Troisième forum des Nouvelles routes de la soie les 17 et 18 octobre en Chine

Les Nouvelles de routes de la soie sont un ambitieux projet lancé sous l'impulsion du président chinois Xi Jinping (Photo, AFP).
Les Nouvelles de routes de la soie sont un ambitieux projet lancé sous l'impulsion du président chinois Xi Jinping (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mercredi 11 octobre 2023

Troisième forum des Nouvelles routes de la soie les 17 et 18 octobre en Chine

  • Plus de 150 pays adhèrent à ce projet critiqué à l'international pour l'endettement dangereux qu'il fait peser sur des pays pauvres
  • L'Italie, seul pays développé à participer au projet, a indiqué le mois dernier envisager de s'en retirer

PÉKIN: La Chine va organiser la semaine prochaine à Pékin son troisième forum des Nouvelles routes de la soie auquel plusieurs dirigeants étrangers devraient participer, pour échanger sur ce vaste projet d'infrastructures du géant asiatique.

Les Nouvelles de routes de la soie (projet dont l'appellation officielle est "La Ceinture et la Route" et l'acronyme anglais est BRI, Belt and Road Initiative) sont un ambitieux projet lancé sous l'impulsion du président chinois Xi Jinping.

Il vise à améliorer les liaisons commerciales entre l'Asie, l'Europe, l'Afrique et même au-delà par la construction de ports, de voies ferrées, d'aéroports ou de parcs industriels.

Ces infrastructures doivent permettre à la Chine d'accéder à davantage de marchés et ouvrir de nouveaux débouchés à ses entreprises.

Les Nouvelles de routes de la soie ont été lancées il y a 10 ans au Kazakhstan.

Le troisième forum des Nouvelles routes de la soie se tiendra les 17 et 18 octobre à Pékin, a annoncé mercredi la diplomatie chinoise.

"Le président chinois Xi Jinping assistera à la cérémonie d'ouverture du forum, prononcera un discours et organisera un banquet de bienvenue pour les dirigeants étrangers et les chefs d'organisations internationales participant au forum", a indiqué dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé qu'il participerait à ce sommet, dont les dates n'ont été confirmées que mercredi par la Chine.

Des représentants de plus de 130 pays sont attendus.

«Sans limites»

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov se rendra également en Chine.

Depuis la visite de Xi Jinping au Kremlin en mars dernier et face à l'isolement accru de la Russie, Moscou et Pékin prônent un renforcement de leur coopération économique et militaire dans le cadre d'une amitié officiellement qualifiée de "sans limites".

Chine et Russie, qui partagent une volonté commune de contrer ce qu'ils présentent comme l'hégémonie américaine, avaient ainsi effectué ensemble en août des manoeuvres navales dans le Pacifique.

Les précédents forums des Nouvelles routes de la soie s'étaient tenus en 2017 et 2019.

Plus de 150 pays adhèrent à ce projet critiqué à l'international pour l'endettement dangereux qu'il fait peser sur des pays pauvres, ce que Pékin réfute vigoureusement.

L'Italie, seul pays développé à participer au projet, a indiqué le mois dernier envisager de s'en retirer.

Les Nouvelles routes de la soie ont généré quelque 1.900 milliards d'euros de contrats dans le monde, selon un document publié mardi par le gouvernement chinois.


Le ministère de l'Économie et de la Planification signe un protocole d'accord avec l'Institut national saoudien de la santé

Des représentants du ministère saoudien de l’Économie et de la Planification, et de l’Institut national saoudien de la santé signant un protocole d’accord. (Ministère de l'Économie et du Plan)
Des représentants du ministère saoudien de l’Économie et de la Planification, et de l’Institut national saoudien de la santé signant un protocole d’accord. (Ministère de l'Économie et du Plan)
Short Url
  • Le protocole d'accord vise à développer et à harmoniser l'orientation stratégique des priorités de développement nationales et des politiques économiques
  • Il vise également à faciliter le processus de prise de décision à travers la préparation de méthodologies et d'études, a indiqué le ministère

RIYAD: Le ministère saoudien de l'Économie et de la planification a signé un protocole d'accord avec l'Institut national saoudien de la santé, a annoncé jeudi le ministère.

Ce protocole d'accord vise à développer et à harmoniser l'orientation stratégique des priorités de développement nationales et des politiques économiques, conformément aux objectifs de la Vision 2030 de l’Arabie saoudite.

Il vise également à faciliter le processus de prise de décision à travers la préparation de méthodologies et d'études, a indiqué le ministère.

Dans le cadre de ce protocole d'accord, des expériences scientifiques et pratiques seront échangées, et les deux parties préparent des études et des recherches liées à leur travail en vue d'améliorer la qualité.

