Frankly Speaking: Le sommet de Davos s'est révélé être un formidable soutien pour l'Expo 2030, selon Fahd Al-Rasheed

«La ville de Riyad vit des moments passionnants», a déclaré Fahd Al-Rasheed dans «Frankly Speaking» (Photo, Capture d'écran).
«La ville de Riyad vit des moments passionnants», a déclaré Fahd Al-Rasheed dans «Frankly Speaking» (Photo, Capture d'écran).
Short Url
Publié le Lundi 23 janvier 2023

Frankly Speaking: Le sommet de Davos s'est révélé être un formidable soutien pour l'Expo 2030, selon Fahd Al-Rasheed

  • La stratégie de Riyad sera bientôt annoncée, avec des objectifs d'expansion et de transformation considérables
  • Le sommet de Davos s'est révélé être un formidable soutien pour la candidature de l'Arabie saoudite à l'Expo 2030

RIYAD: Le directeur général de l'organisme chargé de superviser l'expansion de la capitale saoudienne est convaincu que le droit d'accueillir l'Exposition universelle de 2030 reviendra à Riyad, qu'il décrit comme « probablement l'endroit le plus exaltant du monde aujourd'hui » en raison de ce qu'il a à offrir.

« La ville de Riyad vit des moments passionnants », a déclaré Fahd Al-Rasheed dans « Frankly Speaking », le talk-show d'Arab News qui plonge au cœur de l'actualité régionale et reçoit des décideurs politiques et des chefs d'entreprise de premier plan.

Il a expliqué les avantages de la capitale saoudienne en tant qu'hôte de l'Expo 2030 par rapport à ses rivaux - Odessa, Rome et Busan : « Riyad est une ville mondiale, la 40e économie urbaine du monde, avec huit millions d'habitants, dont un tiers n'est pas saoudien. Nous avons plus de trente projets dans la ville. Donc, je pense que le monde apprécierait vraiment une tout autre expérience en découvrant Riyad, en apprenant à connaître ses habitants et en appréciant notre hospitalité comme notre convivialité. »

En tant que PDG de la Commission royale de la ville de Riyad, Al-Rasheed a notamment pour objectif de doubler la population de la ville d'ici 2040 (Photo, Arab News).
En tant que PDG de la Commission royale de la ville de Riyad, Al-Rasheed a notamment pour objectif de doubler la population de la ville d'ici 2040 (Photo, Arab News). 

En tant que PDG de la Commission royale de la ville de Riyad, Al-Rasheed a notamment pour objectif de doubler la population de la ville d'ici 2040 et d'en faire l'une des plus grandes économies urbaines du monde. « Nous sommes en train d'élaborer et de mettre la touche finale à la stratégie de Riyad, qui sera annoncée dans quelques mois, une fois que nous aurons obtenu les approbations nécessaires du gouvernement », a-t-il déclaré.

 

« Nous sommes très enthousiastes. Nous allons commencer par pousser encore plus loin le moteur économique de la ville, améliorer les conditions de vie et accroître la compétitivité de la ville. »

Al-Rasheed s'est exprimé dans « Frankly Speaking » alors qu'il rentrait d'une série d'engagements lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos (Photo, Arab News).
Al-Rasheed s'est exprimé dans « Frankly Speaking » alors qu'il rentrait d'une série d'engagements lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos (Photo, Arab News).

Al-Rasheed s'est exprimé dans « Frankly Speaking » alors qu'il rentrait d'une série d'engagements lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial de Davos. Interrogé sur les enseignements du sommet qui pourraient contribuer à améliorer la candidature de Riyad à l'Expo, il a répondu : « Les réactions que nous avons reçues ont été incroyables. Nous avons des amis dans le monde entier, que ce soit au niveau des gouvernements, des entreprises, de la société civile ou d'autres secteurs. Nous avons donc le sentiment que notre candidature bénéficie d'un soutien et d'un intérêt considérables. »

En ce qui concerne les candidatures d'Odessa, de Rome et de Busan, Al-Rasheed a reconnu qu'elles « ont toutes leurs propre avantages » et qu'il a « le plus grand respect pour les efforts de leurs équipes et leurs candidatures. »

Néanmoins, il a déclaré : « Il ne s'agit pas de cela. Nous pensons que l'Expo 2030 devrait porter sur quelque chose de différent. Il ne s'agit pas seulement du site. Il ne devrait pas s'agir uniquement d'expériences au sein du site. L'Expo passe à un nouveau niveau d'engagement. Nous voulons que cette Expo soit un sujet mondial sur le futur, sur la façon dont nous pouvons gérer les défis et les opportunités de l'avenir. Nous voulons travailler avec le monde entier ».

