Revenu à l'équilibre, Fauchon ouvre à nouveau des boutiques et mise sur l'hôtellerie

L'épicier de luxe Fauchon, lourdement déficitaire ces dernières années, a retrouvé son autonomie financière et repart à l'offensive (Photo, AFP).
L'épicier de luxe Fauchon, lourdement déficitaire ces dernières années, a retrouvé son autonomie financière et repart à l'offensive (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Vendredi 01 avril 2022

Revenu à l'équilibre, Fauchon ouvre à nouveau des boutiques et mise sur l'hôtellerie

  • L'épicier de luxe Fauchon, lourdement déficitaire ces dernières années, a retrouvé son autonomie financière et repart à l'offensive
  • À l'étranger, deux boutiques et deux restaurants voyaient le jour au Mexique, un magasin et un restaurant à Dubaï

PARIS: Après avoir fermé ses magasins historiques de la place de la Madeleine à Paris fin 2020, l'épicier de luxe Fauchon, lourdement déficitaire ces dernières années, a retrouvé son autonomie financière et repart à l'offensive, misant sur l'hôtellerie et l'international.

Revendiquant "135 ans d'art culinaire", Fauchon dont les produits se déclinent en épicerie fine, cave, pâtisserie, thé, confiserie et chocolat, est en redressement judiciaire et table sur un retour à l'équilibre pour l'exercice clos fin mars 2022, après des années de pertes.

Entièrement détenue par l'entrepreneur Michel Ducros – entré au capital avec 10% en 1998 – et présente dans une quarantaine de pays, l'entreprise qui affiche 120 millions d'euros de chiffre d'affaires, a développé sa marque : elle aura 80 points de vente (boutiques, restaurants, boulangeries, "corners", kiosques..) – dont 32 au Japon et 17 en France – fin 2022. Elle en compte actuellement 72.L'entreprise devait adopter "des modes de vente plus en phase" avec les nouvelles attentes des consommateurs, dit à l'AFP Samy Vischel, président de Fauchon et beau-fils de M. Ducros, alors que ces dernières années "la consommation, les quartiers commerçants, les habitudes d'achat ont changé". Ainsi, avec la crise sanitaire, les ventes sur internet ont "explosé pour représenter 15% des ventes globales", précise-t-il. 

Et d'ajouter que "depuis 2019 le chiffre d'affaires en ligne a été multiplié par 2,5 et on aurait pu faire plus mais on s'est fait dévaliser : l'an dernier, il a fallu arrêter le site le 15 décembre, faute de produits à livrer".

"Nous sommes une grande marque mais nous avons une petite production", dit le président de Fauchon.

En 2021, un magasin et un restaurant ont ouvert à Nice. À l'étranger, deux boutiques et deux restaurants voyaient le jour au Mexique, un magasin et un restaurant à Dubaï. Tahiti a accueilli un deuxième magasin.

Hôtel à Riyad

Et malgré le ralentissement des voyages dû à la pandémie, Fauchon arrive dans les aéroports comme à Bahreïn, et les gares : après une première boutique gare Montparnasse, une deuxième est prévue à St Lazare en fin d'année. Il teste aussi "Nano Fauchon", des boîtes de macarons à retirer de meubles réfrigérés.

Quant à la capitale, "nous y cherchons activement une boutique, nous faisons des offres, mais ni les droits au bail ni les loyers ne baissent", explique le président de Fauchon.

Depuis la crise sanitaire, "les propriétaires ne veulent pas baisser les loyers pour ne pas dévaloriser leurs biens, alors les magasins restent vides, c'est assez triste", affirme M Vischel, constatant que les anciens emplacements de Fauchon place de la Madeleine sont inoccupés.

L'enseigne, qui a trouvé un partenaire pour relancer ses activités de traiteur en 2022, mise aussi désormais sur l'hôtellerie.

Depuis l'ouverture en 2018 d'un premier cinq étoiles à Paris, un deuxième a ouvert à Kyoto au Japon au printemps 2021, déclinant "le code couleur de la marque et son concept gourmand, avec des produits Fauchon offerts au client, un grand café, une boutique...", précise Maud Welter, directrice ventes et marketing de l'hôtel parisien. 

"Un troisième est prévu à Riyad, en Arabie saoudite dans trois ans", dit-elle.

Si le taux d'occupation est de "80% à Paris en mars", précise Jérôme Montantème, directeur général de l'hôtel, il n'est que de 30% à Kyoto, les déplacements étant encore très contraints dans la péninsule.

Fauchon va fêter les 50 ans de sa présence au Japon : "aucune marque de la gastronomie française n'y est présente depuis si longtemps", affirme M. Vischel, qui vise dix hôtels "ouverts ou signés" dans le monde en 2027.

