Après Amazon, Netflix se penche sur le sauvetage spectaculaire des enfants thaïlandais coincés dans une grotte

Netflix présente jeudi sa série sur le sauvetage périlleux de jeunes footballeurs coincés dans une grotte thaïlandaise en 2018. (Photo, AFP)
Netflix présente jeudi sa série sur le sauvetage périlleux de jeunes footballeurs coincés dans une grotte thaïlandaise en 2018. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 22 septembre 2022

Après Amazon, Netflix se penche sur le sauvetage spectaculaire des enfants thaïlandais coincés dans une grotte

Netflix présente jeudi sa série sur le sauvetage périlleux de jeunes footballeurs coincés dans une grotte thaïlandaise en 2018. (Photo, AFP)
  • Une troisième version qui doit arriver le 5 octobre sur Netflix, intitulé «Les 13 Rescapés: Notre enfer dans la grotte»
  • Le tournage s'est déroulé durant la saison humide, en partie dans la grotte de Tham Luang, dans la province de Chiang Rai, frontalière de la Birmanie

BANGKOK: Après un film sur Amazon, au tour de Netflix: la plateforme de streaming présente jeudi sa série sur le sauvetage périlleux de jeunes footballeurs coincés dans une grotte thaïlandaise en 2018, avant un documentaire avec le témoignage inédit des enfants en octobre. 

"Le Sauvetage de l'impossible" retrace en six épisodes d'une heure environ l'opération spectaculaire qui a permis d'exfiltrer douze garçons et leur entraîneur d'un souterrain inondé dans le nord de la Thaïlande. 

Comme "Treize vies", le long métrage sorti en août sur Prime Video, l'intrigue s'ouvre par un match de foot entre les adolescents, qui prolongent leur temps ensemble par une visite à la grotte de Tham Luang. 

Surpris par la montée subite des eaux en raison de la mousson, ils ne ressortiront que 18 jours plus tard de cet enfer humide, au prix d'une mission de secours spectaculaire ayant mobilisé jour et nuit près de 10 000 volontaires locaux et étrangers, qui a tenu le monde en haleine. 

"J'en ai des frissons rien qu'en y pensant. Quand les enfants sont sortis, tout le monde pleurait. C'était un miracle", se rappelle Urassaya Sperbund, actrice star dans le royaume, qui joue une ingénieure hydraulique américano-thaïlandaise dans la série. 

Netflix a misé sur une distribution essentiellement locale, avec une direction thaïlandaise, quand son concurrent a opté pour l'international, avec Colin Farrell et Viggo Mortensen pour incarner les protagonistes et le réalisateur américain Ron Howard à la baguette. 

Film, série, documentaire... 

Ce sont deux manières de raconter l'histoire qui avait ému la planète qui s'opposent. 

Avant une troisième version qui doit arriver le 5 octobre sur Netflix, sous la forme d'un documentaire avec les témoignages des enfants - qui ont signé un contrat d'exclusivité avec Netflix à 100 000 dollars par tête selon la presse américaine -, intitulé "Les 13 Rescapés: Notre enfer dans la grotte." 

"Je pense que la série couvre des parties dont on n'a pas assez parlé, comme l'histoire de Saman Kunan (le sauveteur thaïlandais mort durant l'opération, NDLR). L'épisode qui lui est consacré a été le plus difficile", assure l'un des deux réalisateurs, Nattawut Poonpiriya. 

"C'était un défi de réaliser une série à partir de faits réels, parce que tout le monde connaît la fin. Mais puisque la série dure six heures, ça nous a permis d'évoquer des détails sur les personnages et les situations", poursuit-il. 

"C'est une histoire basée sur la famille: l'amour, le désespoir, l'espoir, les erreurs... Il y a tellement d'émotions qu'on n'avait pas vues avant", renchérit Urassaya Sperbund. 

