Les Houthis tirent sept missiles sur Marib au Yémen en pleine recrudescence des combats

Des combattants yéménites de la brigade Giants, entraînée par les Émirats arabes unis, occupent une position près d'un village dans la banlieue de Marib. (Fichier/AFP)
Des combattants yéménites de la brigade Giants, entraînée par les Émirats arabes unis, occupent une position près d'un village dans la banlieue de Marib. (Fichier/AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 20 février 2022

Les Houthis tirent sept missiles sur Marib au Yémen en pleine recrudescence des combats

  • Des élèves blessés par un drone chargé d'explosifs qui a frappé une école, selon les autorités
  • Le ministre met en garde la communauté internationale qui ne condamne pas les crimes atroces des Houthis

AL-MUKALLA : La milice houthie, soutenue par l'Iran, a lancé dimanche sept missiles sur la ville de Marib, dans le centre du Yémen, selon des responsables locaux, alors que les combattants ont également intensifié leurs attaques au sol pour prendre le contrôle de nouveaux territoires à travers le Yémen.

Un responsable militaire a déclaré à Arab News que sept missiles tirés par les Houthis avaient traversé différents quartiers de Marib, tuant et blessant de nombreux civils et déclenchant des explosions qui ont secoué la ville.

Les habitants ont déclaré avoir entendu plus de dix explosions dans la ville dimanche matin, alors que les autorités locales annonçaient que cinq missiles des Houthis avaient frappé la ville.

Quelques heures plus tard, les Houthis ont lancé deux autres missiles, occasionnant de nouveaux dégâts.

Des dizaines de civils ont été tués dans la ville densément peuplée de Marib depuis le début de l'année dernière, lorsque les Houthis ont intensifié leurs attaques de missiles, de drones et de véhicules terrestres sur la ville dans le cadre d'une nouvelle offensive majeure visant à contrôler le dernier grand bastion urbain du gouvernement dans la moitié nord du pays.

De même, trois étudiants ont été blessés samedi lorsqu'un drone chargé d'explosifs tiré par les Houthis a touché une école dans le district de Hareb à Marib, ont déclaré les autorités locales, ajoutant que les étudiants quittaient le bâtiment lorsque le drone a explosé.

Dans la province voisine de Shabwa, trois soldats ont été tués et quatorze autres blessés samedi lorsqu'un missile des Houthis a frappé une mosquée à l'intérieur de la base militaire d'Al-Alem pendant la prière du soir, a indiqué un responsable local à Arab News.

Des responsables locaux ont déclaré que les troupes de l'armée yéménite continuent de ne pas tenir compte d'une circulaire du ministère de la Défense, vieille de trois ans, qui demande aux soldats dont les bases sont proches des champs de bataille d'éviter de se rassembler pendant les prières.

« On a demandé aux soldats de prier individuellement », a déclaré un responsable militaire anonyme à Arab News, ajoutant que ces avis ont été émis en janvier 2019 à la suite d'une attaque de missiles des Houthis sur Marib qui a tué plus de 100 soldats.

« Les Houthis considèrent ces croyants comme des infidèles qui doivent être tués », a déclaré le responsable.

Le mois dernier, un tir de missile des Houthis sur une mosquée a tué au moins quatre soldats et en a blessé de nombreux autres dans le district d'Ouselan à Shabwa.

Une autre attaque au missile contre une mosquée le mois dernier a tué et blessé au moins vingt soldats à l'intérieur d'une base militaire dans la province méridionale d'Abyan.

Dimanche, un missile houthi a frappé une école dans un village isolé du district de Hayran, dans la province septentrionale de Hajjah.

Selon des responsables locaux, le missile a partiellement détruit l'école et aurait tué de nombreux élèves s'il avait touché le bâtiment quelques heures plus tôt.

Les responsables yéménites ont fermement condamné les frappes de missiles et de drones des Houthis sur des mosquées et des bâtiments civils dans tout le pays.

« La milice houthie poursuit le massacre de civils dans diverses régions devant la communauté internationale, qui ne condamne pas ces actes terroristes, ni ne remplit son mandat légal, humanitaire et moral de protection des civils, et veille à ce que les auteurs de crimes horribles ne restent pas impunis », a déclaré le ministre yéménite de l'Information Muammar Al-Eryani sur Twitter.

Pendant ce temps, sur le terrain, de violents combats entre les troupes gouvernementales et les Houthis ont éclaté samedi et dimanche dans les provinces de Marib et Hajjah, après que la milice a lancé des contre-attaques agressives consécutives pour reprendre des emplacements stratégiques détenus par les troupes gouvernementales yéménites.

Un responsable militaire local a déclaré dimanche à ArabNews que les troupes de l'armée et les combattants tribaux alliés ont engagé des combats avec les Houthis autour du camp militaire d'Um Resh et dans d'autres endroits du district de Juba, au sud de Marib.

Les troupes de l'armée ont annoncé dimanche que dix drones équipés d'explosifs tirés par les Houthis sur les troupes gouvernementales dans les districts de Haradh et d'Abes à Hajjah avaient été abattus au cours de la journée, alors que la milice intensifiait ses attaques pour reconquérir des territoires.

