Islamistes et militants d'extrême droite, même combat pour l'avocat général du Royaume-Uni

Depuis mars 2017, les autorités ont déjoué 12 complots d'extrême droite ainsi que 18 complots planifiés par des islamistes (Photo, AFP).
Depuis mars 2017, les autorités ont déjoué 12 complots d'extrême droite ainsi que 18 complots planifiés par des islamistes (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Lundi 24 janvier 2022

Islamistes et militants d'extrême droite, même combat pour l'avocat général du Royaume-Uni

  • Alex Chalk QC réclame qu'«aucune hiérarchie» ne soit faite entre les extrêmismes, après la nouvelle condamnation d'un néo-nazi
  • La police britannique prévient que la radicalisation de l'extrême droite est en hausse et qu'elle occupe une part plus importante des enquêtes en cours

LONDRES : L’avocat général du Royaume-Uni Alex Chalk QC a demandé que les militants d'extrême droite et les extrémistes islamistes soient punis de la même manière, affirmant qu'il ne devrait y avoir «aucune hiérarchie» dans la lutte contre les terroristes.
Chalk s'est exprimé après que la Cour d'appel de Londres a annulé la peine «indûment clémente» prononcée à l'encontre du condamné néonazi Ben John. Il avait été sommé, dans le cadre de sa sentence, de lire des romans d'écrivains du XVIIIe siècle, dont Jane Austen, plutôt que des ouvrages extrémistes. John a été condamné une nouvelle fois à deux ans de prison.
L’avocat général a plaidé en faveur d'une peine plus sévère pour le jeune homme de 22 ans, affirmant au quotidien Independent que «ceux qui ont recours au terrorisme pour faire avancer leur vision déformée du monde, qu'il s'agisse de terrorisme d'extrême droite ou de terrorisme islamiste, ou encore de terrorisme anarchiste, doivent comprendre que les autorités interviendront et doivent s'attendre à une peine sévère.»
La police britannique interpelle deux fois plus de personnes soupçonnées de participer à des activités d'extrême droite que de personnes d'origine asiatique.
En décembre 2021, Dean Haydon, le coordinateur national principal de la police antiterroriste du Royaume-Uni, a déclaré à l'Independent que l'extrême droite représentait environ 13% des affaires actives de terrorisme.
Depuis mars 2017, les autorités ont déjoué 12 complots d'extrême droite ainsi que 18 complots planifiés par des islamistes.
John fait partie d'un nombre croissant de cas où la police intervient tôt, en prévention d'une attaque future. Il a été reconnu coupable de possession d'un document contenant des instructions pour la fabrication d'explosifs.
Le militant d'extrême droite avait déjà été adressé deux fois au programme britannique de lutte contre l'extrémisme Prevent, mais il s'est avéré qu'il possédait du matériel lié à la suprématie blanche, à l'antisémitisme et au satanisme, notamment de la propagande des groupes terroristes néonazis National Action et Atomwaffen Division.
Chalk a déclaré à l'Independent avoir «pensé que, compte tenu de toutes les circonstances – la nature du manuel de terrorisme dont il était en possession, ainsi que son manque de réaction aux tentatives de déradicalisation par le biais de Prevent – une peine avec sursis ne répondait pas à la justice de l'affaire et était insuffisante pour protéger le public.»
«La possession de ce matériel n'est pas un délit mineur, c'est un délit grave et à juste titre. Si quelqu'un entretient un sentiment extrémiste, ce matériel, s'il est à portée de main, peut être l'outil qu'il lui faut pour commettre une atrocité. C'est pourquoi c'est si grave – c'est cette alliance impie entre le manuel du terroriste et la vision du monde déformée qui peut conduire à des résultats conséquents et dangereux. C'est pourquoi nous ne nous excusons pas d'adopter une approche stricte», a-t-il poursuivi.
Lors de son premier procès, John avait été condamné à deux ans de prison avec sursis. Lors de l'audience, le juge Timothy Spencer l'avait questionné sur ses auteurs de référence. «Avez-vous déjà lu Dickens ? Austen ? Eh bien, commencez maintenant. Commencez par Orgueil et Préjugés. Shakespeare? Essayez La nuit des rois. Dickens, commencez avec Un conte de deux villes et, si vous avez le temps, pensez à Hardy et à Trollope.»
Lors de la nouvelle détermination de la peine, le juge Holroyde a déclaré que le principal problème de la précédente n'était pas l'instruction de lire des œuvres de la littérature britannique, mais qu'elle aurait du être accompagnée d'un temps d'emprisonnement, compte tenu de la loi dans de telles affaires.
«Il s'agissait certainement d'une peine très clémente, mais nous ne sommes pas persuadés que, dans les circonstances de cette affaire, la durée de la peine d'emprisonnement était en soi indûment clémente. C'est parce que la peine était illégale que nous concluons qu'elle était indûment clémente,» a-t-il déclaré.
Nick Lowles, directeur général du groupe de pression Hope Not Hate, a salué l’annonce de la nouvelle peine.
«Alors que la prison échoue souvent dans la réhabilitation et n'est pas toujours la solution, la proposition déconcertante (de Spencer) de faire lire à Ben John de la littérature classique réduit les graves délits qu'il a commis à une parodie. L'extrême droite représente la menace de violence qui progresse le plus rapidement en Grande-Bretagne aujourd'hui.»
Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Le G7 va décarboner son électricité et cesser les subventions aux énergies fossiles à l'étranger

