Riyad renouvelle son appel pour un Moyen-Orient exempt d'armes nucléaires

Le Conseil des ministres d'Arabie saoudite a tenu sa réunion hebdomadaire, présidée virtuellement par le roi Salmane depuis Neom. (Photo, SPA)
Le Conseil des ministres d'Arabie saoudite a tenu sa réunion hebdomadaire, présidée virtuellement par le roi Salmane depuis Neom. (Photo, SPA)
Short Url
Publié le Mercredi 13 octobre 2021

Riyad renouvelle son appel pour un Moyen-Orient exempt d'armes nucléaires

  • Les ministres ont été informés des résultats du 7e Sommet des présidents des parlements du G20 et de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies
  • Le Conseil des ministres a salué l'élection du Royaume à la présidence de quatre associations de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle

RIYAD: L'Arabie saoudite a réitéré son appel à un Moyen-Orient exempt d'armes de destruction massive, a déclaré le Conseil des ministres mardi.

Il a également affirmé la déclaration du Royaume lors des réunions du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, de la grande attention qu'il porte à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, l'importance de ses objectifs, et son rôle dans le renforcement de la paix et la sécurité internationales.

Les commentaires ont été faits dans une déclaration publiée par le ministre par intérim des Médias Essam ben Saad ben Saeed, à la suite d'une réunion hebdomadaire du Cabinet, présidée virtuellement par le roi Salmane depuis Neom.

Au début de la session, le Conseil des ministres a été informé des discussions menées avec plusieurs pays au cours des derniers jours. Les ministres ont également été mis au courant du contenu d'une lettre envoyée par le roi Salmane au président ivoirien Alassane Ouattara plus tôt mardi.

Le Conseil a évoqué le rôle influent joué par le Royaume dans les forums internationaux, à travers l'ONU, diverses organisations internationales et le G20, pour parvenir à une sécurité, paix, stabilité et développement accrus.

Les ministres ont aussi été informés des résultats du 7e Sommet des présidents de parlement du G20, qui s'est tenu dans la capitale italienne, Rome. Ils ont de même abordé les résultats de la participation du Royaume à la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies, ainsi que son engagement en faveur de la coopération conjointe, du soutien aux efforts humanitaires et de développement, du renforcement de la stabilité et de l'équilibre des marchés pétroliers mondiaux et de la contribution à la réalisation des objectifs mondiaux de lutte contre le changement climatique par le biais d’initiatives qualitatives, notamment les initiatives vertes de l’Arabie saoudite et du Moyen-Orient et l'économie circulaire du carbone.

Le Conseil des ministres a en outre salué l'élection du Royaume à la présidence de quatre associations de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle comme un nouveau succès ajouté à son bilan de réalisations dans ce domaine.

Ben Saeed a révélé que les ministres ont également passé en revue les développements régionaux et internationaux, notamment les efforts de la coalition arabe pour soutenir le gouvernement internationalement reconnu au Yémen, et «les mesures nécessaires qu'elle met en œuvre afin de faire face aux actes terroristes et (les) vaines tentatives de la milice houthie de prendre pour cible des civils et des biens civils dans le Royaume, et de menacer les routes maritimes et le commerce international dans le détroit de Bab al-Mandab et le sud de la mer Rouge».

Le Conseil a de plus déclaré que la Stratégie nationale d'investissement, lancée lundi par le prince héritier Mohammed ben Salmane, était l'un des principaux catalyseurs pour atteindre les objectifs de la Vision 2030 du Royaume. Elle comprend notamment le développement des opportunités d'investissement dans des secteurs économiques les plus prometteurs, l’amélioration de l'environnement des affaires au sein du Royaume, le renforcement son attractivité et sa compétitivité, et l’augmentation de l'efficacité des partenariats entre les secteurs public et privé.

