Un entraîneur de basketball saoudien donne aux talents locaux l’occasion de briller

Mohanned Shobain a de grands espoirs pour le sport dans le Royaume et pense que son avenir s'annonce prometteur. (Fourni)
Mohanned Shobain a de grands espoirs pour le sport dans le Royaume et pense que son avenir s'annonce prometteur. (Fourni)
Short Url
Publié le Samedi 26 février 2022

Un entraîneur de basketball saoudien donne aux talents locaux l’occasion de briller

  • Apporter le sport à la jeunesse du pays est au cœur de la philosophie de l'entraîneur américain Mohanned Shobain
  • Le premier tournoi de basketball féminin saoudien se déroule en collaboration avec la Swish Basketball Academy

DUBAΪ: Lorsque Mohanned Shobain est tombé amoureux du basket à l'âge de 15 ans, il ne se doutait pas qu’il en ferait sa carrière à plein temps. Il n'aurait pas non plus pu imaginer qu'il entraînerait un jour la prochaine génération de stars saoudiennes et encouragerait les jeunes femmes à adopter ce qui était jusqu'à récemment un sport dominé par les hommes dans le Royaume.

Aujourd'hui, alors que l'Arabie saoudite accueille son tout premier tournoi de basket-ball féminin, Shobain est à l'avant-garde des efforts visant à promouvoir et à développer le sport parmi les femmes du pays et à donner aux talents locaux l’occasion de briller sur la scène internationale.

Champion saoudien de Premier League, il a ouvert sa première Swish Basketball Academy à Djeddah en 2017. Elle a été suivie de quatre autres dans la ville et d’une à Riyad.

Son rôle de premier plan dans le développement du sport du basket-ball dans le Royaume, en particulier auprès des femmes, est une suite fortuite d'un travail qu'il a commencé en tant qu'étudiant, lorsqu'il a rédigé une thèse portant sur les inégalités entre les sexes dans le sport. Il a déclaré que lorsqu'il était rentré chez lui dans le Royaume après avoir terminé ses études, il en avait tiré une motivation pour améliorer l'environnement sportif des deux sexes.

Mohanned Shobain a de grands projets pour une nouvelle génération de basketteurs masculins et féminins en Arabie saoudite. (Fourni)
Mohanned Shobain a de grands projets pour une nouvelle génération de basketteurs masculins et féminins en Arabie saoudite. (Fourni)

Shobain a donc emmené une équipe de filles en Roumanie pour participer à un tournoi de qualification pour la Coupe du monde à trois en 2019, et une équipe de garçons pour participer à une compétition à Dubaï en 2018. L'année dernière, le club a contribué à accueillir la Coupe du Royaume saoudien à Djeddah. Cet été, il emmènera une équipe de filles en Europe pour participer à un camp de basket-ball et développer leurs compétences.

En attendant, la Swish Basketball Academy est l'un des organisateurs du All-Women Saudi Basketball Tournament, le premier événement du genre pour les femmes dans le pays, qui a débuté le 22 janvier et se poursuivra jusqu'au 3 mars, avec des matchs à Djeddah et Riyad.

« Le simple fait d'avoir ce tournoi (de basket-ball féminin) et d'avoir cette opportunité pour elles ici est incroyable », a déclaré Shobain.

Il ajoute que la construction communautaire est la principale motivation de son travail, dans le but de rassembler les populations et les familles locales et de les encourager à devenir actifs et à adopter un nouveau mode de vie dans un pays en évolution rapide.

Shobain, qui est également professeur d'éducation physique à temps plein à l'American International School of Jeddah, a de grands projets pour développer ce secteur et souhaite former une nouvelle génération de joueurs masculins et féminins.

Au cœur de sa philosophie se trouve le désir d'encourager la jeunesse du pays à faire du sport. Il dit qu'il constate une grande demande chez les jeunes locaux pour profiter de ces opportunités.

Il croit qu'il y a du talent et du potentiel dans le Royaume non seulement pour que les sports gagnent en popularité en tant que loisir, mais aussi pour que les hommes et les femmes saoudiens laissent leur empreinte dans les compétitions internationales et aux Jeux olympiques.

Les efforts de Shobain pour développer les talents locaux du basket-ball portent déjà leurs fruits ; quatre joueurs qui s'entraînent avec lui ont rejoint l'équipe nationale saoudienne et deux femmes jouent pour des équipes universitaires tout en étudiant aux États-Unis.

« Les résultats sont là », dit-il. « Tous les entraîneurs (de basket-ball de l'académie) jouent actuellement de manière professionnelle et enseignent à temps partiel, juste pour se représenter et bien représenter l'académie, où ils peuvent être de bons exemples.