Le ministre d'État japonais de l'Environnement Toshitaka Ooka (au centre) prend la parole lors de la conférence de presse finale de la réunion des ministres du Climat, de l'Énergie et de l'Environnement du G7 à Berlin le 27 mai 2022. (Jean MacDougall/AFP)
Le ministre d'État japonais de l'Environnement Toshitaka Ooka (au centre) prend la parole lors de la conférence de presse finale de la réunion des ministres du Climat, de l'Énergie et de l'Environnement du G7 à Berlin le 27 mai 2022. (Jean MacDougall/AFP)
Short Url
  • «Nous nous engageons à atteindre un secteur de l'électricité majoritairement décarboné d'ici 2035», ont déclaré les pays du G7
  • C'est la première fois que les sept puissances industrielles (États-Unis, Japon, Canada, France, Italie, Royaume-Uni, Allemagne) s'engagent ensemble sur un tel objectif

BERLIN : Les pays du G7 se sont engagés vendredi à décarboner la majorité de leur secteur électrique «d'ici 2035», ainsi qu'à mettre fin à tout financement international des projets liés aux énergies fossiles dès cette année.

«Nous nous engageons à atteindre un secteur de l'électricité majoritairement décarboné d'ici 2035», ont-ils déclaré dans une déclaration publiée à l'issue d'une réunion des ministres du Climat et de l'Energie à Berlin.

Pour atteindre cet objectif, les pays s'engagent «à soutenir l'accélération de la sortie mondiale du charbon» et à «développer rapidement les technologies et les politiques nécessaires à la transition vers une énergie propre».

C'est la première fois que les sept puissances industrielles (États-Unis, Japon, Canada, France, Italie, Royaume-Uni, Allemagne) s'engagent ensemble sur un tel objectif.

Les ministres ont également promis de mettre un terme au financement à l'étranger de projets d'énergies fossiles sans technique de capture du carbone d’ici «fin 2022». Cette annonce a été permise grâce à un revirement du Japon, dernier pays du groupe qui refusait de s'engager sur cette question.

Une vingtaine de pays, dont les autres Etats du G7, avaient déjà signé une déclaration en ce sens en novembre dernier, lors de la COP 26 à Glasgow.

«Il est bien que le Japon, premier financeur des combustibles fossiles au monde, ait rejoint les autres pays du G7», commente Alden Meyer, expert pour le Think Tank européen E3G.