Al-Rasheed a poursuivi : « Il s'agit vraiment d'un partenariat mondial. C'est pourquoi notre candidature a pour thème « Ensemble pour un avenir prévoyant », et nous nous concentrons sur trois sous-thèmes. Le premier est un avenir différent. Nous devons nous projeter en 2050 avec tous les défis qu'elle entraînera en termes de technologie, mais aussi la manière de les relever. Le deuxième est l'action climatique. Nous pensons qu'il s'agit d'un élément très important de demain, et nous devons réellement l'aborder conjointement, non pas au niveau de l'État, mais au niveau de l'individu. Et troisièmement, nous croyons en la prospérité pour tous, en donnant à chacun dans le monde les mêmes chances. »

Si Riyad remporte l'appel d'offres pour l'Expo 2030, elle visera à attirer trente millions de visiteurs sur une période de six mois. La question se pose naturellement de savoir si elle disposera de suffisamment de chambres d'hôtel, de taxis et des autres installations nécessaires pour accueillir un tel événement en seulement sept ans. Comme le dit Al-Rasheed, la réponse est courte : « Riyad est prête, prête aujourd'hui ».

3
Si Riyad remporte l'appel d'offres pour l'Expo 2030, elle visera à attirer trente millions de visiteurs sur une période de six mois (Photo, Arab News).

« Riyadh Season, qui s'est tenue l'année dernière, a accueilli vingt millions de personnes », a-t-il déclaré à l'animatrice de « Frankly Speaking », Katie Jensen.

« Donc, nous pensons que l'infrastructure que nous avons dans la ville de Riyad, encore une fois c’est une ville de huit millions d’habitants, est importante et adéquate même pour accueillir l'Expo. Aujourd'hui, nous avons un métro et un réseau de transport public que nous ouvrirons en 2023, et nous avons toutes les installations requises pour la candidature à l'Expo. En plus de cela, nous sommes en train de construire l'un des plus grands aéroports du monde, donc nous nous sentons tout à fait prêts avec toutes les conditions techniques requises pour la candidature. »

Le Moyen-Orient a bien sûr hébergé l'Expo 2020, qui s'est tenue dans la capitale commerciale des Émirats arabes unis d'octobre 2021 à mars 2022. « Il y a beaucoup de leçons à tirer », a déclaré Al-Rasheed lorsqu'on lui a demandé de partager ses réflexions sur la façon dont Dubaï s'en est sorti. « Ils ont placé la barre très haut, ce qui est formidable. Nous avons tiré des enseignements de leur expérience, et nous en intégrerons beaucoup dans notre candidature et dans notre projet. »

Le Moyen-Orient a bien sûr hébergé l'Expo 2020, qui s'est tenue dans la capitale commerciale des Émirats arabes unis d'octobre 2021 à mars 2022 (Photo, Arab News).
Le Moyen-Orient a bien sûr hébergé l'Expo 2020, qui s'est tenue dans la capitale commerciale des Émirats arabes unis d'octobre 2021 à mars 2022 (Photo, Arab News).

