Art Jameel annonce la date d'ouverture du complexe culturel Hayy Jameel à Djeddah

Le tant attendu Hayy Jameel annonce l’ouverture de ses portes pour cet hiver. (Fourni)
Le tant attendu Hayy Jameel annonce l’ouverture de ses portes pour cet hiver. (Fourni)
Short Url
Publié le Jeudi 24 juin 2021

Art Jameel annonce la date d'ouverture du complexe culturel Hayy Jameel à Djeddah

  • Hayy Jameel, qui tire son nom d’un mot arabe qui signifie «quartier», a pour ambition de devenir un espace de collaboration et d'échange créatif
  • Hayy Jameel assurera le lancement de Hayy Cinema, une salle de 200 places qui sera le premier cinéma indépendant d'Arabie saoudite

DUBAΪ: C’est une excellente nouvelle pour la scène artistique saoudienne: le tant attendu Hayy Jameel annonce qu'il ouvrira l’hiver prochain à Djeddah les portes de son vaste complexe culturel, d’une superficie de 17 000 mètres carrés. Hayy Jameel, qui tire son nom d’un mot arabe qui signifie «quartier», a pour ambition de devenir un espace de collaboration et d'échange créatif. Ce nouveau complexe vient grossir la liste des nouvelles actions culturelles lancées dans le Royaume au cours des dernières années. On le voit, l'Arabie saoudite poursuit son objectif qui consiste à promouvoir une «économie créative».

«Hayy Jameel devrait devenir le foyer de la communauté créative de Djeddah. Il s’agit d’un complexe multidisciplinaire dynamique spécialement créé pour soutenir la scène artistique et nourrir les talents de la prochaine génération», déclare Antonia Carver, directrice d'Art Jameel, à Arab News.

art jameel
Ce complexe culturel de 17 000 mètres carrés ouvrira à Djeddah l’hiver prochain. (Fourni)

 

«C'est une nouvelle ère extrêmement exaltante pour la culture saoudienne en général. Désormais, en finalisant et en soutenant les développements dynamiques à grande échelle menés par le ministère de la Culture ainsi que par les entités affiliées au gouvernement, nous disposons de la première grande contribution du secteur privé à but non lucratif dont l’objectif est entièrement civique», se félicite-t-elle.

Situé au sein d’un édifice de trois étages dans le quartier résidentiel d'Al Mohammadiyah, au nord de Djeddah, Hayy Jameel assurera le lancement de Hayy Cinema, une salle de 200 places qui sera le premier cinéma indépendant d'Arabie saoudite. Il proposera également Hayy Arts, un centre d'exposition de 700 mètres carrés, Hayy Studio, un studio d'artistes, Feta Hayy, un espace polyvalent conçu pour des performances, des ateliers et des conférences, Hayy Learning, une plate-forme éducative axée sur la communauté et qui propose un programme d’ apprentissage, de recherche physique et virtuelle, et Hayy Residents, un espace qui réunira des entreprises créatives pionnières de Djeddah allant de l'art contemporain au design et à l'édition, en passant par la scène. Sont également prévus des écoles de boulangerie, des nouveaux cafés et des restaurants.

art jameel
L'espace intérieur est ouvert et centré autour de Saha. (Fourni)

 

Le complexe est conçu par waiwai, une agence d'architecture située à Dubaï et à Tokyo, qui également créateur du Jaddaf Waterfront Sculpture Park, en face du Jameel Arts Center de Dubaï. Le cinéma est quant à lui dessiné par Bricklab, une agence d’architecture de Djeddah. Il s’agit d’une commande décrochée par l'entreprise à l'issue d'un concours international de design organisé par Art Jameel.

Djeddah est connue depuis longtemps pour sa scène créative, avec son festival annuel intitulé «21,39», qui a lieu sur l’ensemble de la ville depuis 2013; ses galeries Athr et Hafez sont deux des galeries d'art les plus renommées du Royaume; enfin, Djeddah compte de nombreux artistes saoudiens, qu’ils soient prometteurs ou confirmés. La ville accueillera également le premier Festival international du film de la mer Rouge au mois de novembre prochain. Toutefois, ce qui manque à la scène, ce sont des espaces de création et d’émulation de la production artistique.

art jameel
Hayy Arts. (Fourni)

À bien des égards, Hayy Jameel représente l'ingrédient qui manquait à la mission culturelle de Djeddah. Il se distingue du Jameel Arts Centre de Dubaï, car son objectif n'est pas seulement d’être un musée ou un lieu d'exposition de la collection de la famille Jameel, mais d’encourager le dialogue interculturel et la production créative.