Dans la province de Saada, le fief houthi, les troupes de l'armée ont pris le contrôle de sites montagneux stratégiques après une attaque dans le district d'Al-Safra.

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 


Uber nomme un nouveau directeur général régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique

Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne. (Photo fournie)
Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne. (Photo fournie)
Short Url
  • Basé à Dubaï, M. Hiemstra sera chargé de diriger la prochaine phase de croissance de la société de covoiturage Uber dans la région, qui couvre 15 pays
  • Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne

RIYAD: Uber a nommé Frans Hiemstra comme nouveau directeur général régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

Basé à Dubaï, M. Hiemstra sera chargé de diriger la prochaine phase de croissance de la société de covoiturage Uber dans la région, qui couvre 15 pays, selon un communiqué. Il contribuera à identifier les domaines de croissance, à définir les priorités régionales et à favoriser l’excellence opérationnelle pour stimuler l’activité d’Uber, ajoute-t-il.

Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne.

«C’est un honneur pour moi d’être le directeur général pour la région Moyen-Orient et Afrique au moment où nous nous efforçons de développer notre activité de mobilité partagée, de nous engager à atteindre nos objectifs de développement durable et de créer davantage de perspectives de rendement pour les chauffeurs et les coursiers qui utilisent l’application Uber», a déclaré M. Hiemstra.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


La Commission saoudienne de l'éducation approuve le plan stratégique 2023-2027

La Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation est l'autorité compétente en Arabie saoudite pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications dans le domaine de l'éducation et de la formation. (etec.gov.sa)
La Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation est l'autorité compétente en Arabie saoudite pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications dans le domaine de l'éducation et de la formation. (etec.gov.sa)
Short Url
  • Ce plan qui s’étale sur quatre ans vise à développer le secteur de l'éducation et de la formation, afin de parvenir à un modèle saoudien de premier plan pour le secteur
  • Il a pour objectif d’améliorer les résultats d'apprentissage des étudiants grâce à des normes et des évaluations de programmes modernes

RIYAD: Le Conseil d'administration de la Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation (Etec) a approuvé son plan stratégique pour les années 2023-2027.

L'Etec est l'autorité compétente du Royaume pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications en matière d'éducation et de formation. Elle englobe les secteurs public et privé et améliore la qualité de l'enseignement, au service de l'économie et du développement national.

Ce plan qui s’étale sur quatre ans vise à développer le secteur de l'éducation et de la formation, afin de parvenir à un modèle saoudien de premier plan pour le secteur.

Le modèle saoudien est conçu pour parvenir au développement national et à la croissance économique, grâce au travail de la commission avec les autorités nationales compétentes. Il vise également à améliorer la qualité du rendement pour répondre aux besoins du marché du travail et du programme de développement des capacités humaines de la Vision 2030.

Le plan stratégique englobe les étudiants, les stagiaires, les acquis d'apprentissage, les spécialistes, les institutions, les programmes, le système d'éducation et de formation, ainsi que les capacités internes de l'Etec.

Il vise à améliorer les résultats d'apprentissage des étudiants grâce à des normes et des évaluations de programmes modernes, ainsi que l'excellence et la qualité des professionnels de l'éducation et de la formation, en établissant des normes plus élevées, en accordant des licences, et en accélérant le rythme de l'excellence dans le domaine.

Cet objectif est atteint en menant des processus d’examens, d'évaluation et d'accréditation efficaces, en sus du fait d'établir une culture d'amélioration continue du système d'éducation et de formation, en fournissant des conseils basés sur des données pour soutenir la prise de décision nationale, et en développant et renforçant les capacités internes de l’Etec.

Le plan comprend également un certain nombre d'initiatives, de projets, d'indicateurs de rendement et d'objectifs qui relèvent des programmes d'évaluation: l'évaluation nationale des progrès scolaires et le programme national d'évaluation des acquis universitaires.

Le Conseil d'administration de la commission a également approuvé des normes d'accréditation académiques mises à jour en vue d'améliorer les performances.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Le Koweït nomme Nasser al-Hain comme son représentant à l'ONU

Nasser al-Hain est un diplomate de longue date, qui a représenté le Koweït lors de nombreux événements internationaux. (Photo, AN)
Nasser al-Hain est un diplomate de longue date, qui a représenté le Koweït lors de nombreux événements internationaux. (Photo, AN)
Short Url
  • La directrice générale du bureau des Nations unies loue les efforts humanitaires du Koweït
  • Al-Hain est un diplomate de longue date et a représenté son pays lors de plusieurs événements internationaux

GENÈVE: Le Koweït a nommé Nasser al-Hain comme son représentant permanent aux Nations unies.

L'ambassadeur a présenté lundi ses lettres de créance à la directrice du bureau des Nations unies à Genève, Tatiana Valovaya, a rapporté Kuwait News Agency.    

Al-Hain a salué les contributions majeures de l'ONU dans divers domaines, et en particulier ses efforts humanitaires.

Valovaya a loué les efforts humanitaires du Koweït et a souligné les liens étroits de ce pays avec l'ONU et d'autres organisations internationales.

Al-Hain est un diplomate de longue date et a représenté son pays lors de plusieurs événements internationaux.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com