Enfin, le ministre de l’Énergie a été autorisé à signer un projet d'accord avec le Royaume-Uni dans le domaine de l'énergie, et le ministre des Finances et président de l’autorité de la Zakat, de la taxe et des douanes a été, à son tour, autorisé à signer un projet d'accord avec le Bangladesh sur la coopération et l'assistance mutuelle en matière de douanes.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L’Arabie saoudite condamne les attaques par missiles menées par la milice houthie contre Abu Dhabi et Jazan

Le ministère émirati de la Défense a déclaré aujourd’hui avoir abattu deux missiles houthis visant le pays. (AFP)
Le ministère émirati de la Défense a déclaré aujourd’hui avoir abattu deux missiles houthis visant le pays. (AFP)
Short Url
  • Le ministère saoudien des Affaires étrangères déclare aujourd’hui dans un communiqué que la milice sème la corruption au Yémen et tue des civils
  • De même, le Koweït a condamné l’offensive, insistant sur la nécessité d’une prise de position internationale contre la milice

DUBAÏ: Le ministre saoudien des Affaires étrangères a condamné les attaques «répétées» de la milice houthie contre des civils et des infrastructures vitales au sud du Royaume et à Abu Dhabi.

Le ministère émirati de la Défense a déclaré aujourd’hui avoir abattu deux missiles houthis lancés contre le pays, mais qui n’ont cependant pas fait de victimes, rapporte l’agence de presse officielle WAM.

Un F-16 a détruit un lanceur de missiles balistiques dans la province d’Al-Jawf, au Yémen, immédiatement après l'attaque.

Le ministère saoudien des Affaires étrangères déclare aujourd’hui dans un communiqué que la milice sème la corruption au Yémen et tue des civils.

Il souligne également la nécessité pour la communauté internationale d’agir immédiatement pour contrer les attaques répétées des Houthis.

Par ailleurs, le Royaume appelle le Conseil de sécurité des nations unies à mettre fin au comportement agressif de la milice.

En Arabie saoudite, deux habitants ont été légèrement blessés après que les Houthis ont tiré un missile balistique dimanche sur la zone industrielle d’Ahad al-Masarihah, à Jazan, peu de temps avant l’attaque contre Abu Dhabi.

Le royaume de Bahreïn a dénoncé ces attaques menées par les Houthis contre des civils.

De même, le Koweït a condamné l’offensive, insistant sur la nécessité d’une prise de position internationale contre la milice.

Le ministère turc des Affaires étrangères a, quant à lui, déclaré que les attaques contre les deux pays constituent une violation flagrante du droit international.

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a en outre indiqué que la poursuite des attaques des Houthis reflète le rejet par la milice de tous les efforts de paix au Yémen.

 

 Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Zubala, point de rencontre des caravanes commerciales et des pèlerins du Hajj

Vue de Zubala (SPA)
Vue de Zubala (SPA)
Short Url
  • Le village de Zubala a été mentionné par plusieurs explorateurs occidentaux tels que Charles Huber, Alois Musil et Leachman, alors que de nombreux poètes en ont également fait l’éloge
  • L’Autorité du patrimoine continue de fouiller plusieurs sites majeurs du village, après la découverte de vestiges historiques

L’Histoire du village de Zubala date d’avant l’ère abbasside. Il a été largement mentionné dans les sources historiques comme point de rencontre pour les caravanes commerciales et les pèlerins. Zubala a également été décrit comme l’une des étapes les plus importantes sur le chemin du Hajj et le village a conservé son nom jusqu’à ce jour.

Situé à 25 kilomètres au sud du gouvernorat de Rafha, dans la région de la frontière nord, Zubala est riche en monuments antiques. Il abrite le puits le plus profond du chemin du Hajj, de forme carrée et d’une profondeur de 250 mètres. Le village de Zubala a été mentionné par plusieurs explorateurs occidentaux tels que Charles Huber, Alois Musil et Leachman. De nombreux poètes en ont également fait l’éloge.

