L'immeuble effondré en Floride démoli avant l'arrivée de la tempête Elsa

Le reste de la «Champlain Towers South» a été démoli par une explosion contrôlée à Surfside, en Floride, au nord de Miami Beach, tard le 4 juillet 2021. (Photo, AFP)
Le reste de la «Champlain Towers South» a été démoli par une explosion contrôlée à Surfside, en Floride, au nord de Miami Beach, tard le 4 juillet 2021. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Lundi 05 juillet 2021

L'immeuble effondré en Floride démoli avant l'arrivée de la tempête Elsa

  • La majeure partie de l'édifice, baptisé Champlain Towers South, s'était écroulée en pleine nuit le 24 juin dans un nuage de poussière
  • Un seul rescapé - un adolescent - a été extrait des décombres, aux premières heures des opérations de secours. Aucun autre survivant n'a été retrouvé

SURFSIDE: Dix jours après l'effondrement d'un immeuble de 12 étages à Surfside, près de Miami, les autorités ont fait démolir dimanche soir, lors d'une explosion contrôlée, le reste de l'édifice, avant le passage de la tempête tropicale Elsa, attendue mardi sur la Floride.

Les recherches de victimes avaient été suspendues samedi pour préparer la démolition, alors que le bilan de la catastrophe est de 24 morts et de 121 disparus.

Selon des images télévisées, l'explosion  contrôlée s'est produite peu après 22H30 locales (02H30 GMT). 

La majeure partie de l'édifice, baptisé Champlain Towers South, s'était écroulée en pleine nuit le 24 juin dans un nuage de poussière, l'une des plus graves catastrophes urbaines de l'histoire des États-Unis.

Les autorités craignaient que le reste de l'immeuble ne s'effondre à son tour, menaçant la sécurité des sauveteurs. Ces craintes ont été aggravées par l'arrivée de la tempête tropicale Elsa, attendue mardi en Floride.

"La démolition en soi est limitée au périmètre immédiat du bâtiment", avait prévenu dimanche la maire du comté de Miami-Dade, Daniella Levine lors d'une conférence de presse.

"Cependant, il y a de la poussière et d'autres particules qui sont une conséquence inévitable des démolitions de tout type, et par mesure de précaution nous invitons les résidents du voisinage à rester à l'intérieur", avait-elle ajouté.

Étendre les recherches

"Détruire ce bâtiment, étant donné qu'une tempête arrive et que nous allions devoir le faire de toute façon, est prudent", avait estimé samedi le gouverneur de Floride Ron DeSantis.

Pour la maire du comté, il était "essentiel de faire tomber le bâtiment de manière contrôlée pour étendre" les opérations de recherches, car les équipes n'ont pas pu aller plus loin en raison du risque d'autres effondrements.

Jeudi, le président Joe Biden et son épouse s'étaient rendus en Floride pour réconforter les familles qui ont improvisé un mur du souvenir sur un grillage métallique, couvert de photos de victimes et de disparus, orné de fleurs et bougies.

Un seul rescapé - un adolescent - a été extrait des décombres, aux premières heures des opérations de secours. Aucun autre survivant n'a été retrouvé malgré la mobilisation des sauveteurs, venus de partout aux États-Unis, et même d'Israël et du Mexique.

Parmi les personnes manquant à l'appel, des dizaines de Latino-Américains originaires d'Argentine, de Colombie, du Paraguay, du Chili et d'Uruguay.

Si l'hypothèse d'un manquement dans l'entretien de l'immeuble a été évoquée, aucune réponse claire n'a été apportée.

"Nous n'avons pas de preuve solide de ce qui s'est passé", a dit jeudi Joe Biden, évoquant "une série d'interrogations".

Parmi elles, le président a évoqué des questionnements sur l'entretien et la structure du bâtiment, sur des travaux de construction à proximité, sur la montée des eaux.

Un rapport notait dès 2018 des "dommages structurels majeurs", ainsi que des "fissures" dans le sous-sol du bâtiment, selon des documents publiés par la ville de Surfside.


L'Ouzbékistan affirme avoir été victime de tirs de roquettes d'Afghanistan

Un garde-frontière taliban se tient près des frontières entre l’Afghanistan et l’Ouzbékistan (Photo, AFP).
Un garde-frontière taliban se tient près des frontières entre l’Afghanistan et l’Ouzbékistan (Photo, AFP).
Short Url
  • «Aucune explosion ne s'est produite lorsque les roquettes sont tombées, il n'y a eu aucune victime humaine»
  • Le gouvernement ouzbek a établi des liens avec les autorités talibanes à Kaboul

TACHKENT, Ouzbékistan: Les autorités ouzbèkes ont affirmé mardi que des roquettes tirées depuis l'Afghanistan avaient touché son territoire, sans exploser ni faire de victimes.

"Le 5 juillet 2022 vers 16h20 (...) la chute de cinq roquettes, vraisemblablement lancées depuis le territoire afghan, a été constatée" près de la frontière, a indiqué le ministère des Affaires étrangères ouzbek dans un communiqué.

"Aucune explosion ne s'est produite lorsque les roquettes sont tombées, il n'y a eu aucune victime humaine et aucune destruction. Des dégâts mineurs ont été causés à quatre maisons privées" dans la ville frontalière de Termez, a précisé le ministère.

Les autorités ont ajouté "mettre en œuvre les mesures nécessaires pour établir les causes de cet incident" en "collaboration avec la partie afghane".

En avril, la branche afghane du groupe Etat islamique avait assuré avoir mené une attaque aux roquettes contre l’Ouzbékistan, ce que les autorités ouzbèkes avaient démenti.

L’Ouzbékistan, pays le plus peuplé d'Asie centrale avec ses 35 millions d'habitants, partage plus de 140 kilomètres de frontières terrestres avec l'Afghanistan.

Le gouvernement ouzbek a établi des liens avec les autorités talibanes à Kaboul sans pour autant les reconnaître formellement.


Données personnelles: Une ONG pointe du doigt TikTok

Ces réseaux sociaux rassemblent de vastes quantités de données sur les habitudes en ligne des individus et les utilisent pour vendre des publicités très ciblées (Photo, Shutterstock).
Ces réseaux sociaux rassemblent de vastes quantités de données sur les habitudes en ligne des individus et les utilisent pour vendre des publicités très ciblées (Photo, Shutterstock).
Short Url
  • Access Now a écrit à TikTok, qualifiant cette nouvelle façon de procéder de «violation manifeste» du RGPD
  • L'utilisation des données personnelles est un sujet de préoccupation récurrent

PARIS: L'ONG Access Now, qui défend les droits des internautes, accuse mardi le réseau social TikTok de "violation manifeste" du Règlement général sur la protection des données (RGPD) européen à des fins de publicité ciblée.

Elle renvoie, dans un communiqué, à un document de TikTok. Ce dernier stipule qu'au nom des "intérêts légitimes" de ce réseau, la collecte de données se fera à partir du 13 juillet sur cette plateforme auprès des plus de 18 ans en Europe, qu'ils y aient consenti ou non.

Access Now a écrit à TikTok, qualifiant cette nouvelle façon de procéder de "violation manifeste" du RGPD. "TikTok veut passer outre les droits des personnes qui utilisent la plateforme pour augmenter ses revenus publicitaires", indique dans le communiqué Estelle Massé, d'Access Now.

Mme Massé rappelle que d'autres plateformes et réseaux sociaux ont une lecture sujette à caution du consentement, mais que TikTok va "plus loin". Selon elle, ce dernier "suggère effectivement que nous ne devrions pas avoir notre mot à dire sur la manière dont nos informations sont utilisées". TikTok a été sollicité par l'AFP, mais n'avait pas répondu mardi soir.

L'utilisation des données personnelles est un sujet de préoccupation récurrent. En France, Google a été condamné en décembre 2021 par la Commission de l'Informatique et des Libertés (Cnil), gendarme de la protection des données, à une amende de 150 millions d'euros pour ses pratiques en matière de "cookies", ces traceurs numériques utilisés notamment pour la publicité ciblée.

Et des associations de consommateurs de cinq pays européens, dont la France, ont récemment porté plainte contre Google auprès des autorités nationales de protection des données personnelles.

Ces organisations (aussi implantées en Grèce, Norvège, République tchèque et Slovénie) accusent cette fois le géant américain d'inciter les utilisateurs à "autoriser un traitement étendu et invasif" de leurs données personnelles au moment de créer leur compte, en violation du RGPD européen. Ce dont Google se défend.


Royaume-Uni : Nadhim Zahawi nommé nouveau ministre des Finances

Le nouveau ministre britannique Nadhim Zahawi à Downing Street (Photo, AFP).
Le nouveau ministre britannique Nadhim Zahawi à Downing Street (Photo, AFP).
Short Url
  • M. Zahawi, 55 ans, a cofondé le réputé institut de sondage YouGov
  • Il a gagné en popularité en assurant la gestion de la vaccination des Britanniques pendant la pandémie

LONDRES: Le Premier ministre britannique Boris Johnson a nommé mardi soir son ministre de l'Éducation, Nadhim Zahawi, au poste de ministre des Finances, dont Rishi Sunak a démissionné avec fracas quelques heures plus tôt.

Les services de M. Johnson ont indiqué que la reine Elizabeth II avait approuvé la nomination de M. Zahawi. Ce Kurde né en Irak est arrivé au Royaume-Uni avec sa famille sans parler un mot d'anglais et a ensuite mené une carrière lucrative dans les affaires.

M. Zahawi, 55 ans, a cofondé le réputé institut de sondage YouGov et a commencé sa carrière politique dans les milieux conservateurs à Londres, avant de devenir député en 2010.