Au Japon, les Youtubeurs virtuels amassent des fortunes bien réelles

Mayu Iizuka abandonne sa personnalité calme et posée et commence à lancer de petits cris aigus en gesticulant, dans un studio d'enregistrement de fortune à Tokyo (Photo, AFP).
Mayu Iizuka abandonne sa personnalité calme et posée et commence à lancer de petits cris aigus en gesticulant, dans un studio d'enregistrement de fortune à Tokyo (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Samedi 07 mai 2022

Au Japon, les Youtubeurs virtuels amassent des fortunes bien réelles

  • Grâce à une webcam et un capteur de mouvements autour du cou, elle donne vie à Yume qui, avec sa voix haut perchée, sa jupe courte et ses grands yeux violets
  • A côté, son équipe contrôle les expressions faciales du personnage

TOKYO: En un instant, Mayu Iizuka abandonne sa personnalité calme et posée et commence à lancer de petits cris aigus en gesticulant, dans un studio d'enregistrement de fortune à Tokyo, tandis que son avatar apparaît sur les écrans de centaines de fans.

Longtemps vus comme une sous-culture japonaise de niche, les Youtubeurs virtuels ("Vtubers") --comme cette jeune femme de 26 ans, qui prête sa voix et ses mouvements à un personnage nommé Yume Kotobuki-- forment aujourd'hui une lucrative industrie où certaines chaînes rapportent plus d'un million d'euros par an.

Les vidéos sont conçues pour donner l'impression aux fans d’interagir directement avec le personnage animé à l'écran, et certains abonnés paient des centaines d'euros pour qu'un de leurs commentaires soit mis en valeur pendant une diffusion (stream).

"Quand je joue aux jeux vidéo en direct et que je gagne, mes fans me félicitent" et envoient de petites sommes d'argent "pour me montrer leur soutien", explique Mayu Iizuka à l'AFP.

Grâce à une webcam et un capteur de mouvements autour du cou, elle donne vie à Yume qui, avec sa voix haut perchée, sa jupe courte et ses grands yeux violets de personnage de dessin animé, a l'allure typique des avatars de Vtubers. 

A côté, son équipe contrôle les expressions faciales du personnage.

«Elle fait partie de ma famille»

Le monde des VTubers s'est développé rapidement depuis son apparition il y a environ cinq ans et compte 16 000 producteurs de contenus actifs dans le monde, selon la société spécialisée User Local, et des communautés de fans en plein essor sur des plateformes comme Twitch ou TikTok.

Des collectivités locales japonaises y ont parfois recours pour leur promotion, et même les acteurs principaux du film "The Batman", Robert Pattinson et Zoe Kravitz, ont donné une interview à un VTuber japonais.

Leurs sources de revenus sont similaires à ceux des streamers classiques, via par exemple la fonction "Super Chat" de YouTube qui donne au commentaire d'un abonné une place proportionnelle au prix payé.

L'an dernier, les neufs chaînes YouTube ayant généré le plus de revenus dans le monde via ce système appartenaient à des VTubers, tous affiliés à la même agence de talents à Tokyo. Elles reçoivent jusqu'à 1,5 million d'euros de dons annuellement, selon le site d'analyse de données Playboard.

Kazuma Murakami, un contrôleur technique automobile de 30 ans, avoue parfois dépenser jusqu'à 10 000 yens (70 euros) pour que l'un de ses commentaires soit surligné et vu par sa VTubeuse préférée.

Kazumi, un informaticien qui n'a souhaité donner que son prénom, a lui décoré son petit studio à Tokyo de posters, photos encadrées et porte-clés à l'effigie de son idole Mio Ookami, un personnage mi-fille, mi-loup.

"Je peux passer cinq à dix heures à penser à elle", dit-il. "C'est comme si elle faisait partie de ma famille."

«Capter l'attention»

Cette propension des fans à ouvrir leur coeur et leur portefeuille à leur personnage favori ressemble à "une pratique de longue date qui voit les fans d'idoles et d'animation exprimer leur soutien en achetant des tonnes d'objets", note Noriyuki Nagamatsu de l'agence de publicité en ligne D.A. Consortium.

