cas de Covid-19 humain avait été diagnostiqué. 

Le second, à risque modéré, comprenait 28 animaux (16 chats et 22 chiens) dont le statut des propriétaires était inconnu. 

Parmi les animaux à risque modéré, seul un chat présentait des anticorps. En revanche, dans le groupe à risque élevé, plus de 20% des animaux se sont révélés positifs, « ce qui suggère une circulation virale bien plus importante qu’anticipée », relève l'étude.

Cette enquête sérologique ne permet pas d’identifier l’origine de leur contamination, « mais le fait que le risque pour un carnivore domestique d’être infecté soit 8,1 fois plus élevé s’il réside chez une personne positive au Covid-19 constitue un fort argument de l’origine humaine de leur infection », selon ces travaux.

Dans l’attente de connaissances plus précises, « nous recommandons que les animaux domestiques ne soient pas mis en contact de personnes infectées par le Covid-19 », conseille l'étude.

La question du rôle potentiel des animaux de compagnie a fait l'objet d’attention dès l’émergence du Covid fin 2019, en raison de sa probable origine animale, mais aussi de l’existence de coronavirus proches circulant déjà chez les animaux domestiques.

En revanche, l’absence de risque lié à ces derniers a rapidement fait consensus, même si certains (en particulier des chats) pouvaient en laboratoire transmettre le virus à leurs congénères et que des animaux infectés ont été sporadiquement identifiés à Hong-Kong, en Belgique, puis dans d'autres pays.

De prochains travaux auront pour but d’évaluer le risque associé aux animaux domestiques infectés, notamment grâce à des analyses sérologiques à plus grande échelle. 

Ont participé à Covidac, VetAgro Sup, l’Institut de recherche pour le développement de Montpellier, le Centre hospitalier régional universitaire de Besançon, l’Institut Pasteur et le Centre International de recherche en infectiologie. 

Les résultats sont disponibles sur la plateforme de prépublication BioRXiv.


Seine-Saint-Denis: la mère du nouveau-né retrouvé mort dans un sac a été identifiée

A ce stade, les circonstances du décès ne sont pas connues (Photo, AFP).
A ce stade, les circonstances du décès ne sont pas connues (Photo, AFP).
Short Url
  • Il s'agit d'une jeune femme âgée de 19 ans qui réside dans la ville où a eu lieu la découverte du corps du nourrisson
  • L'enquête a été confiée à la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis

BOBIGNY: La mère du nouveau-né retrouvé mort vendredi, dans un sac sur un trottoir à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) a été identifiée, ont indiqué à l'AFP le parquet de Bobigny et une source policière.

Il s'agit d'une jeune femme âgée de 19 ans qui réside dans la ville où a eu lieu la découverte du corps du nourrisson, a précisé le parquet.

Son état actuel ne permet pas aux enquêteurs de l'entendre à ce stade, a ajouté cette source.

Le nourrisson a été découvert par des éboueurs près d'une poubelle, à une centaine de mètres de la mairie, avait relaté vendredi une source proche de l'enquête.

A ce stade, les circonstances du décès ne sont pas connues.

L'enquête a été confiée à la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis.


Rhône-Alpes: deux jeunes hommes blessés par balles

Des policiers montent la garde à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle de Roissy, en région parisienne, le 1er janvier 2023 (Photo, AFP).
Des policiers montent la garde à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle de Roissy, en région parisienne, le 1er janvier 2023 (Photo, AFP).
Short Url
  • A Fontaine, dans la banlieue de Grenoble, un jeune homme de 18 ans se trouvait à proximité d'un arrêt de tramway «lorsque le passager d'un scooter tirait en sa direction à plusieurs reprises»
  • Par ailleurs, à Valence, vers 20 heures vendredi, un adolescent de 16 ans a été blessé par balles aux jambes

DIJON: Deux jeunes hommes, de 16 et 18 ans, ont été blessés par balles vendredi à Valence et Grenoble, a-t-on appris samedi de sources policière et judiciaire.

