Incendie de Notre-Dame: une firme russe participe à la reconstruction de l'horloge

Une photographie prise le 24 novembre 2020 à Paris montre la statue de l'archevêque Cardinal de Noailles dans la cathédrale Notre-Dame lors de travaux de reconstruction. (AFP)
Une photographie prise le 24 novembre 2020 à Paris montre la statue de l'archevêque Cardinal de Noailles dans la cathédrale Notre-Dame lors de travaux de reconstruction. (AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 17 décembre 2020

Incendie de Notre-Dame: une firme russe participe à la reconstruction de l'horloge

  • L'horlogerie russe Raketa de Saint-Pétersbourg, connue depuis l'époque soviétique, participe à la reconstruction de l'horloge de la cathédrale Notre-Dame de Paris, détruite pendant l'incendie d'avril 2019
  • Une horloge quasi-identique à celle ayant brûlé, que l'on croyait unique, avait été retrouvée à Paris après l'incendie

Paris: l'horlogerie russe Raketa de Saint-Pétersbourg, connue depuis l'époque soviétique, participe à la reconstruction de l'horloge de la cathédrale Notre-Dame de Paris, détruite pendant l'incendie d'avril 2019, a indiqué jeudi la manufacture.

«Nos spécialistes sont en train d'étudier un modèle 3D d'une copie de l'horloge qui a été détruite», pour savoir quelles pièces ils pourraient fabriquer, a confirmé à l'AFP Antonina Skouridina, du service de presse de la société Raketa.

Une horloge quasi-identique à celle ayant brûlé, que l'on croyait unique, avait été retrouvée à Paris après l'incendie.

«Dès que les horlogers de Raketa ont appris que l'horloge avait brûlé, ils se sont joints à l'association animée par leurs collègues français et ont proposé leur services», a ajouté Antonina Skouridina.

Située en banlieue de l'ancienne capitale impériale russe, la manufacture «Raketa» a notamment participé à la fabrication de la plus grosse horloge au monde, celle du magasin pour enfants «Detski mir» de Moscou, qui pèse 4,5 tonnes et se compose de plus de 5000 pièces.

Dans un communiqué publié le 7 décembre, l'association française Horloge Notre-Dame avait adressé ses «plus vifs remerciements à nos amis Russes» engagés dans le projet de reconstruction.

Construit en 1867, le mécanisme de l'horloge Collin était situé sous la flèche de la cathédrale ravagée par les flammes et permettait de donner l’heure sur quatre cadrans situés à l’extérieur de la charpente.


De Macron à Mélenchon : quatre députés changent de camp

Cédric Villani dans une brasserie de la capitale française Paris le 4 septembre 2019 (Photo, AFP).
Cédric Villani dans une brasserie de la capitale française Paris le 4 septembre 2019 (Photo, AFP).
Short Url
  • Quatre anciens membres de la majorité sont candidats à leur propre réélection sous la bannière de l’opposition de gauche
  • Aurélien Taché, Cédric Villani, Delphine Bagarry et Hubert Julien-Lafferière seront candidats pour la Nupes

CASABLANCA : Si le parti présidentiel réinvestit la quasi-totalité de ses députés sortants pour les élections législatives, quatre anciens membres de la majorité sont candidats à leur propre réélection sous la bannière de l’opposition de gauche, celle de la Nouvelle union populaire écologiste et sociale de Jean-Luc Mélenchon. 

Élus en 2017 avec l'étiquette LREM, Aurélien Taché, Cédric Villani, Delphine Bagarry et Hubert Julien-Lafferière, seront candidats pour la Nupes. Un changement d’orientation politique qui n'est pas des plus simple à justifier auprès des électeurs des circonscriptions concernées pour ces ex-macronistes de la première heure.

Une rupture consommée

Aurélien Taché et Cédric Villani étaient pourtant des hommes forts de la macronie nouvellement installée en 2017. En mai 2020, déjà, ces députés ainsi que trois autres ont marqué une rupture avec le mouvement qui les a fait élire. Ils ont tourné le dos à la majorité en s’associent à 12 autres parlementaires pour créer un groupe parlementaire baptisé « Écologie démocratie solidarité». 

Les deux hommes incarnant l’aile gauche de la majorité présidentielle ont déploré le pouvoir jupitérien, la verticalité du pouvoir imposé par l’exécutif et l’impossibilité de mettre à l’agenda des thématiques sociales et écologiques. Pour Aurélien Taché, soutien de Yannick Jadot lors de l’élection présidentielle, ce nouvel engagement est en tout point lisible. Il s’inscrit dans le cadre d’une cohérence qu’il est difficile de contester et dont témoignent des prises de positions successives et de divergences marquées avec les députés de la majorité.

Mais ce transfert est loin de faire l’unanimité dans le val-d’Oise. D’autres candidats de gauche refusent de s’écarter. Sanaa Saitouli, soutien de Jean-Luc Mélenchon, maintient sa candidature dans cette circonscription qui compte pas moins de 17 autres candidats. 