« Doigts fripés » 

Le tournage s'est déroulé durant la saison humide, en partie dans la grotte de Tham Luang, dans la province de Chiang Rai, frontalière de la Birmanie. "Mes doigts étaient fripés et il faisait très froid. C'était intense sur place", poursuit l'actrice. 

"On ne sait pas vraiment comment ça s'est passé dans les faits. La vérité, que le monde ne peut nier, c'est qu'il y a eu des êtres humains qui ont voulu s'entraider au-delà des classes sociales, de leur genre, âge, religion ou langue", estime Taneth Warakulnukroh, qui campe le rôle principal de la série. 

L'acteur âgé de 64 ans incarne le gouverneur de Chiang Rai qui essaie de coordonner les efforts des militaires thaïlandais et américains avec ceux des plongeurs britanniques ou australiens, tout en tenant informées les familles des enfants coincés. 

"Ils sont tous engagés avec un cœur pur. Qu'importe le temps qui passe, j'espère que cette série va rappeler ce fait, parce qu'on a parfois tendance à l'oublier", poursuit-il. 

Avec une autre leçon à retenir, comme le rappelle Urassaya Sperbund: "si vous voulez visiter une grotte, assurez-vous avant qu'il ne pleuve pas trop fort". 


Qatar Creates et CR Runway annoncent un défilé de mode à la Coupe de monde de football

Une photo des créateurs qataris participant au grand défilé de mode, partagée par Qatar Creates. (Photo fournie)
Une photo des créateurs qataris participant au grand défilé de mode, partagée par Qatar Creates. (Photo fournie)
Short Url
  • Le défilé rassemblera plus de 150 créateurs de 50 pays
  • Les bénéfices seront reversés à Education Above All, une organisation caritative qatarie visant à garantir une éducation inclusive pour les personnes vulnérables

DUBAÏ: Qatar Creates et CR Runway ont annoncé qu’un défilé de mode, présentant plus de 150 créateurs de 50 pays, aura lieu le 16 décembre durant la Coupe du monde de football.

L’événement comprendra des performances de DJ Snake, Kadim al-Sahir, Khaled, Nancy Ajram, Ozuna, et Zakes Bantwini, entre autres. Les bénéfices seront reversés à Education Above All, une organisation caritative qatarie visant à garantir une éducation inclusive et équitable de qualité pour les personnes vulnérables et marginalisées, en particulier dans les pays en développement.

1
Une affiche pour l’événement. (Photo fournie)

Vingt-et-une marques qataries participeront à l’événement, qui se composera de quatre défilés chorégraphiés.

D’abord, des ambassadeurs nationaux représentant les 32 pays participant à la Coupe du monde, tous portant des maillots personnalisés, ouvriront le spectacle. Ensuite, deux marques qataries locales – Aliya al-Obaidly et Harlienz – proposeront une performance intitulée «Where the Sand Touches the Sea», inspirée des pratiques traditionnelles du Qatar en matière de pêche à la perle.

Le deuxième acte, intitulé «The Fashion World Tour», présentera les œuvres de créateurs des six continents. Le troisième et dernier acte, One Night in Qatar, sera consacré à la haute couture et aux tenues de soirée créées exclusivement par des créateurs et des marques internationaux pour Qatar Fashion United by CR Runway.

Les marques qataries qui participent à l’événement sont 1309, Al-Dukan, Aliya al-Obaidly, Tamader al-Sultan, Drizzle, Ghada al-Buainain, Hairaat, Hamadis, Harlienz, Kaltham's Pavilion, Lorenaa Michelle, Maryam al-Darwish, Mhefhef, Mouna Saad, Naila Al-Thani, Trzi, Tiiya, Waad Designs, Wadha, Wit Noiz et Yasmin Mansour.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Le plus grand volcan actif du monde entre en éruption à Hawaï