Enfin, Fauchon créera à l'automne, en partenariat avec Neoma Business School, une école de 6 000 m2 à Rouen, où seront formés jusqu'à 800 étudiants par an, du CAP au bachelor en management des services.

Pour l'heure la flambée des coûts du transport et des matières premières (thé, chocolat...) qui "va coûter au moins cinq points de marge", inquiète l'entrepreneur, qui va relever ses prix de 4% et augmenter ses stocks.


Metallica annonce un nouvel album pour 2023 et une tournée en Europe et en Amérique

James Hetfield (à gauche), chanteur principal, et Robert Trujillo (à droite), bassiste du groupe américain Metallica, se produisent au Festival Alive 2022 à Oeiras, dans la périphérie de Lisbonne, le 9 juillet 2022 (Photo, AFP).
James Hetfield (à gauche), chanteur principal, et Robert Trujillo (à droite), bassiste du groupe américain Metallica, se produisent au Festival Alive 2022 à Oeiras, dans la périphérie de Lisbonne, le 9 juillet 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • L'album «72 seasons» sortira le 14 avril 2023 et sera immédiatement suivi de concerts
  • Leur 12e album studio - le premier depuis 2016 - comporte 12 titres, dont l'un, «Lux Aeterna», a été dévoilé lundi

NEW YORK: Le légendaire groupe de heavy metal américain Metallica a annoncé lundi la sortie en avril prochain d'un nouvel album studio et une tournée en Europe et en Amérique du Nord en 2023 et 2024.

L'album "72 seasons" sortira le 14 avril 2023 et sera immédiatement suivi de concerts à Amsterdam, Paris (Stade de France les 17 et 19 mai), Hambourg en Allemagne, puis en Suède, selon des communiqués de Metallica et du géant de la billetterie et du divertissement Live Nation.

S'ensuivront d'août à novembre 2023 des concerts aux Etats-Unis et au Canada (Los Angeles, Phoenix, Detroit, Montréal...) avant un retour en Europe à partir de mai 2024 (Munich, Helsinki, Varsovie, Madrid...), puis de nouveau en Amérique du Nord (Chicago, Seattle, Mexico...) jusqu'en septembre 2024.

Le quatuor californien, dont les membres fondateurs comme James Hetfield, 59 ans, et le batteur danois Lars Ulrich, 58 ans, jouent et se produisent depuis 40 ans, ont promis deux concerts à chacune de leurs étapes avec un spectacle différent chaque jour.

Leur 12e album studio - le premier depuis 2016 - comporte 12 titres, dont l'un, "Lux Aeterna", a été dévoilé lundi.

D'après James Hetfield, le titre de l'opus "72 seasons" fait référence aux "18 premières années de nos vies qui forment notre vrai ou notre faux moi".

"Nos parents nous ont dit 'qui nous sommes' (...). L'essentiel de notre expérience d'adulte est de rejouer ou de réagir à nos expériences de l'enfance. D'être prisonniers de notre enfance ou de se libérer de ces liens", écrit le chanteur américain, qui, en quatre décennies de carrière, a rompu avec nombre d'excès et d'addictions et a même conduit avec son groupe une psychothérapie racontée dans un documentaire en 2001 ("Metallica: Some Kind of Monster").

Avec la puissance du son metal, Metallica avait réveillé en septembre un concert caritatif new-yorkais pour le climat et contre la pauvreté d'une dizaine d'artistes américains et européens organisé à Central Park, au coeur de Manhattan, par l'ONG américaine Global Citizen.


De la guerre aux JO, Les Nageuses, poignante histoire de deux sœurs syriennes sur Netflix

Les Nageuses. (Photo, Twitter, @YusraMardini)
Les Nageuses. (Photo, Twitter, @YusraMardini)
Short Url
  • Les Nageuses, tiré de faits réels, raconte l’odyssée de Sarah et Yousra Mardini, deux sœurs syriennes qui ont fui la guerre civile en 2015 pour participer ensuite aux JO de Rio
  • Au-delà de la fabuleuse aventure sportive, le film sensibilise à l’interminable chemin des migrants, à leur résistance et à leur résilience

PARIS: C’est un film d'une beauté renversante et profondément émouvant qui vient de sortir sur Netflix. Il raconte une histoire vraie, à la fois déchirante et inspirante, celle de Sarah et Yousra Mardini, deux sœurs syriennes qui ont fui la guerre civile en 2015 pour participer aux jeux Olympiques de Rio en 2016. 

Dans ce film de Sally el-Hosaini, Manal Issa (vue au cinéma en France, notamment dans Peur de rien (2016), Face à la mer (2022) ou Memory Box (2022)) et sa sœur Nathalie sont deux vraies sœurs qui interprètent avec un talent les deux nageuses, Sarah et Yousra, avec une vraie sincérité. 

