Amazon veut accélérer encore les livraisons avec les drones et les robots

Le nouveau drone MK30 Prime Air d'Amazon est exposé lors de l'événement « Delivering the Future » d'Amazon au centre de distribution BFI1 de l'entreprise, centre de recherche et de développement en robotique, Washington, le 18 octobre 2023. (AFP)
Le nouveau drone MK30 Prime Air d'Amazon est exposé lors de l'événement « Delivering the Future » d'Amazon au centre de distribution BFI1 de l'entreprise, centre de recherche et de développement en robotique, Washington, le 18 octobre 2023. (AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 19 octobre 2023

Amazon veut accélérer encore les livraisons avec les drones et les robots

  • Déjà présent dans deux villes américaines, au Texas et en Californie, le service Prime Air va ouvrir dans un troisième site aux Etats-Unis, ainsi qu'en Italie et au Royaume-Uni, d'ici fin 2024
  • Même avec ses nouveaux drones plus performants quelles que soient les conditions météo, Prime Air est loin d'avoir résolu de nombreux problèmes, comme de livrer dans des villes denses

SEATTLE: Amazon a présenté mercredi de nouveaux robots pour ses entrepôts et de nouveaux drones, censés permettre au géant du commerce en ligne de capitaliser sur sa carte maîtresse: les livraisons ultra rapides.

Déjà présent dans deux villes américaines, au Texas et en Californie, le service Prime Air (livraisons par drone en moins d'une heure) va ouvrir dans un troisième site aux Etats-Unis, ainsi qu'en Italie et au Royaume-Uni, d'ici fin 2024.

Dans l'immédiat, cette option reste donc très limitée. Mais ce pari vaut le coup, selon le directeur de l'ingénierie pour Prime Air, Jason Patrao, parce que "nos clients ont toujours voulu plus de rapidité".

"Et je pense qu'avec les drones, on peut arriver à livrer en trente minutes à grande échelle", a-t-il ajouté lors d'une interview pendant l'événement marketing annuel d'Amazon.

Même avec ses nouveaux drones plus performants quelles que soient les conditions météo, Prime Air est loin d'avoir résolu de nombreux problèmes, comme de livrer dans des villes denses.

Mais son portefeuille s'étoffe, avec l'ajout des médicaments sur ordonnance pour les utilisateurs du service à College Station (Texas).

En amont, dans ses entrepôts, Amazon compte sur les robots pour accélérer la préparation et la répartition des colis.

Le groupe de Seattle vient d'installer dans un de ses centres logistiques texans un nouveau système de robotique baptisé Sequoia, qui comporte des portiques et bras mécaniques, des technologies de vision par ordinateur et un nouveau poste de travail ergonomique pour les employés.

Amazon utilise déjà 750 000 robots dans ses entrepôts, mais aspire à rendre les différentes machines plus interopérables.

Gains de temps 

Sequoia permet d'identifier et de ranger les produits reçus dans les entrepôts "jusqu'à 75% plus rapidement", a indiqué l'entreprise dans un communiqué, ce qui permet de mettre plus vite des articles en vente.

Et le temps de traitement des commandes diminue de 25% dans les meilleurs scénarios.

"Les ventes en personne, dans les magasins physiques, représentent encore plus de 80% des ventes au détail totales, notamment parce que la transaction est immédiate", rappelle Andrew Lipsman d'Insider Intelligence.

L'entreprise doit accélérer toujours plus les livraisons, pour mieux concurrencer les commerces physiques, et faire ainsi grossir le marché des ventes en ligne, explique l'analyste.

"On le voit depuis des années, plus le e-commerce prend de l'ampleur, et plus la part de marché d'Amazon croît", ajoute-t-il.

Amazon a insisté sur la collaboration nécessaire entre les robots et les humains, alors que son approche interroge sur les risques de pertes d'emplois.

"Les tâches répétitives vont sans doute aller aux robots, oui. Et ils permettent d'épargner les gens qui doivent porter des choses lourdes ou marcher des kilomètres", indique Scott Dresser, vice-président chargé de la branche de robotique d'Amazon.

"Mais les humains restent doués pour certaines tâches que les robots ne parviendront pas à exécuter", tempère-t-il.

"Sur les dix dernières années, nous avons installé des centaines de milliers de systèmes robotisés tout en créant des centaines de milliers d'emplois", notamment liés à la maintenance des robots, a souligné Amazon dans un communiqué.

«Sans pause»

Le deuxième employeur aux Etats-Unis, juste derrière Walmart, va aussi tester "Digit", les robots androïdes d'Agility Robotics, pour porter des bacs en plastique.

