Hommage du street art aux victimes de la violence en Colombie

Des gens marchent devant une peinture murale montrant un médecin avec un masque facial, à Bogota le 4 janvier 2021. (Photo, AFP)
Des gens marchent devant une peinture murale montrant un médecin avec un masque facial, à Bogota le 4 janvier 2021. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 05 février 2021

Hommage du street art aux victimes de la violence en Colombie

  • Les visages de victimes de la nouvelle violence en Colombie ont été immortalisés dans une fresque murale inaugurée jeudi à Bogota
  • Leurs 41 portraits, peints par 26 graffeurs reconnus, constituent un « Musée de la mémoire à l'air libre », sur un pont automobile très fréquenté du Nord de la capitale

BOGOTA : Jeunes tombés sous le coup de la répression policière, défenseurs des droits et ex-guérilleros assassinés depuis l'accord de paix de 2016 : les visages de victimes de la nouvelle violence en Colombie ont été immortalisés dans une fresque murale inaugurée jeudi à Bogota.

Leurs 41 portraits, peints par 26 graffeurs reconnus, constituent un « Musée de la mémoire à l'air libre », sur un pont automobile très fréquenté du Nord de la capitale.

Cet hommage fait partie du projet « Toutes les vies comptent », initié l'an dernier quand les forces de l'ordre ont réprimé par balles les manifestations du 9 septembre contre la violence policière. Une douzaine de personnes ont été alors tuées, en majorité des jeunes, et environ 500 blessées.

Aux visages de ces victimes s'ajoutent ceux de dirigeants communautaires et d'anciens combattants de l'ex-guérilla des Farc, qui ont déposé les armes.

« L'idée est de faire acte de mémoire, que les gens se souviennent que dans ce pays, des citoyens sont continuellement assassinés (...) qu'ils apprennent la valeur de la vie », a déclaré à l'AFP Gustavo Trejos, un des organisateurs.

« Peu importe que la personne soit un délinquant, un guérillero ou une personne commune, tous ont droit à la vie et à un procès judiciaire » si nécessaire, a-t-il ajouté.

Depuis l'accord avec les ex-Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), 1.137 leaders communautaires et défenseurs des droits, ainsi que 255 anciens guérilleros ont été assassinés, selon l'observatoire indépendant Indepaz, du fait notamment de la lutte d'autres groupes armés pour le contrôle des anciens fiefs rebelles.

Harold Pouchard, connu aussi comme Hard, est l'un des streetartists qui participent à ce projet soutenu par le Haut conseil municipal pour les droits des victimes, la paix et la réconciliation.

Sur un pan de mur, il a peint le portrait de Carlota Salinas, une afro-descendante qui défendait les droits des femmes et qui a été assassinée par des hommes armés en mars 2020, dans le département de Bolivar (Nord).

Plus loin, il a dessiné à l'aérosol Andrés Rodriguez, un jeune tombé lors des manifestations du 9 septembre.

« Nous réalisons ce travail par la peinture afin que les familles sachent que nous les soutenons et qu'elles ne sont pas seules », précise Hard.

L'immense fresque commémore aussi les dix ans de la mort d'un jeune graffeur, Diego Lizarazo, tué à l'âge de 16 ans par un policier alors qu'il peignait sous un pont de Bogota. Condamné pour homicide aggravé, l'agent Wilmer Alarcon est toujours en fuite.

La Colombie est confrontée à un conflit armé de près de six décennies, qui a fait plus de neuf millions de victimes (morts, disparus et déplacés).


Accusés de sexualiser les enfants, Demna s'excuse, Balenciaga abandonne sa plainte

La star de téléréalité et titan des médias sociaux Kim Kardashian a déclaré qu'elle "réévaluait" sa participation à la maison de mode de luxe Balenciaga (Photo de Jean-Baptiste Lacroix / AFP)
La star de téléréalité et titan des médias sociaux Kim Kardashian a déclaré qu'elle "réévaluait" sa participation à la maison de mode de luxe Balenciaga (Photo de Jean-Baptiste Lacroix / AFP)
Short Url
  • «Je veux m'excuser personnellement pour le mauvais choix artistique (...) et j'assume ma responsabilité», a écrit vendredi soir sur Instagram le styliste géorgien, qui a récemment laissé tomber son nom de famille Gvasalia pour l'univers de la mode
  • Balenciaga tout en prenant «la pleine responsabilité du manque de surveillance et de contrôle», avait dit en début de semaine avoir «porté plainte» contre la maison de production North Six et le décorateur Nicholas Des Jardins

PARIS : Demna, le directeur artistique de Balenciaga, s'est excusé «personnellement» après une campagne mêlant des enfants et des accessoires sexuellement connotés ayant mis dans l'embarras la maison qui annonce abandonner tout recours en justice.

«Je veux m'excuser personnellement pour le mauvais choix artistique (...) et j'assume ma responsabilité», a écrit vendredi soir sur Instagram le styliste géorgien, qui a récemment laissé tomber son nom de famille Gvasalia pour l'univers de la mode.

«Si j'ai voulu parfois provoquer à travers mon travail, je n'ai jamais eu l'intention de le faire avec un sujet aussi horrible que la maltraitance des enfants, que je condamne», poursuit-il.

Maître en provocation et auteur de défilés dérangeants porteurs de messages sociétaux, Demna est sur la sellette après une récente campagne publicitaire de Balenciaga, qui appartient au géant du luxe Kering.

Sur certaines images, retirées il y a plus d'une semaine, on pouvait voir une enfant, debout sur un canapé, ou sur un lit qui tient comme un doudou un sac en forme d'ourson en peluche, sanglé de ceintures noires inspirées du BDSM, ou bondage, une pratique sexuelle sadomasochiste.

