La fête de la Musique au Liban: mettre à l’honneur le patrimoine pour garder espoir

Actuellement, un certain nombre de jeunes considèrent que c'est le meilleur moment pour faire partie du monde de l'art dans le pays – qu'il s'agisse d'être musicien, peintre ou danseur. (Photo, Hoda Rizk)
Actuellement, un certain nombre de jeunes considèrent que c'est le meilleur moment pour faire partie du monde de l'art dans le pays – qu'il s'agisse d'être musicien, peintre ou danseur. (Photo, Hoda Rizk)
Short Url
Publié le Mercredi 22 juin 2022

La fête de la Musique au Liban: mettre à l’honneur le patrimoine pour garder espoir

Actuellement, un certain nombre de jeunes considèrent que c'est le meilleur moment pour faire partie du monde de l'art dans le pays – qu'il s'agisse d'être musicien, peintre ou danseur. (Photo, Hoda Rizk)
  • Le mardi 21 juin, pour célébrer la 22e édition de la fête de la Musique dans le pays, l'Institut français du Liban a organisé une soirée au Sporting Club de Beyrouth
  • Pour un si petit pays, la quantité d'artistes, de penseurs et d'écrivains qui ont émergé du Liban est stupéfiante

BEYROUTH: Dans un pays où tous les secteurs sont en crise, la scène musicale demeure extrêmement vivante. Dans ce petit pays, plusieurs groupes indépendants alternatifs émergent depuis des années et animent les soirées libanaises.

Le mardi 21 juin, pour célébrer la 22e édition de la fête de la Musique dans le pays, l'Institut français du Liban a organisé une soirée au Sporting Club de Beyrouth, établissement emblématique des années 1950. Ce concert a réuni de talentueux artistes français et libanais: Frida, Jocelyn Mienniel, Chassol et Charbel Haber, un florilège de musiciens locaux et français qui ont joué leurs mélodies alignées sur les saveurs musicales libanaises.

(DJ Charbel Haber est un jeune guitariste, compositeur et expérimentateur électronique très actif sur la scène libanaise).
DJ Charbel Haber est un jeune guitariste, compositeur et expérimentateur électronique très actif sur la scène libanaise. (Photo, Hoda Rizk)

Certains d'entre eux ont mélangé l'arabe, le français et l'anglais dans leur style musical – une fusion qui illustre parfaitement les habitudes linguistiques de la société libanaise trilingue. Désormais, une grande partie de la musique provenant du Liban est chantée en anglais. À mesure que la mondialisation s'étend et que l'éducation au Liban se tourne vers l'anglais plutôt que le français, de nombreux jeunes du pays attendent que leur musique s'adapte à leur style de vie.

Les jeunes étaient présents pour la plupart afin de célébrer cette fête. Ils ont été élevés avec des influences occidentales dans une société arabe, et l'art de cette génération est désormais le miroir de leurs vies. Arab News en français est allé les interroger pour savoir ce qu'ils pensent de ces grands événements culturels qui se déroulent dans le pays en période de crise.

«Très belle soirée de musique à Beyrouth», témoigne Anne-Ellen, une étudiante française de 22 ans au Liban. «En tant que Française au Liban, je reconnais que cette manifestation est très bien organisée. Nous avons la chance d'avoir un consulat et une ambassade qui accordent une attention particulière aux Français. Nous avons aussi une infrastructure au Liban telle que le Sporting Club qui nous permet de bien accueillir les Français et les visiteurs étrangers. Le seul problème est que cela reste probablement très cher à organiser, surtout en temps de crise.»

Bastien, un étudiant franco-italien de 22 ans, raconte: «Je dois avouer que je n'étais jamais venu à Beyrouth et cela m'a donné une très bonne image de la capitale. J'ai trouvé le mélange d'âges, de nationalités et de cultures très intéressant.»

«Je suis Tunisienne, vivant en France et actuellement au Liban», déclare Myriam, 21 ans. «Mes amis et moi sommes habitués à la fête de la Musique en France, et je sais qu'elle est organisée ici en partenariat avec l'Institut français au Liban. Mais ce soir, je suis tombée amoureuse de la scène musicale libanaise, car elle est influencée par les airs de musique locale. C'est incroyable. Je sais que ce n'est pas comme avant, en 2019, mais cet esprit des Libanais est si bon. Les gens me demandent souvent si j'aime le Liban… Oui, j'aime le Liban!», renchérit-elle. 

