Nama Ventures conduit une série de financement de lancement pour la startup bahreïnie Faceki

Fondée en 2020, la plate-forme utilise des solutions cloud et de vérification d'identité numérique (Photo fournie).
Fondée en 2020, la plate-forme utilise des solutions cloud et de vérification d'identité numérique (Photo fournie).
Short Url
Publié le Mardi 16 août 2022

Nama Ventures conduit une série de financement de lancement pour la startup bahreïnie Faceki

  • Cette série a également été témoin de la participation de la société de capital-risque Vision Ventures, ainsi que d'autres investisseurs providentiels
  • Fondée en 2020, la plate-forme utilise des solutions cloud et de vérification d'identité numérique alimentées par l'apprentissage automatique

RIYAD: La société de capital-risque basée en Arabie saoudite, Nama Ventures, a conduit une série de financements de lancement pour un montant non divulgué pour la plate-forme de protection contre la fraude et de vérification d'identité basée à Bahreïn, ayant été primée, Faceki.

«Nous prévoyons d'accroître notre présence mondiale, de continuer à innover et de fournir des solutions de vérification d'identité conformes, sécurisées et d’utilisation simple», a affirmé Hamza Al-Ghatam, co-fondateur et PDG de Faceki, dans un communiqué.

Cette série a également été témoin de la participation de la société de capital-risque Vision Ventures, ainsi que d'autres investisseurs providentiels.

Fondée en 2020, la plate-forme utilise des solutions cloud et de vérification d'identité numérique alimentées par l'apprentissage automatique pour servir sa clientèle dans plus de 175 pays.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les actifs du secteur bancaire saoudien devraient atteindre 1 200 milliards de dollars d’ici à 2030

Le total des actifs bancaires s’élève à 3 500 milliards de riyals saoudiens à la fin du deuxième trimestre 2022. (Shutterstock)
Le total des actifs bancaires s’élève à 3 500 milliards de riyals saoudiens à la fin du deuxième trimestre 2022. (Shutterstock)
Short Url
  • Le ministre des Finances note que le dynamisme croissant de l’économie saoudienne reflète la solidité des politiques financières et son aptitude à s’adapter aux défis
  • Il salue les résultats obtenus par le Programme de développement du secteur financier, le Programme de viabilité financière et le Programme du centre national de privatisation

RIYAD: Le secteur financier saoudien vise à porter le total des actifs du secteur bancaire à plus de 4 500 milliards de riyals saoudiens (SAR), soit 1,2 milliard de dollars (1 dollar = 1,04 euro) d’ici à 2030, a déclaré le ministre des Finances du Royaume.

Lors du discours qu’il a prononcé à l’occasion de la 92e fête nationale, Mohammed ben Abdallah al-Jadaan précise que le total des actifs bancaires s’élève à 3 500 milliards de riyals saoudiens à la fin du deuxième trimestre 2022, selon Asharq al-Awsat.

Il indique que le dynamisme croissant de l’économie saoudienne reflète la solidité des politiques financières et son aptitude à s’adapter aux défis.

Il salue les résultats obtenus par le Programme de développement du secteur financier, le Programme de viabilité financière et le Programme du centre national de privatisation.

En septembre 2022, le Programme de développement du secteur financier avait déjà porté le nombre d’entreprises efficaces dans la technologie financière à plus de cent vingt, ajoute M. Al-Jadaan.

En ce qui concerne le Programme de viabilité financière, le ministre note qu’il contribue à la réalisation de nombreuses réformes structurelles.

Il fait en outre observer que l’augmentation des taux de croissance et d’emploi ainsi que le maintien de la viabilité financière permettront d’atteindre la stabilité financière et économique.
M. Al-Jadaan explique que le programme de privatisation a contribué à renforcer le partenariat entre les secteurs public et privé.

Il ajoute que le Programme du centre national de privatisation a aidé à l’élaboration des structures générales du système de privatisation.

En août, le secteur bancaire saoudien a montré qu’il continuait à surpasser ses homologues régionaux en 2021. Ses actifs connaissent en effet une croissance record de 10%, ayant atteint 3 300 milliards de SAR, selon un rapport publié par The Banker.

Le classement des cent meilleures banques arabes établi par ce magazine a montré que les fonds propres de catégorie 1 combinés des prêteurs saoudiens sont plus élevés que ceux de tout autre pays de la région.

Le classement a été publié pour l’année 2022 et les données utilisées pour la liste se rapportaient à 2021.

