2022, l’année du redémarrage culturel!

Construction monumentale en carton en plein coeur de Casablanca (Photo, Fournie).
Construction monumentale en carton en plein coeur de Casablanca (Photo, Fournie).
Short Url
Publié le Dimanche 01 janvier 2023

2022, l’année du redémarrage culturel!

  • Grâce à l’amélioration des indicateurs de la pandémie de Covid-19, la culture, l’un des secteurs les plus touchés, reprend des couleurs au Maroc, non sans difficultés
  • Festivals, concerts, pièces de théâtre, expositions, le Royaume vibre de nouveau au rythme de la culture

CASABLANCA: Il aura fallu attendre deux ans avant que les acteurs culturels du Maroc puissent enfin pousser un grand «ouf» de soulagement. Grâce à l’amélioration des indicateurs, l’un des secteurs les plus touchés par la pandémie reprend des couleurs, non sans difficultés.

Pour cela, le gouvernement a puisé dans ses ressources. Lors d’une séance au Parlement, au début du mois de décembre, le ministre de tutelle a rappelé avoir débloqué quelque 40 millions de dirhams (1 dirham marocain = 0,090 euro) en 2022, pour venir en aide à la culture. Une culture plus qu’à l’honneur cette année. Retour sur les temps forts!

Une reprise en douceur

Si Mawazine, le plus grand festival musical d’Afrique, était aux abonnés absents cette année, d’autres événements d’envergure ont signé leur grand retour, à l’image du Festival international du film de Marrakech et du Marrakech du rire. Le show d’humour, fondé par Jamel Debbouze, a soufflé sa 10e bougie et il a été suivi par près de trois millions de téléspectateurs.

ds
Affiche du dernier Marrakech du rire (Photo, Fournie).

Dans la capitale spirituelle, le président du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, Abderrafia Zouiten, et ses équipes ont tout mis en œuvre pour faire revivre cet événement à la réputation internationale. «Malgré des délais très courts, les équipes se sont attelées à relever ce défi, mues par leur volonté de ne pas laisser une autre année passer sans répondre à l’attente des milliers de festivaliers», déclarait-il sur le site officiel de l’événement à la veille du festival.

À Rabat, le festival Visa For Music a été couronné de succès. Ce rendez-vous artistique, dédié aux musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, a accueilli plus de deux cents artistes et près de seize mille spectateurs lors de sa 9e édition en novembre dernier.

Quelques mois plus tôt, le festival Gnaoua faisait un retour remarqué. Crise sanitaire oblige, les organisateurs ont opté pour une nouvelle formule. Ces rencontres musicales, devenues itinérantes, ont offert au public une trentaine de concerts dans quatre villes marocaines. 

ds
Annonce du festival Gnaoua d'Essaouira (Photo, Fournie).

De nouvelles résolutions

«Profiter de l’instant présent»: l’adage n’a jamais autant été d’actualité. Pour Moulay Ahmed el-Alami, depuis la pandémie de Covid-19, le public a «changé d’état d’esprit». Le retour à la normale n’a pourtant pas été facile pour l’organisateur des incontournables Jazzablanca et Tanjazz.

«Pendant deux ans, ce fut assez compliqué. Nous n’avions aucune visibilité. Personne ne nous donnait vraiment de date ou d’espoir de reprise. C'était déstabilisant, car on n'a jamais arrêté de travailler. Quand en avril, on a eu le “go”, on a recréé une équipe et en deux mois, on a relancé Jazzablanca», raconte-t-il.

Même situation pour le festival tangérois, relancé en un temps record. Malgré les obstacles, les deux événements, qui ont notamment reçu Ben Harper, Ibrahim Maalouf ou encore Natacha Atlas, se sont joués à guichets fermés: «En interne, c'était vraiment dur, mais on a constaté que le public avait soif de revenir et de faire la fête. Je n’aurais jamais pensé dire ça, mais ces deux années de pandémie nous ont fait du bien, non pas financièrement, mais pour prendre du recul et se rendre compte qu'on avait vraiment envie de continuer et de bien faire les choses.»

S’adapter aux nouvelles attentes, c’est également le choix fait par l’Institut français du Maroc pour sa programmation culturelle cette saison. «On a constaté un très grand engouement du public pour les spectacles en extérieur. Il est plus difficile d’attirer du public sur des conférences et des rencontres littéraires, car les gens ont pris l’habitude de suivre ces événements en ligne. Donc, globalement, une reprise qui se confirme avec une fréquentation en hausse, mais qui n’est pas encore au stade que nous connaissions avant la période de la pandémie de Covid-19», déclare Gaëtan Pellan, directeur de l’Institut français de Casablanca, à Arab News en français.