«Nous considérons le Jameel Arts Center comme un musée d'arts visuels contemporains et Hayy comme un pôle créatif multidisciplinaire. Les deux proposent un dialogue créatif, tandis que Hayy se concentre davantage sur la production artistique», précise Carver.

art jameel
Hayy Cinema. (Fourni)

De telles idées se reflètent dans l’architecture du complexe. Sa structure à trois étages se caractérise par de hautes façades qui évoquent l'intimité d'une maison privée, tandis que l'espace intérieur est ouvert et centré autour de Saha, une cour commune censée être une réinterprétation de la typologie de cour traditionnelle, avec, dans sa périphérie, un aménagement paysager ancré dans des pratiques durables et vertes. L'ambiance aérée de la structure est soutenue par la lumière naturelle, qui pénètre de tous les côtés, faisant de cet espace un lieu agréable de dialogue et de création. Le bâtiment se compose d’une structure en acier, avec un revêtement en aluminium et un sol en béton – des éléments qui offrent une flexibilité aux espaces et leur permettent d'être utilisés de manière polyvalente pour des expositions, des événements, des ateliers, entre autres.

art jameel
Saha est une cour commune censée être une réinterprétation de la cour traditionnelle. (Fourni)

L'architecture et le design de Hayy ont déjà reçu de nombreuses distinctions architecturales, dont l'or aux Hong Kong Design Awards, l’argent aux New York Design Awards; et le Honor Award for Exceptional Design décerné par la section Moyen-Orient de l'American Institute of Architects. Il a également été nominé pour le 2A Continental Architectural Award ainsi que pour les London Design Awards.

Le spectacle inaugural de Hayy s’intitule Staple: What’s on your plate?Aliments: qu’est-ce qu’il y a dans votre assiette?»). Il est coorganisé avec un partenaire londonien, la Fondation Delfina. Inspirée par la diversité démographique de Djeddah, l'exposition explorera la relation entre la gastronomie et la mémoire, l'écologie et le lieu à travers les œuvres de plus de trente artistes, penseurs, interprètes, chercheurs, cinéastes et autres praticiens créatifs.

La date de lancement de ces dialogues est fixée au mois de novembre prochain et se poursuivra jusqu'en avril 2022. Il y aura également un programme public de conférences, de performances et de programmes éducatifs et cinématographiques, avec des contributions d'artistes régionaux et internationaux. Des ateliers seront également mis en place à destination d’amateurs de tous âges, ce qui prouve à quel point l'art est accessible à tous et combien les savoirs qu’il véhicule sont durables.

art jameel
Hayy Jameel marque également le 75e anniversaire de la philanthropie mondiale de la famille Jameel.

Habitant en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, la famille Jameel compte depuis longtemps parmi les plus grands mécènes du monde arabe. Pendant des décennies, Art Jameel a soutenu des artistes et des communautés créatives à travers le Moyen-Orient grâce à des expositions, des commandes, des recherches et des développements communautaires, animés par la conviction suivante: les arts peuvent être ouverts et accessibles à tous. Hayy est le prochain chapitre du voyage d'Art Jameel.

«Art Jameel est né à Djeddah, et Hayy constitue notre projet le plus ambitieux à ce jour», déclare Fady Jameel, président d'Art Jameel, à Arab News. «Ce retour aux sources, à une époque d'intérêt local et d'investissement sans précédent dans les arts, représente un moment important pour notre famille», conclut-il.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com 

 


Cool et glamour, Victoria Beckham intègre la Fashion week à Paris

La mannequin américaine Bella Hadid présente une création pour le défilé Victoria Beckham printemps-été 2023 lors de la Fashion Week de Paris (Photo, AFP).
La mannequin américaine Bella Hadid présente une création pour le défilé Victoria Beckham printemps-été 2023 lors de la Fashion Week de Paris (Photo, AFP).
Short Url
  • L'ex-Spice Girl n'est pas venue saluer les invités comme le veut l'usage après le défilé
  • Rose, bleu, mauve et lilas: les couleurs printanières s'ajoutent au noir cher à la créatrice

PARIS: Avec un casting 5 étoiles sur le podium, son mari et ses enfants se mêlant aux invités du défilé pour prendre un verre, la styliste britannique Victoria Beckham a débuté vendredi à Paris à la Fashion week, la plus prestigieuse au monde.

