Haine en ligne: jugements pour menaces contre l'ex-journaliste Nicolas Hénin

Le journaliste français et ancien otage en Syrie Nicolas Henin lors d’une conférence de presse au siège du journal Le Point le 6 septembre 2014 à Paris. (Alain Jocard / AFP)
Le journaliste français et ancien otage en Syrie Nicolas Henin lors d’une conférence de presse au siège du journal Le Point le 6 septembre 2014 à Paris. (Alain Jocard / AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 24 octobre 2021

Haine en ligne: jugements pour menaces contre l'ex-journaliste Nicolas Hénin

  • Nicolas Hénin, qui fut l'otage de l'organisation État islamique pendant dix mois en Syrie en 2013-2014, avait porté plainte début 2019 contre X pour menaces, menaces de morts et harcèlement moral en ligne
  • Ces menaces étaient apparues alors que M. Hénin avait appelé à signaler à Twitter et à la plateforme Pharos (chargée de la lutte contre les contenus illicites sur internet) des tweets publiés par le père d'une victime des attentats du 13-Novembre

PARIS : Cinq personnes seront jugées en avril à Paris pour s'être acharnées en ligne contre l'ancien journaliste Nicolas Hénin, qui avait signalé le compte Twitter du père d'une victime du Bataclan qui appelait à fusiller les jihadistes à leur retour en France, a indiqué dimanche une source proche du dossier.

Ces cinq personnes, trois hommes et deux femmes, sont convoquées le 20 avril pour répondre de menaces et harcèlement, selon cette source qui confirmait une information du Journal du Dimanche (JDD).

Nicolas Hénin, qui fut l'otage de l'organisation État islamique pendant dix mois en Syrie en 2013-2014, avait porté plainte début 2019 contre X pour menaces, menaces de morts et harcèlement moral en ligne.

"J'appelle à ce que vous vous fassiez égorger", "c'est lui qui mérite l'exécution", "on aurait dû te laisser crever chez Daesh", affirmaient certains des milliers de messages ciblant le journaliste, désormais spécialisé dans le conseil sur la lutte contre le terrorisme et la radicalisation islamiste.

Ces menaces étaient apparues alors que M. Hénin avait appelé à signaler à Twitter et à la plateforme Pharos (chargée de la lutte contre les contenus illicites sur internet) des tweets publiés par le père d'une victime des attentats du 13-Novembre, Patrick Jardin, à propos du retour envisagé à l'époque de plusieurs dizaines de jihadistes français détenus par les Kurdes.

"Fusillons-les (...) comme Leclerc a fait fusiller les Français de la Waffen SS", "tuons aussi leurs enfants d'ailleurs", avait publié M. Jardin sur le réseau social, qui avait fini par bloquer son compte.

Sur un nouveau compte, ce dernier avait ensuite traité M. Hénin de "petit journaleux délateur gauchiasse" et obtenu le soutien de plusieurs figures du Rassemblement national.

Faute de réponse de Twitter à ses requêtes, le parquet de Paris avait classé sa plainte en 2020. Mais l'avocat du journaliste, Me Eric Morain, avait fait un recours permettant de relancer l'enquête.

Twitter a alors accédé aux réquisitions et identifié une trentaine de comptes, sur lesquels cinq ont été retenus par le pôle national de lutte contre la haine en ligne, mis en place en janvier 2021.

"On peut dire qu'il n'y en a pas assez, on peut regretter que le parquet n'ait pas retenu plus de comptes", a réagi auprès de l'AFP Me Morain. "Mais l'important, c'est le message. Chaque nouvelle affaire est une pierre supplémentaire de l'édifice contre la haine en ligne", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Patrick Jardin, partie civile au procès des attentats du 13-Novembre, témoignera mardi.


Après une poussée de fièvre, nouvelle semaine mouvementée en vue à l'Assemblée

Cette photo prise le 24 novembre 2022 montre une vue générale de l'Assemblée nationale. (AFP).
Cette photo prise le 24 novembre 2022 montre une vue générale de l'Assemblée nationale. (AFP).
Short Url
  • Elisabeth Borne a dégainé vendredi soir l'arme constitutionnelle du 49.3 pour la sixième fois à l'Assemblée, afin de faire adopter sans vote la partie dépenses du projet de budget 2023 de la Sécurité sociale, en nouvelle lecture
  • Annoncée aussitôt, la nouvelle motion de censure des députés LFI devrait être débattue dès lundi après-midi... et rejetée

PARIS : Nouvelle motion de censure LFI contre le gouvernement, proposition de loi de la majorité contre les squats, et journée dédiée à des textes LR: la pression ne retombe pas à l'Assemblée nationale, où les séances houleuses risquent encore de s'enchaîner cette semaine.