C'est "un moyen de capter l'attention de l'être aimé, et de se sentir supérieur aux autres fans", ajoute-t-il.

Les VTubers s'effacent généralement derrière leur personnage et beaucoup de fans comme Kazumi disent fondre pour Mio, et non l'actrice qui l'anime.

Mais la limite entre les deux est parfois floue: un tribunal nippon s'est récemment prononcé en faveur d'une VTubeuse qui soutenait que les injures en ligne contre son personnage étaient autant d'attaques à son encontre.

Les personnages virtuels peuvent "transcender les genres, l'âge ou le physique, mais l'important est qu'il y a une vraie personne derrière qui lit les commentaires", estime Kazuhito Ozawa, l'avocat de la plaignante.

Mayu Iizuka dit, elle, avoir été angoissée à l'idée de révéler son identité après avoir "joué" Yume pendant quatre ans.

"J'avais peur que les fans de Yume, avec ses grands yeux brillants et son joli ventre, soient déçus de voir la personne réelle qui se cache derrière", mais "les réactions ont été très gentilles", assure-t-elle.

"J'étais longtemps réticente à m'exprimer en public, mais Yume est une streameuse si expérimentée qu'elle m'a aidé à parler avec plus de confiance".


France Télévisions: les nouveautés de la rentrée

(Twitter : @France3tv)
(Twitter : @France3tv)
Short Url
  • Le retour de Frédéric Lopez, Michel Drucker sur France 3, la rétrogradation des «Chiffres et des lettres»
  • Léa Salamé reste seule aux commandes du talk-show du samedi en deuxième partie de soirée sur France 2, qu'elle présentait auparavant avec Laurent Ruquier

PARIS: Le retour de Frédéric Lopez, Michel Drucker sur France 3, la rétrogradation des « Chiffres et des lettres »: tour d'horizon des nouveautés de la rentrée prochaine annoncées mercredi par France Télévisions: 

Frédéric Lopez revient 

Quatre ans après sa mise en retrait, Frédéric Lopez fait son retour à la télé. L'ancien animateur de « Rendez-vous en terre inconnue » présentera tous les dimanches après-midi sur France 2 une émission intitulée « Un dimanche à la campagne ». Il prend l'horaire jusque-là occupé par Michel Drucker et « Vivement dimanche ». 

« Notre souhait, c'était d'être un peu en rupture, de ne pas être sur un plateau », comme c'était le cas avec l'émission de Michel Drucker, a indiqué le directeur des antennes et des programmes de France Télévisions, Stéphane Sitbon-Gomez. 

Le monument Drucker déplacé 

Michel Drucker, lui, passe de France 2 à France 3, toujours le dimanche, à partir de 13h30. « Ça va être un +Vivement dimanche+ revisité », a-t-il dit. « Vu qu'il est rentré (à la télévision) au moment des JO de 1964, je lui ai demandé de rester avec nous jusqu'aux JO » de Paris-2024, a indiqué M. Sitbon-Gomez. 

Jarry arrive 

L'humoriste Jarry présentera tous les dimanches en fin d'après-midi « Rendez-vous chez Jarry » (titre provisoire), où il « testera les astuces qui ont passionné les réseaux sociaux », selon France Télévisions. 

« Renouveler le divertissement, c'est notre enjeu prioritaire, ça n'est pas là ou France Télévisions a été le plus innovant au cours des 10-15 dernières années », a reconnu M. Sitbon-Gomez.  

Procès filmés 

Grande nouveauté désormais permise par la loi, France 3 diffusera des procès filmés, pour mieux faire comprendre le fonctionnement de la justice. Il ne s'agira pas de procès en direct: les tournages ont déjà commencé et il faut que les procès soient clos (c'est-à-dire sans possibilité d'appel) au moment de la diffusion. 

« On attend d'en avoir suffisamment en stock pour lancer une série », a déclaré la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. 

Salamé et Ruquier le samedi, mais séparés 

Léa Salamé reste seule aux commandes du talk-show du samedi en deuxième partie de soirée sur France 2, qu'elle présentait auparavant avec Laurent Ruquier. Jusque-là intitulé « On est en direct », il s'appellera désormais « On ne peut plus rien dire ». 

