Un pèlerin britannique effectuant l’Omra exprime sa joie de revenir pour le ramadan après la pandémie

Des fidèles prient à la Grande Mosquée de La Mecque lors de la 27e nuit du ramadan. (@ReasahAlharmain)
Des fidèles prient à la Grande Mosquée de La Mecque lors de la 27e nuit du ramadan. (@ReasahAlharmain)
Short Url
Publié le Lundi 02 mai 2022

Un pèlerin britannique effectuant l’Omra exprime sa joie de revenir pour le ramadan après la pandémie

  • La ligne de train à grande vitesse Haramain a considérablement réduit le temps de trajet entre les villes saintes, a déclaré le Dr. Hussain Anwar
  • Il a qualifié d’exceptionnelle l'hospitalité des habitants et raconte avoir reçu de la nourriture de la part d'inconnus pour rompre son jeûne

LONDRES : Un pèlerin britannique qui a effectué l’Omra pendant le ramadan a décrit l'expérience comme « bouleversante » et a déclaré qu'il était « formidable » d'être de retour à la Grande Mosquée de La Mecque après la pandémie de COVID-19. 

À la suite de la levée de la plupart des restrictions liées au coronavirus en Arabie saoudite, les musulmans du monde entier ont afflué vers la ville sainte de La Mecque pour y accomplir l’Omra pendant le ramadan. Ce petit pèlerinage apporte la même récompense que le Hajj lorsqu'il est effectué pendant le mois sacré.

Le Dr. Hussain Anwar, 27 ans, a accompli l’Omra au cours de la 27e nuit du ramadan, qui pourrait être Laylat al-Qadr, la nuit où le Coran a été révélé pour la première fois au prophète Mahomet à La Mecque, il y a plus de 14 siècles.

Sa date exacte est inconnue. On estime qu'elle coïncide avec une nuit impaire du dernier tiers du ramadan.

De nombreux musulmans considèrent que Laylat al-Qadr correspond à la 27e nuit du ramadan, et la Grande Mosquée de La Mecque et la Mosquée du Prophète à Médine connaissent donc un afflux de fidèles cette nuit-là.

Des fidèles prient à la Grande Mosquée de La Mecque lors de la 27e nuit du Ramadan. (@ReasahAlharmain)
Des fidèles prient à la Grande Mosquée de La Mecque lors de la 27e nuit du Ramadan. (@ReasahAlharmain)

Il a fallu 4 heures et 30 minutes au total au Dr. Anwar pour accomplir l’Omra en raison de la quantité de fidèles. « Il y avait des gens qui priaient dans les rues bien au-delà des limites de la mosquée qui était comble », explique-t-il.

S'adressant à Arab News depuis le toit de la Grande Mosquée jeudi, il a déclaré qu'entendre les prières de Tarawih et de Tahajjud tout en accomplissant ses rituels était magnifique.

« Le simple fait de pouvoir écouter le Coran en effectuant le Tawaf était une sensation incroyable. Lorsque nous avons commencé à faire le Sa’iy, la prière de Tahajjud était en cours et nous avons pu écouter la récitation de versets du Coran », a-t-il déclaré.

Des fidèles prient à la Grande Mosquée de La Mecque lors de la 27e nuit du Ramadan. (@ReasahAlharmain)
Des fidèles prient à la Grande Mosquée de La Mecque lors de la 27e nuit du Ramadan. (@ReasahAlharmain)

« C'est principalement ce qui m'a manqué toutes ces années, pouvoir être ici, faire mes prières dans la Grande Mosquée, et écouter le Coran être récité magnifiquement – c'est extraordinaire –  », a-t-il ajouté.

Anwar est arrivé à La Mecque mercredi, en provenance de Médine, et a été contraint de rompre son jeûne dans un taxi, les routes ayant été bloquées pour contrôler la foule entrant dans la Grande Mosquée avant la 27e nuit du ramadan.

Il qualifie d’exceptionnelle l'hospitalité des habitants et raconte que des étrangers lui ont donné de la nourriture pour rompre son jeûne.

« Il y avait des gens qui se promenaient et offraient des dattes et de l'eau à ceux qui étaient coincés dans leur voiture. Finalement, quelqu'un est venu vers la voiture et nous a donné six hamburgers, ce qui nous a tenu lieu d’Iftar et de Suhoor » a-t-il déclaré.