Les États du G7 ont également rappelé leur objectif commun de supprimer toute subvention directe à des énergies fossiles «d'ici 2025». «Récompenser un comportement nuisible au climat par des subventions (...), c'est absurde et cette absurdité doit être éliminée», a commenté Robert Habeck le ministre allemand de l'Économie et du Climat, lors d'une conférence de presse vendredi.

Selon l'ONG Oil Change International, entre 2018 et 2020, les seuls pays du G20 ont financé de tels projets à hauteur de 188 milliards de dollars, principalement via des banques multilatérales de développement.


La «guerre totale» de l'Occident contre la Russie va durer longtemps, selon Moscou

Un pompier éteint un incendie dans une usine de fabrication après un bombardement la ville d'Artemivsk dans la région ukrainienne orientale du Donbass le 27 mai 2022. (AFP)
Un pompier éteint un incendie dans une usine de fabrication après un bombardement la ville d'Artemivsk dans la région ukrainienne orientale du Donbass le 27 mai 2022. (AFP)
Short Url
  • Le chef de la diplomatie russe a dénoncé «une guerre totale» occidentale contre la Russie et estimé que celle-ci allait durer «longtemps»
  • «L'Occident a annoncé une guerre totale contre nous, contre le monde entier russe», a déclaré M. Lavrov

MOSCOU: Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dénoncé vendredi "une guerre totale" occidentale contre la Russie et estimé que celle-ci allait durer "longtemps".


"L'Occident a annoncé une guerre totale contre nous, contre le monde entier russe", a déclaré M. Lavrov, lors d'une réunion avec des responsables de régions russes.


"On peut dire avec certitude que cette situation est avec nous pour longtemps", a-t-il estimé, alors que les puissances occidentales ont multiplié les sanctions contre Moscou pour avoir lancé une vaste offensive militaire contre l'Ukraine.


Ukraine: les séparatistes prorusses revendiquent la prise d'une localité-clé du Donbass

Un homme conduit une voiture GAZ-21 Volga devant un bâtiment endommagé à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, le 26 mai 2022, le 92e jour de l'invasion russe de l'Ukraine. (AFP)
Un homme conduit une voiture GAZ-21 Volga devant un bâtiment endommagé à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, le 26 mai 2022, le 92e jour de l'invasion russe de l'Ukraine. (AFP)
Short Url
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé jeudi soir Moscou de mener un «génocide» dans le Donbass
  • La dernière vraie route permettant de quitter l'agglomération depuis Lyssytchansk est devenue ces derniers jours un champ de bataille, rendant quasi-impossible la sortie des habitants

LYSSYTCHANSK: Les forces russes intensifiaient leur offensive dans le Donbass vendredi, semblant près d'achever l'encerclement d'une importante agglomération de cette région de l'est de l'Ukraine tandis que les forces séparatistes prorusses revendiquaient la prise de la localité-clé de Lyman.


Sur son compte Telegram, l'état-major de la défense territoriale de l'autoproclamée "république" séparatiste prorusse de Donetsk a indiqué avoir "pris le contrôle complet" de Lyman avec "l'appui" des forces armées russes.


Ni l'armée russe ni l'armée ukrainienne n'ont immédiatement commenté cette information.


Après leur offensive infructueuse sur Kiev et Kharkiv au début de la guerre, lancée par la Russie le 24 février, les forces de Moscou concentrent leurs forces dans l'est de l'Ukraine, avec l'objectif affiché de prendre le contrôle total du bassin minier du Donbass, que des séparatistes prorusses contrôlent partiellement depuis 2014.  


La prise de Lyman leur ouvrirait la route vers les centres régionaux de Sloviansk, puis Kramatorsk, tout en leur permettant de s'approcher d'un encerclement total de l'agglomération formée par les villes de Severodonetsk et Lyssytchansk, plus à l'est.