Elles organiseront également des ateliers et des cours de formation communs afin de renforcer les capacités et les compétences, et bénéficier des infrastructures et des équipements publics des deux parties.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Les investissements privés dans les secteurs émergents créeront de «formidables opportunités», affirme un ministre saoudien

Le ministre de l’Investissement du Royaume, Khaled al-Faleh, prenant la parole lors de la deuxième journée de l’Initiative sur les capacités humaines à Riyad. (Shutterstock)
Le ministre de l’Investissement du Royaume, Khaled al-Faleh, prenant la parole lors de la deuxième journée de l’Initiative sur les capacités humaines à Riyad. (Shutterstock)
Short Url
  • Le ministre de l’Investissement saoudien a indiqué que d’ici à la fin de la décennie, l’économie visait à multiplier par 2,5 son niveau d’avant la Vision 2030, avec une participation du secteur privé passant de 40% à 65%
  • Selon le ministre, une part importante des investissements du secteur privé sera réalisée dans des secteurs économiques nouveaux, notamment l’économie numérique, le tourisme et les services financiers et professionnels

RIYAD: Les investissements du secteur privé en Arabie saoudite sont sur le point de créer de «formidables opportunités» dans les secteurs de l’économie numérique, du tourisme, des services financiers et des biotechnologies, a déclaré un ministre de premier plan.

Lors de la deuxième journée de l’Initiative sur les capacités humaines à Riyad, le ministre de l’Investissement du Royaume, Khaled al-Faleh, a indiqué que d’ici à la fin de la décennie, l’économie visait à multiplier par 2,5 son niveau d’avant la Vision 2030, avec une participation du secteur privé passant de 40% à 65%.

«Grâce à ça, la taille et l’ampleur du secteur privé seront quatre fois supérieures à ce qu’elles étaient au cours de cette seule décennie, ajoutant plus de 3 000 milliards de dollars (1 dollar = 0,93 euro) d’investissements à l’économie nationale par le biais de la stratégie nationale d’investissement et d’autres initiatives», a-t-il ajouté. 

Le ministre a affirmé qu’une part importante de ces investissements serait réalisée dans des secteurs économiques nouveaux et en développement, notamment l’économie numérique, le tourisme et les services financiers et professionnels. Les secteurs de la santé, de la pharmacie et de la biotechnologie ont également été mis en avant.

«Ces secteurs créeront de formidables opportunités pour le développement du capital humain, car ils nécessiteront un ensemble de compétences complètement différent ainsi qu’une vision du monde et des perspectives nouvelles», a précisé M. Al-Faleh, ajoutant que «le monde connaît des changements structurels importants marqués par la transition énergétique, l’automatisation et la numérisation, par des chaînes d’approvisionnement nouvelles et changeantes, et par l’émergence de technologies de rupture». 

Le ministre a expliqué que s’il n’est peut-être pas possible de prédire avec précision dans quelle mesure ces tendances macroéconomiques affecteront le capital humain et quels emplois seront demandés, il est clair qu’elles auront un impact considérable.

«Depuis le début, nous observons de près ce qui se passe lorsque les investissements catalysent le potentiel humain. Les quatre-vint-dix années de développement du secteur de l’énergie, déclenchées par les investissements d’Aramco, constituent peut-être le meilleur exemple, mais pas le seul», a déclaré M. Al-Faleh. 

«Ainsi, lorsqu’un nouveau secteur émerge, comme les énergies renouvelables, la fintech ou la biotechnologie, le déficit de compétences qui en découle sera comblé par la formation, le perfectionnement ou, dans le cas de l’Arabie saoudite, l’ouverture du pays en invitant des personnes qualifiées du monde entier à répondre à cette demande. Avant même de s’en rendre compte, nous disposerons d’un vivier de compétences entièrement nouveau, prêt à être déployé», a-t-il poursuivi.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


France: les 10% des ménages les plus fortunés possèdent la moitié du patrimoine

Ce prix photographique le 6 décembre 2022 montre l'inscription "Banque de France" sur la façade du siège de la Banque de France à Paris (Photo, AFP).
Ce prix photographique le 6 décembre 2022 montre l'inscription "Banque de France" sur la façade du siège de la Banque de France à Paris (Photo, AFP).
Short Url
  • Le patrimoine des ménages a fortement augmenté en valeur entre fin 2009 et fin 2021, de 23% en euros constants
  • La moitié des ménages détient toutefois un patrimoine inférieur à 185 000 euros

PARIS: Les 10% des ménages les plus fortunés vivant en France possèdent 54% du patrimoine total, un chiffre stable depuis 2019, a indiqué jeudi le Bulletin de la Banque de France.

Ce rapport souligne aussi que la moitié des ménages vivant en France détiennent 95% du patrimoine total, des inégalités de patrimoine qui restent toutefois un peu moins élevées qu'en zone euro.

Augmentation 

Le patrimoine des ménages a fortement augmenté en valeur entre fin 2009 et fin 2021, de 23% en euros constants (corrigé de la variation des prix sur la période, NDLR). Il atteignait 14.041 milliards d'euros au deuxième trimestre 2023, selon la Banque de France.

En moyenne, le patrimoine net d'un ménage en France est de 446.000 euros, soit une augmentation de 13% en euros constants par rapport à 2009, et est composé en majorité d'immobilier (55%) et d'actifs financiers (32%).

La moitié des ménages détient toutefois un patrimoine inférieur à 185.000 euros (+5% en euros constants sur la période).