« J'ai l'impression que nous avons instauré la culture non seulement du basket-ball, mais aussi d'un style de vie que les basketteurs et les athlètes adopteront. »

Les participantes au premier tournoi de basketball féminin saoudien apprécient la compétition et la chance qu'elle leur a donné d'acquérir de l'expérience et de développer leurs compétences.

A 17 ans, Layane Chemaitily est la plus jeune joueuse de son équipe et du tournoi. (Fourni)
A 17 ans, Layane Chemaitily est la plus jeune joueuse de son équipe et du tournoi. (Fourni)

Layane Chemaitily, qui a commencé à jouer à l'âge de 10 ans au Liban, a déclaré que la possibilité de concourir à grande échelle, est un rêve devenu réalité. Elle a admis qu'elle ressentait la pression de la compétition, en partie parce qu'à 17 ans, elle est la plus jeune joueuse de son équipe et du tournoi.

« J'avais peur, mais je voulais aussi concourir et me battre, et sans mon équipe autour de moi pour m'encourager, nous n'aurions pas pu faire face à la pression de la compétition », a-t-elle déclaré.

« Il y a beaucoup d'adrénaline et de pression mais nous étions aussi très heureuses de représenter l'Arabie saoudite en tant que filles (de) différentes villes du Royaume. C'était vraiment amusant et cela vous aide à acquérir beaucoup d'expérience. »

Chemaitily a ajouté qu'elle espère que le tournoi sera non seulement une étape pour elle personnellement vers une place dans une équipe professionnelle un jour, mais motivera également d'autres filles et jeunes femmes d'Arabie saoudite à poursuivre leurs rêves dans des domaines de la société qui étaient autrefois l'apanage exclusif des hommes.

« Je constate que les barrières entre les sexes sont en train de tomber dans le Royaume, notamment parce que les sports auparavant dominés par les hommes commencent à avoir des ligues et des tournois pour les femmes », a-t-elle déclaré. « L’avenir sera porteur pour nous. »

 

Shobain joue certainement son rôle pour augmenter et développer les opportunités des femmes. En plus de ses activités de basket-ball, Swish propose également un camp d'entraînement qui comprend des cours de fitness, des bourses d’études, des activités de service communautaire telles que l'aide à la construction et à l'entretien de terrains de basket-ball et fournit des équipements de sport, des chaussures et desballons de basket aux personnes qui n' ont pas les moyens de les acheter.

« Ces activités communautaires, ainsi que le sport lui-même, sont des choses qui peuvent développer le caractère (d'un enfant) lui apprendre à donner et pas seulement à recevoir », a-t-il déclaré, faisant référence aux compétences de vie acquises parallèlement aux capacités sportives.

Shobain, qui a 31 ans, se souvient de son premier rendez-vousavec le basket-ball encore enfant, lorsqu'il est tombé sur un terrain près de chez lui en se promenant avec sa mère le long de la corniche. Peu de temps après, il a acheté un ballon et a commencé à participer à des jeux de ramassage avec d'autres joueurs.

« Jour après jour, j'en suis tombé amoureux », dit-il. « J'ai commencé à venir tous les jours, puis à me présenter deux fois par jour, et plus de deux fois par jour. Je restais tard le soir juste pour m'entraîner et tirer, et c'est là que j’ai pris conscience de ma passion »

Les efforts de Mohanned Shobain pour développer les talents locaux du basket portent déjà leurs fruits. (Fourni)
Les efforts de Mohanned Shobain pour développer les talents locaux du basket portent déjà leurs fruits. (Fourni)

Shobain espère insuffler aux autres la joie et l'excitation qui ont accompagné sa propre découverte et son parcours ultérieur dans ce sport. Adolescent actif, il a déclaré avoir essayé de nombreux sports, notamment le football, la natation, l'athlétisme et les arts martiaux avant que le basket-ball ne devienne sa passion à plein temps. Ses talents de footballeur lui avaient même valu une place de jeune avec l'équipe saoudienne d'Al-Ahli, mais c'est le basket-ball qui l’ aemporté sur le reste.

Étudiant en commerce en Malaisie, il a joué pour l'équipe de basket-ball de l'Université de Kuala Lumpur. Alors qu'il perfectionnait ses compétences avec eux, il a été repéré par un doyen de l'Université Alfaisal de Riyad, qui a offert à Shobain une bourse complète de basket-ball pour y étudier, jouer pour l'équipe de l'université et aider à développer son programme sportif.

« Il m'a fallu une semaine pour y réfléchir, puis j'ai pris la décision de rentrer chez moi et de poursuivre ma licence ici », a-t-il déclaré.

Après avoir obtenu son diplôme, il explore un certain nombre d'options pour faire passer son jeu au niveau supérieur et, avec une bourse saoudienne, il se rend aux États-Unis où il fait unemaîtrise en gestion du sport à la Cleveland State University dans l'Ohio qui s’est avérée précieuse pour la qualité de son jeu.