Alors que la hausse des prix du pétrole a favorisé un redressement de la croissance économique du Royaume de 3,1% en 2021, contre une contraction de 4,1% l’année précédente, c'est le marché hypothécaire en plein essor du pays, alimenté par les initiatives gouvernementales visant à aider les citoyens saoudiens à acquérir des biens, qui continue de dynamiser les bilans des banques.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'industrie en Ukraine, autre grande victime de la guerre

Des employés travaillent sur une machine à coulée continue dans l'usine de l'entreprise sidérurgique intégrée ArcelorMittal Kryvyj Rih, dans la ville de Kryvyj Rih, dans le centre de l'Ukraine, le 21 septembre 2022 (Photo, AFP).
Des employés travaillent sur une machine à coulée continue dans l'usine de l'entreprise sidérurgique intégrée ArcelorMittal Kryvyj Rih, dans la ville de Kryvyj Rih, dans le centre de l'Ukraine, le 21 septembre 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • En envahissant le sud-est ukrainien, Moscou a pris le contrôle de ports majeurs, notamment ceux de Marioupol et Berdiansk
  • Dans le sud-ouest, ceux d'Odessa et Tchornomorsk sont encore sous bannière ukrainienne

KRYVYÏ RIG: Dans le gigantesque complexe ArcelorMittal de Kryvyï Rig (Sud), trois des quatre hauts fourneaux sont à l'arrêt, tout comme la mine de fer et le reste tourne au ralenti. En Ukraine, la guerre frappe l'industrie, poumon de l'économie nationale.

Le dernier haut fourneau en activité, immense cathédrale de métal qu'enserrent de colossaux tuyaux, est en activité réduite lors de la venue de l'AFP. Une poignée d'ouvriers se relaie autour d'une petite rivière de métal rougeoyant.

Dans un autre hangar de ce site de 70 km2, grand comme les deux tiers de la ville de Paris, des billettes, grosses poutres d'acier carrées, sortent sur un vaste tapis roulant. Mais deux autres installations similaires attendent en silence, un peu plus loin, que le travail reprenne.

Plus grand site "intégré" d'Ukraine, comprenant une mine de fer et une aciérie, le complexe de Kryvyï Rig est un joyau national, acheté en 2005 par ArcelorMittal pour 4,85 milliards de dollars. Ses produits ont permis l'édification de Burj Khalifa, plus haut gratte-ciel du monde, à Dubaï.

Mais depuis l'invasion de l'Ukraine le 24 février, le complexe connaît un énorme coup de frein. D'abord arrêté pendant un mois, alors que les troupes russes étaient aux portes de Kryvyï Rig, il a ensuite redémarré, à un rythme bien moins élevé.

Fin août, la production atteignait "entre 15 et 20%" de ce qu'elle était sur les huit premiers mois de 2021, estime Artem Filipiev, le directeur adjoint du site.


La livre Sterling au plus bas face au dollar, craintes de récession

Des pièces et des billets en livres sterling exposés sur une table, à Londres (Photo, AFP).
Des pièces et des billets en livres sterling exposés sur une table, à Londres (Photo, AFP).
Short Url
  • Face à un dollar résistant grâce à son statut de valeur refuge, la livre a plongé à 1,0350 dollar vers 01H25 GMT contre 1,0859 dollar vendredi à 21H00 GMT
  • Les investisseurs se sont détournés de la livre après l'annonce des mesures budgétaires du nouveau ministre britannique des Finances Kwasi Kwarteng

HONG KONG: La livre Sterling a atteint lundi un plancher record face au dollar, les annonces budgétaires de Londres inquiétant les investisseurs sur la santé des finances publiques britanniques, dans un pays peut-être déjà en récession.

Face à un dollar résistant grâce à son statut de valeur refuge, la livre a plongé à 1,0350 dollar vers 01H25 GMT contre 1,0859 dollar vendredi à 21H00 GMT, selon des données de Bloomberg, des analystes avertissant qu'elle pourrait même atteindre la parité avec le billet vert.

Les investisseurs se sont détournés de la livre après l'annonce des mesures budgétaires du nouveau ministre britannique des Finances Kwasi Kwarteng, mêlant aides massives aux factures énergétiques et baisses d'impôts tous azimuts, dont le coût vertigineux n'a pas été pleinement dévoilé.

L'ensemble devrait contraindre le Royaume-Uni à emprunter 72 milliards de livres supplémentaires sur les marchés, ce qui inquiète les opérateurs.

Lundi, la tendance était toujours à la baisse, le ministre affirmant que des mesures supplémentaires étaient attendues. Ce qui a précipité les marchés londoniens dans le gouffre, l'indice FTSE perdant autour de 2%.