Espagne: l'éruption du volcan de La Palma officiellement terminée

L'éruption du volcan Cumbre Vieja sur l'île espagnole de La Palma qui a détruit des centaines de maisons et de vastes étendues de terres agricoles a pris fin, ont annoncé les autorités le 25 décembre 2021. (Photo, AFP)
L'éruption du volcan Cumbre Vieja sur l'île espagnole de La Palma qui a détruit des centaines de maisons et de vastes étendues de terres agricoles a pris fin, ont annoncé les autorités le 25 décembre 2021. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Samedi 25 décembre 2021

Espagne: l'éruption du volcan de La Palma officiellement terminée

  • Il aura fallu 85 jours au volcan Cumbre Vieja pour se rendormir
  • L'éruption sur l'île espagnole de La Palma, qui a provoqué des dégâts considérables, a été déclarée «terminée» samedi, les autorités estimant qu'elle s'est arrêtée le 13 décembre

MADRID: Il aura fallu 85 jours au volcan Cumbre Vieja pour se rendormir: l'éruption sur l'île espagnole de La Palma, qui a provoqué des dégâts considérables, a été déclarée "terminée" samedi, les autorités estimant qu'elle s'est arrêtée le 13 décembre.

"Aujourd'hui le comité scientifique peut le dire (...) l'éruption est terminée", a annoncé Julio Pérez le directeur du plan d'urgence volcanique des Canaries (Pevolca) lors d'une conférence de presse samedi.

"Il n'y a pas de lave, pas d'émission de gaz significative, pas de secousses sismiques significatives", a énuméré le responsable, rappelant que cette éruption a duré "85 jours et 8 heures" entre le 19 septembre jusqu'au 13 décembre.

Il fallait dix jours consécutifs sans signe marquant d'activité volcanique, délai requis selon les experts scientifiques, pour pouvoir affirmer que l'épisode était terminé, alors que la fin de l'éruption a été pressentie à plusieurs reprises, avant de reprendre à chaque fois quelques jours plus tard, au grand désarroi des habitants de l'île.

Il s'agit, a tweeté le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, "du plus beau cadeau de Noël (...) nous continuerons à travailler ensemble, avec toutes les institutions pour relancer la merveilleuse île de La Palma et réparer les dégâts occasionnés". 

Désormais, le Cumbre Vieja est en léthargie, ses torrents de lave sont noirs, figés, durcis, et une couche de sable noir - de la cendre - s'est déposée comme un voile sur l'endroit. 

Il faudra des années, voire une décennie pour nettoyer, déblayer, reconstruire et se réapproprier ce terrain défiguré.

"La fin de l'éruption ne veut pas dire qu'il n'y a plus de danger", a averti Julio Pérez, ajoutant que "les risques et les dangers subsistent". Il va encore y avoir des émissions de gaz toxiques et la lave mettra beaucoup de temps à refroidir. Sans compter les risques d'effondrement de terrain.

L'activité volcanique est inscrite dans l'histoire de La Palma, qui, comme les six autres îles de l'archipel des Canaries -- situé dans l'Océan Atlantique, au large des côtes nord-ouest de l'Afrique -- est d'origine volcanique.

Fin de l'éruption du volcan de La Palma: les principaux chiffres

L'éruption du Cumbre Vieja à La Palma aura duré 85 jours et agrandi la superficie de l'île espagnole de 48 hectares, sans causer de décès. Voici les principaux chiffres de l'éruption déclarée officiellement terminée samedi.

Durée 

Entré en éruption le 19 septembre, le Cumbre Vieja a mis 85 jours à se rendormir, les experts scientifiques considérant que l'épisode s'est terminé le 13 décembre.


C'est la plus longue éruption que l'île ait connue, la première depuis 50 ans, après celles du volcan San Juan en 1949 et du Teneguia en 1971.

Caractéristiques 

Pendant ces trois mois, le volcan a produit 200 mètres cube de matière (lave, roches etc).


La température maximale de la lave a été de 1.140°C et 9.090 secousses sismiques ont été enregistrées.

Dégâts 

Au total, 1.219 hectares de l'île ont été recouverts par la lave, dont 370 hectares de terres agricoles (parmi lesquelles de nombreuses plantations de banane, au coeur de l'économie de l'île)


Au contact de l'eau de l'Océan Atlantique, la lave s'est même solidifiée, créant plusieurs avancées sur la mer et agrandissant la superficie de l'île de 43,5 hectares au sud et cinq autres hectares au nord.

Victimes 

L'éruption n'a fait aucun mort. Mais 7.000 personnes ont été évacuées, certaines voyant leur domicile entièrement détruit, et elles sont encore 500 à vivre à l'hôtel.

Coût 

Reconstruction, relogement, indemnisation... Selon les autorités locales, les conséquences de cette éruption pourraient s'élever jusqu'à 900 millions d'euros.