« J'ai travaillé avec la NBA (la National Basketball Association) et (l'équipe de la NBA) les Cleveland Cavaliers », a-t-il déclaré. « Pendant mon séjour là-bas, j'ai également contribué au travail avec les équipes masculines et féminines, en jouant et en entraînant. »

Alors que le sport commençait à gagner en popularité dans le Royaume, Shobain a déclaré qu'il s’était senti obligé de rentrer chez lui pour bâtir une carrière et redonner quelque chose à sa communauté, malgré une offre d'emploi attrayante aux États-Unis.

Shobain a déclaré qu'il s’était senti obligé de rentrer chez lui pour bâtir une carrière et redonner quelque chose à sa communauté, malgré une offre d'emploi attrayante aux États-Unis.( Fourni)
Shobain a déclaré qu'il s’était senti obligé de rentrer chez lui pour bâtir une carrière et redonner quelque chose à sa communauté, malgré une offre d'emploi attrayante aux États-Unis.( Fourni)

« J'avais l'impression que j’étais allé étudier à l'étranger pour redonner quelque chose à ma communauté en Arabie saoudite », a-t-il souligné.

« C'était une grande motivation pour moi de revenir, peut-être pas avec 20 ans d'expérience mais au moins avec un peu de connaissances que je peux transmettre maintenant pourcommencer quelque chose qui pourrait profiter à la prochainegénération voire l’actuelle.

Shobain a de grands espoirs pour le sport dans le Royaume et pense que son avenir s'annonce prometteur, bien qu'il ait admis que le changement ne se produit pas du jour au lendemain.

« Tout prend du temps », dit-il. « Je suis très patient , je sais que notre heure viendra et nous espérons y arriver.

« Il y a un grand potentiel pour les jeunes Saoudiens, qui pourraient même cibler la NBA – ils ont juste besoin de bonnes installations, d'équipement, d’un bon environnement et de formation. »

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh en Turquie ce week-end

Le chef du mouvement palestinien islamiste Hamas Ismaïl Haniyeh rencontrera «ce week-end» le président turc Recep Tayyip Erdogan en Turquie, a annoncé mercredi ce dernier. (AFP)
Le chef du mouvement palestinien islamiste Hamas Ismaïl Haniyeh rencontrera «ce week-end» le président turc Recep Tayyip Erdogan en Turquie, a annoncé mercredi ce dernier. (AFP)
Short Url
  • «Le leader de la cause palestinienne sera mon invité ce week-end», a déclaré M. Erdogan devant les députés de son Parti de la justice et du développement
  • Le chef de l'Etat, qui a multiplié depuis octobre les invectives à l'égard d'Israël, a estimé que les Israéliens «ont surpassé Hitler»

ISTANBUL: Le chef du mouvement palestinien islamiste Hamas Ismaïl Haniyeh rencontrera "ce week-end" le président turc Recep Tayyip Erdogan en Turquie, a annoncé mercredi ce dernier.

"Le leader de la cause palestinienne sera mon invité ce week-end", a déclaré M. Erdogan devant les députés de son Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) à l'Assemblée.

Le chef de l'Etat n'a pas précisé le lieu de la rencontre, mais selon la chaîne de télévision privée NTV, elle aura lieu samedi au palais de Dolmabahçe, à Istanbul.

Elle intervient après que le Qatar, un des médiateurs du conflit entre Israël et le Hamas, a reconnu mercredi que les négociations visant à faire cesser les hostilités à Gaza et à libérer les otages israéliens "piétinent".

"Même s'il ne reste que moi, Tayyip Erdogan, je continuerai aussi longtemps que Dieu me donnera la vie à défendre la lutte palestinienne et à me faire la voix du peuple palestinien opprimé", a lancé le président turc, qualifiant de nouveau le Hamas de "groupe de résistance".

Le chef de l'Etat, qui a multiplié depuis octobre les invectives à l'égard d'Israël, a estimé que les Israéliens "ont surpassé Hitler" en se rendant coupables de la mort de "14.000 enfants innocents" dans la bande de Gaza.

Son dernier tête-à-tête en Turquie avec M. Haniyeh, qui est basé au Qatar, remonte à l'été 2023: le chef du Hamas avait été reçu au palais présidentiel à Ankara le 26 juillet en même temps que le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Ismaïl Haniyeh avait, depuis, rencontré en toute discrétion le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan le 2 janvier "en Turquie", selon un communiqué officiel qui ne précisait pas le lieu de ce tête-à-tête.

M. Erdogan a présenté le 10 avril ses condoléances au chef du Hamas, dont trois fils et quatre petits-enfants ont été tués dans la bande de Gaza dans une attaque revendiquée par les Israéliens.


