La mode masculine défile à Milan, le temps d'oublier la pandémie

Des mannequins présentent des créations pour la collection de mode homme automne/hiver 2020/21 de Gucci à Milan le 14 janvier 2020. (AFP)
Des mannequins présentent des créations pour la collection de mode homme automne/hiver 2020/21 de Gucci à Milan le 14 janvier 2020. (AFP)
Short Url
Publié le Samedi 15 janvier 2022

La mode masculine défile à Milan, le temps d'oublier la pandémie

  • Après une période de flottement, 16 des 23 défilés physiques prévus ont été finalement maintenus à Milan, dont ceux de grandes griffes comme Fendi, Dolce & Gabbana, Prada ou encore Etro
  • La collection fait la part belle au cachemire, gabardine et soie et aux couleurs naturelles, mariant des teintes de blanc givré, gris ardoise, noir ébène, brun acajou ou encore aubergine

MILAN: Défiler ou pas, face à la déferlante du variant Omicron? La question a taraudé les marques participant à la semaine de la mode masculine de Milan qui a débuté vendredi avec une nouvelle édition "phygitale" mêlant shows physiques et présentations numériques.


Parfaite illustration du dilemme, Ermenegildo Zegna a ouvert le bal en petit comité en diffusant une vidéo transportant le spectateur dans le cadre enneigé et montagneux de l'Oasi Zegna, réserve naturelle créée par le groupe dans le Piémont (nord), suivie d'un mini-défilé en chair et en os.


Silhouettes épurées, manteaux à la coupe trapèze et blazers superposés en de multiples couches, des pantalons se rétrécissant à l'ourlet, des chemises en cuir fin, des pulls épais, des coupe-vents en laine ... les frontières entre vêtements d'intérieur et d'extérieur s'estompent.


Un look d'hiver axé sur le confort et la liberté de mouvement, sans épaulettes ou doublures: "effaçons le vieux concept de veste", a suggéré le directeur artistique de la marque, Alessandro Sartori, qui prône des formes "hybrides" multifonctionnelles. "Tout est fluide et léger", promet-il.


La collection fait la part belle au cachemire, gabardine et soie et aux couleurs naturelles, mariant des teintes de blanc givré, gris ardoise, noir ébène, brun acajou ou encore aubergine.


Armani forfait 
Giorgio Armani avait jeté un froid en annulant la semaine dernière ses défilés prévus en janvier à Milan et Paris en raison de la nouvelle vague de Covid-19. Un goût de déjà vu, car c'était le maestro de 87 ans qui avait aussi été le premier à renoncer aux défilés au tout début de la pandémie, en février 2020.


Après une période de flottement, 16 des 23 défilés physiques prévus ont été finalement maintenus à Milan, dont ceux de grandes griffes comme Fendi, Dolce & Gabbana, Prada ou encore Etro. Dix-huit marques ont opté pour une présence purement virtuelle, d'autres présenteront leurs collections sur rendez-vous.


Pour la Chambre de la mode italienne, il n'était pas question de renoncer aux défilés. "La Fashion week est notre vitrine, qui sert de moteur" à la reprise du secteur, et elle se fera "dans le respect des réglementations en vigueur", a fait valoir son président, Carlo Capasa. 


Le prestigieux carton d'invitation ne suffit plus pour accéder aux défilés, où les places sont comptées, il faut désormais montrer patte blanche, avec un pass vaccinal en règle, et porter un masque FFP2.


L'Italie a payé un lourd tribut à la pandémie, avec plus de 140 000 morts, et connaît à présent, comme d'autres pays européens, une forte recrudescence des cas, due au très contagieux variant Omicron, malgré un taux de vaccination élevé.

L'optimisme malgré tout
Mais le temps d'un défilé, la pandémie sera mise entre parenthèses: "aller de l'avant en regardant l'avenir avec optimisme" et le "made in Italy" sont les mots d'ordre à Milan, a commenté pour l'AFP Federica Trotta Mureau, rédactrice en chef du magazine de mode italien Mia Le Journal.