Fatigue des députés et engorgement: une réflexion lancée

La réunion de mardi matin autour de la présidente de l'Assemblée Yaël Braun-Pivet (Renaissance) est programmée depuis plusieurs semaines et prend une nouvelle tournure, après le pic de tension de jeudi soir. Lors des échanges dans l'hémicycle sur une proposition LFI de réintégration des soignants non-vaccinés contre le Covid-19, les invectives ont fusé, jusqu'à un "Tu vas la fermer" lancé par l'élu guadeloupéen Olivier Serva (Liot) au groupe Renaissance.

Un épisode dû à la sensibilité du sujet débattu, aux relations épidermiques entre oppositions et majorité, et aussi à la fatigue des parlementaires, après cinq mois en fonction.

Réorganiser les jours, nuits, semaines, développer l'activité à distance, faire face à l'inflation constante du nombre d'amendements: Mme Braun-Pivet ouvre un chantier avec les présidents des groupes politiques pour "améliorer le travail et la vie des parlementaires".

Budget de la Sécu, fin du tunnel?

Elisabeth Borne a dégainé vendredi soir l'arme constitutionnelle du 49.3 pour la sixième fois à l'Assemblée, afin de faire adopter sans vote la partie dépenses du projet de budget 2023 de la Sécurité sociale, en nouvelle lecture. Annoncée aussitôt, la nouvelle motion de censure des députés LFI devrait être débattue dès lundi après-midi... et rejetée.

Le texte pourra faire une ultime navette avec le Sénat et être adopté définitivement d'ici la fin de semaine, très certainement grâce à un nouveau 49.3. Il comprend des mesures de prévention en santé, d'économies pour les labos d'analyses, et encore des tentatives de lutte contre les déserts médicaux.

Logement, centres de santé: série de textes de la majorité

Mieux protéger les propriétaires de logement contre les squats et les loyers impayés: une proposition de loi de la majorité présidentielle doit être examinée à partir de lundi en fin de journée, avec près de 200 amendements au menu. C'est que le sujet crispe à gauche, et inquiète les associations de défense des mal-logés.

Autre texte de la majorité au programme de la suite de la semaine, une proposition de loi vise à encadrer davantage les centres de santé et remédier aux dérives comme dans l'affaire Dentexia. Et diverses résolutions, sur l'Iran, l'Azerbaïdjan et l'Ukraine, seront en outre mises au vote.

Retraites agricoles et immigration dans la «niche» LR

Jeudi, la journée est réservée dans l'hémicycle à l'examen de textes choisis par le groupe LR. Les députés Eric Ciotti et Mansour Kamardine défendront deux propositions de réforme des procédures d'expulsion des étrangers, et Julien Dive réclamera que la retraite de base des exploitants agricoles soit calculée en fonction de leurs seules vingt-cinq meilleures années de revenus.

Enfin, à 48 heures du premier tour de l'élection pour la tête du parti Les Républicains, Aurélien Pradié, dans la course comme Eric Ciotti, portera sa proposition d'une juridiction spécialisée dans les violences intrafamiliales, inspirée de l'Espagne. Aucun de ces textes LR n'a toutefois été adopté en commission au Palais Bourbon, mais la journée pourrait réserver des surprises, en fonction des présents dans l'hémicycle.

Jeudi justement, le député RN Grégoire de Fournas pourrait faire son retour à l'Assemblée, selon son groupe. Début novembre, il avait été exclu pour 15 jours de séance après ses propos - "qu'il retourne en Afrique"- lancés dans l'hémicycle lors d'une intervention de Carlos Martens Bilongo (LFI), et qui avaient suscité une vague d'indignation.


En cas de dissolution, Jadot veut une coalition de gauche «rééquilibrée» en faveur de l'écologie

Yannick Jadot annonce par ailleurs qu'il lance mardi un mouvement baptisé Maison Commune, qui sera un club politique, pour "sortir de la politique Twitter, qui détruit la démocratie en la réduisant au slogan et à l’invective, à la division et à la haine". (AFP).
Yannick Jadot annonce par ailleurs qu'il lance mardi un mouvement baptisé Maison Commune, qui sera un club politique, pour "sortir de la politique Twitter, qui détruit la démocratie en la réduisant au slogan et à l’invective, à la division et à la haine". (AFP).
Short Url
  • Yannick Jadot estime que «la personnalisation à outrance n’aiderait pas à conquérir un électorat plus large»
  • «S’il devait y avoir dissolution, il faudrait reconstruire une coalition avec un rééquilibrage substantiel en faveur de l’écologie, que ce soit au niveau programmatique ou dans l’attribution des circonscriptions», précise-t-il

PARIS : En cas de dissolution, "il faudrait reconstruire une coalition" de gauche "avec un rééquilibrage substantiel en faveur de l’écologie", estime l'ex-candidat à la présidentielle Yannick Jadot dans un entretien au JDD.