"Actuellement, il y a environ un million d'emplois ouvriers vacants dans la logistique, d'après l'agence fédérale de l'emploi", note Damion Shelton, cofondateur de cette start-up.

"Donc le problème n'est pas de prendre l'emploi de quelqu'un, le problème c'est qu'il n'y a personne pour faire le boulot", continue-t-il pour l'AFP.

Les Digit se déplacent lentement sur leurs "jambes" qui plient à l'envers. "Mais ils ne s'arrêtent jamais", intervient le patron d'Agility.

"Ils travaillent en continu, sans pause, et au bout du compte leur productivité est similaire à celle des humains."

Malgré son apparence incontournable, Amazon fait face depuis cette année à un nouveau type de concurrence de la part d'applications chinoises de e-commerce, comme Temu, qui propose divers produits à prix cassés.

La plateforme a donc tout intérêt à continuer sa course effrénée aux livraisons toujours plus optimisées.

Et c'est le cœur du problème pour Sheheryar Kaoosji, directeur du Warehouse Worker Resource Center, une organisation de soutien aux employés d'entrepôts.

Il reconnaît que les robots peuvent soulager les ouvriers des tâches les plus pénibles, mais estime qu'Amazon continuera d'avoir "l'un des taux d'accidents du travail les plus élevés du pays", tant qu'elle imposera des taux de productivité trop élevés.

"Leur logique est d'utiliser les gens et de les jeter ensuite", assène-t-il.


Le Cabinet saoudien approuve la mise en place d'un programme national de minéraux

Ce programme devrait permettre de répondre aux besoins croissants en minéraux à l'échelle locale, régionale et mondiale, et contribuer aux opérations d'exploration. (Fichier/Shutterstock)
Ce programme devrait permettre de répondre aux besoins croissants en minéraux à l'échelle locale, régionale et mondiale, et contribuer aux opérations d'exploration. (Fichier/Shutterstock)
Short Url
  • Le programme nouvellement annoncé devrait permettre de répondre aux besoins locaux, régionaux et mondiaux croissants en minéraux, de renforcer les capacités locales et de contribuer aux opérations d'exploration.  
  • Conformément à un communiqué du ministère publié au début de l'année, la richesse minérale du Royaume est estimée à 9,4 trillions de SR (2,5 trillions de dollars).

RIYADH : L'Arabie saoudite s'apprête à lancer un nouveau programme national sur les minéraux, renforçant ainsi sa position en tant que centre régional et mondial pour le secteur des mines et des métaux.
 
Le cabinet saoudien a approuvé la mise en place de cette initiative, qui sera liée au ministère de l'Industrie et des Ressources minérales du Royaume, selon un communiqué. 
 
Le programme nouvellement annoncé devrait permettre de répondre aux besoins locaux, régionaux et mondiaux croissants en minéraux, de renforcer les capacités locales et de contribuer aux opérations d'exploration.
 
Il s'inscrit dans l'ambition de l'Arabie saoudite de faire de l'exploitation minière un pilier industriel fondamental de l'économie du pays. Elle s'aligne également sur l'objectif du ministère de renforcer le secteur et de contribuer aux développements en cours dans le cadre de la Vision 2030 de l'Arabie saoudite.

Conformément à un communiqué du ministère publié au début de l'année, la richesse minérale du Royaume est estimée à 9,4 trillions de SR (2,5 trillions de dollars).

 
Bandar Alkhorayef, ministre de l'industrie et des ressources minérales, a remercié le roi Salman et le prince héritier Mohammed bin Salman à la suite de l'approbation du cabinet, et a déclaré que le programme jouera un rôle efficace pour stimuler la croissance dans le secteur des minéraux et exploiter les richesses minérales du Royaume.
 
« Cette décision du Conseil des ministres d'établir le Programme national des minéraux constituera un changement qualitatif dans le soutien des chaînes d'approvisionnement dans les secteurs industriel et minier et renforcera la position du Royaume en tant que centre régional et mondial pour le secteur des mines et des minéraux », a déclaré M. Alkhorayef dans un communiqué.

« Selon les orientations du Royaume, il s'agit de développer les chaînes de valeur minières afin que le secteur minier devienne le troisième pilier de l'industrie nationale, et de tirer profit de la situation géographique du Royaume, qui représente l'un des plus importants carrefours commerciaux majeurs », a-t-il également déclaré.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 


HSBC choisit son directeur financier Georges Elhedery comme prochain directeur général

Le logo de la société HSBC est affiché sur un écran à la Bourse de New York pendant la séance du matin, le 23 février 2024 à New York. (AFP)
Le logo de la société HSBC est affiché sur un écran à la Bourse de New York pendant la séance du matin, le 23 février 2024 à New York. (AFP)
Short Url
  • Le géant bancaire britannique HSBC a désigné son directeur financier Georges Elhedery comme directeur général à partir de septembre
  • Né au Liban, Georges Elhedery a ingénieur polytechnicien, également formé à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae)

HONG KONG: Le géant bancaire britannique HSBC a désigné son directeur financier Georges Elhedery comme directeur général à partir de septembre, selon un document déposé mercredi auprès de la Bourse de Hong Kong.

