Les Saudi Cinema Nights d'Ithra célèbrent la réalisation saoudienne

Les projections ont été suivies de séances de questions-réponses avec les cinéastes (Photo fournie).
Les projections ont été suivies de séances de questions-réponses avec les cinéastes (Photo fournie).
Short Url
Publié le Samedi 19 mars 2022

Les Saudi Cinema Nights d'Ithra célèbrent la réalisation saoudienne

  • L'événement a été organisé en collaboration avec le Red Sea International Film Festival
  • Les spectateurs ont eu droit à une sélection de films récents étudiant la condition saoudienne

DHAHRAN: Les fans de cinéma saoudien ont rempli les luxueux sièges de théâtre multicolores du King Abdulaziz Center for World Culture (Centre du roi Abdelaziz pour la culture mondiale) d’Ithra le 15 mars. La salle co-organisait un nouvel événement célébrant les films saoudiens et les talents émergents dans le Royaume.
«En collaboration avec le Red Sea International Film Festival, nous organisons un événement intitulé Saudi Cinema Nights», a déclaré Mansour Albadran, coordinateur du cinéma à l'unité des arts du spectacle d'Ithra, à Arab News.
«C'est un événement phare du (RSIFF) et nous avons décidé de l'organiser ici à Dhahran pour la première fois.»

Les projections ont été suivies de séances de questions-réponses avec les cinéastes (Photo fournie).

L'événement faisait figure de masterclass du cinéma saoudien moderne, les spectateurs ayant eu droit à une sélection de films récents étudiant la condition saoudienne. Tous réalisés par des réalisateurs et producteurs locaux, ces films mettent en vedette des acteurs du cru. Les projections ont été suivies de séances de questions-réponses avec les cinéastes.
Le premier film présenté, «Quareer», est une anthologie comprenant cinq courts métrages réalisés par cinq réalisatrices - Ragheed Al-Nahdi, Norah Almowald, Ruba Khafagy, Fatma Alhazmi et Noor Alameer - dans le cadre de leur projet de fin d'études.

En Bref

• Le titre du film «Quareer», est dérivé d'un mot arabe qui se traduit approximativement par «bouteille en verre». Il s'agit d'une anthologie comprenant cinq courts métrages réalisés par cinq réalisatrices: Ragheed Al-Nahdi, Norah Almowald, Ruba Khafagy, Fatma Alhazmi et Noor Alameer — dans le cadre de leur projet de fin d'études
• La journaliste avant-gardiste devenue cinéaste Faiza Ambah a présenté son premier film en langue arabe «Nour Shams», ainsi que «Jawwi», un court documentaire sur la réalisation d'un métrage
• Le film d'action «Route 10», a été réalisé et co-écrit par Omar Naim. Il suit le parcours de deux frères et sœurs aisés qui partent en voyage depuis Riyad pour assister à un mariage familial à Abou Dhabi, et qui sont confrontés à diverses menaces sur le chemin

Chaque séquence raconte l'histoire d'une fille ou d'une femme saoudienne vivant dans le Royaume au cours de la dernière décennie, une histoire suffisamment récente pour cibler toute personne âgée de plus de 21 ans.
Le titre a été choisi de manière à ce que se reflète le fait que les femmes saoudiennes peuvent allier fragilité et force, qu'elles sont capables de relever n'importe quel défi ou tenir n’importe quel rôle qui leur est demandé.

Les Saudi Cinema Nights à Ithra (Photo, fournie).