La Fashion week masculine, consacrée aux collections automne-hiver 2022-2023, se déroulera jusqu'à mardi et verra la participation de 53 marques.


Les tendances de la mode masculine? "La nouvelle élégance, ce sont les +surchemises+, c'est-à-dire des pulls très amples et fluides qui remplacent parfaitement les chemises", explique Federica Trotta Mureau.


Reflet de la liberté vestimentaire de l'homme, avant-goût de la sortie de la pandémie, "les stars des nouvelles collections sont les vestes en duvet surdimensionnées qui protègent du froid, ainsi que les pantalons en nylon rembourré", détaille cette spécialiste de la mode.


"L'accent est mis sur les accessoires, qui sont un véritable must, notamment les maxi-sacs inspirés du monde du voyage, pour se déplacer en ville avec tout sur soi", poursuit-elle.


Parmi les incontournables, elle cite aussi "les manteaux matelassés cintrés à la taille, des robes de chambre dans des tons pastel, des ensembles veste-pantalon de style sartorial et des vestes en cuir". 


Le programme de reforestation côtière de l'Arabie saoudite en bonne voie

Les mangroves travaillent de concert avec les récifs coralliens et les herbiers marins pour maintenir les zones côtières en bonne santé, selon les scientifiques marins. (SPA)
Les mangroves travaillent de concert avec les récifs coralliens et les herbiers marins pour maintenir les zones côtières en bonne santé, selon les scientifiques marins. (SPA)
Les mangroves travaillent de concert avec les récifs coralliens et les herbiers marins pour maintenir les zones côtières en bonne santé, selon les scientifiques marins. (SPA)
Les mangroves travaillent de concert avec les récifs coralliens et les herbiers marins pour maintenir les zones côtières en bonne santé, selon les scientifiques marins. (SPA)
Les mangroves travaillent de concert avec les récifs coralliens et les herbiers marins pour maintenir les zones côtières en bonne santé, selon les scientifiques marins. (SPA)
Les mangroves travaillent de concert avec les récifs coralliens et les herbiers marins pour maintenir les zones côtières en bonne santé, selon les scientifiques marins. (SPA)
Short Url
  • Quelque 13 millions de plants de palétuviers ont été plantés jusqu'à présent depuis le lancement, il y a un an, de l'ambitieux programme de couverture forestière du littoral
  • Le programme vise à planter 100 millions de palétuviers le long des côtes de la mer Rouge et du golfe Persique d'ici à 2030

RIYAD : L'Arabie saoudite est en bonne voie pour atteindre son objectif de planter 100 millions de palétuviers d'ici 2030, conformément à l'Initiative verte saoudienne et à la Vision 2030 du royaume.

Quelque 13 millions de plants de palétuviers ont été plantés jusqu'à présent depuis le lancement de l'ambitieux programme de couverture forestière côtière il y a un an, indique un rapport du Centre national pour le développement de la couverture végétale et la lutte contre la désertification (NCVC) publié par l'Agence de presse saoudienne.

La plupart des projets sont actuellement menés le long de la côte de la mer Rouge, la province de Jazan arrivant en tête avec 5,5 millions de plants. La province de La Mecque suit avec 2,4 millions de plants, celle de Médine avec 2 millions, celle de Tabouk avec 1,5 million et celle d'Asir avec 1 million.

Sur la côte du golfe Persique, la province orientale en a planté 500 000 jusqu'à présent, selon le rapport. Mais avant le lancement officiel du projet le long du golfe Persique, le centre a noté que 700 000 plants avaient déjà été plantés, dont 200 000 sur l'île de Ras Abu Ali, dans le gouvernorat de Jubail, et 500 000 dans le gouvernorat d'Al-Wajh.

"Le projet comprend la mise en place de clôtures et l'entretien des plants, afin de les protéger des algues, ainsi que la protection des sites contre le pâturage et l'empiètement", a rapporté l'agence SPA.