Festivals, concerts, pièces de théâtre, expositions, le Royaume vibre de nouveau au rythme de la culture. Une bonne dynamique pour l’année 2023, qui devrait contribuer à l’essor touristique et économique du pays.
 


Wehrlein remporte l'E-Prix de Misano après la défaite de Rowland dans le dernier tour

Pascal Wehrlein de TAG Heuer Porsche fête sa victoire lors de la deuxième étape du Misano E-Prix dimanche (Formula E)
Pascal Wehrlein de TAG Heuer Porsche fête sa victoire lors de la deuxième étape du Misano E-Prix dimanche (Formula E)
Short Url
  • La victoire du pilote TAG Heuer Porsche est la sixième de sa carrière en Formule E.
  • Le champion en titre Jake Dennis remporte la deuxième place pour l'Andretti Formula E Team, tandis que Nick Cassidy de Jaguar TCS Racing s'empare de la troisième place.

MISANO : Le E-Prix de Misano a vu Pascal Wehrlein, de l'équipe TAG Heuer Porsche Formula E Team, sortir vainqueur d'une bataille intense pour la 7e manche du championnat du monde ABB FIA de Formule E, dans la nuit de dimanche à lundi.

Lors de la deuxième manche du premier E-Prix de Misano, Wehrlein a fait oublier la mauvaise performance de la Porsche TAG Heuer lors de la première course samedi. Son trophée de la première place de la septième manche est le sixième de sa carrière en Formule E, après une erreur de calcul déchirante dans le dernier tour qui a conduit Oliver Rowland, alors leader de la course, à manquer d'énergie et à abandonner.

Le champion du monde ABB FIA de Formule E en titre, Jake Dennis, de l'équipe Andretti Formula E, a pris la deuxième place, tandis que Nick Cassidy, de Jaguar TCS Racing, a décroché la troisième place avec cinq centièmes de seconde d'avance, devant un public de 25 000 personnes.

Le triomphe de Wehrlein lui permet d'être à égalité avec Dennis en tête du classement des pilotes, tandis que le précédent leader, Rowland, est rétrogradé à la troisième place. Pendant ce temps, Jaguar TCS Racing mène le classement des équipes avec une marge significative.

"Hier, il aurait été préférable de gagner, mais je suis très heureux de la course d'aujourd'hui", a déclaré Wehrlein. "C'était à nouveau assez chaotique au début et jusqu'à la mi-course. Je ne savais pas si je devais rester en tête ou laisser Oli (Rowland) prendre le rythme. Son rythme semblait un peu bizarre et trop rapide pour essayer de le défendre, alors je ne l'ai pas beaucoup défendu. J'ai été un peu surpris par son énergie, je n'étais pas sûr que l'équipe ait eu les bonnes informations ou non. Mais en fin de compte, cela s'est avéré être la bonne chose à faire. Il a fallu gérer beaucoup de choses : l'énergie, la batterie, les pneus. Tout, tout.

"Je pense que nous avions le rythme nécessaire ce week-end pour gagner les deux courses. Malheureusement, hier, dans ce genre de course, j'ai été un peu victime de mon aileron avant et je me suis retrouvé à l'arrière, mais aujourd'hui, c'était une grande rédemption pour nous."

La huitième manche du championnat du monde ABB FIA de Formule E sera le E-Prix de Monaco 2024, le samedi 27 avril.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 


Amir El-Masry et Pierce Brosnan vont mettre en scène l'histoire d'une légende de la boxe yéménite britannique

British Egyptian actor Amir El-Masry, left, will star alongside Pierce Brosnan in the sports drama “Giant.” (AFP)
British Egyptian actor Amir El-Masry, left, will star alongside Pierce Brosnan in the sports drama “Giant.” (AFP)
Short Url
  • El-Masry jouera le rôle de Hamed, qui a concouru de 1992 à 2002, et Brosnan devrait incarner son entraîneur de boxe d'origine irlandaise, Brendan Ingle.
  • El-Masry a remporté un BAFTA écossais pour sa performance dans le film "Limbo" en 2021

DUBAI : L'acteur égyptien Amir El-Masry jouera aux côtés de Pierce Brosnan dans le drame sportif "Giant", basé sur l'histoire du boxeur britannique yéménite Naseem "Naz" Hamed.

El-Masry jouera le rôle de Hamed, qui a concouru de 1992 à 2002, et Brosnan devrait incarner son entraîneur de boxe d'origine irlandaise, Brendan Ingle. Le film sera écrit et réalisé par Rowan Athale (The Rise", "Gangs of London", "Strange But True") et Sylvester Stallone en sera le producteur exécutif, aux côtés d'autres dirigeants d'Hollywood.