Après la projection, les réalisatrices ont parlé de leurs expériences de création et de récit de leurs histoires de femmes saoudiennes et de l'importance pour elles que cela soit montré dans leur pays d'origine.
Viennent ensuite deux films de la journaliste avant-gardiste devenue cinéaste Faiza Ambah, qui a présenté son premier film en langue arabe «Nour Shams», ainsi que «Jawwi», un court documentaire sur la réalisation du film.
Ils ont été tournés dans divers quartiers de Djeddah où, pendant environ sept mois, durant la pandémie, Ambah a introduit la réalisation dans une zone qui ne connaissait pas le cinéma. Elle a travaillé tout au long de la production avec des jeunes locaux dont la plupart avaient entre 10 et 13 ans et n'avaient jamais visionné de film dans une salle.
Sans s'en rendre compte au moment du tournage, elle présente également une documentation sur une partie de la ville qui connaîtra bientôt un projet de rénovation. De fait, de nombreux quartiers dans lesquels elle a filmé ont maintenant disparu, démolis pour faire place à de nouveaux plans de construction, son film constituant ainsi de précieuses archives d'images historiques.
Ambah est retournée à ses racines lors de la projection de mardi. Elle a grandi à Dhahran avant de la quitter et travailler pour Arab News à la fin des années 1980.
Elle a écrit et filmé son premier film en 2015. "Mariam" suit le dilemme d'une jeune française musulmane lors de l'interdiction du port du voile dans les établissements scolaires. Au détour d'une scène de "Nour Shams", l'un des personnages hurle "la France hait les Arabes", un possible clin d'oeil à ce premier film.

Les équipes des films projetés ont répondu aux questions du public (Photo, fournie).


A la suite de la séance, Ambah a évoqué les joies et les défis liés au fait de travailler dans son pays d'origine sur des sujets trop peu médiatisés.
Le public a également pu découvrir le film d'action «Route 10», réalisé et co-écrit par Omar Naim. Ce métrage suit le parcours de deux frères et sœurs aisés qui partent en voyage depuis Riyad pour assister à un mariage familial à Abou Dhabi, et qui sont confrontés à diverses menaces sur le chemin
Le tournage du film a été particulièrement compliqué puisque il s'est déroulé en pleine pandémie. Selon l'une de ses vedettes Baraa Alem, l'équipe devait effectuer des tests PCR plusieurs fois par semaine.
Alem a aussi parlé de sa douleur éprouvée à la suite de la mort de son père, qui l'a conduit à s'immerger totalement dans son rôle.
La totalité des films projetés mardi avaient été choisis par un comité lors d'un visionnage en marge du Red Sea Film Festival en décembre.
"Nous sommes très heureux que cet évènement se déroule ici à Ithra" s'est réjouit Albadran. "Il pourrait bien être le début d'un long partenariat entre Ithra et le Red Sea Film Festival."
"Ithra co-organise cet évènement avec le (RSIFF), pour réaffirmer sa présence dans le secteur du cinéma en tant que l'un des acteurs les plus anciens et si vous me le permettez, les importants du Royaume et de sa province orientale plus spécifiquement."
"Nous espérons que l'évènement de ce soir sera mémorable pour le public (tout comme) les films qu'ils auront vu. Que vous soyez cinéphiles ou cinéastes, nous souhaitons que vous vous y retrouviez ici" a-t-il conclu.
Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


L'actrice Anne Heche déclarée morte

L'actrice Anne Heche (Photo, AFP).
L'actrice Anne Heche (Photo, AFP).
Short Url
  • L'actrice est dans le coma depuis que sa voiture a percuté une maison de deux étages dans le quartier de Mar Vista
  • Ayant perdu toutes ses fonctions cérébrales, Anne Heche «est légalement décédée selon la loi californienne»

LOS ANGELES: L'actrice américaine Anne Heche a été déclarée morte après avoir été gravement blessée dans un accident de voiture à Los Angeles la semaine dernière, a déclaré vendredi une porte-parole.

Agée de 53 ans, la comédienne était dans le coma à l'hôpital depuis une grave blessure au cerveau provoqué par une violente collision survenue le 5 août.

Ayant perdu toutes ses fonctions cérébrales, Anne Heche "est légalement décédée selon la loi californienne" mais son coeur bat toujours afin de faciliter le don d'organe, a déclaré sa porte-parole Holly Baird à l'AFP.

"Aujourd'hui, nous perdons une lumière radieuse, une âme douce et si joyeuse, une mère aimante et une amie loyale", a déclaré la famille dans un communiqué commun.

"Anne sera profondément regrettée, mais ses merveilleux fils, son immense oeuvre et ses combats passionnés lui survivront", ajoute-t-elle.

Anne Heche a joué dans un grand nombre de films dans les années 1990, dont "Six Jours, Sept Nuits" ou "Donnie Brasco". Elle est également connue pour son rôle dans le feuilleton "Another World," qui lui a valu un Daytime Emmy Award en 1991.