Dans la province occidentale d'Asir, la NVCV et l'Autorité de développement de la région d'Asir (ASDA) ont lancé mercredi la campagne "Restauration des mangroves" sur les côtes de la province, dans le cadre des activités de la Journée internationale pour la conservation de l'écosystème des mangroves, qui est célébrée chaque année le 26 juillet.

--
Plantation de palétuviers dans le gouvernorat d'Al-Barak de la région d'Asir. (SPA)

La campagne a débuté par la plantation de 500 plants de palétuviers sur les plages du gouvernorat d'Al-Barak. Le gouverneur d'Al-Barak, Abdullah bin Ali bin Muhya, et le maire, Nasser Saeed Al-Shahrani, ont dirigé l'événement.

"L'initiative vise à sensibiliser à l'importance de la plantation et de la protection des forêts de mangroves, à éduquer la société sur l'importance des mangroves et leur impact positif sur l'environnement, à souligner le rôle de ces arbres dans la crise du changement climatique et à atténuer le réchauffement de la planète...", indique le rapport.

Les mangroves, qui travaillent de concert avec les herbiers marins et les récifs coralliens, maintiennent les zones côtières en bonne santé, affirment les scientifiques marins.

On a constaté qu'elles fournissaient un habitat essentiel à des milliers d'espèces, qu'elles stabilisaient les rivages, prévenaient l'érosion et protégeaient les communautés contre les vagues et les tempêtes.

"On estime que 75 % des poissons pêchés commercialement passent un certain temps dans les mangroves ou dépendent de réseaux alimentaires qui peuvent être retracés jusqu'à ces forêts côtières", selon le Musée américain d'histoire naturelle.

De nombreux pays où les mangroves sont gravement détruites souffrent d'un déclin continu de leurs prises de poissons.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'aménagement du parc du roi Abdulaziz à Riyad démarre

Photo du parc du roi Abdulaziz (au nord de Riyad), qui devrait être achevé dans 36 mois. (Fourni)
Photo du parc du roi Abdulaziz (au nord de Riyad), qui devrait être achevé dans 36 mois. (Fourni)
Photo du parc du roi Abdulaziz (au nord de Riyad), qui devrait être achevé dans 36 mois. (Fourni)
Photo du parc du roi Abdulaziz (au nord de Riyad), qui devrait être achevé dans 36 mois. (Fourni)
Short Url
  • Le projet, qui s'étend sur 4,3 millions de mètres carrés, devrait durer trois ans
  • L'espace vert comprendra 24 zones pour enfants et 2 millions d'arbres

RIYAD : Un projet de trois ans visant à développer le Parc du Roi Abdulaziz ("King Abdulaziz Park") dans la capitale du royaume est en cours suite à l'achèvement d'un concours de conception, a annoncé mercredi la Commission royale pour la ville de Riyad.

Le projet gagnant a été l'un des nombreux projets présentés par quatre entreprises internationales et, une fois achevé, il couvrira environ 4,3 millions de mètres carrés. Il comprend six espaces verts distincts, le plus important étant le jardin botanique central qui s'étend sur 200 000 mètres carrés et comprend plus de 200 espèces de plantes locales.

Faisant partie de l'initiative Green Riyadh, le nouveau parc sera construit au nord de la ville, à proximité de l'aéroport international King Khalid, de l'université Princesse Nourah bint Abdulrahman et d'une gare ferroviaire.

Un élément clé de la conception est l'affluent Munsiyah, une branche de la vallée Al-Sulai, qui traverse le parc sur 11 km. Le projet comprend également des bâtiments commerciaux durables et un sentier de 2 km qui les surplombe.

Plus de 2 millions d'arbres et d'arbustes seront utilisés pour fournir de l'ombre dans tout le parc, chacun d'entre eux étant desservi par un système d'irrigation utilisant de l'eau recyclée.

--
Khaled Al-Bakr, directeur général du programme "Qualité de vie". (Fourni)

Outre les terrasses, les places, les théâtres ouverts pour les événements et les festivals, les restaurants, le projet comprend 24 aires pour enfants et 30 zones sportives.