En ce qui concerne la candidature de Riyad, Al-Rasheed a déclaré : « Notre effort ne va pas seulement se concentrer sur les visites physiques. Oui, nous aurons quarante millions de visiteurs sur le site. Ils vivront une expérience unique entre les différents pavillons. Mais nous croyons vraiment que plus de gens devraient être impliqués. C'est pourquoi nous avons pris l'engagement d'investir dans le métavers et d'amener l'Expo dans le monde entier. Il y aura un milliard de visiteurs dans notre métavers, ce qui en fera la plus grande participation à l'Expo de tous les temps. »

Révélant qu'une enveloppe financière serait offerte pour la construction de pavillons, il a déclaré : « Nous nous engageons à soutenir les pays en développement dans l’élaboration de leurs pavillons, que ce soit financièrement ou même au niveau de l'organisation. Nous pensons qu'il s'agit d'un élément très important de l'Expo, que tous les pavillons doivent avoir un niveau minimum de qualité. Notre engagement envers le monde est que vous ne venez pas à l'Expo uniquement pour voir l'Arabie saoudite et explorer Riyad, mais que vous venez à Riyad pour voir le monde. »

« Riyadh Season, qui s'est tenue l'année dernière, a accueilli vingt millions de personnes », a-t-il déclaré à l'animatrice de « Frankly Speaking », Katie Jensen (Photo, Arab News).
« Riyadh Season, qui s'est tenue l'année dernière, a accueilli vingt millions de personnes », a-t-il déclaré à l'animatrice de « Frankly Speaking », Katie Jensen (Photo, Arab News).

Lors de son passage dans l'émission « Frankly Speaking » à la fin de l'année dernière, Simon Anholt, fondateur du Good Country Index, a déclaré que des recherches avaient montré qu'un événement comme la Coupe du monde au Qatar n'avait pas d'impact significatif sur l’image d'une nation. Al-Rasheed, cependant, n'est pas d'accord avec cette conclusion.

« Avant tout, je tiens à féliciter nos amis du Qatar », a-t-il déclaré. « Ils ont fait un excellent travail et le monde entier a parlé de la Coupe du monde qu'ils ont organisée. Je n'ai pas pu y aller mais les gens qui y étaient ont dit que c'était incroyable. »

Expliquant pourquoi il pense que les pays et les villes qui construisent leur image bénéficient considérablement de l'accueil d'un grand événement, il a déclaré : « Si vous êtes déjà une ville très connue qui accueille des millions et des millions de visiteurs comme Paris, par exemple, l'impact sur votre image est probablement moindre. Mais la ville de Riyad, maintenant que le pays s'ouvre au tourisme, bénéficierait considérablement de l'accueil d'un grand événement comme l'Expo. En plus de cela, il y a le bénéfice socio-économique des emplois et des investissements sur le site pendant et après l'Expo. »

Al-Rasheed a catégoriquement affirmé que l'investissement nécessaire pour accueillir l'Expo 2030 afin d'améliorer l'image de Riyad vaut le retour attendu. « En termes d'investissement, le site est un site de premier choix dans la ville de Riyad. Il se trouve sur The Gateway », a-t-il déclaré.

« Nous allons investir environ huit milliards dans le développement de ce site, mais c'est un investissement qui est intégré dans le plan directeur de la ville. Nous pensons à ce site, non pas à court terme notamment six mois, mais en termes de ce que sera exactement son rôle après l'appel d'offres. Et la plupart des investissements que nous ferons seront en fait utilisés plus tard comme espace de travail, comme institutions académiques, et également axés sur les loisirs et l'hôtellerie. Ainsi, le site lui-même n'est pas seulement un site d'exposition. Il fait partie intégrante de la ville de Riyad ».

Expliquant pourquoi il souhaite que l'engagement humain, et non les bâtiments, soit le principal héritage, Al-Rasheed a déclaré : « Les expositions étaient généralement des merveilles architecturales, ou des bâtiments et des pavillons. C'est le minimum que nous devrions offrir à l'Expo. Mais nous aurons cela et plus encore dans notre Expo. Ce à quoi nous nous engageons vis-à-vis du monde, c'est que cette Expo maximisera l'engagement des citoyens de Riyad et celui des visiteurs du monde entier, et, au-delà, l'impact à travers le métavers.

« Nous pensons que le milliard de visiteurs de notre métavers sera également en mesure de s'engager sur les questions pertinentes que nous devrions tous traiter, telles que la prospérité pour tous, l'action climatique et un avenir différent. Nous travaillons ensemble pour des lendemains qui chantent ».

