Algérie/législatives: le principal parti islamiste se félicite du résultat

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri. (Photo, AFP)
Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Mercredi 16 juin 2021

Algérie/législatives: le principal parti islamiste se félicite du résultat

  • « Nous sommes très heureux de cette réussite. Ce sont des résultats historiques », a affirmé le président du MSP, Abderrazak Makri
  • Son parti, arrivé troisième avec 64 sièges sur 407, enregistre une avancée au Parlement en gagnant une trentaine de sièges

ALGER: Le Mouvement de la société pour la paix (MSP), le principal parti islamiste en Algérie arrivé troisième aux législatives, s'est félicité mercredi des résultats malgré la faible participation, indiquant qu'il étudierait toute offre d'entrée au gouvernement.

« Nous sommes très heureux de cette réussite. Ce sont des résultats historiques », a affirmé le président du MSP, Abderrazak Makri, lors d'une conférence de presse à Alger.

Son parti, arrivé troisième avec 64 sièges sur 407, enregistre une avancée au Parlement en gagnant une trentaine de sièges.

Il se place derrière le Front de libération nationale (FLN, 105 élus) et des candidats indépendants (78 sièges élus), selon les chiffres provisoires de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

M. Makri, qui s'était déclaré « prêt à gouverner » avant le scrutin, a regretté de ne pas avoir obtenu la majorité pour mettre en œuvre « des mesures de pacification », comme « la libération des détenus d'opinion, la liberté d'expression, l'indépendance de la justice et la liberté d'association ».

Parti conservateur modéré, le MSP avait revendiqué la victoire après le scrutin et mis en garde contre « les nombreuses tentatives de modifier les résultats ».

Signe du fort désintérêt des Algériens, le taux de participation, à 23,03%, est le plus bas de l'histoire du pays, toutes élections confondues, selon l'ANIE.

Mais pour le président du MSP, la réticence des Algériens à voter est due aux « fraudes lors des précédentes élections », sous l'ex-président Abdelaziz Bouteflika poussé, après 20 ans au pouvoir, à la démission en 2019 par un mouvement de contestation inédit qui réclame un changement du "système" politique. 

« Nous allons vers la construction d'un contrat national qui aboutira à un gouvernement d'union nationale pour le développement du pays », a encore dit M. Makri.

Légaliste, le MSP, proche des Frères musulmans, rejette toute accointance avec l'ex-Front islamique du Salut (FIS, dissous) et le « terrorisme islamiste » de la guerre civile (1992-2002).

Du reste, il a participé sans interruption aux gouvernements algériens de 1996 à 2011.

« L'islamisme en tant qu’idéologie, celle qui a tenté de s’imposer au début des années 1990 dans notre pays, n’existera plus jamais en Algérie », a récemment confié le président Abdelmadjid Tebboune à l'hebdomadaire français Le Point. 

 


Le vice-ministre saoudien de la Défense arrive au Pakistan pour finaliser des projets de sécurité bilatéraux

Le sous-ministre saoudien de la Défense Talal Bin Abdullah Bin Turki Al-Otaibi arrive à Islamabad pour une visite de deux jours afin de finaliser les accords de défense - Ministère pakistanais de la Défense. (Fournie)
Le sous-ministre saoudien de la Défense Talal Bin Abdullah Bin Turki Al-Otaibi arrive à Islamabad pour une visite de deux jours afin de finaliser les accords de défense - Ministère pakistanais de la Défense. (Fournie)
Short Url
  • La visite d’Al-Otaibi intervient après que le ministre saoudien des Affaires étrangères était à Islamabad pour une visite de deux jours afin de discuter des investissements
  • Le Pakistan maintient des liens militaires étroits et fournit des armes et une formation étendues aux forces armées saoudienne

ISLAMABAD : Le ministre saoudien adjoint de la Défense, Talal Bin Abdullah Bin Turki Al-Otaibi, est au Pakistan pour une visite de deux jours afin de finaliser des projets bilatéraux liés à la défense, a déclaré mercredi le ministère pakistanais de la Défense. 