Cédric Villani a la Nupes honteuse

Cédric Villani a d’abord été exclu de la majorité présidentielle en 2020 après s’être présenté en tant que candidat aux municipales à Paris face à Benjamin Griveaux, pourtant investit par la République en marche. Il est désormais pris entre deux courants contraires dans une circonscription, la 5ème de l’Essone, qui est macroniste à certains endroits et mélenchoniste à certains autres. Tant en campagne sur le terrain que sur le terrain des conviction cet équilibre n’est pas aisément compréhensible pour l’électeur. En effet,  sur les tracts distribués par ses équipes, le visage de Jean-Luc Mélenchon est soigneusement effacé.

Cap à gauche 

Dès le mois de mars 2020 les deux autres députés de la majorité avaient quitté de concert le navire de la République en marche. Le recours à l’article 49-3 pour faire adopter la réforme des retraites a été le facteur déclencheur de la rupture pour Delphine Bagarry qui créa son propre parti intitulé «Les Nouveaux Démocrates».

Pareillement, le député Hubert Julien-Lafferière, a expliqué sa rupture avec la République en marche par ce qu’il qualifie, dans la presse régionale, de dérive droitière du pouvoir.

 


Popularité: Macron stable en mai, débuts mitigés pour Borne

Le président français Emmanuel Macron préside le premier conseil des ministres depuis sa réélection et le remaniement du gouvernement, le 23 mai 2022 à Paris (Photo, AFP).
Le président français Emmanuel Macron préside le premier conseil des ministres depuis sa réélection et le remaniement du gouvernement, le 23 mai 2022 à Paris (Photo, AFP).
Short Url
  • Un mois après sa réélection, pas d'effet booster donc pour le chef de l'Etat
  • La nouvelle cheffe du gouvernement fait davantage le plein chez les femmes

PARIS: La cote de popularité d'Emmanuel Macron est stable en mai, avec 41% d'opinions favorables, contre 45% à la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne, qui bénéficie d'un crédit moins élevé que ses prédécesseurs pour ses débuts à Matignon, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Un mois après sa réélection, pas d'effet booster donc pour le chef de l'Etat, dont l'action est jugée insatisfaisante par 58% des sondés (1% ne se prononcent pas). Ce niveau est d'ailleurs dans la moyenne des deux dernières années, avec un pic à 43% d'opinions favorables en mars 2020, au début de la crise du Covid.

M. Macron est légèrement devancé par Mme Borne, avec 45% des personnes interrogées se disant contentes de son action, et 43% mécontentes, 12% ne se prononçant pas.

La nouvelle cheffe du gouvernement fait davantage le plein chez les femmes (47%) que les hommes (43%), et obtient ses meilleurs scores chez les retraités (56%) et les plus de 65 ans (60%).

Mais elle part avec un matelas bien moins épais que la plupart de ses prédécesseurs selon ce baromètre mensuel.

Jean Castex avait fait ainsi ses premiers pas à Matignon en juillet 2020 avec 55% de jugements positifs, comme Edouard Philippe en mai 2017.

Manuel Valls (58%), Jean-Marc Ayrault (65%) et François Fillon (62%) bénéficiaient eux aussi de plus de vent dans le dos.

Il faut remonter à Dominique de Villepin, nommé Premier ministre de Jacques Chirac en juin 2005, pour trouver un capital de départ similaire (44%).

Enquête réalisée en ligne et par téléphone du 17 au 25 mai auprès de 1.946 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1 à 2,3 points. 


C1: finale de rêve Liverpool-Real Madrid, fête et pagaille au Stade de France

Des supporters ont tenté de forcer le premier filtrage installé aux abords du Stade de France avant la finale de la Ligue des champions Liverpool-Real Madrid, samedi à Saint-Denis. (AFP)
Des supporters ont tenté de forcer le premier filtrage installé aux abords du Stade de France avant la finale de la Ligue des champions Liverpool-Real Madrid, samedi à Saint-Denis. (AFP)
Short Url
  • Le premier cordon installé autour du stade a fait l'objet d'une «tentative de pénétration», a indiqué la PP
  • Certains supporters de Liverpool commençaient à s'impatienter et à s'agacer contre les organisateurs face au temps d'attente

SAINT-DENIS: La fête retardée: des problèmes de sécurité liés à l'accès des supporters au Stade de France ont retardé d'au moins trente minutes le coup d'envoi de la finale de rêve de la Ligue des champions entre Liverpool et le Real Madrid, samedi (21h30).


L'annonce du speaker a refroidi la belle ambiance qui commençait à monter dans l'enceinte dyonisienne, clairsemée, après l'emblématique "You'll never walk alone" repris par le virage de fans anglais.


La pagaille en dehors du stade, où des personnes qui s'impatientaient ont essayé de forcer un premier filtrage policier, a provoqué le décalage d'au moins une demi-heure du début du match.