Interrogé pour savoir si le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon devrait en cas de dissolution être à nouveau le candidat de la Nupes au poste de Premier ministre, Yannick Jadot estime que "la personnalisation à outrance n’aiderait pas à conquérir un électorat plus large".

"S’il devait y avoir dissolution, il faudrait reconstruire une coalition avec un rééquilibrage substantiel en faveur de l’écologie, que ce soit au niveau programmatique ou dans l’attribution des circonscriptions", précise-t-il.

Mais l'eurodéputé "ne croit pas en la dissolution", un "yoyo agité par Emmanuel Macron pour discipliner sa majorité et Les Républicains".


Mondial: 31e but de Mbappé en Bleu, égalant Zidane

Kylian Mbappe célèbre après avoir marqué le deuxième but de son équipe lors du match de football du groupe D de la Coupe du monde Qatar 2022 entre la France et le Danemark (Photo, AFP).
Kylian Mbappe célèbre après avoir marqué le deuxième but de son équipe lors du match de football du groupe D de la Coupe du monde Qatar 2022 entre la France et le Danemark (Photo, AFP).
Short Url
  • Après son but, Mbappé est crédité de 31 buts en 61 sélections. Il dépasse le total de Just Fontaine (en 21 sélections)
  • Kylian Mbappé a inscrit samedi ses 30e et 31e buts en équipe de France, égalant Zinédine Zidane au palmarès des buteurs

DOHA: Kylian Mbappé, auteur d'un doublé contre le Danemark, a inscrit samedi ses 30e et 31e buts en équipe de France, égalant Zinédine Zidane au palmarès des buteurs tricolores et dépassant Thierry Henry comme deuxième meilleur buteur français de l'histoire en Coupe du monde (7 buts).

Après son but, Mbappé est crédité de 31 buts en 61 sélections. Il dépasse le total de Just Fontaine (en 21 sélections) et Jean-Pierre Papin (en 54 sélections), auteurs chacun de 30 buts, et rejoint Zinédine Zidane comme septième meilleur buteur français de l'histoire avec 31 unités.

Thierry Henry a inscrit six buts en quatre éditions de la Coupe du monde (1998, 2002, 2006, 2010). Mbappé en avait inscrit quatre lors de sa première participation au Mondial-2018, remporté par les Bleus, puis trois autres cette année au Qatar, un contre l'Australie (4-1), deux contre le Danemark.

Le record de Just Fontaine, avec 13 buts au Mondial-1958, reste pour l'heure inatteignable.

Classement des meilleurs buteurs de l'histoire en équipe de France:

1. Thierry Henry: 51 buts (en 123 sélections, de 1997 à 2010).

. Olivier Giroud: 51 buts (116 sélections, depuis 2011).

3. Antoine Griezmann: 42 buts (112 sélections, depuis 2014).

4. Michel Platini: 41 buts (en 72 sélections, de 1976 à 1986).

5. Karim Benzema: 37 buts (en 97 sélections, depuis 2007).

6. David Trezeguet: 34 buts (en 71 sélections, de 1998 à 2008).

7. Zinédine Zidane: 31 buts (en 108 sélections, de 1994 à 2006).

. Kylian Mbappé: 31 buts (61 sélections, depuis 2017).

9. Just Fontaine: 30 buts (en 21 sélections, de 1953 à 1960).

. Jean-Pierre Papin: 30 buts (en 54 sélections, de 1986 à 1994).

Classement des meilleurs buteurs français en Coupe du monde:

1. Just Fontaine: 13 buts en une édition (1958).

2. Kylian Mbappé: 7 buts en deux éditions (2018 et 2022)

3. Thierry Henry: 6 buts en quatre éditions (1998, 2002, 2006, 2010).

4. Michel Platini: 5 buts en trois éditions (1978, 1982, 1986).

. Zinédine Zidane: 5 buts en trois éditions (1998, 2002, 2006).

6. Antoine Griezmann: 4 buts en trois éditions (2014, 2018 et 2022).