Aucun mort

Il s'agissait toutefois de l'éruption la plus longue que l'île ait connue et la première depuis 50 ans, après celles du volcan San Juan en 1949 et du Teneguia en 1971.

Malgré sa durée et les images impressionnantes des coulées de lave en fusion, elle n'a fait aucun mort, mais a provoqué d'énormes dégâts: plus de 7 000 personnes ont été évacuées, parmi lesquelles environ 500 vivent encore dans des hôtels, et près de 3 000 bâtiments ont été détruits.

La lave a recouvert 1 219 hectares de la superficie de l'île et l'a même... agrandie: les coulées qui ont atteint la mer se sont solidifiées et ont donné naissance à deux péninsules, ajoutant 43,5 hectares au sud et 5 ha au nord, selon les données fournies samedi par les autorités locales.

Au plus fort de l'épisode, le volcan a craché des milliers de litres de lave, produisant des coulées bouillonnantes et fluorescentes qui descendaient le long de la montagne, le tout dans un vombrissement constant.

Les 83 000 habitants de La Palma n'oublieront ni les secousses sismiques, ni les pluies de cendres, ni les gaz toxiques ou la fumée s'échappant du cône du volcan qui les obligeaient à se calfeutrer parfois pendant plusieurs jours.

Villas ou bâtiments engloutis, routes disparaissant sous les coulées de lave et spectaculaires jets d'eau salée lorsque la lave est entrée dans la mer: l'activité du volcan a rythmé les journaux télévisés espagnols des semaines entières.

Reconstruire ou partir

Trois mois de paralysie, avec de régulières interruptions du trafic aérien et la fermeture de l'aéroport de La Palma, sur cette petite île fortement dépendante du tourisme.

La lave a également fait beaucoup de mal aux plantations, réparties sur les 70 000 hectares de l'île, de banane, l'autre secteur clé de l'économie locale, puisqu'il représente 50% de son PIB. 

Les dommages pourraient s'élèver jusqu'à 900 millions d'euros, ont estimé samedi les autorités locales.

Le gouvernement espagnol a promis 225 millions d'euros d'aides destinées notamment à construire des logements et à acheter des biens de première nécessité, ainsi qu'à des subventions directes aux agriculteurs et aux pêcheurs.

Madrid a également sollicité la Commission européenne pour qu'elle active le fonds de solidarité de l'Union européenne.  


RDC: des femmes violentées sous prétexte de jupes trop courtes, selon le gouvernement

Un groupe de femmes chante et danse au milieu des montagnes où des groupes armés attaquent régulièrement, le 28 mars 2022, dans la province du Nord-Kivu (Photo, AFP).
Un groupe de femmes chante et danse au milieu des montagnes où des groupes armés attaquent régulièrement, le 28 mars 2022, dans la province du Nord-Kivu (Photo, AFP).
Short Url
  • Durant le conseil des ministres de vendredi, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, «a condamné et dénoncé les exactions dégradantes et inhumaines des miliciens»
  • Le groupe armé «maï-maï» malaïka, implanté dans cette région riche en or, est l'une de nombreuses milices actives dans l'est de la RDC

KINSHASA : Des femmes et jeunes filles ont été récemment violentées par des miliciens dans l'est de la République démocratique du Congo au motif qu'elles portaient des jupes trop courtes ou des pantalons, a déploré le gouvernement, qui a promis des sanctions.

Durant le conseil des ministres de vendredi, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, "a condamné et dénoncé les exactions dégradantes et inhumaines des miliciens" d'un groupe armé appelé "malaïka", qui "s'illustrent dans les pratiques islamistes de la charia", selon le compte rendu du conseil diffusé samedi.

Selon le chef du gouvernement congolais, ces hommes "ont récemment passé à la flagellation des jeunes filles et femmes habillées en jupes courtes et pantalons dans la zone sous leur contrôle".

Ces exactions ont été commises dans la commune de Salamabila, en territoire de Kabambare, dans la province du Maniema, précise le texte.

Une délégation gouvernementale va être dépêchée sur place. Un "rapport complet" sera fait en vue de sanctionner les responsables de ces actes de violence, a assuré le Premier ministre, selon ce compte rendu.

Le groupe armé "maï-maï"(communautaire) malaïka, implanté dans cette région riche en or, est l'une de nombreuses milices actives dans l'est de la RDC.


Attentats: l'UE appelle Israël à n'utiliser la force létale qu'en «dernier recours»

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell prend la parole lors d'une conférence de presse à Rabat, le 5 janvier 2023 (Photo, AFP).
Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell prend la parole lors d'une conférence de presse à Rabat, le 5 janvier 2023 (Photo, AFP).
Short Url
  • «L'Union européenne reconnaît pleinement les préoccupations légitimes d'Israël en matière de sécurité, encore justifiées par les dernières attaques terroristes»
  • «L'UE est très préoccupée par l'aggravation des tensions en Israël et dans le territoire palestinien occupé»

BRUXELLES: Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a appelé Israël à n'utiliser la force létale qu'en "dernier recours" tout en condamnant "fermement" les attentats perpétrés par des Palestiniens vendredi et samedi.

