Obligation du pass vaccinal: les syndicats dénoncent une logique d’intimidation du gouvernement

«Cette circulaire a valeur de menace» s’indigne le secrétaire général de l'Organisation démocratique du travail (ODT), Ali Lotfi. (Photo, Le Matin)
«Cette circulaire a valeur de menace» s’indigne le secrétaire général de l'Organisation démocratique du travail (ODT), Ali Lotfi. (Photo, Le Matin)
Short Url
Publié le Samedi 05 février 2022

Obligation du pass vaccinal: les syndicats dénoncent une logique d’intimidation du gouvernement

  • Ces derniers jours, Aziz Akhannouch a multiplié les rencontres pour donner un coup d'accélérateur à la campagne de vaccination
  • En ligne de mire, les fonctionnaires et les salariés des secteurs public et privé qui doivent, selon le gouvernement, se faire vacciner «pour ne pas pénaliser la relance»

Le gouvernement a l'air déterminé à revenir à la charge en ce qui concerne l'obligation du pass vaccinal et c’est son Chef qui mène la danse cette fois. Ces derniers jours, Aziz Akhannouch a multiplié les rencontres pour donner un coup d'accélérateur à la campagne de vaccination. En ligne de mire, les fonctionnaires et les salariés des secteurs public et privé qui doivent, selon le gouvernement, se faire vacciner «pour ne pas pénaliser la relance». Et les récalcitrants «n’ont qu’à rester chez eux». Pour les syndicats, cette approche est non seulement «vaine mais contreproductive», car elle s’appuie sur une «logique d’intimidation au lieu de chercher à convaincre et faire adhérer».

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Détails de l'élimination de Soliemani

Un Iranien porte le portrait du commandant iranien tué Qasem Soleimani lors d'une cérémonie à Téhéran (Photo, AFP).
Un Iranien porte le portrait du commandant iranien tué Qasem Soleimani lors d'une cérémonie à Téhéran (Photo, AFP).
Short Url
  • Pour Mike Pompeo «le régime iranien n'est qu'une organisation terroriste» qui a pris la forme d'un État à part entière
  • Pompeo a non seulement occupé le poste de diplomate américain en chef sous l'ancien président Donald Trump, mais aussi celui de directeur de la CIA

Les mémoires de l'ancien secrétaire d'État américain Mike Pompeo, intitulées "Never Give an Inch, Fighting for the America I Love", offrent un aperçu remarquable sur l'Iran. Si une grande partie de ce qu'il nous dit n'est pas nouveau, les détails qu'il aborde méritent une discussion approfondie.

Pompeo a non seulement occupé le poste de diplomate américain en chef sous l'ancien président Donald Trump, mais aussi celui de directeur de l'Agence centrale de renseignement (CIA) - un poste qu'il a occupé entre janvier 2017 et avril 2018.

Dans son livre, Pompeo nous dit deux choses alors qu'il évoque les préparatifs de la décision d'éliminer le commandant de la Force Qods, Qassem Soleimani, le 3 janvier 2020, après son départ de l'aéroport de Bagdad, et Abou Mahdi Al-Muhandis, le fondateur des Brigades du Hezbollah en Irak.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Femme rurale: Le calvaire quotidien !

62% de la main-d’œuvre exerçant dans le secteur agricole sont des femmes et 38% sont des hommes en Tunisie (Photo, La Presse).
62% de la main-d’œuvre exerçant dans le secteur agricole sont des femmes et 38% sont des hommes en Tunisie (Photo, La Presse).
Short Url
  • Sur un total de 390000 habitants en milieu rural, 196000 sont des femmes dont la majorité sont privées de leurs droits les plus élémentaires
  • Elles ne bénéficient ni de sécurité sociale, ni de pension de retraite, et encore moins d’un revenu mensuel

On n’en finit pas d’entendre parler de la précarité dont souffre la femme rurale, tant au foyer que dans les champs. Et le transport ne cesse de causer des accidents que l’on aurait dû, tout bonnement, éviter. Interpellé mille et une fois, l’Etat n’arrive pas à mettre fin à ce calvaire.   

Sur un total de 390 000 habitants en milieu rural, 196 000 sont des femmes dont la majorité sont privées de leurs droits les plus élémentaires. Elles ne bénéficient ni de sécurité sociale, ni de pension de retraite, et encore moins d’un revenu mensuel.

M. Radhouane Fatnassi, membre de la section de la Ligue des droits de l’homme à Kairouan, nous a précisé que 62% de la main-d’œuvre exerçant dans le secteur agricole sont des femmes et 38% sont des hommes. «En outre, 90% de ces femmes n’ont aucune assurance ni sécurité sociale. Seules 10% d’entre elles en bénéficient puisqu’elles travaillent dans des mutuelles et des sociétés de développement agricole», souligne-t-il.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Dar As-Sikkah, un lieu emblématique de savoir-faire et de créativité artistique

Célébration du 20e anniversaire du Musée de Bank Al-Maghrib (Photo, Le Matin).
Célébration du 20e anniversaire du Musée de Bank Al-Maghrib (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Le Musée de Bank Al-Maghrib clôture l’odyssée de ses quatre expositions intitulées «Art et Monnaie»
  • Le public pourra apprécier cette collection jusqu’au 30 mai prochain

Le Musée de Bank Al-Maghrib clôture l’odyssée de ses quatre expositions intitulées «Art et Monnaie» avec un événement tout aussi grandiose titré «Dar As-Sikkah : Art et Savoir-faire». Et ce en célébration du 20e anniversaire du Musée de Bank Al-Maghrib. Le public pourra apprécier cette collection jusqu’au 30 mai prochain.

Le parcours de cette exposition reflète le travail majestueux de Dar As-Sikkah où les métiers d’art se sont développés tout au long de son existence, lui conférant une histoire riche en fabrication de monnaie. Elle a, ainsi, traversé plusieurs étapes depuis l’antiquité jusqu’à la création de la Makina de Fès, en fin du dix-neuvième siècle. Et ce avant l’ouverture de Dar As-Sikkah en 1987 ; dans ce lieu emblématique où toute la confection de l’argent du Maroc est réalisée, depuis sa conception artistique jusqu’à son étape finale.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.