A Fontaine, dans la banlieue de Grenoble, un jeune homme de 18 ans se trouvait à proximité d'un arrêt de tramway "lorsque le passager d'un scooter tirait en sa direction à plusieurs reprises", aux alentours de 22h30, a indiqué le procureur de la République à Grenoble, Éric Vaillant.

Le jeune homme, touché au niveau de la jambe, a été transporté à l'hôpital. Son pronostic vital n'est pas engagé, selon la même source.

La victime est connue des services de police, a ajouté M. Vaillant, précisant qu'une enquête pour tentative d'homicide a été confiée à la police judiciaire de Grenoble.

De source policière, on précise que deux hommes ont pris la fuite.

Par ailleurs, à Valence, vers 20 heures vendredi, un adolescent de 16 ans a été blessé par balles aux jambes. Selon les premières constatations, le tireur, qui était à pied, a pris la fuite, a-t-on appris de source policière.


Nupes: LFI écrit à ses partenaires pour « franchir une nouvelle étape»

Le député de La France Insoumise (LFI) Manuel Bompard prend la parole lors d'une conférence de presse à l'issue de l'Assemblée représentative du parti de gauche français La France Insoumise (LFI), à Paris le 10 décembre 2022. (Photo, AFP)
Le député de La France Insoumise (LFI) Manuel Bompard prend la parole lors d'une conférence de presse à l'issue de l'Assemblée représentative du parti de gauche français La France Insoumise (LFI), à Paris le 10 décembre 2022. (Photo, AFP)
Short Url
  • LFI «a sollicité chacune des composantes fondatrices de la Nupes (PS, EELV, Générations, PCF) pour une rencontre afin d’échanger sur sa volonté de franchir une nouvelle étape de la Nupes»
  • LFI propose en outre de « décliner partout en France des assemblées populaires de la Nupes à l’échelle des communes, des cantons et des circonscriptions»

PARIS: La France insoumise a écrit samedi à ses partenaires de l'alliance de gauche pour leur proposer de "franchir une nouvelle étape" avec la Nupes, en vue notamment des prochaines échéances électorales, a indiqué le parti.

LFI "a sollicité chacune des composantes fondatrices de la Nupes (PS, EELV, Générations, PCF) pour une rencontre afin d’échanger sur sa volonté de franchir une nouvelle étape de la Nupes", selon un communiqué.

"Nous proposons de poursuivre et amplifier notre campagne commune sur les retraites, en favorisant partout en France la constitution de collectifs locaux sur le sujet", indique Manuel Bompard, coordinateur de LFI, dans ces messages à chacun de ses alliés, rendus publics.

Concernant la prochaine législative partielle en Ariège, après l'annulation de l'élection de Bénédicte Taurine (LFI), "nous souhaitons vérifier avec vous que nous pourrons compter, comme sur les autres circonscriptions, sur une Nupes entièrement unie derrière sa candidature", ajoute M. Bompard.

Au sein du PS, le numéro un Olivier Faure est bien décidé à soutenir la candidate LFI-Nupes, mais le Premier secrétaire délégué Nicolas Mayer-Rossignol estime lui que la question n'est "pas tranchée" si une candidate PS dissidente se présente.

LFI propose en outre de "décliner partout en France des assemblées populaires de la Nupes à l’échelle des communes, des cantons et des circonscriptions", et d'"avoir des premiers échanges sur la préparation des prochaines échéances électorales", des élections européennes ayant lieu en 2024.

"Dans ce moment de grande intensité où culmine notre confrontation à la politique d'Emmanuel Macron, nos victoires électorales et notre unité dans la lutte valident la stratégie de la Nupes forgée en juin dernier" pour les législatives, affirme M. Bompard, qui souhaite "répondre à la profonde aspiration populaire à une alternative politique dans notre pays".