Khaled Al-Bakr, directeur général du programme "Qualité de vie", a déclaré que les parcs et autres espaces verts étaient essentiels à une bonne qualité de vie pour les habitants de toute ville.

"Le parc du roi Abdulaziz, le parc du roi Salman et le parc international du roi Abdallah font partie des principaux projets de parcs de la ville de Riyad, qui renforceront l'humanisation de la ville de Riyad et offriront de vastes espaces aux résidents et aux visiteurs", a-t-il déclaré à Arab News.

--

"Les parcs permettent la pratique d'activités sportives et offrent des lieux de loisirs aux individus et aux familles, sans compter les avantages qu'ils procurent sur le plan environnemental et climatique.

Le projet de développement des parcs, soutenu par le gouvernement, contribue à changer le visage de la ville et à atteindre les objectifs des initiatives Green Riyadh et Vision 2030, a-t-il ajouté.

Plusieurs autres espaces verts, dont les parcs Al-Urubah, Al Munsiyah, Al Qadisiyah et Al-Rimmal, ainsi que des plantations le long des routes principales telles que King Salman Road et King Khalid Road sont déjà en cours.

Un réseau d'irrigation s'étendant sur 1 350 km a également été mis en place pour desservir les nouveaux parcs.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Adidas présente ses excuses à Bella Hadid après les Jeux olympiques de 1972

Adidas présente ses excuses à Bella Hadid après les Jeux olympiques de 1972 (Fournie)
Adidas présente ses excuses à Bella Hadid après les Jeux olympiques de 1972 (Fournie)
Short Url
  • Brand a abandonné le top model de la campagne de chaussures au milieu de l’indignation des groupes de pression liés à Israël.
  • Le top model a longtemps été un ardent défenseur de la cause palestinienne et a critiqué la guerre d’Israël à Gaza.

LONDRES : Adidas a présenté ses excuses à la top-modèle Bella Hadid après l’avoir retirée d’une campagne publicitaire qui faisait référence aux Jeux olympiques de Munich en 1972, a rapporté mercredi le Sky News.

LONDRES : Adidas a présenté ses excuses à la top-modèle Bella Hadid après l’avoir retirée d’une campagne publicitaire qui faisait référence aux Jeux olympiques de Munich en 1972, a rapporté mercredi le Sky News.

Les groupes de pression liés à Israël ont accusé la campagne d’offenser en raison du contexte partiellement palestinien de Hadid.

Lors des jeux de 1972, 11 athlètes israéliens et un policier allemand ont été tués par le groupe Septembre noir.

Hadid envisage d’intenter une action en justice contre la décision d’Adidas de la retirer de la campagne, qui promeut le redémarrage d’une chaussure des Jeux olympiques de 1972.

La marque a déclaré sur Instagram : « Des liens continuent d’être faits avec la terrible tragédie qui s’est produite aux Jeux olympiques de Munich en raison de notre récente campagne SL72.

« Ces liens ne sont pas voulus, et nous nous excusons pour tout bouleversement ou détresse causé aux communautés du monde entier. Nous avons commis une erreur involontaire.

« Nous présentons également nos excuses à nos partenaires, Bella Hadid, ASAP Nast, Jules Kounde et d’autres, pour tout impact négatif sur eux et nous sommes en train de réviser la campagne. »

Un certain nombre de groupes de pression israéliens et juifs ont ciblé l’implication d’Hadid dans la campagne publicitaire.

Le top model a longtemps été un ardent défenseur de la cause palestinienne et a critiqué la guerre d’Israël à Gaza.

Le Comité juif américain a affirmé qu’Adidas utilisait « un modèle anti-Israël véhément » pour une campagne qui « est soit une omission massive, soit intentionnellement incendiaire ».

Le PDG du mouvement de lutte contre l’antisémitisme a déclaré : « Il est tout simplement dégoûtant qu’elle lance une chaussure commémorant les Jeux olympiques alors que tant de sang juif a été versé. »

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com