"Giant" raconte les débuts modestes du boxeur dans un quartier populaire de Sheffield et sa découverte par Ingle. Hamed a accédé à la célébrité dans un contexte d'islamophobie et de racisme rampants dans la Grande-Bretagne des années 1980 et 1990.

El-Masry a remporté un BAFTA écossais pour sa performance dans le film "Limbo" en 2021 et a joué dans la cinquième saison de la série historique "The Crown" de Netflix, dans le rôle du jeune milliardaire égyptien Mohamed El-Fayed, entre autres.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 

 


Jessica Chastain arbore un look Elie Saab lors de la remise des Breakthrough Awards à Los Angeles

L'actrice et productrice américaine Jessica Chastain rayonnante dans une combinaison violette du créateur libanais Elie Saab. (Getty Images)
L'actrice et productrice américaine Jessica Chastain rayonnante dans une combinaison violette du créateur libanais Elie Saab. (Getty Images)
Short Url
  • L'événement a également accueilli d'autres invités célèbres, comme les actrices Zoe Saldana et Margot Robbie, la réalisatrice Olivia Wilde et l'actrice oscarisée Michelle Yeoh, parmi d'autres
  • Le scientifique franco-québécois Michel Sadelain a été récompensé par un Oscar des sciences pour ses recherches sur la modification génétique des cellules immunitaires pour lutter contre le cancer

DUBAÏ: Lors de la cérémonie annuelle du prix Breakthrough au musée de l'Académie des arts et des sciences du cinéma à Los Angeles, l'actrice et productrice américaine Jessica Chastain a rayonné dans une combinaison violette du créateur libanais Elie Saab.

Habituée à arborer les créations de stylistes arabes tels que Zuhair Murad, entre autres, Chastain a foulé le tapis rouge en choisissant cette combinaison pailletée au décolleté plongeant et au pantalon évasé. La styliste des célébrités Elizabeth Stewart a ajouté la touche finale à cette tenue avec un collier remarquable de la marque de joaillerie Damiani.

chastain
L'actrice et productrice américaine Jessica Chastain rayonnante dans une combinaison violette du créateur libanais Elie Saab. (Getty Images)

Le scientifique franco-québécois Michel Sadelain a été récompensé par un Oscar des sciences pour ses recherches sur la modification génétique des cellules immunitaires pour lutter contre le cancer, a rapporté l'AFP.

Cette distinction, décernée lors d'une cérémonie prestigieuse à laquelle ont assisté des personnalités telles qu'Elon Musk, Bill Gates, ainsi que des célébrités comme Chastain, Robert Downey Jr. et Bradley Cooper, récompense le travail remarquable de Sadelain. Grâce à ses recherches, il a contribué au développement d'une nouvelle thérapie, appelée «CAR-T», qui s'est révélée particulièrement efficace contre certains cancers du sang.

«Ce prix est une reconnaissance extraordinaire», a déclaré Sadelain à l'AFP sur le tapis rouge du musée des Oscars. «C'est d'autant plus un honneur que… mes collègues scientifiques m'ont dit pendant longtemps que cela ne marcherait jamais.»

chastain
Les lauréats, le Dr Michel Sadelain, à droite, et le Dr Carl H. June, acceptent les prix sur scène lors de la 10e cérémonie de remise du prix Breakthrough. (Getty Images)

«Le plus grand honneur, cependant, est de voir des patients... qui n'avaient plus aucune chance et qui nous remercient, car ils sont encore en vie aujourd'hui grâce aux cellules CAR-T», a ajouté Sadelain.

Depuis son lancement en 2010, le prix Breakthrough récompense «les esprits les plus brillants du monde» dans des domaines tels que les sciences de la vie, la physique fondamentale et les mathématiques, se positionnant comme la réponse soutenue par la Silicon Valley aux prix Nobel.

Surnommés les «Oscars de la Science», les prix Breakthrough ont été fondés par des personnalités telles que Sergey Brin, Priscilla Chan et Mark Zuckerberg.

Michel Sadelain partagera la récompense de trois millions de dollars (1 dollar = 0,94 euro) avec l'immunologiste américain Carl June, qui a également réalisé des recherches révolutionnaires dans le domaine, de manière indépendante de son colauréat.

Sadelain a étudié la médecine à Paris, puis s’est spécialisé en immunologie au Canada, avant de poursuivre des recherches postdoctorales au Massachusetts Institute of Technology en 1989.

L'événement a également accueilli d'autres invités célèbres, comme les actrices Zoe Saldana et Margot Robbie, la réalisatrice Olivia Wilde et l'actrice oscarisée Michelle Yeoh, parmi d'autres.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com