Un adolescent palestinien a blessé par balles samedi un père et son fils à proximité d'un site archéologique populaire pour les juifs dans une nouvelle attaque à Jérusalem-Est, selon la police israélienne, au lendemain de la mort de sept personnes abattues par un autre Palestinien près d'une synagogue.

"L'Union européenne reconnaît pleinement les préoccupations légitimes d'Israël en matière de sécurité, encore justifiées par les dernières attaques terroristes, mais il convient de souligner que la force létale ne doit être utilisée qu'en dernier recours, lorsqu'elle est strictement inévitable pour protéger la vie", a déclaré Josep Borrell dans un communiqué.

"L'UE est très préoccupée par l'aggravation des tensions en Israël et dans le territoire palestinien occupé. Nous appelons les deux parties à faire tout leur possible pour amorcer une désescalade et relancer la coordination en matière de sécurité qui est essentielle pour prévenir de nouveaux actes de violence", a-t-il ajouté.

Le conflit israélo-palestinien connaît une brusque escalade depuis jeudi, après la mort de neuf Palestiniens parmi lesquels des combattants et une sexagénaire, dans un raid de l'armée israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupé.

Le chef de la diplomatie de l'UE a souligné que jeudi, à Jénine, "au moins neuf Palestiniens ont été tués et plus de 20 ont été blessés lors d'une opération des forces de défense israéliennes" ce qui "porte à 30 le nombre de Palestiniens tués en Cisjordanie depuis le début de l'année".

"L'année dernière, plus de 150 personnes ont été tuées par les forces israéliennes en Cisjordanie, dont 30 enfants, soit le nombre le plus élevé depuis la fin de la deuxième Intifada en 2005", a-t-il encore rappelé.

Dans un communiqué séparé, M. Borrell a souligné que l'Union européenne était "horrifiée par l'effroyable attentat terroriste" perpétré vendredi près de la 'une synagogue, "ainsi que par l'attentat de (samedi) matin à Jérusalem-Est".

"L'UE condamne fermement ces actes de violence et de haine insensées. Ces terribles événements montrent une fois de plus combien il est urgent d'inverser cette spirale de la violence et de déployer des efforts significatifs pour relancer les négociations de paix. Nous appelons toutes les parties à ne pas réagir aux provocations", a-t-il ajouté.


Venezuela: l'ONU et Nicolas Maduro discutent droits humains

Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU Volker Türk serre la main du président vénézuélien Nicolas Maduro après une réunion au palais présidentiel de Miraflores à Caracas, le 27 janvier 2023 (Photo, AFP).
Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU Volker Türk serre la main du président vénézuélien Nicolas Maduro après une réunion au palais présidentiel de Miraflores à Caracas, le 27 janvier 2023 (Photo, AFP).
Short Url
  • Le gouvernement se défend en pointant du doigt l'impact des sanctions économiques américaines, tout en insistant vouloir mener «un dialogue constructif»
  • «Réunion fructueuse avec Volker Türk, qui a aimablement accepté notre invitation au Venezuela», a déclaré Nicolas Maduro

CARACAS: Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Volker Türk et le président du Venezuela Nicolas Maduro se sont réunis vendredi pour parler de la situation des droits humains dans le pays, sur invitation de Caracas.

"Réunion fructueuse avec Volker Türk, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, qui a aimablement accepté notre invitation au Venezuela. Nous avons ratifié notre engagement en faveur de la défense des droits de l'homme et la volonté d'avancer dans l'amélioration du système judiciaire", a déclaré M. Maduro sur Twitter, quelques minutes après la réunion qui s'est tenue à huis clos dans le palais présidentiel Miraflores.

M. Türk et sa délégation ont rencontré, depuis leur arrivée jeudi, des ONG, des représentants de la société civile et des victimes dénonçant "des violations systématiques".

Quatre-vingt-dix ONG ont appelé à "renforcer" le travail en faveur de la protection des droits humains.

Il est "nécessaire d'élever nos voix, publiquement et au plus haut niveau (...) et de renforcer le travail commun pour prévenir et arrêter définitivement les graves violations qui continuent de se produire au Venezuela de manière systématique", ont-elles déclaré.

Le gouvernement se défend en pointant du doigt l'impact des sanctions économiques américaines, tout en insistant vouloir mener "un dialogue constructif".

L'ancienne présidente chilienne Michelle Bachelet, qui avait précédé Volker Türk, avait mis en place une commission au Venezuela en 2019 pour surveiller et aider la situation des droits humains dans le pays.

Dans son dernier rapport avant de quitter ses fonctions, Mme Bachelet a déclaré avoir constaté des progrès en matière de droits au Venezuela, tout en soulignant qu'il y a encore "beaucoup à faire".