Interrogé sur ce qui, selon lui, est, ou serait, le plus associé à Riyad dans l'esprit du voyageur international, dans le sens où les New-Yorkais ont l'Empire State Building et Londres Big Ben, Al-Rashed a souligné que la ville saoudienne est « une ville internationale », « la 40e économie urbaine du monde » et « compte huit millions d'habitants ».

« D'abord et avant tout, ce ne sont pas les bâtiments qui font ces villes. Il s'agit de leurs habitants. Et ces citoyens et résidents sont probablement les personnes les plus hospitalières du monde. Et ce que vous voyez dans la ville de Riyad, c'est qu'ils travaillent ensemble avec nos partenaires du monde entier pour remodeler l'avenir de Riyad », a-t-il déclaré.

« Nous avons plus de trente projets à l'heure actuelle à Riyad. Nous sommes en train de construire le plus grand système de métro et de transport public en une seule phase au monde. Nous venons d'annoncer le plus grand aéroport du monde.

« Nous sommes en train de bâtir Al-Ghadeer, qui est le parc de loisirs et à thème 2.0 du monde. Il s'agira donc du plus grand centre d'art, de sport et de culture. Et nous construisons la zone d'Ad-Diriyah, qui est un exemple de la manière de protéger, de préserver et d’honorer le patrimoine, et bien d'autres choses encore. Au cours des prochaines années, les conditions de vie et l'effervescence de la ville vont se développer. Nous sommes très enthousiastes à l'idée des jours qui nous attendent. »

Étant donné que l'Expo 2030 ne peut être séparée de Saudi Vision 2030, l'événement pourrait-il être l'occasion de réfuter les critiques qui ont affirmé à plusieurs reprises que certains des objectifs du plan de réforme étaient irréalisables ou trop ambitieux ?

Al-Rasheed l’a expliqué ainsi : « Vision 2030 est l'outil du pays pour se transformer. Et dans certains cas, nous avons effectivement dépassé ce que nous attendions dans certains domaines et secteurs de la Vision 2030. »

Il ajouté : « Par exemple, en ce qui concerne la participation des femmes à la main-d'œuvre, nous avons atteint 37 %, ce qui est supérieur à la plupart des pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Donc, sur ces KPI (indicateurs clés de performance) que nous avons déjà atteints ou dépassés, nous allons revoir ceux que nous n'avons pas encore atteints. Nous allons en fait travailler davantage sur nos objectifs. »

Élaborant sur ce point, Al-Rasheed a précisé : « Vous devez comprendre que Vision 2030 est une transformation menée par l'ensemble du pays, et pas seulement par le gouvernement. Nous travaillons tous ensemble. Chaque Saoudien travaille à tous les niveaux. Les résidents qui ne sont pas saoudiens prennent part à cette Vision 2030 ».

« Nous sommes donc convaincus que c'est une mutation que nous devons partager avec le monde entier. Et l'idée d'accueillir l'Expo 2030, qui est le point culminant de la Vision 2030, est aussi pour nous une façon de partager avec le monde nos expériences et notre vision de l'avenir au-delà de 2030, 2040 et 2050. »

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Incendie de Ninive: La couronne saoudienne présente ses condoléances à l'Irak

Des personnes assistent aux funérailles des victimes de l'incendie mortel d'une fête de mariage, à Hamdanya, en Irak, le 27 septembre 2023 (Photo, Reuters).
Des personnes assistent aux funérailles des victimes de l'incendie mortel d'une fête de mariage, à Hamdanya, en Irak, le 27 septembre 2023 (Photo, Reuters).
Short Url
  • «Nous adressons à Votre Excellence, aux familles des défunts et au peuple frère de la République d'Irak nos plus profondes condoléances et notre sincère sympathie», a indiqué le roi
  • Au moins 100 personnes ont été tuées lorsqu'un incendie a ravagé une salle de mariage bondée, et plus de 150 personnes ont été blessées par les flammes

RIYAD: Le roi Salmane a envoyé un télégramme de condoléances et de sympathie au président irakien, Abdel Latif Rachid, concernant les victimes de l’incendie qui s'est déclaré dans une salle de mariage dans le gouvernorat de Ninive, dans le nord de l'Irak, a rapporté mercredi l'agence de presse saoudienne, la SPA.