La collection respirait la féminité: la mannequin Bella Hadid portait une robe verte avec la taille soulignée, et de hauts gants noirs. Sa soeur Gigi était vêtue d'un tailleur pantalon noir...

L'ex-Spice Girl n'est pas venue saluer les invités comme le veut l'usage après le défilé qui s'est déroulé au Val-de-Grâce, ancienne abbaye et hôpital militaire devenue musée.

Vêtue d'une longue robe noire ajustée et de bottes chaussettes mettant en valeur sa minceur, au bras de son mari David Beckham, elle est sortie dans la cour pour poser.

Une attitude rare pour les défilés parisiens où l'accès en coulisses est réservé aux célébrités et aux "happy few".

"C'est Londres qui vient à Paris et c'est cool", pouvait-on entendre alors que Victoria Beckham posait entourée de son fils Brooklyn et de sa belle-fille Nicola Peltz.

En robe noire décolletée décorée de dentelles et baskets, Harper, la fille de Victoria et David, s'est jointe à eux.

Une femme qui parle aux femmes 

Sur le podium, l'ultra-féminité était de mise: talons aiguille, découpes, transparences, le tout présenté par des mannequins très minces à l'image de la styliste de 48 ans, aux 30 millions d'abonnés sur Instagram et qui promeut sur Tik Tok son régime à base de poissons et légumes vapeur.

Rose, bleu, mauve et lilas: les couleurs printanières s'ajoutent au noir cher à la créatrice.

Lancée en 2008, la marque Victoria Beckham a défilé à New York et à Londres et a fait une pause de deux ans. Certes, l'expérience des Fashion weeks "à connotation plus commerciale" de New York et Londres "compte", mais c'est celle de Paris, la plus en vue, "qui valide les marques qui ont une vraie identité créative", estime Benjamin Simmenauer, professeur à l'Institut français de la mode.

C'est à Paris que défilent depuis des décennies les grandes maisons japonaises, mais aussi les britanniques comme Vivienne Westwood ou Stella McCartney.

La Fashion week parisienne a récemment débauché le prometteur Craig Green, qui est revenu sur les podiums à Paris en juin pour la mode masculine après avoir commencé à défiler à Paris avant la crise sanitaire.

Poids lourds français

Pour Victoria Beckham, défiler à Paris signifie entrer "dans la cour des grands", a expliqué à l'AFP Ralph Toledano, président du conseil d'administration de Victoria Beckham LTD et ancien président de la Fédération de la haute couture et de la mode.

"C'est une femme qui parle aux femmes avec des vêtements qui sont en même temps créatifs et désirables et sont le reflet de Victoria", qui incarne une "femme active", un style "sexy, élégant et subtil, avec une touche British", énumère-t-il.

Appréciée par des spécialistes dès sa création, la maison a connu des soucis financiers, mais la situation est en train de changer depuis l'arrivée des Français Ralph Toledano et Marie Leblanc de Reynies, auparavant responsable des achats du grand magasin parisien Printemps, comme PDG.

En quatre ans, la maison a été réorganisée: les deux lignes de prêt-à-porter ont fusionné, avec un nouveau positionnement en matière de prix, les lignes d'accessoires et des produits de beauté ont été développées ainsi que VB Body, une ligne de brassières et robes moulantes en jersey tricoté.

"Financièrement on vient de loin", affirme Ralph Toledano, mais "on est prêt" pour l'aventure parisienne.


Le portrait du roi Charles pour les futures pièces britanniques dévoilé

Le portrait du roi Charles pour les futures pièces britanniques dévoilé. (Reuters).
Le portrait du roi Charles pour les futures pièces britanniques dévoilé. (Reuters).
Short Url
  • Le portrait officiel qui décorera les futures pièces à l'effigie de Charles III, oeuvre du sculpteur Martin Jennings, a été conçu à partir d'une photo, et approuvé par le roi
  • «C'est l'oeuvre de plus petite taille que j'ai jamais créée», commente-t-il, se disant touché «par le fait qu'elle sera vue et tenue par tant de gens»

LONDRES : Le portrait du roi Charles III pour les futures pièces de monnaie à son effigie a été dévoilé vendredi par l'organisme chargé de battre la monnaie britannique, Royal Mint.

Ce portrait apparaîtra sur deux pièces au sein d'une série spéciale célébrant la vie de la reine Elizabeth II: une de 5 livres sterling et une autre de 50 pence. Elles entreront en circulation "dans les prochains mois", probablement autour du mois de décembre, précise Royal Mint dans un communiqué.