«Elles sont libanaises, elles comprennent ce qu'on a traversé et je pense que c'était très important. Elles ont fait un travail formidable», a affirmé Yousra Mardini lors d'une projection à Londres cette semaine.

Matthias Schweighöfer (Army of Thieves) interprète Sven, l'entraîneur de natation de Yousra qui l’a mené jusqu'aux jeux Olympiques, et Ali Souliman le père des sœurs Mardini.

Un parcours remarquable 

Les Nageuses retrace le périple de deux sœurs qui réussissent à convaincre leur père de les laisser partir pour l'Allemagne avec leur cousin. Ces jeunes filles sous-estiment la difficulté de ce voyage. Elles s'embarquent pleines d'espoir, persuadées que ce sera facile et que comme Yousra n'a que 17 ans, leurs parents et leur jeune sœur pourront venir les rejoindre  grâce à la loi du regroupement familial pour les mineurs réfugiés.

Une partie du film est consacrée au voyage menant les sœurs en Allemagne, et l’on suit leur dangereuse traversée de la mer Égée. Le bateau pneumatique perd son moteur, Yousra et Sarah plongent et poussent ceux et celles qui ne savent pas nager, pendant trois heures, en pleine nuit. «Ça aurait été bête pour des nageuses de mourir en mer», lâche l’une d’elles. Une fois à Berlin, Yousra Mardini rejoint un club de natation et rencontre l'entraîneur qui l'aidera à réaliser son rêve: participer aux jeux Olympiques.

Mais au-delà de la fabuleuse aventure sportive, Les Nageuses sensibilise à l’interminable chemin des migrants, à leur résistance et à leur résilience. Et met aussi en lumière notre passivité.

Un destin différent

Depuis leur périlleux voyage, les sœurs Mardini ont retrouvé leurs parents et leur petite sœur, qui vivent désormais en Allemagne.

Mais Sarah est l’objet d’une procédure judiciaire en Grèce: elle est «accusée d’espionnage, de trafic d’êtres humains, de blanchiment d’argent, de fraude et d’appartenance à une organisation criminelle». Un article paru dans le quotidien libanais L’Orient Le Jour début 2022 affirmait qu’elle risquait «jusqu'à vingt-cinq ans de prison». Après trois mois de détention préventive, Sarah et son collègue sont libérés sous caution contre 5 000 euros chacun.


Qatar Creates et CR Runway annoncent un défilé de mode à la Coupe de monde de football

Une photo des créateurs qataris participant au grand défilé de mode, partagée par Qatar Creates. (Photo fournie)
Une photo des créateurs qataris participant au grand défilé de mode, partagée par Qatar Creates. (Photo fournie)
Short Url
  • Le défilé rassemblera plus de 150 créateurs de 50 pays
  • Les bénéfices seront reversés à Education Above All, une organisation caritative qatarie visant à garantir une éducation inclusive pour les personnes vulnérables

DUBAÏ: Qatar Creates et CR Runway ont annoncé qu’un défilé de mode, présentant plus de 150 créateurs de 50 pays, aura lieu le 16 décembre durant la Coupe du monde de football.

L’événement comprendra des performances de DJ Snake, Kadim al-Sahir, Khaled, Nancy Ajram, Ozuna, et Zakes Bantwini, entre autres. Les bénéfices seront reversés à Education Above All, une organisation caritative qatarie visant à garantir une éducation inclusive et équitable de qualité pour les personnes vulnérables et marginalisées, en particulier dans les pays en développement.

1
Une affiche pour l’événement. (Photo fournie)

Vingt-et-une marques qataries participeront à l’événement, qui se composera de quatre défilés chorégraphiés.

D’abord, des ambassadeurs nationaux représentant les 32 pays participant à la Coupe du monde, tous portant des maillots personnalisés, ouvriront le spectacle. Ensuite, deux marques qataries locales – Aliya al-Obaidly et Harlienz – proposeront une performance intitulée «Where the Sand Touches the Sea», inspirée des pratiques traditionnelles du Qatar en matière de pêche à la perle.

Le deuxième acte, intitulé «The Fashion World Tour», présentera les œuvres de créateurs des six continents. Le troisième et dernier acte, One Night in Qatar, sera consacré à la haute couture et aux tenues de soirée créées exclusivement par des créateurs et des marques internationaux pour Qatar Fashion United by CR Runway.

Les marques qataries qui participent à l’événement sont 1309, Al-Dukan, Aliya al-Obaidly, Tamader al-Sultan, Drizzle, Ghada al-Buainain, Hairaat, Hamadis, Harlienz, Kaltham's Pavilion, Lorenaa Michelle, Maryam al-Darwish, Mhefhef, Mouna Saad, Naila Al-Thani, Trzi, Tiiya, Waad Designs, Wadha, Wit Noiz et Yasmin Mansour.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com