Avant cela, il avait passé quelques jours à Médine et a déclaré que la rupture du jeûne à la mosquée du Prophète était une expérience exceptionnelle.

Le Dr. Hussain Anwar assis dans la cour de la mosquée du prophète à Médine. (Photo fournie)
Le Dr. Hussain Anwar assis dans la cour de la mosquée du prophète à Médine. (Photo fournie)

« Même si Médine était très fréquentée, on ressent toujours un sentiment de tranquillité et de paix dans la ville. Le calme y règne en permanence, quel que soit le nombre de visiteurs », a déclaré Anwar.

« Les habitants de Médine sont si gentils et généreux. À l'heure de l'Iftar, vous avez des gens qui insistent à ce que vous veniez manger à leur sufra et rompre votre jeûne avec eux. »

Il a ajouté qu'il y a eu des changements importants dans la façon dont les gens rendent hommage au Prophète à Médine après la pandémie, ce qui a rendu le processus beaucoup plus facile pour les visiteurs.

Des fidèles attendent de rompre leur jeûne à la mosquée du prophète à Médine. (@wmngovsa)
Des fidèles attendent de rompre leur jeûne à la mosquée du prophète à Médine. (@wmngovsa)
 

« C'est beaucoup plus organisé et vous devez rejoindre une file d'attente. Il y a également une autre file d'attente pour visiter la Rawda (la partie la plus ancienne de la mosquée », a-t-il déclaré.

Anwar a emprunté la ligne de train à grande vitesse Haramain pour se déplacer entre les deux villes saintes, et pour se rendre de Djeddah à Médine lorsqu'il est arrivé en Arabie.

« La ligne de train à grande vitesse Haramain est absolument géniale. Elle nous a permis de nous rendre de Médine à La Mecque en 2 heures et 30 minutes », a-t-il rapporté.

« Nous avons également pris ce train pour nous rendre de Djeddah à Médine lorsque nous avons atterri. C'était une expérience incroyable, très rapide – nous avons fait Djeddah-Médine en 1 heure 40 minutes, c'est incroyable – ».

Anwar a déjà passé le ramadan dans les deux villes saintes et a déclaré avoir fait le même trajet par la route en 4 ou 5 heures.

« Cela semble être une option beaucoup plus sûre et plus rapide. Le train à grande vitesse Haramain est très confortable et l'expérience a été très agréable. Nous avons donc choisi de prendre à nouveau le train pour nous rendre de Médine à La Mecque », a-t-il déclaré.

Des fidèles prient à la Grande Mosquée de La Mecque lors de la 27e nuit du ramadan. (@ReasahAlharmain)
Des fidèles prient à la Grande Mosquée de La Mecque lors de la 27e nuit du ramadan. (@ReasahAlharmain)

« La classe économique était entièrement réservée, nous avons donc voyagé en classe affaires. C'est une option très populaire parmi les pèlerins, notamment ceux effectuant l’Omra parce que c'est beaucoup plus facile. Vous n’avez qu’à vous installer dans le train et il vous emmène directement là-bas. Il n'y a pas d'arrêts et de départs, vous n'avez pas à vous soucier des embouteillages. Il vous emmène directement à la gare. C’est parfait ! », a-t-il ajouté.

Anwar a également salué l'augmentation du nombre de femmes travaillant dans les magasins, les hôtels, les gares et les aéroports du Royaume.

« Auparavant, les employés étaient majoritairement des hommes, mais il y a beaucoup plus de femmes qui travaillent en Arabie saoudite maintenant. À l'aéroport de Djeddah, une grande partie du personnel de sécurité et des forces frontalières sont des femmes. C'est-là un bon exemple d'inclusion », a-t-il déclaré. 


Les EAU distribuent de l’aide aux personnes touchées par les inondations en Mauritanie

Depuis fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de Mauritanie. (Dossier/AFP)
Depuis fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de Mauritanie. (Dossier/AFP)
Short Url
  • Les Émirats arabes unis ont affrété vendredi un avion transportant des denrées alimentaires
  • Al-Mehairi : « Ce don reflète les relations solides entre les deux pays et souligne le rôle humanitaire des EAU »

DUBAÏ : Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU, au moins 19 personnes sont mortes et 38 000 autres ont été affectées.

Les Émirats arabes unis ont affrété vendredi un avion transportant des denrées alimentaires dans différentes villes et villages touchés par les pluies torrentielles qui ont récemment frappé le sud et l'est de la Mauritanie, a rapporté l'agence de presse étatique WAM. 