Le portrait officiel qui décorera les futures pièces à l'effigie de Charles III, oeuvre du sculpteur Martin Jennings, a été conçu à partir d'une photo, et approuvé par le roi.

"C'est l'oeuvre de plus petite taille que j'ai jamais créée", commente-t-il, se disant touché "par le fait qu'elle sera vue et tenue par tant de gens".

"Selon la tradition, le portrait du roi regarde vers la gauche, direction opposée de la reine Elizabeth II" sur le portrait qui adorne pour l'instant les pièces en circulation, précise Royal Mint

Les pièces à l'effigie du roi porteront l'inscription en latin: "CHARLES III • D • G • REX • F • D • 5 livres • 2022”, soit "Roi Charles III, par la grâce de dieu, défenseur de la foi" - l'un des titres du souverains.

Le revers de la pièce commémorative de 5 livres portera deux nouveaux portraits de la reine Elizabeth II, conçus par l'artiste John Bergdahl en collaboration avec Royal Mint.

"Toutes les pièces britanniques à l'effigie d'Elizabeth II vont rester légale et en circulation. Il est usuel historiquement d'avoir des pièces à l'image de différents monarques en circulation au même moment", indique Royal Mint, qui "appose les portraits de la famille royale sur des pièces depuis plus de 1 100 ans".

L'organisme précise qu'il y a actuellement 27 milliards de pièces au Royaume-Uni à l'effigie Elizabeth II et qu'elles seront remplacées au fil du temps, lorsqu'elles sont abimées.


Karl Lagerfeld en vedette d'une grande rétrospective au Met de New York

Né dans une famille aisée mais stricte en Allemagne, Lagerfeld démarra sa longue carrière à Paris, où son amitié transformée en rivalité avec Yves Saint-Laurent devint légendaire. (AFP).
Né dans une famille aisée mais stricte en Allemagne, Lagerfeld démarra sa longue carrière à Paris, où son amitié transformée en rivalité avec Yves Saint-Laurent devint légendaire. (AFP).
Short Url
  • En pleine Fashion week, la toute-puissante rédactrice en chef de Vogue aux Etats-Unis, Anna Wintour, figurait parmi les autres personnalités réunies dans l'ancien studio photo de Lagerfeld pour présenter l'exposition
  • Première rétrospective internationale depuis son décès en février 2019, «Karl Lagerfeld, A Line of Beauty» se tiendra du 5 mai au 16 juillet 2023 au Met et retracera sa carrière depuis les années 1950

PARIS : Karl Lagerfeld sera à l'honneur d'une grande rétrospective au Metropolitan Museum of Art de New York en 2023 et de son prochain Met Gala, rendez-vous fantasque des plus grandes stars internationales, ont annoncé les organisateurs vendredi.

En pleine Fashion week, la toute-puissante rédactrice en chef de Vogue aux Etats-Unis, Anna Wintour, figurait vendredi parmi les amis du couturier et autres personnalités réunis dans l'ancien studio photo de Lagerfeld, à Paris, pour présenter l'exposition.

Première rétrospective internationale depuis son décès en février 2019, "Karl Lagerfeld, A Line of Beauty" se tiendra du 5 mai au 16 juillet 2023 au Met et retracera sa carrière depuis les années 1950 jusqu'à sa dernière collection en 2019.

Destiné à financer le département mode du Met (The Costume Institute), le flamboyant "Met Gala", qui coïncide traditionnellement avec la grande exposition annuelle du musée, sera organisé le 1er mai en l'honneur du couturier au catogan et lunettes noires, dont le nom est indissociable de la maison Chanel.

"La majorité des environs 150 créations exposées seront accompagnées des croquis de Lagerfeld", précise ses organisateurs.

"De Fendi à Chanel en passant par ses propres marques, son génie fut de rénover constamment ses objectifs, de toujours absorber de nouvelles informations sans jamais perdre son cap", a déclaré Anna Wintour. "Sa carrière fut pleine de paradoxes. Karl était le roi du commerce, mais aussi un grand intellectuel de la mode, une des personnes les plus cultivées que j'ai jamais connues."

Né dans une famille aisée mais stricte en Allemagne, Lagerfeld démarra sa longue carrière à Paris, où son amitié transformée en rivalité avec Yves Saint-Laurent devint légendaire. Ses créations et défilés spectaculaires pour Chanel, Fendi et sa propre marque, ainsi que sa forte personnalité, ont profondément marqué le monde de la mode.