L'actrice est dans le coma depuis que sa voiture a percuté une maison de deux étages dans le quartier de Mar Vista, "provoquant des dégâts structurels ainsi qu'un lourd incendie", selon les pompiers de Los Angeles.

La police de Los Angeles a indiqué dans un communiqué jeudi qu'elle conduirait des tests sanguins sur Mme Heche et que les enquêteurs allaient "présenter l'affaire à l'autorité judiciaire adéquate". La police n'a toutefois pas donné de précision sur d'éventuelles suites judiciaires.

Des médias locaux ont rapporté, jeudi, que des tests préliminaires s'étaient avérés positifs à des narcotiques. Mais d'autres tests doivent être conduits pour s'assurer que le résultat positif n'est pas lié à un traitement médical.

Selon TMZ, publication spécialisée dans la couverture des célébrités, qui cite des sources policières anonymes, Mme Heche a été testée positive à la cocaïne et au fentanyl, un opiacé de synthèse ultra-puissant et addictif utilisé dans certains traitements.

"Mon frère Atlas et moi avons perdu notre maman", a déclaré son fils Homer Laffoon dans un communiqué séparé. "J'espère que ma mère ne souffre plus", a-t-il ajouté.


Ballon d'Or: Benzema dans la liste avec trois autres Français

Karim Benzema, l'attaquant français du Real Madrid (Photo, AFP).
Karim Benzema, l'attaquant français du Real Madrid (Photo, AFP).
Short Url
  • L'attaquant français du Real Madrid Karim Benzema est l'immense favori pour le Ballon d'or 2022
  • Kyllian Mbappé a, lui aussi, réalisé une grande saison, en menant notamment le Paris SG à son dixième titre de champion de France

PARIS: Le grand favori Karim Benzema, le prodige du Paris SG Kylian Mbappé, le joueur de l'année en Allemagne Christopher Nkunku et le meilleur gardien de Serie A Mike Maignan sont les quatre Français nommés pour le Ballon d'Or 2022, remis le 17 octobre à Paris.

Karim Benzema : c'est son année

Champion d'Espagne en titre, vainqueur de la dernière Ligue des champions, meilleur buteur des deux compétitions, entre autres... L'attaquant français du Real Madrid Karim Benzema est l'immense favori pour le Ballon d'or 2022, après avoir terminé 4e au classement de la précédente édition, remportée par Lionel Messi.

A 34 ans, "KB9" sort de sa meilleure saison, parachevée mercredi par une victoire en Supercoupe d'Europe (2-0) contre Francfort. Le natif de Lyon y est bien sûr allé de son but pour sceller la victoire des siens.

Le Français aux 97 sélections avec les Bleus aura affolé les compteurs : 50 buts et 16 passes décisives en matches officiels, club et équipe nationale confondus, le total le plus élevé de sa carrière.

Kylian Mbappé: sur le toit de la Ligue 1, pas de l'Europe

Le prodige français a, lui aussi, réalisé une grande saison, en menant notamment le Paris SG à son dixième titre de champion de France. En Ligue 1, avec 28 buts et 17 passes décisives, deux catégories qu'il a largement dominées, Kylian Mbappé a de loin été le meilleur joueur du Championnat.

L'attaquant du PSG risque cependant de payer le parcours européen de son club, éliminé dès les 8es de finale par le Real Madrid de Karim Benzema, auteur d'un triplé au match retour. Mbappé avait bien résisté, en donnant la victoire aux siens à l'aller au Parc et en ouvrant le score à Bernabeu. Insuffisant face à un Benzema des grands jours.

Christopher Nkunku: «der beste» en Bundesliga

Parti du PSG en 2019, Christopher Nkunku a déployé ses ailes outre-Rhin au RB Leipzig, jusqu'à devenir, en 2021/22, "der beste", le meilleur footballeur du pays. D'abord élu joueur de la saison de Bundesliga par ses pairs puis joueur de l'année 2022 par les journalistes allemands, Nkunku a devancé par deux fois un certain Robert Lewandowski.

