Soirée festive «One Night in Algéria» à l’Olympia: «Engagement» en direction de «l’Algérie et de ses citoyens»

El Watan a été sollicité pour relayer ce concert dont une partie des recettes sera versée à l’association franco-algérienne de pneumologie, AFAP Solid’Air. (Montage photos, L'Olympia)
El Watan a été sollicité pour relayer ce concert dont une partie des recettes sera versée à l’association franco-algérienne de pneumologie, AFAP Solid’Air. (Montage photos, L'Olympia)
Short Url
Publié le Vendredi 24 décembre 2021

Soirée festive «One Night in Algéria» à l’Olympia: «Engagement» en direction de «l’Algérie et de ses citoyens»

  • Des chansons de Idir et Rachid Taha seront chantées en hommage à ces deux grandes figures de la chanson algérienne récemment disparues
  • Ce sera aussi une soirée musicale de «la citoyenneté et de l’engagement» car une partie des profits sera reversée à l’Association franco-algérienne de pneumologie

Des artistes algériens se produiront sur la prestigieuse scène de l’Olympia (au cœur de Paris entre les places de la Madeleine et de l’Opéra) le 14 janvier prochain au cours d’une soirée intitulée «One Night in Algéria». L’initiative revient à la Tunisienne Soraya Nefissi, directrice de la société « Soraya Productions » et à la journaliste, réalisatrice et conseillère artistique algérienne, Nabila Allam Hammouche.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Inflation non maîtrisée : Quelle stratégie pour l’Algérie ?

En Algérie, une partie de l’inflation a des causes structurelles ( Photo : H. Lyès)
En Algérie, une partie de l’inflation a des causes structurelles ( Photo : H. Lyès)
Short Url
  • Le ne s’est pas empêché dernièrement d’alerter les autorités sur les niveaux d’inflation qui minent les performances économiques du pays et le pouvoir d’achat des ménages
  • La BA reconnaît en tous cas que la croissance des crédits accordés à l’économie - en hausse de 5,8% - est «moindre» que le taux d’inflation durant cette période

Le Fonds monétaire international (FMI) ne s’est pas empêché dernièrement d’alerter les autorités sur les niveaux d’inflation qui minent les performances économiques du pays et le pouvoir d’achat des ménages. Il considérera même que cette question, en Algérie, devient vraiment «préoccupante».

Pourquoi ? Le FMI, dans ses projections livrées dans un communiqué fin mars dernier, considère en effet que si le taux d’inflation était de 9,3% en 2022 et 2023, ce dernier continuera de fréquenter les cimes avec 7,6% en 2024 et 6,4% en 2025 puis 6,1% en 2026. Ce taux ne commencera à baisser, selon la même source, qu’à partir de 2027 pour atteindre durant cette année 5,5%, 5,2% (2028), 5,0% (2029). 

C’est dire… Commentant l’évolution en question, le Fonds fera remarquer que l’inflation commencerait à ralentir, notamment grâce à la baisse des prix des produits alimentaires frais, même si son maintien à «un niveau relativement élevé reste préoccupant». Visiblement, l’Algérie peine à maîtriser l’inflation. Mais a-t-elle seulement tout essayé quand certains indices semble indiquer le contraire, compte tenu des politiques suivies, tant en matière de politique monétaire que budgétaire d’ailleurs ?

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Société Générale cède ses filiales Maroc à Saham au prix de 745 millions d’euros

(Moulay Hafid Elalamy)
(Moulay Hafid Elalamy)
Short Url
  • Le groupe Société Générale a signé deux contrats de cession avec le groupe Saham en vue de céder Société Générale Marocaine de Banques incluant ses filiales, et La Marocaine Vie
  • Le groupe Saham reprendrait ainsi la totalité des activités opérées par ces filiales et de leurs portefeuilles clients, ainsi que l’ensemble des collaborateurs de ces entités

Le groupe Société Générale a signé deux contrats de cession avec le groupe Saham, soumis à l’approbation des autorités compétentes, en vue de céder Société Générale Marocaine de Banques incluant ses filiales, et La Marocaine Vie. Les deux groupes ont également tracé les contours d’un partenariat commercial de long terme.

Le Conseil d’administration de Société Générale, réuni sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi le 11 avril 2024, a approuvé la signature de ces contrats qui prévoient la cession des parts du groupe Société Générale (57,67%) dans Société Générale Marocaine de Banques incluant ses filiales* et la cession de l’intégralité des parts détenues par Sogécap dans la compagnie d’assurance La Marocaine Vie.

Le groupe Saham, fondé par l'ex-ministre marocain de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy, reprendrait ainsi la totalité des activités opérées par ces filiales et de leurs portefeuilles clients, ainsi que l’ensemble des collaborateurs de ces entités.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


IA : Une vision, un plan d’action et des objectifs pour placer la Tunisie dans la course

Short Url
  • Partout dans le monde, l’Intelligence artificielle (IA) gagne du terrain
  • Tous les secteurs sont concernés, à commencer par l’information et le big data jusqu’à la vie quotidienne des gens

Face à la spectaculaire accélération du développement de l’IA, la Tunisie, malgré les moyens modeste dont elle dispose, tente de s’imposer dans les domaines de la régulation, de la recherche et de l’innovation. Le temps presse !

Partout dans le monde, l’Intelligence artificielle (IA) gagne du terrain. Tous les secteurs sont concernés, à commencer par l’information et le big data jusqu’à la vie quotidienne des gens. La Tunisie n’est pas isolée de ce contexte mondial qui semble soumis aux pouvoirs de plus en plus grandissants de l’IA. Entre discours tantôt réticents et méfiants, tantôt subjugués par la technologie, l’intelligence artificielle peut constituer une opportunité pour la Tunisie si elle est bien encadrée, s’accordent à dire les experts.

C’est dans ce contexte que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’apprête à lancer la première bibliothèque interactive pilotée par l’intelligence artificielle. L’outil est dédié aux étudiants en Tunisie et à l’étranger, aux universitaires et aux chercheurs et est conçu et financé par des compétences 100% tunisiennes. D’ailleurs, le département a réceptionné un nouvel ordinateur avec des capacités hors normes en Tunisie pour pouvoir mener à bien ce projet inédit.

Selon le ministère, «Elm» offre un large éventail de contenus taillés pour les besoins des Tunisiens. Les documents, livres et divers supports sont régulièrement mis à jour grâce aux prouesses de l’IA. La plateforme est capable, techniquement, d’abriter plus d’un million de livres et documents, et un million de visiteurs en même temps.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.