Vue de Zubala (SPA)
Vue de Zubala (SPA)

Le président du club littéraire de la région de la frontière nord, Majid al-Mutlaq, souligne que Zubala abrite de nombreux vestiges, notamment son puits carré sculpté de manière unique. On y trouve encore un palais historique et une cité résidentielle voisine. Zubala est également célèbre pour ses trois étangs: Al-Shahouf, Umm al-Assafir et Al-Shihiyat.

Vue de Zubala (SPA)
Vue de Zubala (SPA)

Le chercheur en Histoire Matar ben Ayed al-Anzi indique que le village porte le nom de Zubala ben al-Harith.

Zubala a fait l’objet de plusieurs fouilles archéologiques depuis 2015. L’Autorité du patrimoine continue d’explorer plusieurs sites majeurs du village, selon une nouvelle méthodologie en conformité avec les objectifs du programme Darb Zubaida. Ce programme a été initié après la découverte de vestiges historiques au nord-ouest du village.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Nouvelle manifestation de milliers de Soudanais contre le pouvoir militaire

Comme à chaque fois, dans la nuit qui a précédé les manifestations, les forces de sécurité ont procédé à des rafles, arrêtant des membres des "Comités de résistance" dans différents quartiers de Khartoum. (AFP).
Comme à chaque fois, dans la nuit qui a précédé les manifestations, les forces de sécurité ont procédé à des rafles, arrêtant des membres des "Comités de résistance" dans différents quartiers de Khartoum. (AFP).
Short Url
  • Lundi, les manifestants sont de nouveau descendus par milliers à Khartoum et dans ses banlieues, mais aussi à Madani, à 200 kilomètres
  • Le parti Oumma, le plus ancien du pays, dont plusieurs responsables ont été arrêtés lors du putsch, a une nouvelle fois redit dans un communiqué qu'il faut "effacer toutes les traces du coup d'Etat"

KHARTOUM: Des milliers de manifestants hostiles au pouvoir militaire ont défilé lundi à Khartoum en direction du palais présidentiel ainsi que dans d'autres villes du Soudan.


Les militants avaient appelé à une nouvelle journée de mobilisation pour réclamer un pouvoir civil dans un pays quasiment toujours sous la férule de l'armée depuis son indépendance il y a 66 ans.


Ils dénoncent également la répression qui, depuis le coup d'Etat militaire du 25 octobre, a tué 73 manifestants, selon un syndicat de  médecins prodémocratie. Un haut-gradé a été poignardé à mort par des manifestants selon la police.


Lundi, les manifestants sont de nouveau descendus par milliers à Khartoum et dans ses banlieues, mais aussi à Madani, à 200 kilomètres plus au sud, à Gedaref et Port-Soudan dans l'est côtier du pays, au cri de "le pouvoir au peuple!".  


Avec son coup d'Etat le 25 octobre 2021, le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Burhane, a mis un coup d'arrêt à la transition vers un pouvoir entièrement civil promise il a plus de deux ans après la chute du dictateur Omar el-Béchir, sous la pression de l'armée et de la rue.


Le parti Oumma, le plus ancien du pays, dont plusieurs responsables ont été arrêtés lors du putsch, a une nouvelle fois redit dans un communiqué ce que les manifestants scandent régulièrement: il faut "effacer toutes les traces du coup d'Etat", revenir à un gouvernement civil et "écarter le chef des putschistes et son pouvoir immédiatement".


Comme à chaque fois, dans la nuit qui a précédé les manifestations, les forces de sécurité ont procédé à des rafles, arrêtant des membres des "Comités de résistance" dans différents quartiers de Khartoum, ont indiqué ces organisations locales, véritable colonne vertébrale de la mobilisation.


La communauté internationale, elle, multiplie les appels au dialogue et l'ONU continue à rencontrer les différents acteurs du pays sans pour autant avoir pu les amener jusqu'ici à discuter ensemble.


Le général Burhane, lui, a récemment annoncé un gouvernement "chargé des affaires courantes", composé de hauts fonctionnaires et des ministres issus des anciens groupes rebelles armés.