Fin de mission pour la badissia-novembria

14e vendredi de mobilisation du Hirak, en mai 2019 à Alger. (Photo, el Watan)
14e vendredi de mobilisation du Hirak, en mai 2019 à Alger. (Photo, el Watan)
Short Url
Publié le Dimanche 31 octobre 2021

Fin de mission pour la badissia-novembria

  • «Pourquoi ce long silence face à un slogan né au sein de ce hirak que le pouvoir combat par tous les moyens ? »
  • «Les islamistes algériens restent complexés par le fait que la Révolution de Novembre s’est faite sans eux, au nom du nationalisme et non pas au nom de leur idéologie»

Le tacle de Salah Goudjil contre la badissia-novembria ne fera pas stopper le train du révisionnisme islamiste, mais le poids de son témoignage en tant qu’ancien moudjahid, qui plus est numéro deux de l’Etat, plante un clou dans le cercueil de cette entreprise mensongère.

A la veille de la célébration du 67e anniversaire du déclenchement de la Révolution, le président du Sénat remet, en effet, les pendules à l’heure et dénonce un mensonge historique visant à couvrir la Révolution de Novembre 1954 du burnous islamiste.

Il devient, par ce fait, le premier homme d’Etat en fonction qui s’exprime sur le sujet, deux ans et demi après l’apparition de l’oxymore : badissia-novembria.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Machiavélique !

Netanyahu se dit persécuté par les forces de la région qui veulent exterminer son pays, il relève la tête fort de ses convictions (meurtrières). (AFP)
Netanyahu se dit persécuté par les forces de la région qui veulent exterminer son pays, il relève la tête fort de ses convictions (meurtrières). (AFP)
Short Url
  • Esseulé, Netanyahu n’avait plus de soutien à l’extérieur, ses alliés le critiquaient durement
  • Rien n’y fait, l’opinion internationale s’était forgé l’idée que c’est un bonimenteur et qu’il use de subterfuges pour amadouer les opinions

Il y a à peine un peu plus d’une semaine, on le disait politiquement mort, lui, son gouvernement et ses partisans de droite. Esseulé, Netanyahu n’avait plus de soutien à l’extérieur, ses alliés le critiquaient durement. En interne, il est contesté, honni, sa population réclamait sa démission. Il avait le monde entier contre lui, mais il s’ingéniait à user de tous les stratagèmes politiques et diplomatiques pour se maintenir en place et… pour continuer à tuer. 

Il faut signaler qu’auparavant, il avait tout essayé pour se refaire une virginité, les lamentations permanentes auprès de ses parrains occidentaux évoquant les soi-disant preuves des enfants israéliens assassinés et les mensonges sur des femmes violées. Rien n’y fait, l’opinion internationale s’était forgé l’idée que c’est un bonimenteur et qu’il use de subterfuges pour amadouer les opinions.    

Aujourd’hui, il bombarde encore Gaza sans scrupule, ni peur d’être taxé d’assassin, l’opinion publique a les yeux tournés vers les risques d’escalade et leurs conséquences. Netanyahu se dit persécuté par les forces de la région qui veulent exterminer son pays, il relève la tête fort de ses convictions (meurtrières).

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Festival du cinéma indépendant de Casablanca: la 3e édition du 19 au 25 avril

Festival du cinéma indépendant de Casablanca: la 3e édition du 19 au 25 avril. (Le Matin)
Festival du cinéma indépendant de Casablanca: la 3e édition du 19 au 25 avril. (Le Matin)
Short Url
  • Le Festival international du cinéma indépendant de Casablanca (FICIC) programme sa troisième édition du 19 au 25 avril
  • Cet événement propose des films portant des signatures marocaines et internationales

Le Festival international du cinéma indépendant de Casablanca (FICIC) programme sa troisième édition du 19 au 25 avril. Cet événement propose des films portant des signatures marocaines et internationales. Au programme également des colloques, des expositions, des ateliers et des master class. «Le Festival du cinéma indépendant se présente comme une métaphore agissant telle une comète guidant les jeunes cinéastes vers les horizons du cinéma à venir. Il rendra hommage à deux grands cinéastes : Saad Chraïbi et Leos Carax», souligne le président du Festival, Hammadi Guerroum.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Parution les naufragés d’Audrey Sabardeil : Le retraité et le harag algérien

Dans son deuxième roman, intitulé Les naufragés, paru chez M+ éditions, maison basée à Lyon, l’auteure Audrey Sabardeil raconte comment un retraité prend sous son aile un jeune Algérien échoué dans une embarcation de fortune sur la côte marseillaise. (Photo El-Watan)
Dans son deuxième roman, intitulé Les naufragés, paru chez M+ éditions, maison basée à Lyon, l’auteure Audrey Sabardeil raconte comment un retraité prend sous son aile un jeune Algérien échoué dans une embarcation de fortune sur la côte marseillaise. (Photo El-Watan)
Short Url
  • Au baromètre de l’optimisme, voici un livre dont la parution mérite d’être annoncée tant elle redonne confiance à la générosité humaine
  • Dans son deuxième roman, intitulé Les naufragés, paru chez M+ éditions, maison basée à Lyon, l’auteure Audrey Sabardeil raconte comment un retraité prend sous son aile un jeune Algérien échoué dans une embarcation de fortune sur la côte marseillaise

L’auteure marseillaise Audrey Sabardeil nous conte une histoire humaniste aux accents sympathiques en ces temps de montée de l’exclusion et de la xénophobie.

Au baromètre de l’optimisme, voici un livre dont la parution mérite d’être annoncée tant elle redonne confiance à la générosité humaine.

Dans son deuxième roman, intitulé Les naufragés, paru chez M+ éditions, maison basée à Lyon, l’auteure Audrey Sabardeil raconte comment un retraité prend sous son aile un jeune Algérien échoué dans une embarcation de fortune sur la côte marseillaise. 

On pardonnera à l’écrivaine la véracité ou la possibilité de l’événement, Marseille étant bien loin des voies de passage des harragas, et d’autre part, les Algériens en déshérence et à secourir à Marseille sont nombreux... L’intérêt de la trame du roman est ailleurs. C’est plutôt une belle histoire que l’auteure tire de son imagination. Elle narre un conte optimiste qui met du baume au cœur. Audrey Sabardeil nous met sur les pas d’Hugo, encore jeune puisqu’il a la cinquantaine. Il vient tout juste de prendre sa retraite. Face à sa femme, et sa fille adolescente, il doit trouver de quoi vivre sa nouvelle existence. 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.