Le roi a déclaré : «Nous avons appris qu'un incendie s'était déclaré dans l'une des salles de mariage du gouvernorat de Ninive et qu'il y avait eu des morts et des blessés.»

«Nous adressons à Votre Excellence, aux familles des défunts et au peuple frère de la République d'Irak nos plus profondes condoléances et notre sincère sympathie», a-t-il ajouté, en souhaitant aux blessés un prompt rétablissement.

Le prince héritier, Mohammed ben Salmane, a également envoyé au président irakien un message de condoléances similaire.

Au moins 100 personnes ont été tuées lorsqu'un incendie a ravagé une salle de mariage bondée plus tôt dans la journée de mercredi, et plus de 150 personnes ont été blessées par les flammes.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L’Arabie saoudite annonce l’inauguration de l’École de tourisme et d’hôtellerie de Riyad

Le ministre saoudien du Tourisme, Ahmed al-Khatib, a annoncé l’inauguration de l’École de tourisme et d’hôtellerie de Riyad lors des célébrations de la Journée mondiale du tourisme 2023 de l’Organisation mondiale du tourisme à Riyad (Photo fournie).
Le ministre saoudien du Tourisme, Ahmed al-Khatib, a annoncé l’inauguration de l’École de tourisme et d’hôtellerie de Riyad lors des célébrations de la Journée mondiale du tourisme 2023 de l’Organisation mondiale du tourisme à Riyad (Photo fournie).
Le ministre saoudien du Tourisme, Ahmed al-Khatib, a annoncé l’inauguration de l’École de tourisme et d’hôtellerie de Riyad lors des célébrations de la Journée mondiale du tourisme 2023 de l’Organisation mondiale du tourisme à Riyad (Photo fournie).
Le ministre saoudien du Tourisme, Ahmed al-Khatib, a annoncé l’inauguration de l’École de tourisme et d’hôtellerie de Riyad lors des célébrations de la Journée mondiale du tourisme 2023 de l’Organisation mondiale du tourisme à Riyad (Photo fournie).
Short Url
  • Les installations seront transférées sur un campus plus grand à Qiddiyah, d’une superficie de 5 millions de mètres carrés, en 2027
  • La construction du projet coûtera plus d’un milliard de dollars

RIYAD: Le ministre saoudien du Tourisme, Ahmed al-Khatib, a annoncé l’inauguration de l’École de tourisme et d’hôtellerie de Riyad lors des célébrations de la Journée mondiale du tourisme 2023 de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) à Riyad.

«Hier, j’ai été très touché par le fait que le secrétaire général (de l’OMT, Zurab Pololikashvili) visite l’école et rencontre les étudiants (...). Cette école est un cadeau du royaume d’Arabie saoudite au monde, car elle sera ouverte à tous pour que chacun puisse bénéficier de la meilleure formation dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie», a déclaré M. Al-Khatib lors de l’annonce du projet.

Les installations seront ensuite transférées sur un campus plus grand à Qiddiyah, d’une superficie de 5 millions de mètres carrés, en 2027. La construction du projet coûtera plus d’un milliard de dollars (1 dollar = 0,95 euro).

La création de cette école vise à façonner l’avenir des études spécialisées en attirant les esprits les plus brillants et en utilisant des technologies de pointe dans une installation innovante.

Il proposera un programme d’études professionnelles et académiques de premier plan qui placera les étudiants au cœur de son programme d’études, et offrira une expérience d’apprentissage riche, diversifiée et globale grâce à une pratique dans le monde réel.

Le ministère, en collaboration avec M. Pololikashvili, avait annoncé son engagement à envoyer annuellement 100 000 talents saoudiens à l'étranger pour une formation sur une durée de cinq ans, dans le but de les préparer avec les compétences requises pour œuvrer dans les domaines du tourisme et du développement durable «Nous allons poursuivre ce programme pendant les dix prochaines années», a indiqué M. Al-Khatib.