Muse de Balenciaga, la star américaine des réseaux sociaux Kim Kardashian a dit qu'elle voulait «réévaluer» sa relation avec la marque de luxe après cette campagne.

Des internautes ont aussi relevé que sur une autre photo, un sac issu d'une collaboration avec Adidas est posé dans un décor de bureau, sur des documents où sont imprimés des extraits d'une décision de la Cour suprême américaine sur la pornographie infantile.

Pour cet épisode, Balenciaga tout en prenant «la pleine responsabilité du manque de surveillance et de contrôle», avait dit en début de semaine avoir «porté plainte» pour «l'inclusion de ces documents non validés, résultat d'une négligence irresponsable».

Le directeur général de la maison, Cédric Charbit a finalement annoncé que Balenciaga «avait décidé de ne pas intenter d'action en justice», dans un communiqué posté vendredi soir sur Instagram, où il s'excuse également «personnellement».

Selon le New York Post, la plainte, déposée devant la justice new-yorkaise, était dirigée contre la maison de production North Six et le décorateur Nicholas Des Jardins et réclamait 25 millions de dollars en réparation.

Pour Balenciaga, cette polémique tombe mal, car la marque avait déjà dû couper les ponts en octobre avec le rappeur Kanye West après ses dérapages antisémites. Trois semaines plus tôt, il avait ouvert le défilé Balenciaga à Paris.


La finale mondiale du Red Bull Car Park Drift à Djeddah sera «la meilleure», selon les leaders saoudiens de la discipline

Pour la toute première fois, la finale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah (Photo fournie)
Pour la toute première fois, la finale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah (Photo fournie)
Pour la toute première fois, la finale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah (Photo fournie)
Pour la toute première fois, la finale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah (Photo fournie)
Short Url
  • Djeddah accueillera 21 drifters de 18 pays différents qui s’affronteront pour devenir le roi du Red Bull Car Park Drift
  • Les pilotes saoudiens affronteront des drifters qualifiés dans des compétitions de la Jamaïque à l’île Maurice, du Sri Lanka au Pakistan, du Kenya à l’Afrique du Sud mais aussi de la Pologne, l’Estonie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, le Qatar, Oman, les EAU,

DJEDDAH : Pour la toute première fois, la finale mondiale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah.

Alors que les billets de la finale venaient d’être mis en vente, les organisateurs Saudi Motorsport Company et Djeddah Corniche Circuit promettent aux fans le « meilleur » évènement de fin de saison de tous les temps.

Djeddah accueillera 21 drifters de 18 pays différents qui s’affronteront pour devenir le roi du Red Bull Car Park Drift de 2022.

Le contrôle expert de la puissance, le rythme pur et les plus délicates des touches sont des éléments qui feront toute la différence entre victoire et défaite pour les concurrents prêts à offrir des tribunes bondées et une atmosphère festive.

Pour les fans de sports automobiles saoudiens, l’évènement accueillera trois concurrents du Royaume qui seront confirmés lors d’une épreuve de qualification le 3 décembre.

Avec des billets disponibles pour tous les fans. Le PDG de Saudi Motorsport Company (SMC) Martin Whitaker a déclaré qu’il comptait les jours avant l’un des plus grands moments automobiles de Djeddah.

Il a déclaré « À mon avis, le circuit de la corniche de Djeddah est l’un des meilleurs sites de la longue et impressionnante histoire du Red Bull Car Park Drift et nous attendons un grand évènement dans un endroit magnifique. »

« Il s’agit d’un évènement extrêmement spécial pour la région et nous sommes si fiers de pouvoir l’amener à Djeddah et de donner aux fans de drift la chance de vivre une compétition de classe mondiale. »

Il a ajouté : « Evidemment, avec trois pilotes saoudiens en compétition dans la finale, nous nous attendons à ce que la foule soit plus enthousiaste que jamais. Et ce serait tellement spécial de voir un pilote local couronné King of Drift »

Les pilotes saoudiens affronteront des drifters qui se sont qualifiés dans des compétitions allant de la Jamaïque à l’île Maurice, du Sri Lanka au Pakistan, du Kenya à l’Afrique du Sud mais aussi de la Pologne, l’Estonie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, le Qatar, Oman, les EAU, Bahreïn, la Jordanie et le Liban.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les passionnés de musique en sweats à capuche au MDLBEAST Soundstorm 2022 à Riyad

MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
Short Url
  • Nana, visitant le festival de musique avec ses amis, a déclaré à Arab News : « Je suis ici depuis que tout a commencé en 2019. Chaque année, je suis surprise par les changements qui ont lieu. Cette année, nous avons remarqué une meilleure organisation dan
  • Les gens aiment acheter des souvenirs du festival afin qu’ils puissent chérir depuis leur maison un morceau de MDLBEAST

RIYAD : Alors que Riyad commençait à voir des baisses de température, des milliers de passionnés de musique ont afflué au MDLBEAST Soundstorm 2022 jeudi à Riyad, habillés de sweats à capuche et de vestes de différentes couleurs et de motifs variés.

Nana, 22 ans, a été aperçue dans la Dance Tent (soit tente de danse, l’une des scènes de MDLBEAST), portant une veste colorée du style des années 70 avec un jean déchiré et des paillettes autour des yeux.

Elle a déclaré à Arab News : « Je suis ici depuis que tout a commencé en 2019. Chaque année, je suis surprise par les changements qui ont lieu. Cette année, nous avons remarqué une meilleure organisation dans la zone de parking. »

De nombreux magasins de vêtements étaient présents à l’évènement afin de vendre des sweats à capuche et des vêtements de streetwear confortables.

MDLBEAST dispose également d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts.