Chine: Alibaba promet des milliards contre les inégalités... et plonge en Bourse

Au printemps, Alibaba a été condamnée à une amende de 2,3 milliards d'euros pour entrave à la concurrence. (Photo, AFP)
Au printemps, Alibaba a été condamnée à une amende de 2,3 milliards d'euros pour entrave à la concurrence. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Samedi 04 septembre 2021

Chine: Alibaba promet des milliards contre les inégalités... et plonge en Bourse

  • Le géant du e-commerce a annoncé vouloir investir dans les domaines de l'innovation technologique, des PME ou encore du bien-être des travailleurs précaires
  • Les régulateurs chinois opèrent actuellement une reprise en main des entreprises technologiques, après des années de législation relativement laxiste

PEKIN : Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a vu ses actions plonger vendredi après sa promesse d'investir 100 milliards de yuans (13 milliards d'euros) dans des causes caritatives en réponse à l'appel du président Xi Jinping.


Le chef d’État avait appelé courant août les plus fortunés de ses compatriotes à œuvrer davantage à "la prospérité commune", dans un pays où l'essor économique fulgurant de ces dernières décennies a creusé les inégalités.


Dans le collimateur des autorités ces derniers mois pour diverses raisons, de la collecte abusive de données personnelles aux accusations de pratiques monopolistiques, Alibaba a décidé de répondre à l'appel.


Le groupe "est impatient d'apporter sa contribution à la réalisation de la prospérité commune", a déclaré dans un communiqué Daniel Zhang, le PDG d'Alibaba.


Le géant du e-commerce a annoncé vouloir investir dans les domaines de l'innovation technologique, des PME ou encore du bien-être des travailleurs précaires.


Dans la foulée, les actions du groupe ont chuté vendredi de 4% à la Bourse de Hong Kong, sur fond d'inquiétude des investisseurs vis-à-vis des conséquences de cette initiative sur l'entreprise.


"Ce don ne garantit pas à Alibaba qu'elle ne sera pas visée par d'autres mesures des régulateurs", a souligné auprès de Bloomberg News l'analyste Castor Pang, du cabinet Core-Pacific Yamaichi.


Les régulateurs chinois opèrent actuellement une reprise en main des entreprises technologiques, après des années de législation relativement laxiste.


Au printemps, Alibaba a été condamnée à une amende de 2,3 milliards d'euros pour entrave à la concurrence. Son charismatique fondateur, Jack Ma, observe une grande discrétion depuis de nombreux mois.


Le tour de vis s'est étendu ces derniers mois aux secteurs des jeux vidéo en ligne, du divertissement et des instituts privés proposant du soutien scolaire.


Les critiques se sont aussi abattues sur les géants de la tech en raison des heures supplémentaires souvent non payées ainsi que des conditions de travail précaires des livreurs de repas. 


Les 13 milliards d'euros d'Alibaba représentent le double de la somme promise le mois dernier par Tencent, le géant chinois des jeux vidéo, qui avait déclaré vouloir soutenir les bas salaires, le développement rural et l'égalité dans l'éducation.


Alibaba a par ailleurs annoncé la création d'un fonds de développement de 20 milliards de yuans (2,6 milliards d'euros) dans la province du Zhejiang (est), siège du groupe et "zone pilote" du programme de "prospérité commune".


PwC Middle East inaugure son siège régional à Riyad

PwC Middle East a obtenu la licence pour son siège régional auprès des ministères de l’Investissement et du Commerce d’Arabie saoudite. (Photo fournie)
PwC Middle East a obtenu la licence pour son siège régional auprès des ministères de l’Investissement et du Commerce d’Arabie saoudite. (Photo fournie)
Short Url
  • L’inauguration du nouveau siège témoigne de l’engagement de l’entreprise dans la région, notamment par la création de 6 000 nouveaux emplois
  • «Nous sommes pleinement engagés à soutenir la prochaine phase du programme de transformation de l’Arabie saoudite», a souligné Hani Ashkar, associé principal chez PwC Middle East

RIYAD: Mercredi, PwC Middle East, l’un des principaux cabinets de services professionnels de la région, a officiellement inauguré son siège régional à Riyad. L’inauguration du nouveau siège témoigne de l’engagement de l’entreprise dans la région, notamment par la création de 6 000 nouveaux emplois et des investissements continus dans la technologie numérique et les capacités environnementales, sociales et de gouvernance.

PwC Middle East a obtenu la licence pour son siège régional auprès des ministères de l’Investissement et du Commerce d’Arabie saoudite. La société a réussi à établir son siège avant le 1er janvier 2024, date limite fixée par le programme des sièges régionaux mis en place par le ministère de l’Investissement et la Commission royale de Riyad.

La cérémonie d’inauguration, qui s’est tenue dans un hôtel local à Riyad, s’est déroulée en présence de Khaled al-Faleh, ministre saoudien de l’Investissement, de Hazim Zagzoog, conseiller à la cour royale, et de Kevin Ellis, de PwC Emea.

«Je suis ravi de rejoindre PwC Middle East qui inaugure son nouveau siège social régional à Riyad, lequel contribuera à construire l’écosystème des sièges sociaux régionaux en Arabie saoudite et à établir des normes mondiales pour leur fonctionnement dans le secteur des services professionnels», a déclaré M. Al-Faleh. «Il s’agit d’une continuation naturelle d’une relation de longue date mutuellement bénéfique. Je félicite également PwC d’avoir embauché plus de 1 000 Saoudiens talentueux», a-t-il ajouté.

Hani Ashkar, associé principal chez PwC Middle East, s’est félicité de l’obtention de la licence pour son siège régional. Il s’est par ailleurs dit honoré de pouvoir soutenir la remarquable transformation de l’Arabie saoudite à mesure qu’elle progresse vers sa Vision 2030. «Chez PwC Middle East, nous sommes pleinement engagés à soutenir la prochaine phase du programme de transformation de l’Arabie saoudite, grâce à la numérisation, la décarbonisation, la localisation, la privatisation et la modernisation», a souligné M. Ashkar.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Air Algérie commande 7 avions long-courriers à Airbus

La compagnie Air Algérie a signé une commande ferme pour l'achat de cinq A330-900 et deux A350-1000 afin de renforcer sa flotte d'avions long-courriers, a annoncé jeudi Airbus. (AFP)
La compagnie Air Algérie a signé une commande ferme pour l'achat de cinq A330-900 et deux A350-1000 afin de renforcer sa flotte d'avions long-courriers, a annoncé jeudi Airbus. (AFP)
Short Url
  • Selon le dernier prix catalogue communiqué par Airbus, la commande atteint 2,2 milliards de dollars
  • Ces appareils de dernière génération permettent une «réduction de la consommation de carburant de l'ordre de 25% par siège»

PARIS: La compagnie Air Algérie a signé une commande ferme pour l'achat de cinq A330-900 et deux A350-1000 afin de renforcer sa flotte d'avions long-courriers, a annoncé jeudi Airbus.

Selon le dernier prix catalogue communiqué par Airbus -jamais appliqué en raison des rabais consentis-, la commande atteint 2,2 milliards de dollars.

Ces appareils permettront à la compagnie nationale algérienne de "se renforcer sur les dessertes régionales et de proposer un programme ambitieux de destinations transcontinentales", estime l'avionneur européen dans un communiqué.

Ces appareils de dernière génération permettent une "réduction de la consommation de carburant de l'ordre de 25% par siège" selon Airbus.

Air Algérie dispose pour ses liaisons long-courriers de 8 A330 de précédente génération, selon son site internet. Sa flotte de 56 appareils comprend notamment 32 moyen-courriers Boeing 737 NG.


Wallan Trading signe un partenariat avec Renault pour distribuer des voitures en Arabie saoudite

L'entreprise basée à Riyad cherche à étendre son offre automobile dans le Royaume. (Shutterstock)
L'entreprise basée à Riyad cherche à étendre son offre automobile dans le Royaume. (Shutterstock)
Short Url
  • Distributeur clé de marques automobiles mondiales comme Hyundai Motors, Genesis ou Kenworth, Wallan Trading affirme que ce nouveau partenariat renforcera ses services en Arabie saoudite
  • «Cette alliance nous permet d'étendre nos domaines de services à nos clients dans le Royaume en proposant des voitures Renault de classe mondiale», a déclaré le président du groupe Wallan

RIYAD: Wallan Trading Co., l'un des acteurs majeurs du marché automobile saoudien, a signé un partenariat stratégique pour devenir le distributeur officiel du groupe Renault alors que l'entreprise basée à Riyad cherche à étendre son offre automobile dans le Royaume. 

Distributeur clé de marques automobiles mondiales telles que Hyundai Motors, Genesis, Kenworth et Geely Motors, Wallan Trading affirme que ce nouveau partenariat contribuera à renforcer ses services en Arabie saoudite.

«Nous sommes ravis de coopérer avec le géant Renault Group. Cette alliance nous permet d'étendre nos domaines de services à nos clients dans le Royaume en proposant des voitures Renault de classe mondiale», a déclaré Fahad ben Saad al-Waalan, président du groupe Wallan.

«Nous sommes convaincus que ce partenariat offrira une expérience unique aux clients, basée sur l'engagement du groupe Renault en matière d'innovation technologique et sur notre solide expérience sur le marché saoudien», a-t-il ajouté. 

Wallan a commencé son activité dans les années 1980 en devenant l'agent officiel de Hyundai dans la région centrale de l'Arabie saoudite. Depuis lors, l'entreprise a élargi son portefeuille automobile grâce à des partenariats avec d'autres marques mondiales de véhicules de tourisme et utilitaires. 

Jérôme Banaud, directeur général des opérations de Renault en Afrique, au Moyen-Orient et dans la région Asie-Pacifique, s’est félicité du nouveau partenariat. «Nous sommes ravis de conclure cette alliance stratégique avec le groupe Wallan, dont l'expérience de longue date dans le secteur automobile et la forte orientation client correspondent parfaitement à nos objectifs de marque», a-t-il expliqué.

Le groupe Renault a une longue histoire d'innovation et de technologie automobile, notamment avec le lancement de la première voiture électrique produite en série en Europe. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com