Laurent Ruquier, lui, animera le samedi en première partie de soirée une émission provisoirement intitulée « Tout nous fait chanter ». Lui et ses invités revisiteront l'actualité sous forme de chansons humoristiques. L'animateur pilotera par ailleurs une autre émission, fondée sur des images d'archives, « Aujourd'hui comme hier ». 

« Des chiffres et des lettres » rétrogradé 

C'est la fin d'une ère: après 50 ans d'antenne, le jeu culte « Des chiffres et des lettres » ne sera plus diffusé quotidiennement sur France 3 mais le week-end. La plus vieille émission du PAF, après « Le jour du Seigneur », a été lancée en 1972 et est présentée depuis 30 ans par Laurent Romejko. 

Féraud maître des jeux 

Habitué de l'animation des jeux, Cyril Féraud en récupère deux nouveaux: « 100% logique » en première partie de soirée sur France 2 et « Duels en familles, le match des régions » sur France 3 (à la place des « Chiffres et des lettres »). 

Passations sur France 5 

Deux émissions phares de France 5 changent de mains: Augustin Trapenard remplacera François Busnel à la présentation de l'émission littéraire « La grande librairie » le mercredi soir et Thomas Snegaroff succèdera à Karim Rissouli à la tête de l'émission d'actualité « C politique » le dimanche. 

Enfants gâtés 

Ces dernières années, il n'existait plus d'émissions pour enfants incarnées par des animateurs sur le service public. Lacune comblée avec « Okoo-koo », portée par quatre animateurs (Manon, Bouba, Julia et Sam) et diffusée le mercredi sur France 4 et sur l'appli Okoo. 

« Le papotin »: journalistes à part 

France 2 proposera « Les rencontres du Papotin » (8X40 minutes): des interviews de personnalités menées par des journalistes atteints de troubles autistiques et membres de la rédaction du journal « Le papotin », créé il y a plus de 30 ans. 

Gilles Lelouche sera le premier à passer sur le grill de ces « journalistes hors normes qui amènent une émotion » singulière et jettent une lumière inédite sur leurs invités, selon Stéphane Sitbon-Gomez. 

« MasterChef » par Agathe Lecaron 

Diffusé sur TF1 puis NT1 entre 2010 et 2015, le concours de cuisiniers amateurs arrivera prochainement sur France 2, présenté par Agathe Lecaron. Dans le jury, les chefs Yves Camdeborde, Thierry Marx et Georgiana Viou. 


Viva San Fermin ! Retour des fêtes de Pampelune après deux ans d'arrêt

La San Fermin, qui se tient chaque année du 6 au 14 juillet, est mondialement connue pour ses lâchers de taureaux ou «encierros». (Photo, AFP)
La San Fermin, qui se tient chaque année du 6 au 14 juillet, est mondialement connue pour ses lâchers de taureaux ou «encierros». (Photo, AFP)
Short Url
  • Des milliers de personnes venues du monde entier, et habillées en blanc avec un foulard rouge comme le veut la tradition, ont alors crié «Viva San Fermin!»
  • «Peu importe la pluie. Voir la place à nouveau remplie, c'est génial», s'est enthousiasmée Saioa Guembe Pena

PAMPELUNE: Après deux ans d'absence en raison de la pandémie, une marée rouge et blanche de fêtards a envahi mercredi Pampelune, trinquant au retour tant attendu de la San Fermin, une des plus célèbres fêtes d'Espagne connue pour ses lâchers de taureaux. 

Le traditionnel « chupinazo », fusée tirée depuis le balcon de l'hôtel de ville au-dessus d'une place noire de monde, a marqué à midi pile (10h00 GMT) le début de neuf jours de festivités dans cette ville du nord du pays. 

Des milliers de personnes venues du monde entier, et habillées en blanc avec un foulard rouge comme le veut la tradition, ont alors crié « Viva San Fermin! », sous une légère bruine. 