Depuis la fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de la Mauritanie. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies, au moins 19 personnes sont mortes, 38 000 personnes ont été touchées et près de 4 000 maisons ont été détruites.

« Ce don reflète les relations solides entre les deux pays et souligne le rôle humanitaire des EAU pour apporter de l'aide aux personnes dans le besoin et à celles touchées par des catastrophes qui menacent la sécurité alimentaire », a déclaré Hamad Ghanem al-Mehairi, ambassadeur des EAU en Mauritanie. 

Les EAU ont déjà envoyé de l'aide à la Mauritanie en avril 2021, ainsi qu'une contribution médicale pour soutenir les efforts du pays dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 


Turquie: plus de 500 000 réfugiés sont rentrés en Syrie, affirme Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours après une réunion du cabinet à Ankara, le 26 septembre 2022. (AFP).
Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours après une réunion du cabinet à Ankara, le 26 septembre 2022. (AFP).
Short Url
  • «Depuis le début de nos opérations transfrontalières en Syrie [en 2016], environ 526 000 volontaires sont retournés dans les zones de sécurité que nous avons établies [dans le nord du pays]», a déclaré le chef de l'Etat
  • M. Erdogan a ces derniers mois dit «préparer» le retour - sur la base du volontariat - d'un million de réfugiés syriens, sur les 3,7 officiellement enregistrés dans le pays

ISTANBUL : Plus d'un demi-million de Syriens qui avaient fui vers la Turquie sont rentrés dans leur pays depuis 2016, a affirmé samedi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

"Depuis le début de nos opérations transfrontalières en Syrie [en 2016], environ 526 000 volontaires sont retournés dans les zones de sécurité que nous avons établies [dans le nord du pays]", a déclaré le chef de l'Etat devant l'Assemblée nationale turque.

M. Erdogan a ces derniers mois dit "préparer" le retour - sur la base du volontariat - d'un million de réfugiés syriens, sur les 3,7 officiellement enregistrés dans le pays.

Il souhaite poursuivre le financement, avec l'appui de l'aide internationale, de logements et d'infrastructures dans le nord-ouest de la Syrie, dernière zone rebelle échappant au pouvoir de Damas et où Ankara déploie ses troupes.

La question de l'accueil des réfugiés syriens est devenu un sujet brûlant en Turquie, à huit mois et demi de la prochaine élection présidentielle et alors que le pays est confronté à une crise économique et monétaire d'ampleur.

Des partis d'opposition appellent régulièrement les autorités à renvoyer des millions de Syriens.

Le conflit en Syrie, démarré en mars 2011, a fait environ un demi-million de morts et des millions de déplacés et de réfugiés.


Les États arabes condamnent l'attaque terroriste contre un centre éducatif à Kaboul

Une vue du centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Une vue du centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Des combattants talibans montent la garde devant un centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Des combattants talibans montent la garde devant un centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Short Url
  • L'attentat s'est produit dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de Kaboul
  • La responsabilité de l'attentat n'a pas été revendiquée

DUBAΪ : Les États arabes ont condamné l'attaque terroriste de vendredi qui a visé un centre éducatif dans la capitale afghane, Kaboul, et qui a tué des adolescents, la plupart des filles.

L'attentat s'est produit dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de Kaboul, une zone à prédominance musulmane chiite où vit la communauté minoritaire hazara, cible de certaines des attaques les plus meurtrières en Afghanistan.

Selon des rapports antérieurs, le kamikaze a abattu deux agents de sécurité avant de pénétrer dans la salle où les étudiants séparés selon leur sexe devaient passer un examen pratique de collège.

La responsabilité de l'attentat n'a pas été revendiquée.

Le ministère jordanien des Affaires étrangères et des Expatriés a condamné, dans un communiqué, l'attentat qui a fait des dizaines de tués et blessés parmi des innocents.

Le ministère a exprimé son rejet de toutes les formes de violence et de terrorisme.

Bahreïn a également condamné l'attentat suicide et, dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères, a adressé les « profondes condoléances et la sympathie du royaume aux familles des victimes. »

Il a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Koweït a également dénoncé l'attentat, l'État du Golfe renouvelant sa « position ferme et de principe contre toutes les formes de violence et de terrorisme. »

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com