Le tourisme domestique, tendance mondiale 2021

En Chine, «cela fait un moment qu'il y a une réappropriation de la culture chinoise par la jeune génération et une volonté du gouvernement de rapatrier l'argent» du tourisme. (Photo, AFP)
En Chine, «cela fait un moment qu'il y a une réappropriation de la culture chinoise par la jeune génération et une volonté du gouvernement de rapatrier l'argent» du tourisme. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Samedi 19 juin 2021

Le tourisme domestique, tendance mondiale 2021

  • Avec une chute de 73% des arrivées, 2020 a été jugée «la pire année de l'histoire du secteur» par l'Organisation mondiale du tourisme
  • Faute de pouvoir se rendre à l'étranger, les touristes sont donc restés chez eux et ont découvert leur pays, souvent encouragés par leurs gouvernements

PARIS : Le tourisme domestique s'est développé aussi bien en Chine qu'aux Etats-Unis et en Europe, du fait des frontières fermées pendant la pandémie. Cette tendance pourrait peser à l'avenir sur le tourisme international qui doit envisager une reprise plus tardive et vertueuse.

Les arrivées de touristes internationaux ont baissé de 83% au premier trimestre 2021 en raison du maintien de restrictions généralisées sur les voyages, selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Avec une chute de 73% des arrivées, 2020 a été jugée "la pire année de l'histoire du secteur" par l'organisation.

Faute de pouvoir se rendre à l'étranger, les touristes sont donc restés chez eux et ont découvert leur pays, souvent encouragés par leurs gouvernements.

En Chine, "cela fait un moment qu'il y a une réappropriation de la culture chinoise par la jeune génération et une volonté du gouvernement de rapatrier l'argent" du tourisme, selon la spécialiste de l'évolution des tendances socio-culturelles Cécile Poignant.

Avec la pandémie, les Chinois ont voyagé sur leur "territoire très vaste", "entre Tibet, Hainan, Sishuan, il y a plein d'endroits intéressants à visiter" et les "agences de voyages se développent dans ce sens", selon elle.

Pour encourager le tourisme domestique, le gouvernement chinois a par exemple autorisé le duty-free dans sa province insulaire de Hainan qui remporte un franc succès auprès des jeunes populations aisées avec ses plages et hôtels de luxe.

Dans une étude en début d'année dans laquelle il annonçait que le marché domestique serait le moteur de la reprise, le cabinet McKinsey notait le "rebond de la Chine" qui a déjà retrouvé "80% de son activité touristique" et une "quête de destination nature" des jeunes clients aisés.

«Un phénomène durable»

Aux Etats-Unis, les touristes locaux ont représenté 95% des revenus du tourisme en 2020, dix points de plus qu'en 2019, selon le World Trade and Tourism Council (WTTC), qui réunit les grands opérateurs du tourisme mondial.

Les Européens également sont encouragés à voyager chez eux, comme les Français avec "l'été bleu, blanc, rouge" vanté par le gouvernement ou des bons d'achats offerts aux Luxembourgeois. Au mieux, les voyages seront intra-européens.

"Le vrai mouvement qu'on a observé et qu'on va encore observer cet été c'est la somme des tourismes domestiques. C'est un phénomène qui est durable", selon Sébastien Manceau, associé expert en tourisme au cabinet Roland Berger.

Globalement, 60% des experts n'attendent un rebond du tourisme international qu'en 2022, selon l'OMT, et la moitié d'entre eux ne compte pas sur un retour aux niveaux de 2019 avant 2024.

"Cette crise a beaucoup favorisé un tourisme domestique", confirme Didier Arino, à la tête de la société de conseil Protourisme qui y voit "une très bonne chose". 

"On ne peut pas vouloir réduire l'impact du tourisme sur l'environnement, et ne pas se réjouir du développement d'un tourisme de proximité ou domestique. La venue des clientèles étrangères c'est 70% des émissions de CO2 liées au tourisme", ajoute-t-il.

"Ca laisse des traces de faire deux étés de marchés domestiques, mais des traces positives", renchérit Sébastien Manceau pour qui "la prise en compte de l'environnement est de plus en plus importante".

Selon une étude menée par son cabinet, 58% des Européens, et 62% des Français, prennent en compte des critères environnementaux lors de l'organisation de leur séjour.

"La crise du Covid-19 a accéléré des transformations déjà à l'œuvre dans le secteur du tourisme: ce qui aurait dû prendre cinq ans ou plus n'a pris que quelques mois", souligne M. Manceau.


La livre Sterling au plus bas face au dollar, craintes de récession

Des pièces et des billets en livres sterling exposés sur une table, à Londres (Photo, AFP).
Des pièces et des billets en livres sterling exposés sur une table, à Londres (Photo, AFP).
Short Url
  • Face à un dollar résistant grâce à son statut de valeur refuge, la livre a plongé à 1,0350 dollar vers 01H25 GMT contre 1,0859 dollar vendredi à 21H00 GMT
  • Les investisseurs se sont détournés de la livre après l'annonce des mesures budgétaires du nouveau ministre britannique des Finances Kwasi Kwarteng

HONG KONG: La livre Sterling a atteint lundi un plancher record face au dollar, les annonces budgétaires de Londres inquiétant les investisseurs sur la santé des finances publiques britanniques, dans un pays peut-être déjà en récession.