Netanyahu dément une famine à Gaza, réitère «le droit» d'Israël «à se protéger»

 Des enfants palestiniens souffrant de malnutrition sont soignés dans un centre de santé à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 mars 2024, alors que la faim est généralisée dans le territoire palestinien assiégé en raison du conflit entre Israël et le groupe militant palestinien Hamas. (Photo Mohammed Abed AFP)
Des enfants palestiniens souffrant de malnutrition sont soignés dans un centre de santé à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 mars 2024, alors que la faim est généralisée dans le territoire palestinien assiégé en raison du conflit entre Israël et le groupe militant palestinien Hamas. (Photo Mohammed Abed AFP)
Short Url
  • M. Netanyahu a «récusé les allégations des organisations internationales sur une famine à Gaza et a affirmé qu'Israël fait tout son possible sur la question humanitaire»
  • M. Netanyahu s'est adressé à son cabinet, expliquant qu'il avait reçu «toutes sortes de suggestions et de conseils» de la part des alliés du pays depuis l'attaque iranienne

JÉRUSALEM : Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a récusé mercredi toute «allégation» de famine dans la bande de Gaza et a réitéré «le droit» d'Israël «à se protéger», lors de rencontres avec les chefs de la diplomatie britannique et allemande à Jérusalem.

«Durant ces rencontres, le Premier ministre a insisté sur le fait qu'Israël se réservait le droit de se protéger», a déclaré le gouvernement israélien dans un communiqué.

M. Netanyahu a aussi «récusé les allégations des organisations internationales sur une famine à Gaza et a affirmé qu'Israël fait tout son possible sur la question humanitaire».

Les ministres des Affaires étrangères britannique, David Cameron, et allemande, Annalena Baerbock, sont les premiers chefs de diplomatie étrangers à avoir fait le déplacement en Israël depuis l'attaque inédite de l'Iran contre Israël dans la nuit de samedi à dimanche.

Après avoir rencontré les deux diplomates, M. Netanyahu s'est adressé à son cabinet, expliquant qu'il avait reçu «toutes sortes de suggestions et de conseils» de la part des alliés du pays depuis l'attaque iranienne.

«Toutefois, je tiens également à préciser que nous prendrons nos décisions nous-mêmes», a-t-il déclaré, selon un communiqué publié par son bureau, alors qu'Israël a dit sa détermination à faire payer l'Iran pour le tir de quelque 350 drones et missiles, dont la quasi-totalité a été interceptée.


Le vice-ministre saoudien de la Défense arrive au Pakistan pour finaliser des projets de sécurité bilatéraux

Le sous-ministre saoudien de la Défense Talal Bin Abdullah Bin Turki Al-Otaibi arrive à Islamabad pour une visite de deux jours afin de finaliser les accords de défense - Ministère pakistanais de la Défense. (Fournie)
Le sous-ministre saoudien de la Défense Talal Bin Abdullah Bin Turki Al-Otaibi arrive à Islamabad pour une visite de deux jours afin de finaliser les accords de défense - Ministère pakistanais de la Défense. (Fournie)
Short Url
  • La visite d’Al-Otaibi intervient après que le ministre saoudien des Affaires étrangères était à Islamabad pour une visite de deux jours afin de discuter des investissements
  • Le Pakistan maintient des liens militaires étroits et fournit des armes et une formation étendues aux forces armées saoudienne

ISLAMABAD : Le ministre saoudien adjoint de la Défense, Talal Bin Abdullah Bin Turki Al-Otaibi, est au Pakistan pour une visite de deux jours afin de finaliser des projets bilatéraux liés à la défense, a déclaré mercredi le ministère pakistanais de la Défense. 

La visite d’Al-Otaibi fait suite à une visite de deux jours à Islamabad du ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal bin Farhan Al Saud, visant à renforcer la coopération économique bilatérale et à faire avancer les accords d’investissement précédemment convenus.

« Le ministre adjoint de la Défense saoudien est arrivé au Pakistan pour une visite de deux jours », a déclaré le ministère pakistanais de la Défense, ajoutant que les projets bilatéraux dans les domaines liés à la défense seraient finalisés au cours de la visite. 

Des photos et des vidéos publiées par le ministère de la Défense montrent qu’Al-Otaibi est arrivé au Pakistan mardi soir et a été reçu par des responsables militaires et gouvernementaux pakistanais et des diplomates saoudiens, y compris l’ambassadeur à Islamabad. 

Le Pakistan entretient des liens militaires étroits avec l’Arabie saoudite, fournissant un soutien étendu, des armes et une formation aux forces armées saoudiennes. 

Depuis les années 1970, des soldats pakistanais sont stationnés en Arabie saoudite pour protéger le royaume et le Pakistan offre également une formation aux soldats et aux pilotes saoudiens. Les deux pays mènent également régulièrement des coentreprises multidimensionnelles et des exercices de défense. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com