La visite d’Al-Otaibi fait suite à une visite de deux jours à Islamabad du ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal bin Farhan Al Saud, visant à renforcer la coopération économique bilatérale et à faire avancer les accords d’investissement précédemment convenus.

« Le ministre adjoint de la Défense saoudien est arrivé au Pakistan pour une visite de deux jours », a déclaré le ministère pakistanais de la Défense, ajoutant que les projets bilatéraux dans les domaines liés à la défense seraient finalisés au cours de la visite. 

Des photos et des vidéos publiées par le ministère de la Défense montrent qu’Al-Otaibi est arrivé au Pakistan mardi soir et a été reçu par des responsables militaires et gouvernementaux pakistanais et des diplomates saoudiens, y compris l’ambassadeur à Islamabad. 

Le Pakistan entretient des liens militaires étroits avec l’Arabie saoudite, fournissant un soutien étendu, des armes et une formation aux forces armées saoudiennes. 

Depuis les années 1970, des soldats pakistanais sont stationnés en Arabie saoudite pour protéger le royaume et le Pakistan offre également une formation aux soldats et aux pilotes saoudiens. Les deux pays mènent également régulièrement des coentreprises multidimensionnelles et des exercices de défense. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Israël: 14 blessés dans une frappe revendiquée par le Hezbollah libanais

De la fumée s'échappe du site d'une frappe aérienne israélienne sur le village de Majdel Zoun, au sud du Liban, le 15 avril 2024, dans un contexte de tensions transfrontalières persistantes alors que les combats se poursuivent entre Israël et les militants palestiniens du Hamas dans la bande de Gaza. (AFP)
De la fumée s'échappe du site d'une frappe aérienne israélienne sur le village de Majdel Zoun, au sud du Liban, le 15 avril 2024, dans un contexte de tensions transfrontalières persistantes alors que les combats se poursuivent entre Israël et les militants palestiniens du Hamas dans la bande de Gaza. (AFP)
Short Url
  • Dans le nord d'Israël, l'hôpital de Nahariya a fait état dans un communiqué de "14 blessés, dont deux grièvement", dans la frappe sur le village d'Arab al-Aramche
  • Mardi, Israël a affirmé que ses frappes dans le sud du Liban avaient tué deux commandants locaux du Hezbollah et un troisième membre du mouvement

BEYROUTH: Le Hezbollah libanais a dit mercredi avoir visé un poste de commandement militaire israélien dans le nord d'Israël frontalier du sud du Liban, "en riposte" à la mort d'au moins trois de ses combattants dans des frappes israéliennes la veille.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas le 7 octobre, le Hezbollah mène des attaques quotidiennes contre Israël pour soutenir son allié, le mouvement islamiste palestinien.

Israël a annoncé, pour la troisième journée consécutive, plusieurs blessés dans des attaques du Hezbollah.

Les échanges de tirs qui se sont intensifiés entre Israël et le Hezbollah interviennent dans un contexte régional extrêmement tendu après une attaque inédite de l'Iran contre Israël, qui dit vouloir riposter.

Les combattants du Hezbollah ont "mené une attaque complexe avec des missiles guidés et des drones explosifs contre le poste de commandement d'une compagnie de reconnaissance" de l'armée israélienne, a indiqué le parti pro-iranien dans un communiqué.

L'attaque est intervenue "en riposte à l'assassinat par l'ennemi de plusieurs résistants à Aïn Baal et Chehabiyé", dans le sud du Liban, la veille, précise-t-il.

Dans le nord d'Israël, l'hôpital de Nahariya a fait état dans un communiqué de "14 blessés, dont deux grièvement", dans la frappe sur le village d'Arab al-Aramche.

L'armée israélienne a indiqué que "des tirs en provenance du Liban avaient été identifiés sur la zone d'Arab al-Aramche", ajoutant qu'elle avait bombardé le lieu d'où sont partis les tirs et un "complexe militaire" du Hezbollah à Aïta el-Chaab, dans le sud du Liban.