Le Mauna Loa, situé à Hawaï, est entré en éruption pour la première fois en près de 40 ans,, le 28 novembre 2022. (Photo, AFP)
Le Mauna Loa, situé à Hawaï, est entré en éruption pour la première fois en près de 40 ans,, le 28 novembre 2022. (Photo, AFP)
Short Url
  • L'éruption a débuté dimanche soir à 23H30 locales (09H30 lundi GMT), a annoncé dans un message d'alerte l'Institut de géophysique américain (USGS)
  • Le service météorologique américain (NWS) a averti que des cendres volcaniques pourraient s'accumuler autour du volcan

LOS ANGELES: Le plus grand volcan actif du monde, le Mauna Loa, situé à Hawaï, est entré en éruption pour la première fois en près de 40 ans, projetant des cendres aux alentours lundi matin sans pour l'heure menacer les habitations. 

L'éruption a débuté dimanche soir à 23H30 locales (09H30 lundi GMT), a annoncé dans un message d'alerte l'Institut de géophysique américain (USGS). "Actuellement, les coulées de lave sont contenues au sommet et ne menacent pas les populations en aval", a-t-il d'abord précisé. 

Lundi matin, en réponse à une photo publiée sur Twitter et semblant montrer de la lave, l'USGS a déclaré qu'il "semblerait que de la lave puisse s'échapper de la caldeira". 

"Il n'y a pas d'indication d'une quelconque progression de l'éruption vers une zone de rift", qui permet au magma de voyager plus facilement sous terre, a ajouté l'Institut lundi. 

"Les premières phases d'une éruption du Mauna Loa peuvent évoluer vite et l'emplacement et l'avancement des coulées de lave peuvent changer rapidement", avait prévenu l'Institut dès sa première note, dimanche. 

Les vents pourraient charrier du "gaz volcanique et des cheveux de Pélé", des fibres de verre volcaniques, a déclaré l'USGS. 

Le service météorologique américain (NWS) a averti que des cendres volcaniques pourraient s'accumuler autour du volcan. 

Le Mauna Loa, qui s'élève à 4.169 mètres, est situé sur l'île de Hawaï, la plus grande de cet archipel du Pacifique. 

Le volcan est entré en éruption 33 fois depuis 1843. Sa dernière en date remonte à 1984, et avait duré 22 jours. 


L’Organisation de la coopération islamique réitère son soutien à l’Alliance des civilisations de l'ONU

Hissein Brahim Taha. (Twitter @OIC_OCI)
Hissein Brahim Taha. (Twitter @OIC_OCI)
Short Url
  • Dans sa déclaration, Hissein Brahim Taha remercie le Maroc d’avoir accueilli le forum qui, selon lui, a fourni à la communauté internationale une plate-forme unique pour élaborer des initiatives conjointes
  • Il note également une augmentation des cas d’islamophobie, de racisme, de xénophobie et de discrimination dans certaines parties du monde

RIYAD: Le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), Hissein Brahim Taha, met en lumière l’importance croissante du partenariat entre l’OCI et le forum mondial de l’Alliance des civilisations des Nations unies.

Ses commentaires ont été transmis par le secrétaire général adjoint de l’OCI pour les affaires humanitaires, sociales et culturelles, Tarig Ali Bakheet, lors de la récente réunion du groupe ministériel de haut niveau au 9e forum mondial de l’alliance qui s’est tenu à Fès, au Maroc.

Dans sa déclaration, M. Taha remercie le Maroc d’avoir accueilli le forum qui, selon lui, a fourni à la communauté internationale une plate-forme unique pour élaborer des initiatives conjointes et forger des partenariats, dont beaucoup sont soutenus et partagés par l’OCI.

M. Taha note également une augmentation des cas d’islamophobie, de racisme, de xénophobie et de discrimination dans certaines parties du monde. Selon lui, cette situation ne peut être résolue qu’en sensibilisant la communauté à la valeur et aux vertus du pluralisme civilisationnel et en poursuivant l’engagement interculturel et intercivilisationnel.

Il ajoute que les partisans de ladite alliance devraient soutenir son rôle principal en tant que centre d’échange, catalyseur et facilitateur d’une culture axée sur le dialogue.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com​​​​​​​