Auteur de 20 buts et 13 passes décisives en 34 matches de championnat, l'attaquant de 24 ans a été le principal artisan de la belle 4e place de Leipzig en Bundesliga. L'aventure fut toutefois moins joyeuse en compétitions européennes avec une élimination dès les phases de poules en C1 et une défaite en demi-finale de C3 contre les Glasgow Rangers.

Mike Maignan: le rempart de l'AC Milan

Il a conservé sa réputation de solide rempart obtenue à Lille : Mike Maignan a fait de l'AC Milan la meilleure défense de Serie A, ex aequo avec Naples, de quoi remporter un titre de champion d'Italie qui fuyait les Rossoneri depuis 2011.

Appelé à devenir le successeur d'Hugo Lloris dans les buts de l'équipe de France, le gardien de 27 ans formé au PSG a franchi un cap. Il a notamment été élu meilleur portier de Serie A et fait figure d'outsider pour le trophée Yachine derrière le favori Thibaut Courtois.


La légende du reggae, Jimmy Cliff, livre un message d’humanité et d’amour

La légende du reggae, Jimmy Cliff, a lancé vendredi son nouvel album intitulé Refugees (Photo, AFP).
La légende du reggae, Jimmy Cliff, a lancé vendredi son nouvel album intitulé Refugees (Photo, AFP).
Short Url
  • Jimmy Cliff, un artiste jamaïcain avec une carrière de plus de cinquante ans, est souvent appelé le «grand-père du reggae»
  • Cliff insiste que son album Refugees n’est «pas uniquement une chanson, mais un appel à l’action», dans un post sur son compte Instagram

BEYROUTH: La légende du reggae, Jimmy Cliff, a lancé vendredi son nouvel album intitulé Refugees («Réfugiés»), dans le but de promouvoir un message de paix, d'amour et d'humanité, mais aussi de faire appel à l'action, selon le site officiel de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Artiste jamaïcain avec une carrière de plus de 50 ans, Jimmy Cliff est souvent appelé le «grand-père du reggae». L’homme âgé de 78 ans utilise actuellement son premier record en plus de dix ans pour attirer l’attention du monde sur les populations qui ont été forcées de fuir leur pays.

Les paroles sont explicites et ont été motivées par la crise actuelle des réfugiés, selon le chanteur.

À Saint James, colonie de la Jamaïque, le 30 juillet 1944, James Chambers est devenu Jimmy Cliff. Alors qu'il fréquentait l'école primaire de St. James et qu'il écoutait le système audio d'un voisin, il a commencé à écrire des chansons. Le père de Chambers l'a emmené à Kingston quand il avait 14 ans, et c'est là qu'il a adopté le nom de scène Jimmy Cliff.

Cliff, qui est surtout connu pour des chansons comme Many Rivers to Cross et The Harder They Come, a contribué au succès mondial de la musique reggae. L'Ordre du mérite jamaïcain, la plus haute distinction nationale pour les arts et les sciences, n'est détenu par aucun autre musicien vivant.

Cliff insiste que son album Refugees n’est «pas uniquement une chanson, mais un appel à l’action» dans un post sur son compte Instagram.

«En tant qu'humanitaire, j'ai écrit la chanson à la suite de mes réactions émotionnelles face à la perte de liberté des êtres humains. Personne ne devrait être contraint de quitter son pays en raison de violences, de difficultés économiques, de conflits ou de persécutions», souligne-t-il.

Cliff a collaboré avec le HCR et le label de musique américain Universal Music Enterprises pour créer un site Web décrivant certaines des différentes façons dont quiconque entend l'album peut soutenir les réfugiés. Il s’agit d’aider les groupes de réfugiés par le travail bénévole et un soutien financier, d’œuvrer à leur intégration dans les communautés locales et de sensibiliser aux problèmes qui les affectent en amplifiant leurs voix et en dissipant les préjugés.

L'album Refugees est composé de 13 chansons, dont l'une, intitulée «Racism» («Racisme»), est une collaboration avec Lilty Cliff, sa fille.

Jimmy Cliff prétend qu'il n'y aurait pas de réfugiés dans une société parfaite. «Je me rends compte que c'est utopique», admet-il.