Face à un dollar résistant grâce à son statut de valeur refuge, la livre a plongé à 1,0350 dollar vers 01H25 GMT contre 1,0859 dollar vendredi à 21H00 GMT, selon des données de Bloomberg, des analystes avertissant qu'elle pourrait même atteindre la parité avec le billet vert.

Les investisseurs se sont détournés de la livre après l'annonce des mesures budgétaires du nouveau ministre britannique des Finances Kwasi Kwarteng, mêlant aides massives aux factures énergétiques et baisses d'impôts tous azimuts, dont le coût vertigineux n'a pas été pleinement dévoilé.

L'ensemble devrait contraindre le Royaume-Uni à emprunter 72 milliards de livres supplémentaires sur les marchés, ce qui inquiète les opérateurs.

Lundi, la tendance était toujours à la baisse, le ministre affirmant que des mesures supplémentaires étaient attendues. Ce qui a précipité les marchés londoniens dans le gouffre, l'indice FTSE perdant autour de 2%.


Budget Sécu: déficit prévu en forte baisse en 2023, à 6,8 milliards d'euros

Un solde qui tient compte d'une "dégradation marquée" du régime des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers (CNRACL), mais aussi de "l'objectif d’élévation progressive de l'âge effectif de départ", qui devrait continuer à augmenter dans les prochaines années. (AFP).
Un solde qui tient compte d'une "dégradation marquée" du régime des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers (CNRACL), mais aussi de "l'objectif d’élévation progressive de l'âge effectif de départ", qui devrait continuer à augmenter dans les prochaines années. (AFP).
Short Url
  • Malgré le ralentissement de la croissance, le gouvernement table sur des recettes plus dynamiques que les dépenses, avec des cotisations dopées par l'inflation et la hausse des salaires
  • L'amélioration profitera essentiellement à la branche maladie, dont les pertes vont se réduire d'environ 20 milliards en 2022 à 6,5 milliards en 2023

PARIS : Le déficit de la Sécu va nettement se réduire en 2023, à 6,8 milliards d'euros contre 17,8 milliards attendus cette année, selon l'avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale, publié par l'Agence de presse médicale et consulté dimanche par l'AFP.

Ces chiffres, qui couvrent un périmètre plus large que le régime général des caisses de Sécu, confirment néanmoins le spectaculaire redressement des comptes depuis le record abyssal de 2020 (près de 39 milliards).

Malgré le ralentissement de la croissance, le gouvernement table sur des recettes plus dynamiques que les dépenses, avec des cotisations dopées par l'inflation et la hausse des salaires.

L'amélioration profitera essentiellement à la branche maladie, dont les pertes vont se réduire d'environ 20 milliards en 2022 à 6,5 milliards en 2023.

Un résultat toutefois largement dû à la fonte de la facture du Covid, qui passerait de plus de 11 milliards à seulement 1 milliard l'an prochain, bien que cette provision "risque de se révéler très insuffisante", selon l'avis du Haut conseil des finances publiques, cité dans le document.

Au-delà de cette échéance, le déficit de la branche maladie continuerait de se réduire à un rythme beaucoup plus modéré, pour s'établir à 2,6 milliards en 2026.

A l'inverse, la branche vieillesse devrait vite replonger: proche de l'équilibre cette année (-1,7 milliard), elle devrait creuser ses pertes jusqu'à 13,6 milliards en 2026.

Un solde qui tient compte d'une "dégradation marquée" du régime des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers (CNRACL), mais aussi de "l'objectif d’élévation progressive de l'âge effectif de départ", qui devrait continuer à augmenter dans les prochaines années.

L'avant-projet de loi ne comprend cependant aucune mesure de réforme des retraites, alors que l'exécutif songe à introduire une hausse de l'âge légal ou de la durée de cotisation par un amendement lors des débats au Parlement au mois d'octobre.

Par ailleurs, les branches famille et accidents du travail devraient rester excédentaires au moins jusqu’en 2026, tandis que la branche autonomie, déficitaire en 2023, repasserait ensuite dans le vert.


L’Arabie saoudite favorise l’économie basée sur l’intelligence artificielle

La SDAIA a été créée pour préserver l’agenda national sur les données et l’IA (fournie)
La SDAIA a été créée pour préserver l’agenda national sur les données et l’IA (fournie)
Short Url
  • La technologie apportera une contribution de plusieurs milliards au produit intérieur brut
  • De plus, cela pourrait dynamiser l’économie au moyen d’emplois, d’investissements et de possibilités pour le Royaume

RIYAD: L’Autorité saoudienne des données et de l’intelligence artificielle (SDAIA) vise à mettre en place une économie de premier plan axée sur les données et l’intelligence artificielle et à faire de l’Arabie saoudite l’un des meilleurs pays en matière de technologie, déclare le directeur adjoint de l’agence.

Mishari al-Mishari, le directeur adjoint de la SDAIA, déclare à Arab News, en marge du Sommet mondial sur l’intelligence artificielle à Riyad, que la SDAIA a été créée pour préserver l’agenda national sur les données et l’IA.

«La SDAIA a été créée pour préserver l’agenda national des données et de l’intelligence artificielle en vue de mettre en place une économie de premier plan axée sur les données et l’IA», dit-il.

La conférence, organisée par la SDAIA, a accueilli jusqu’à 30 000 participants et des représentants de plus de 90 pays, ajoute-t-il.

«Lors de ce sommet, nous ne nous sommes pas limités aux dialogues et à la discussion; nous avons également mis l’accent sur l’expérience», insiste-t-il.