« Peu importe la pluie. Voir la place à nouveau remplie, c'est génial », s'est enthousiasmée Saioa Guembe Pena, une fonctionnaire de 54 ans dont le tee-shirt blanc virait déjà au rose à cause du vin. 

La fête, immortalisée en 1926 par Ernest Hemingway dans son roman « Le soleil se lève aussi », ne s'était pas tenue depuis juillet 2019. Elle avait été annulée coup sur coup en 2020 et 2021 à cause de la pandémie de Covid-19, un fait inédit depuis la Guerre civile espagnole (1936-1939). 

La San Fermin, qui se tient chaque année du 6 au 14 juillet, est mondialement connue pour ses lâchers de taureaux ou « encierros ». 

Chaque matin à 08H00, des centaines de personnes tentent de s'approcher le plus près possible de six taureaux de combat lors d'une course de 850 mètres dans les ruelles pavées de la ville qui s'achève dans les arènes, qui fêtent cette année leur centenaire. 

Ces taureaux sont ensuite mis à mort l'après-midi par les grands noms de la tauromachie lors de corridas. 

Le premier lâcher, qui est souvent celui qui rassemble le plus de participants, aura lieu jeudi matin. 

Les « encierros » font chaque année des dizaines de blessés et parfois des morts. Le dernier décès remonte à 2009 lorsqu'un taureau avait encorné un jeune Espagnol de 27 ans. 


Pakistan : un chevreau aux très longues oreilles enflamme les réseaux sociaux

Les oreilles de Simba sont si allongées que l'éleveur Mohammad Hasan Narejo a dû les replier sur son dos pour éviter que le petit animal ne marche dessus. (Photo, AFP)
Les oreilles de Simba sont si allongées que l'éleveur Mohammad Hasan Narejo a dû les replier sur son dos pour éviter que le petit animal ne marche dessus. (Photo, AFP)
Short Url
  • Simba vit maintenant une existence choyée à Karachi, où il est né le mois dernier
  • «Après 30 jours, il est devenu si populaire que même une personnalité célèbre aurait besoin de 25 à 30 ans pour atteindre la même notoriété», a raconté l'éleveur Mohammad Hasan Narejo

KARACHI: Un chevreau aux oreilles extraordinairement longues est devenu une star des réseaux sociaux au Pakistan, son propriétaire assurant qu'il a battu un record qui pourrait bien ne pas exister. 

Simba vit maintenant une existence choyée à Karachi, où il est né le mois dernier. Déjà particulièrement longues à sa naissance, ses oreilles ont encore grandi depuis, jusqu'à atteindre 54 cm. 

L'éleveur Mohammad Hasan Narejo dit avoir contacté le livre Guinness des records pour voir si son chevreau pouvait y faire son entrée. Quand bien même aucune catégorie pour « plus longue oreille de chèvre » n'apparaît actuellement sur le site internet de l'organisation. 

« A peine 10 à 12 jours après sa naissance, il apparaissait déjà dans les médias nationaux et internationaux et gagnait un concours de beauté », a raconté, avec fierté, M. Narejo. 

« Après 30 jours, il est devenu si populaire que même une personnalité célèbre aurait besoin de 25 à 30 ans pour atteindre la même notoriété », a-t-il affirmé. 

Les oreilles de Simba sont si allongées que M. Narejo a dû les replier sur son dos pour éviter que le petit animal ne marche dessus. 

Il a aussi conçu un harnais pour que ce chevreau puisse porter les oreilles autour de son cou. 

M. Narejo est désormais un peu préoccupé par l'attention suscitée par Simba, y compris auprès d'éleveurs concurrents. Il a recours aux prières et à la tradition pour se prémunir contre leur possible rancœur. 

« Nous récitons des versets du Coran et lui soufflons dessus pour éloigner le mauvais oeil », a-t-il expliqué. 

« Conformément à une longue tradition héritée de nos aînés, nous avons attaché un fil noir autour de lui, qui est fortifié par des versets du Coran ». 

Il entend maintenant prendre soin de Simba comme d'un pur-sang, pour promouvoir le Pakistan en tant que grand pays d'élevage de chèvres.