Mélenchon enfariné lors du défilé contre l'extrême droite: deux hommes jugés en juillet

Jean-Luc Mélenchon, lors d'une « marche pour la liberté » appelée par plusieurs organisations, associations et syndicats à « combattre les idées d'extrême droite » le 12 juin 2021 à Paris (Photo, AFP)
Jean-Luc Mélenchon, lors d'une « marche pour la liberté » appelée par plusieurs organisations, associations et syndicats à « combattre les idées d'extrême droite » le 12 juin 2021 à Paris (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 13 juin 2021

Mélenchon enfariné lors du défilé contre l'extrême droite: deux hommes jugés en juillet

Jean-Luc Mélenchon, lors d'une « marche pour la liberté » appelée par plusieurs organisations, associations et syndicats à « combattre les idées d'extrême droite » le 12 juin 2021 à Paris (Photo, AFP)
  • Sur les réseaux sociaux, des internautes l'ont vite reconnu comme étant le jeune animateur de la chaîne YouTube «Pourquoi ça craint ?»
  • Samedi vers 14H00, alors qu'il répondait à la presse place de Clichy, le chef de file de La France Insoumise et candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon avait reçu de la farine sur le visage

PARIS: Le youtubeur, qui a revendiqué l'enfarinage de Jean-Luc Mélenchon à la manifestation contre l'extrême droite samedi à Paris, et un complice présumé, doivent être jugés le 7 juillet pour « violences sur personne chargée d'une mission de service public », a appris l'AFP dimanche auprès du parquet de Paris. 

Placé en garde à vue samedi quelques heures après les faits, cet animateur d'une chaîne YouTube politique de droite radicale s'est vu remettre une convocation devant le tribunal correctionnel de Paris afin d'y être jugé pour « violences sur personne chargée d'une mission de service public ». 

Un second second homme sera jugé à ses côtés pour « complicité » de ce délit. 

Samedi vers 14H00, alors qu'il répondait à la presse place de Clichy, le chef de file de La France Insoumise et candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon avait reçu de la farine sur le visage. 

Le fondateur de LFI avait dénoncé un acte « lâche » qui « aurait pu être pire », parlant aussi d'« une grande tension » et d'un seuil « franchi », quelques jours après la gifle reçue par Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans la Drôme. 

Devant des journalistes qui le filmaient après son acte, le youtubeur s'était présenté comme un « souverainiste ». « Je ne crois pas au débat », avait-il ajouté, revendiquant « un geste de contestation, comme beaucoup de gens en font ». 

Sur les réseaux sociaux, des internautes l'ont vite reconnu comme étant le jeune animateur de la chaîne YouTube « Pourquoi ça craint ? », créée en janvier 2020 et comptant 19 000 abonnés. 

Après une première série de vidéos fustigeant l'immigration, l'Union européenne, les militants antifascistes, les médias et la République, le youtubeur réalisait ces derniers mois des interviews de personnalités marquées à l'extrême-droite ou « anti-système », notamment un rappeur nationaliste, et un « gilet jaune » royaliste. 

Un autre youtubeur d'extrême-droite, « Papacito » est quant à lui visé par une enquête du parquet de Paris ouverte mercredi, à la suite d'une plainte de Jean-Luc Mélenchon contre sa vidéo simulant l'exécution d'un électeur LFI.  

« Papacito » s'est défendu auprès du magazine Valeurs actuelles en invoquant le droit à la satire tout en reconnaissant que la vidéo était « extrêmement provocante ». 


Un «gilet jaune» interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code

Le Président français Emmanuel Macron. (Photo, AFP)
Le Président français Emmanuel Macron. (Photo, AFP)
Short Url
  • Stéphane Espic, qui s'est fait connaître pendant le mouvement des «gilets jaunes», a été interpellé mercredi à 10H00 et se trouvait toujours en garde à vue en début de soirée
  • Les faits incriminés auraient eu lieu lundi «à 13H00»

STRASBOURG: Une "figure" des "gilets jaunes" a été placée en garde à vue mercredi après avoir remplacé à Besançon le portrait d'Emmanuel Macron par un QR code pour protester contre le pass sanitaire, a-t-on appris de sources concordantes, ses avocats dénonçant une arrestation "politique".

Stéphane Espic, qui s'est fait connaître pendant le mouvement des "gilets jaunes", a été interpellé mercredi à 10H00 et se trouvait toujours en garde à vue en début de soirée, a indiqué le parquet de Besançon, qui a ouvert une enquête pour "dégradation de bien public, outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique et vol".

Selon une source proche du dossier, "c'est la sûreté départementale du Doubs qui a identifié l'auteur et l'a localisé à Nancy", ville où il a été interpellé et placé en garde à vue.

Il devrait être remis jeudi à la police de Besançon en vue de sa présentation au parquet de cette ville, selon cette même source.

Les faits incriminés se sont produits lundi "à 13H00", selon la même source.

Dans un communiqué, les avocats de M. Espic, Mes Juan Branco et David Libeskind, indiquent que leur client "a retiré un portrait officiel d'Emmanuel Macron de son cadre (...) accroché dans l'hôtel de ville de Besançon (...) et l'a remplacé par un QR Code, censé incarner le passe sanitaire".

L'action a été filmée et mise en ligne sur Facebook, poursuivent les avocats, qui ajoutent que leur client a déposé sur place "un homard (...) afin de signaler la dimension à la fois humoristique et politique de son acte".