"Je suis ravi de confirmer Georges en tant que prochain directeur général du groupe HSBC", a indiqué le président du groupe Mark Tucker, dans un communiqué à la bourse de Hong Kong.

"Nous avons hâte de travailler avec lui à la tête d'HSBC dans la prochaine phase de développement et de croissance", a-t-il ajouté.

Né au Liban, Georges Elhedery a ingénieur polytechnicien, également formé à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae).

Il a rejoint HSBC en 2005, après une vaste expérience dans le trading à Londres, Paris et Tokyo, et est devenu le directeur financier du groupe en janvier 2023.

De 2016 à 2019, il a dirigé les opérations de la banque au Proche-Orient, en Afrique du Nord et en Turquie.

M. Elhedery prendra ses fonctions le 2 septembre, en remplacement de Noel Quinn, qui a annoncé en avril à 62 ans, son départ surprise après 37 ans de carrière à HSBC.


Le nouveau Murabba Development Co. de PIF dévoile la conception d’un nouveau stade polyvalent

Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032, promettant de devenir un symbole de la transformation de Riyad. (SPA)
Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032, promettant de devenir un symbole de la transformation de Riyad. (SPA)
Short Url
  • Cette initiative s’aligne sur les ambitions du Royaume de s’imposer comme la première destination culturelle, touristique, de divertissement et sportive au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. 
  • « Le stade se distingue par son design qui combine le caractère local inspiré de l’acacia, l’un des principaux monuments naturels de Wadi Hanifah », a ajouté le post. 

RIYAD : Un nouveau stade de 45000 places est prévu pour améliorer le paysage sportif et de divertissement de l’Arabie saoudite alors que New Murabba Development Co. a dévoilé sa conception dans le cadre de son projet à usage mixte.  

Dans un post sur X, anciennement connu sous le nom de Twitter, la société basée à Riyad, détenue par le Fonds d’investissement public du Royaume, a annoncé que l’installation dans son développement immobilier à venir dans le nord-ouest de la capitale présenterait desutiliser des espaces, ce qui lui permet d’accueillir une variété d’événements sportifs et d’activités de divertissement. 

Cette initiative s’aligne sur les ambitions du Royaume de s’imposer comme la première destination culturelle, touristique, de divertissement et sportive au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. 

« Le nouveau stade de Murabba contribue à démontrer l’ampleur des efforts déployés pour faire du Royaume un centre mondial de premier plan en offrant les meilleures expériences sportives et de divertissement », a déclaré la société dans son X post. 

« Le stade se distingue par son design qui combine le caractère local inspiré de l’acacia, l’un des principaux monuments naturels de Wadi Hanifah », a ajouté le post. 

En plus du stade, le projet comprendra un musée, une université de technologie et de design, un théâtre immersif et plus de 80 lieux de divertissement et de culture à la fin de 2032.

Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032 (SPA)
Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032 (SPA)

« Le nouveau stade de Murabba incarne notre engagement à transformer Riyad en une destination mondiale pour le sport et le divertissement », a déclaré Michael Dyke, PDG de l’entreprise. 

« Le stade sera non seulement un lieu de calibre mondial pour les événements sportifs, mais aussi un carrefour communautaire dynamique qui améliorera la qualité de vie des résidents et des visiteurs », a-t-il ajouté.

Le projet New Murabba, d’une superficie de 19 km2, offrira plus de 25 millions de mètres carrés de superficie, 104 000 unités résidentielles, 9 000 chambres d’hôtel, 980 000 mètres carrés d’espace de vente au détail et 1,4 million de mètres carrés d’espace de bureau. 

En février 2023, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a annoncé le lancement de New Murabba Development Co., visant à transformer le centre-ville de Riyad avec un mélange unique d’offres résidentielles, commerciales et de divertissement. 

Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032 (SPA)
Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032 (SPA)

En mai, la société détenue par le Fonds d’investissement public a également accueilli le New Murabba Partnership Forum à l’InterContinental Riyad. 

L’événement a réuni un groupe diversifié de fournisseurs et de partenaires pour explorer les nombreuses opportunités au sein de cette destination révolutionnaire, prête à devenir le centre-ville le plus transformateur de Riyad, selon un communiqué de presse précédent. 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com