Mardi, Israël a affirmé que ses frappes dans le sud du Liban avaient tué deux commandants locaux du Hezbollah et un troisième membre du mouvement.

La formation libanaise, qui a indiqué que trois de ses membres avaient été tués, a lancé des salves de roquettes en représailles.

Peu avant, le Conseil régional de la Haute Galilée, dans le nord d'Israël, avait indiqué que trois personnes avaient été blessées lors d'une frappe de drones menée depuis le Liban.

Et lundi, l'armée israélienne avait annoncé que quatre soldats avaient été blessés en territoire libanais après que le Hezbollah a affirmé avoir activé des charges explosives à leur passage.

Plus de six mois de violences transfrontalières ont fait 368 morts côté libanais, essentiellement des combattants du Hezbollah mais également quelque 70 civils, selon un décompte de l'AFP.

Dans le nord d'Israël, dix soldats et huit civils ont été tués d'après l'armée. Des dizaines de milliers d'habitants ont dû fuir la zone de part et d'autre de la frontière.


L’Arabie saoudite accueillera les assemblées annuelles et le jubilé d’or du Groupe de la Banque islamique de développement

L’Arabie saoudite accueillera les assemblées annuelles et les célébrations du jubilé d’or du Groupe de la Banque islamique de développement à Riyad du 27 au 30 avril. (Banque islamique de développement)
L’Arabie saoudite accueillera les assemblées annuelles et les célébrations du jubilé d’or du Groupe de la Banque islamique de développement à Riyad du 27 au 30 avril. (Banque islamique de développement)
Short Url
  • Alors que la Banque célèbre son 50e anniversaire, les réunions auront pour thème « Être fiers de notre passé et façonner notre avenir : authenticité, solidarité et prospérité ».
  • a réunion annuelle sert de forum vital pour le renforcement des liens économiques et l’expansion de la coopération entre les participants.

RIYAD : L’Arabie saoudite accueillera les réunions annuelles et les célébrations du jubilé d’or du Groupe de la Banque islamique de développement à Riyad du 27 au 30 avril, sous le patronage du roi Salman.

Les réunions de cette année auront lieu sous le thème « Être fiers de notre passé et façonner notre avenir : authenticité, solidarité et prospérité », a rapporté l’agence de presse saoudienne.

La banque se décrit comme une plate-forme essentielle pour le dialogue sur le développement, et a déclaré qu’elle célèbre 50 ans de promotion de la croissance sociale et économique parmi ses membres. En tant que banque multilatérale de développement de premier plan, elle s’attend à ce que l’événement attire une attention internationale et régionale significative.

Les participants comprendront des ministres de l’économie, de la planification et des finances des 57 pays membres de la banque, ainsi que des représentants d’agences et d’organisations financières internationales et régionales, de banques islamiques, du secteur privé, d’institutions de financement du développement, des organisations non gouvernementales et des chambres de commerce et d’industrie.

Les organisateurs ont déclaré que la réunion annuelle sert de forum vital pour le renforcement des liens économiques et l’expansion de la coopération entre les participants. Son ordre du jour comprend des forums, des séminaires et des réunions sur un éventail de sujets, avec des événements particulièrement notables, notamment la Table ronde des gouverneurs, le 18e Forum mondial de la BID sur la finance islamique et le Forum du secteur privé du Groupe de la BID.

Les sujets de discussion comprendront le rôle des petites et moyennes entreprises dans le programme de développement et de diversification Vision 2030 de l’Arabie saoudite, les stratégies de financement des efforts pour atteindre les objectifs de développement durable, la mobilisation des financements islamiques pour le développement d’infrastructures résilientes et la création du Forum du Groupe de coordination arabe.

Le Symposium sur la vision future et l’Assemblée générale de l’Union des consultants dans les pays islamiques auront également lieu pendant l’événement.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com