Aux Grammys, Beyoncé attend le grand soir, Adele en embuscade

Cette combinaison de photos de fichiers créées le 15 novembre 2022 montre la chanteuse britannique Adele arrivant pour les BRIT Awards 2022 à Londres; et la chanteuse américaine Beyoncé arrive pour la première mondiale de «Le Roi Lion» de Disney à Hollywood, le 9 juillet 2019. (Photo, AFP)
Cette combinaison de photos de fichiers créées le 15 novembre 2022 montre la chanteuse britannique Adele arrivant pour les BRIT Awards 2022 à Londres; et la chanteuse américaine Beyoncé arrive pour la première mondiale de «Le Roi Lion» de Disney à Hollywood, le 9 juillet 2019. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Lundi 06 février 2023

Aux Grammys, Beyoncé attend le grand soir, Adele en embuscade

  • La star américaine de 41 ans n'a jamais été si proche du but avec neuf nominations cette année, après la sortie de son album «Renaissance»
  • Mais la Britannique Adele, avec son album introspectif «30», compte sept nominations, et pourrait encore une fois rafler la mise aux Grammys, l'équivalent des Oscars pour la musique aux Etats-Unis

LOS ANGELES: Beyoncé va-t-elle enfin remporter la récompense majeure du meilleur album de l'année et prendre sa revanche sur Adele ? La crème de l'industrie musicale a commencé à fouler dimanche le tapis rouge de la 65e cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles.

La chanteuse américaine de 41 ans arrivait plus forte que jamais avec neuf nominations cette année, après la sortie de son album "Renaissance", opus aux accents dance, house et disco.

Et elle a commencé à écrire l'histoire dès la pré-cérémonie, en remportant deux premiers Grammys, pour le meilleur enregistrement dance/électronique, avec son tube "Break my soul" et pour la meilleure performance traditionnelle R&B ("Plastic off the sofa").

Avec 30 gramophones obtenus depuis le début de sa carrière, "Queen B" n'était donc, avant le début de la grande cérémonie, plus qu'à un Grammy du record historique de récompenses détenu par le chef d'orchestre Georg Solti (31).

Mais la Britannique Adele, avec son album introspectif "30", compte sept nominations, et pourrait encore une fois rafler la mise à l'équivalent des Oscars de la musique aux Etats-Unis.

Beyoncé vs Adele: la revanche 

En 2017, l'interprète d'"Hello" avait ainsi écrasé ses concurrents dans les principales catégories, remportant cinq récompenses avec son album "25", au détriment de la chanteuse née à Houston, dont l'album "Lemonade", aujourd'hui un classique, avait dû se contenter du Grammy Award du "meilleur album de musique urbaine contemporaine".

Sur scène, Adele avait rendu un vibrant hommage à "Queen B", et l'Académie des arts et sciences de l'enregistrement, qui décerne les récompenses, avait été accusée une fois de plus de reléguer au second plan les artistes de couleur.

Quelle que soit l'issue dimanche, l'histoire est en marche pour Beyoncé: avec les nominations pour cette édition, elle égale le record de son mari, Jay-Z, comme artiste le plus nommé de l'histoire de ces récompenses (88).

Selon le magazine spécialisé Billboard, le Grammy Award du "meilleur album" devrait lui revenir, tandis qu'Adele raflerait celui du "meilleur morceau de l'année" avec "Easy On Me".

"Je l'espère vraiment, ne le mérite-t-elle pas?", a lancé à l'AFP Nile Rodgers, guitariste du groupe Chic qui a contribué à l'album "Renaissance".

Beyoncé "est sans doute l'artiste la plus importante culturellement dans le monde", a souligné Merck Mercuriadis, magnat de l'industrie musicale et ancien manager de la star, lors d'un gala précédant la remise des prix.

Bad Bunny, le succès hispanophone 

Au-delà du duel Beyoncé-Adele, d'autres stars brillent dans cette édition, comme le rappeur Kendrick Lamar qui a déjà engrangé deux récompenses sur huit nominations, avec la meilleure performance rap et la meilleure chanson rap pour "The Heart Part 5".