«Un aspect important de cet événement qui nous a encouragés à venir est que l'entrée est gratuite», explique Zalfa, une Libanaise de 23 ans qui revient de Stockholm.

«En temps de crise, on pense toujours au budget et généralement, sortir est assez cher pour quelqu'un qui vit au Liban sans emploi ou avec un salaire en livres libanaises... Alors le fait que la musique ait simplement rassemblé les gens aujourd'hui sans se soucier des questions de budget est agréable et cela donne l'espoir qu'il existe encore des événements qui peuvent unir une bonne partie de la population. C'est le vrai visage de notre Liban. Les gens, la musique, la vie, la nourriture, l'amour, l'espoir, et la joie...», dit-elle, pleine d'espoir.

1
Avec une musique forte et des mouvements de danse rythmés, qui sait... Peut-être que les Libanais pourront mieux fêter l'année prochaine dans un pays qui mérite vraiment leur esprit libre. (Photo, Hoda Rizk)

Actuellement, un certain nombre de jeunes considèrent que c'est le meilleur moment pour faire partie du monde de l'art dans le pays – qu'il s'agisse d'être musicien, peintre ou danseur. La musique est ainsi l'un des principaux débouchés créatifs du pays. Il est courant aujourd'hui de se promener dans les rues d'une grande ville libanaise et de tomber sur un café culturel, ou un groupe de musique!

Pour un si petit pays, la quantité d'artistes, de penseurs et d'écrivains qui ont émergé du Liban est stupéfiante. La plupart des groupes libanais tels que Mashrou' Leila sont populaires pour leur combinaison de sons indie, de paroles en arabe et, bien sûr, des questions sociales abordées dans leurs textes.

L'art est ce qui rapproche les gens et leur donne le sourire, malgré tout. Avec une musique forte et des mouvements de danse rythmés, qui sait... Peut-être que les Libanais pourront mieux fêter l'année prochaine dans un pays qui mérite vraiment leur esprit libre.


L’académie Aysh vise à combler le manque de compétences des amateurs de cuisine

La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire. (Photo fournie)
La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire. (Photo fournie)
Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire. (Photo fournie)
Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire. (Photo fournie)
Short Url
  • La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en 2020 et les étudiants de la première promotion de l’académie culinaire saoudienne ont obtenu leurs diplômes cette année
  • Aysh était l’une des premières académies de ce genre à ouvrir ses portes en Arabie saoudite, introduisant la boulangerie dans la vie de tous les jours

DJEDDAH: La nourriture est un élément important de toute culture, et l’Arabie saoudite cherche à créer un système d’éducation qui permettra d’acquérir les connaissances nécessaires pour exceller dans l’art culinaire.

Cette année, la première cérémonie de remise des diplômes aux étudiants de l’Académie culinaire saoudienne a eu lieu.

La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire, créant ainsi une source de revenus pour de nombreuses personnes. 

Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte à Arab News qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire.

Elle a suivi des ateliers et des cours de boulangerie et de pâtisserie dans le monde entier. Après avoir accumulé suffisamment de connaissances, elle a décidé de les diffuser à Djeddah.

«Mon rêve (…) était  de rendre cette voie facile pour les gens de ma communauté et pour moi, ainsi que de les autonomiser en leur fournissant un ensemble de compétences et de connaissances», indique Mme Suhail.

L’académie a pour objectifs principaux de devenir une plaque tournante pour toutes les personnes intéressées par cet aspect de la cuisine en Arabie saoudite, de créer des recettes qui serviront de référence en boulangerie et en pâtisserie, et de définir un cadre pour les futures entreprises.

L’académie propose des cours de boulangerie et de pâtisserie et des masterclasses plus courtes, axées sur différents domaines et techniques.

Les cours s’adressent aux personnes de différents niveaux et leur apprennent à cuisiner à partir de rien. Ils portent sur les pâtisseries sucrées et salées, le pain, les gâteaux, les viennoiseries, les croissants, et bien plus encore.

L'académie propose également des cours relatifs à la création d'entreprises alimentaires, à la photographie culinaire, à la présentation des plats et au marketing.

«Le nom de l’académie est inspiré du mot aysh, qui signifie pain en arabe. Aysh a également une autre signification en arabe: la vie», explique Mme Suhail.