La vidéo visible sur le groupe "soutien à la dissidence" montre notamment le portrait du chef de l'État en train d'être retiré de son cadre et remplacé par la photocopie d'un QR code en forme de doigt d'honneur et portant la mention "non au pass sanitaire!".

Un grand homard gonflable est visible sur les images.

Une autre séquence de la vidéo montre ensuite le portrait d'Emmanuel Macron déchiré, la tête retirée de la photo.

Les qualifications retenues par le parquet sont "inappropriées", estiment Mes Branco et Libeskind, selon lesquels "aucun" vol, outrage ou dégradation ne peut être reproché à M. Espic. Ils jugent également "complètement arbitraire et politique" l'arrestation et le placement en garde à vue de leur client.

M. Espic "n'a jamais fait usage d'une quelconque violence et a toujours choisi la voie humoristique afin de faire entendre sa voix et ses revendications citoyennes", écrivent encore les conseils, qui dénoncent l'"acharnement" dont leur client fait selon eux "l'objet (...) de la part des parquets depuis trente-six mois et le début du mouvement des 'gilets jaunes'". 


Londres supprime la quarantaine pour les voyageurs vaccinés venant de France métropolitaine

Le Royaume-Uni déplore plus de 130 000 morts depuis le début de la pandémie. (Photo, AFP)
Le Royaume-Uni déplore plus de 130 000 morts depuis le début de la pandémie. (Photo, AFP)
Short Url
  • Londres lève ainsi une mesure dénoncée comme «discriminatoire» par Paris
  • L'hexagone retrouve ainsi la liste orange classique, qui n'impose une quarantaine comprise entre cinq et 10 jours qu'aux voyageurs qui ne sont pas vaccinés

LONDRES: Le gouvernement britannique a annoncé mercredi soir la suppression à partir de dimanche de la quarantaine imposée aux voyageurs vaccinés contre le coronavirus arrivant en Angleterre en provenance de France métropolitaine.

Londres lève ainsi une mesure dénoncée comme "discriminatoire" par Paris, imposée il y a trois semaines, que le gouvernement de Boris Johnson avait justifiée par la présence "persistante" du variant Beta en France.

Elle excluait la France d'un assouplissement des règles britanniques, qui permet depuis peu d'exempter de quarantaine les voyageurs en provenance de pays classés en orange s'ils sont vaccinés avec un sérum approuvé par les régulateurs américain et européen.

L'hexagone retrouve ainsi la liste orange classique, qui n'impose une quarantaine comprise entre cinq et 10 jours qu'aux voyageurs qui ne sont pas vaccinés.

En revanche, l'île de la Réunion et Mayotte, où le variant Beta initialement identifié en Afrique du Sud voisine est présent, sont classées en rouge, réservant aux seuls résidents britanniques la possibilité de rentrer en Angleterre, au prix d'une coûteuse quarantaine à l'hôtel obligatoire de 10 jours. Le Mexique et la Géorgie subissent le même sort.

L'Espagne, première destination pour les vacanciers britanniques, échappe à la liste rouge et reste en orange.

Inde, Barhein, le Qatar et les Émirats arabes unis quittent la liste rouge pour être classés en orange.

Sept pays, parmi lesquels l'Allemagne, rejoignent la liste verte, ne nécessitant qu'un test négatif avant le départ et un test au deuxième jour.

"Nous sommes déterminés à ouvrir les voyages internationaux en toute sécurité", a déclaré le ministre britannique des Transports Grant Shapps dans un communiqué. "Bien que nous devions continuer à être prudents, les changements d'aujourd'hui rouvrent un éventail de destinations de vacances à travers le monde, ce qui est une bonne nouvelle pour le secteur et les voyageurs", a-t-il ajouté.

Les règles fixées par le gouvernement britannique ne concernent que l'Angleterre, mais les gouvernements locaux d'Écosse, du Pays de Galles et d'Irlande du Nord adoptent généralement les mêmes mesures.

Figurant parmi les pays les plus durement touchés en Europe, le Royaume-Uni déplore plus de 130 000 morts depuis le début de la pandémie.


Positif à la Covid-19, le rappeur Akhenaton a été hospitalisé à Marseille

Akhenaton, membre du groupe IAM. (Photo, AFP)
Akhenaton, membre du groupe IAM. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le fondateur du groupe IAM serait rentré chez lui ce mercredi après-midi
  • Le groupe IAM a été contraint d’annuler plusieurs dates de concert, à la suite de l'apparition d’un cas de Covid-19 au sein des membres du groupe

CASABLANCA: Le rappeur Akhenaton, leader du groupe légendaire IAM, a été admis, dimanche dernier aux urgences de l'hôpital de la Timone, à Marseille, pour détresse respiratoire. 

Testé positif à la Covid-19, il a été admis dans l'unité de médecine aiguë polyvalente, rapporte BFM Marseille Provence.

Selon le média, la famille de l’artiste aurait confirmé l’exactitude de ces informations, se gardant toutefois de faire un commentaire.

La même source affirme que le fondateur du groupe IAM serait rentré chez lui ce mercredi après-midi.

Le groupe IAM a par ailleurs été contraint d’annuler plusieurs concerts à la suite de l'apparition d’un cas de Covid-19 au sein de ses membres. L'identité de la personne contaminée n’a pas été révélée par le groupe.

Akhenaton avait, en juillet, pris position publiquement: «Je le redis, avec le groupe IAM, nous sommes contre le pass sanitaire et contre la vaccination obligatoire, à l'usure ou non, dans le cas des soignants ou d'autres métiers», avait-il notamment déclaré dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.