La star américaine de folk-rock Brandi Carlile, sept nominations, en a déjà transformées trois en gramophones, dont la meilleure chanson rock et meilleure performance rock avec "Broken Horses".

Parmi les premières sensations de la pré-cérémonie, l'actrice Viola Davis est entrée dans le club très fermé des artistes ayant remporté les quatre grandes récompenses américaines, l'Oscar (cinéma), l'Emmy (télévision), le Tony (théâtre) et dimanche soir un Grammy, dans la catégorie "livre audio, narration" pour ses mémoires "Finding Me".

C'est la 18e artiste à accomplir cette performance exceptionnelle, baptisée "EGOT", après notamment Whoopi Goldberg, Mel Brooks, ou Rita Moreno.

Première récompense du genre dans toute l'histoire des Grammys, le prix de la meilleure musique d'un jeu vidéo est allé à l'Américaine Stephanie Economou, pour la musique d'"Assassin's Creed Valhalla: Dawn Of Ragnarok".

Harry Styles, Lizzo ou encore Mary J. Blige sont attendus sur scène lors d'une cérémonie présentée à nouveau par l'humoriste Trevor Noah.

Le rappeur portoricain Bad Bunny, l'un des artistes au plus gros succès commercial dans le monde en 2022, est nommé dans trois catégories, dont celui du "meilleur album" pour "Un verano sin ti", le premier album entièrement en espagnol à concourir dans l'une des catégories reines.

Taylor Swift, venue de la country et devenue une immense popstar, pourrait de son côté enfin décrocher un Grammy dans la catégorie "titre de l'année" avec la version longue de son "All too well". Un morceau sorti en 2012 mais réenregistré avec suffisamment de différences pour qu'il puisse concourir à nouveau.

Pour la catégorie "révélation de l'année", la course est grande ouverte.

Parmi les artistes nommés, on retrouve la Brésilienne Anitta, les rockeurs italiens de Maneskin, la rappeuse Latto... Autant d'artistes rendus célèbres par TikTok, devenu pépinière de révélations.

Le groupe BTS, vedettes de la K-Pop en pause, est aussi en lice.

L'Académie, composée notamment d'auteurs, compositeurs, ingénieurs du son, a également nommé toute une série d'artistes déjà bien installés dans l'industrie musicale parmi lesquels Bonnie Raitt, Willie Nelson et ABBA.


Une réserve naturelle saoudienne devient le «premier site majeur de biodiversité» du Royaume

L’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a annoncé que la réserve avait été accréditée en tant que premier site majeur de biodiversité en Arabie saoudite. (SPA)
L’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a annoncé que la réserve avait été accréditée en tant que premier site majeur de biodiversité en Arabie saoudite. (SPA)
L’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a annoncé que la réserve avait été accréditée en tant que premier site majeur de biodiversité en Arabie saoudite. (SPA)
L’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a annoncé que la réserve avait été accréditée en tant que premier site majeur de biodiversité en Arabie saoudite. (SPA)
L’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a annoncé que la réserve avait été accréditée en tant que premier site majeur de biodiversité en Arabie saoudite. (SPA)
L’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a annoncé que la réserve avait été accréditée en tant que premier site majeur de biodiversité en Arabie saoudite. (SPA)
L’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a annoncé que la réserve avait été accréditée en tant que premier site majeur de biodiversité en Arabie saoudite. (SPA)
L’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a annoncé que la réserve avait été accréditée en tant que premier site majeur de biodiversité en Arabie saoudite. (SPA)
Short Url
  • Mercredi, l’organisation Key Biodiversity Areas (KBA) a confirmé l’accréditation sur son site Internet
  • La réserve saoudienne est gérée par l’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz

RIYAD: La réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz a été accréditée en tant que «premier site majeur de biodiversité dans le Royaume».

Mercredi, l’organisation Key Biodiversity Areas (KBA) a confirmé l’accréditation sur son site Internet, après une évaluation fondée sur des normes internationales. Elle a indiqué que la réserve répondait à trois normes internationales, notamment la présence d’espèces menacées, et qu’elle remplissait donc les conditions requises. Cette annonce coïncidait avec la Journée internationale de la diversité biologique, célébrée chaque année le 22 mai.

Dans le cadre de ses efforts qui visent à soutenir la diversité biologique au niveau mondial, KBA a pour mission de surveiller et de préserver les sites de grande importance qui ont été approuvés, a rapporté l’agence de presse saoudienne (SPA).

La réserve saoudienne est gérée par l’Autorité de développement de la réserve naturelle royale du roi Salmane ben Abdelaziz. Ellea pour but de protéger les espèces menacées, de développer les habitats naturels, de sensibiliser le public à l’environnement et de réduire les menaces naturelles et humaines qui pèsent sur la région. Elle est considérée comme la plus grande réserve naturelle du Moyen-Orient, couvrant une superficie totale de 130 700 km2.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


La joueuse de tennis tunisienne Ons Jabeur rejoint l'équipe mondiale d'ASICS

Ons Jabeur, trois fois finaliste des Jeux olympiques, rejoint officiellement l'équipe mondiale de joueurs de tennis d'ASICS. (Photo: fournie)
Ons Jabeur, trois fois finaliste des Jeux olympiques, rejoint officiellement l'équipe mondiale de joueurs de tennis d'ASICS. (Photo: fournie)
Short Url
  • Ons Jabeur, trois fois finaliste des Jeux olympiques, rejoint officiellement l'équipe mondiale de joueurs de tennis d'ASICS, renforçant ainsi la liste des athlètes de la marque présents aux Jeux de cet été à Paris
  • Née en 1994, est est actuellement la deuxième joueuse africaine et arabe la mieux classée dans l'histoire du classement de la Women's Tennis Association

DUBAÏ : La joueuse de tennis tunisienne Ons Jabeur, trois fois finaliste des Jeux olympiques, rejoint officiellement l'équipe mondiale de joueurs de tennis d'ASICS, renforçant ainsi la liste des athlètes de la marque présents aux Jeux de cet été à Paris.

Née en 1994, Ons Jabeur est actuellement la deuxième joueuse africaine et arabe la mieux classée dans l'histoire du classement de la Women's Tennis Association. 

« Nous sommes ravis d'accueillir Ons dans la famille ASICS, » a déclaré Mitsuyuki Tominaga, président et directeur de l'exploitation d'ASICS.

« Elle sera sans aucun doute une grande ambassadrice d'ASICS dans le sport du tennis. Ons est un leader par l'exemple, elle est positive et a du succès sur le circuit, ce qui fait d'elle une athlète ASICS parfaite", a-t-il ajouté. 

Ons Jabeur a déclaré qu'elle était fière de collaborer avec ASCIS, car elle a toujours été fan de leurs produits. « J'ai toujours aimé la marque ASICS, dont les produits de tennis sont réputés excellents sur le circuit. Je respecte également leurs valeurs, qui sont uniques dans l'industrie du sport, » a-t-elle déclaré. 

« L'importance qu'ils accordent au bien-être mental les distingue des autres marques. ASICS signifie Anima Sana In Corpore Sano, c'est-à-dire « Un esprit sain dans un corps sain ». Je suis ravie de représenter une telle marque au plus haut niveau", a ajouté la joueuse de tennis.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.jp


Gilles Lellouche dans le grand bain de la compétition cannoise

L'acteur français Gilles Lellouche pose lors d'une séance photo à Paris le 1er mars 2022. (Photo de JOEL SAGET / AFP)
L'acteur français Gilles Lellouche pose lors d'une séance photo à Paris le 1er mars 2022. (Photo de JOEL SAGET / AFP)
Short Url
  • Le film de l'acteur et réalisateur français réunit à l'écran deux chouchous du public, François Civil et Adèle Exarchopoulos
  • Le secret a été gardé sur les détails du film, présenté à l'époque du tournage par Lellouche sur ses réseaux sociaux comme "une comédie romantique musicale ultra-violente"

CANNES: Deux nouveaux venus en compétition jeudi à Cannes: six ans après le succès populaire du "Grand Bain", Gilles Lellouche est propulsé dans la course à la Palme d'or avec "L'Amour ouf", aux côtés d'une jeune cinéaste, espoir du cinéma indien.

Le film de l'acteur et réalisateur français réunit à l'écran deux chouchous du public, François Civil et Adèle Exarchopoulos.

Le secret a été gardé sur les détails du film, présenté à l'époque du tournage par Lellouche sur ses réseaux sociaux comme "une comédie romantique musicale ultra-violente".

Son affiche est dans le même ton: plein cadre, un coeur humain, magenta, dégoulinant de sang.

Le film, adapté d'un roman de l'Irlandais Neville Thompson, se déroule dans les années 1980 dans le nord de la France, et raconte l'histoire d'amour entre Jackie et Clotaire qui "grandissent entre les bancs du lycée et les docks du port", selon le synopsis.

"Elle étudie, il traine. Et puis leurs destins se croisent et c'est l'amour fou. La vie s'efforcera de les séparer mais rien n'y fait, ces deux-là sont comme les deux ventricules du même cœur".

Un couple, deux époques: Jackie et Clotaire sont joués adultes par François Civil et Adèle Exarchopoulos, et plus jeunes par des acteurs en début de carrière, Mallory Wanecque (une jeune actrice révélée dans "Les Pires") et Malik Frikah.

Sont également annoncés au générique, Elodie Bouchez, Alain Chabat, Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste, Jean-Pascal Zadi et Raphaël Quenard.

«15-30 ans»

"On passe la moitié du film avec deux acteurs pas connus", avait souligné début mai à Paris, Manuel Alduy, le directeur du cinéma de France Télévisions, qui soutient le film, lors d'une conférence de presse. En sélectionnant "l'Amour ouf", le Festival de Cannes s'adresse aussi aux plus jeunes, le coeur de cible du film "est un public de 15-30 ans", avait-il souligné.

Outre le succès populaire, avec plus de 4,2 millions de spectateurs, du "Grand Bain", où Lellouche racontait l'histoire de cinq hommes cabossés par la vie qui s'adonnent à la natation synchronisée, le réalisateur est surtout connu comme acteur. Il est l'un des visages les plus familiers du cinéma français, jouant volontiers les gros bras dans des polars ("BAC Nord") comme le "bon pote" ("Les petits mouchoirs").

A 51 ans, celui qui avait commencé sa carrière par la réalisation de courts-métrages, fait irruption dans la compétition aux côtés de légendes du cinéma, comme Francis Ford Coppola, et d'habitués comme Jacques Audiard ou Paolo Sorrentino.

Mais Cannes fait aussi de la place à de nouvelles voix, comme celle d'une jeune réalisatrice indienne, Payal Kapadia, qui présentera jeudi également en compétition "All we imagine as light", son premier long-métrage de fiction.

Elle avait obtenu l'Oeil d'or, récompensant à Cannes le meilleur documentaire pour son précédent long-métrage "A night of knowing nothing" en 2021.

Avec ces deux films, la course à la Palme d'or, pour succéder à "Anatomie d'une chute", est dans son avant-dernière ligne droite.

Un film indépendant américain, "Anora" de Sean Baker, est le favori des critiques compilés par le magazine Screen. Il commence comme un conte de fées, avant de virer au thriller new-yorkais survolté.

Mais il reste encore au jury présidé par Greta Gerwig ("Barbie") deux films à découvrir vendredi: "La plus précieuse des marchandises", un long-métrage d'animation de Michel Hazanavicius ("The Artist", "OSS 117") qui évoque la Shoah, et "Les graines du figuier sauvage" de l'Iranien Mohammad Rasoulof.

La présentation de ce film est tout un symbole: son réalisateur, poursuivi par le régime des mollahs, vient de parvenir à quitter secrètement l'Iran. Et viendra en personne défendre son film sur la Croisette.