Devenir l’une des premières académies de boulangerie et de pâtisserie certifiées du Royaume n’a pas été facile. «J’avais l’impression que nous devions marcher et ouvrir la voie à tous ceux qui étaient derrière nous. Ce n’était pas facile, mais je ne peux pas dire que ce n’était pas agréable non plus», confie Mme Suhail. «L’académie Aysh a vraiment été créée par les gens d’ici.»

«Quand une personne vient nous voir et nous avoue qu’elle est très heureuse que nous existions, elle nous dit aussi qu’elle cherchait quelque chose de ce genre depuis très longtemps.»

La fondatrice se réjouit par ailleurs de voir les étudiants recevoir leur diplôme, car le bonheur se lit sur leur visage.

«Parfois, certains étudiants pleurent et une fois la cérémonie terminée, ils vont se faire des câlins. Ce sont ces choses-là qui me donnent envie de continuer sur cette voie.»

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Ronaldo rappelé à l'ordre par la police après avoir tapé de la main le téléphone d'un fan

Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie. (AFP)
Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie. (AFP)
Short Url
  • Accusé d'agression et de «dommages criminels», le Portugais de 37 ans a été entendu par des officiers de police
  • Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux avait permis d'identifier Ronaldo, qui a été «rappelé à l'ordre» mercredi par la police du comté de Merseyside

LONDRES: Cristiano Ronaldo, dont l'avenir à Manchester United fait l'objet d'intenses débats, a promis mercredi sur Instagram de bientôt dire sa "vérité", tout en s'en prenant aux "médias qui ne racontent que des mensonges".

Dans une réponse à la publication d'un fan, le Portugais a écrit dans sa langue natale que les supporteurs connaîtront "la vérité quand je donnerai une interview dans quelques semaines".

Sans fournir de précisions, "CR7" indique que "les médias ne racontent que des mensonges". J’ai un cahier et sur 100 actualités à mon sujet (ces derniers mois), seules cinq étaient vraies. Imaginez comment c'est. Gardez ce conseil".

Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie.

"Il a eu des problèmes familiaux", avait alors indiqué Bruno Fernandes, son coéquipier portugais.

Cette absence avaient été vue par de nombreux médias britanniques comme une expression de la volonté de la star de quitter Manchester, sixième de Premier League et non qualifié pour la prestigieuse Ligue des champions.

Le week-end dernier, l'ancien attaquant du Real Madrid a joué les 90 minutes de la déroute 4-0 de ManU à Brentford. Après deux journées, le club mancunien entraîné par Erik ten Hag occupe la dernière place du championnat d'Angleterre avant de recevoir Liverpool lundi prochain.

Le groupe de supporters "The 1958" a annoncé à cette occasion une marche de protestation devant Old Trafford contre la famille Glazer, propriétaire du club qui, selon un communiqué de ces fans, "affame et tue par cupidité la plus grande institution du football mondial. Montrons à la famille Glazer que cette fois, ça ne passera pas".

L'actuelle stratégie de recrutement de ManU qualifiée d'"horreur" par l'ancien joueur Gary Neville est pointée du doigt par les supporteurs.


Le premier prix littéraire de la rentrée pour Blandine Rinkel

Dessin de Blandine Rinkel. (Photo : Instagram)
Dessin de Blandine Rinkel. (Photo : Instagram)
Short Url
  • C'est le troisième roman d'une autrice de 31 ans, également musicienne, comédienne et danseuse
  • La narratrice y évoque la figure d'un père aimé, «imposant, moqueur et viril», mais «un homme que je ne connais pas» parce que ce policier se livre peu et se montre brutal

PARIS : Le premier prix littéraire attribué aux livres de la rentrée 2022, le prix Méduse, a été attribué mercredi à la journaliste Blandine Rinkel pour "Vers la violence" (éditions Fayard), a annoncé le jury mercredi.

C'est le troisième roman d'une autrice de 31 ans, également musicienne, comédienne et danseuse.

La narratrice y évoque la figure d'un père aimé, "imposant, moqueur et viril", mais "un homme que je ne connais pas" parce que ce policier se livre peu et se montre brutal.

Le prix Méduse était remis pour la première fois. Il est doté de 5 000 euros.

Les prix les plus importants de l'automne publient leur première sélection en septembre, pour être remis entre fin octobre et novembre.