«Nous consacrons 100 millions de dollars par an à la formation de ces talents (...). Ceux qui reviendront travailleront dans le secteur privé et je les encourage, ainsi que d’autres groupes d’investisseurs, à se joindre au gouvernement pour investir dans les talents», a déclaré M. Al-Khateeb.

Objectifs 2030

Bien que l’industrie saoudienne ait supprimé plus de 60 millions d’emplois à cause de la pandémie, le Royaume investit plus de 800 milliards de dollars dans le secteur du tourisme et entend créer un million d’emplois au cours des dix prochaines années. Il s’attend à ce que les arrivées de touristes internationaux doublent d’ici à 2032.

«Il est facile de mettre en place des politiques, des procédures et des systèmes, mais le plus difficile, c’est d’attirer les gens (...). Il faut que suffisamment de jeunes rejoignent notre secteur aujourd’hui et je pense qu’il faudra doubler leur nombre à l’avenir», a souligné M. Al-Khatib.

«Nous essayons de rendre notre secteur, celui du voyage et du tourisme, aussi attrayant que possible et nous devons faire en sorte que les gens fassent carrière dans ce, qu’ils y progressent et qu’ils y prospèrent tout au long de leur vie.»

Le Royaume poursuit son ambitieux parcours pour devenir un centre touristique mondial d’ici à 2030 en investissant dans le capital humain, et la création de l’École de tourisme et d’hôtellerie de Riyad est l’une de ses initiatives les plus récentes pour réaliser cet objectif.

La Journée mondiale du tourisme 2023, qui se tiendra les 27 et 28 septembre, permettra d’explorer les possibilités de collaboration entre les chefs de file mondiaux du tourisme en plaçant les personnes, la durabilité et la prospérité au premier plan de ses discussions sous le thème «Tourisme et investissements verts».

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les États-Unis condamnent l’attaque des Houthis qui a coûté la vie à trois soldats de Bahreïn

Le prince héritier de Bahreïn, Salmane ben Hamad, participe à un enterrement à Riffa, le 26 septembre 2023. (BNA)
Le prince héritier de Bahreïn, Salmane ben Hamad, participe à un enterrement à Riffa, le 26 septembre 2023. (BNA)
Short Url
  • Le Pentagone estime que cette attaque «menace la plus longue période de calme» depuis le début de la guerre au Yémen
  • Trois soldats bahreïnis ont été tués et plusieurs ont été blessés dans l’attaque

LONDRES: Le ministère américain de la Défense a fermement condamné l’attaque perpétrée lundi par la milice houthie, soutenue par l’Iran, à la frontière entre l’Arabie saoudite et le Yémen et qui a tué des membres des forces armées bahreïnies et en a blessé d’autres.

«Ces attaques inacceptables menacent la plus longue période de calme depuis le début de la guerre au Yémen», déclare le Pentagone dans un communiqué publié mercredi.

«Nous présentons nos sincères condoléances au peuple de Bahreïn, à nos partenaires des forces de défense de Bahreïn et au gouvernement de Bahreïn.»

Le commandement militaire de Bahreïn a déclaré qu'une attaque de drone menée par les Houthis du Yémen a tué lundi matin les deux soldats bahreïnis, dont l’un était un officier, à la frontière sud de l'Arabie saoudite. Les soldats effectuaient une patrouille dans cette zone.

Le communiqué de l’armée, retransmis par l’agence officielle Bahrain News Agency (BNA), indique qu’«un certain nombre» de soldats bahreïnis, qui font partie de la Coalition pour restaurer la légitimité au Yémen, effectuaient une patrouille dans la zone et ont également été blessés lors de cette frappe.

Un troisième membre des forces armées bahreïnies est décédé mercredi, a rapporté la BNA.

L’attaque de drone représente une escalade majeure dans les actions offensives après plus d’une année de calme relatif au Yémen, au cours de laquelle les efforts de paix se sont accélérés.

La semaine dernière, des responsables houthis se sont rendus à Riyad pour cinq jours de pourparlers. Il s’agissait de la première visite publique d’une délégation houthie en Arabie saoudite depuis le début des hostilités.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com