Amber Heard repousse les assauts des avocats de Johnny Depp

L'actrice américaine Amber Heard quitte la barre dans la salle d'audience du palais de justice du comté de Fairfax à Fairfax, en Virginie, le 17 mai 2022 (Photo, AFP).
L'actrice américaine Amber Heard quitte la barre dans la salle d'audience du palais de justice du comté de Fairfax à Fairfax, en Virginie, le 17 mai 2022 (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mercredi 18 mai 2022

Amber Heard repousse les assauts des avocats de Johnny Depp

  • Elle a nié avoir jamais été «la première à frapper»
  • Johnny Depp accuse son ex-épouse d'avoir ruiné sa réputation et sa carrière

WASHINGTON: Amber Heard a fermement rejeté mardi les accusations des avocats de Johnny Depp qui l'accusaient d'être violente, manipulatrice et d'avoir provoqué des disputes ou agressé son ex-mari, lors du procès en diffamation intenté par ce dernier, qu'elle accuse de violences conjugales.

Pendant plusieurs heures, Camille Vasquez, l'une des avocats de Johnny Depp, a tenté de dépeindre l'actrice de 36 ans comme l'instigatrice des nombreuses disputes avec son ex-époux, et souvent la première à porter les coups.

"Je n'ai jamais agressé M. Depp ni quiconque avec qui j'ai eu une relation amoureuse, jamais", a répondu Amber Heard avec assurance devant le tribunal de Fairfax (Virginie), près de Washington.

"J'ai de nombreuses fois dû utiliser mon corps pour me défendre, et cela incluait de frapper où je pouvais si ça me permettait de m'échapper", a-t-elle expliqué, "si ça voulait dire un visage gonflé plutôt qu'un nez cassé", a-t-elle poursuivi.

Elle a nié avoir jamais été "la première à frapper".

Dans un enregistrement audio au centre des débats mardi, elle admet lui avoir mis "une claque" lors d'une dispute en mars 2015 en Australie, où Johnny Depp tournait le 5e opus de la saga "Pirates des Caraïbes", et le traite de "bébé".

Dans cette conversation enregistrée, l'acteur affirme avoir dû se réfugier dans une salle de bain face à la colère de son épouse.

Au cours d'un autre échange tendu mardi, Amber Heard a aussi dû batailler sur la séquence des évènements lors d'un épisode particulièrement traumatisant de leur séjour australien, quand Johnny Depp, sous l'emprise de la drogue, l'aurait violée avec une bouteille d'alcool.

Amber Heard affirme que l'acteur se serait coupé un bout de doigt en fracassant un téléphone avant de l'agresser, une version que l'avocate a mis en doute au vu de la gravité de cette blessure.

L'actrice a également admis ne pas avoir fait de certificat médical ou consulté de médecin après cette agression brutale présumée.

«Il est coupable»

Camille Vasquez a également souligné une phrase d'Amber Heard dans le journal intime partagé par le couple: "Je suis désolée de devenir folle parfois."

Dans d'autres enregistrements sonores, Johnny Depp lui reproche de l'avoir humilié devant son fils en lui criant dessus parce qu'il avait renversé du vin sur elle, et elle qualifie son mari de "guignol" en riant.

Johnny Depp accuse son ex-épouse d'avoir ruiné sa réputation et sa carrière en affirmant dans une tribune publiée en 2018 par le Washington Post qu'elle avait subi des violences conjugales deux ans plus tôt, sans toutefois citer son nom.

Il lui réclame 50 millions de dollars de dommages-intérêts. Elle a contre-attaqué et demande le double.

A la barre, l'actrice d'"Aquaman" a aussi expliqué pourquoi, selon elle, Johnny Depp refuse de croiser son regard depuis le début du procès. "C'est parce qu'il est coupable", a-t-elle dit. "Il sait qu'il ment."

L'acteur de 58 ans, qui avait témoigné fin avril, a admis un usage important de drogues et d'alcool mais nie avoir jamais levé la main sur Amber Heard et assure que c'était elle qui était violente.

Amber Heard a aussi dénoncé une "campagne de dénigrement" des avocats de Johnny Depp quand Camille Vasquez a évoqué des accusations de violences conjugales portées par son ex-partenaire l'artiste américaine Tasya Van Ree en 2009.

L'actrice avait expliqué lundi avoir décidé de divorcer en mai 2016 car elle craignait pour sa vie, après une énième dispute lors de laquelle l'acteur lui aurait lancé un téléphone au visage.

Les quatre premières semaines du procès ont dessiné une "relation très toxique" au sein du couple, sur fond de consommation de drogues et d'alcool par Johnny Depp, et révélé des détails très crus.

Les deux acteurs avaient entamé une liaison en octobre 2011 avant de se marier en février 2015. Le divorce a été prononcé début 2017.

Les débats doivent se poursuivre jusqu'au 27 mai, après quoi les sept jurés se retireront pour délibérer.

Johnny Depp poursuit son ex-femme aux Etats-Unis deux ans après avoir perdu un premier procès en diffamation à Londres contre le tabloïd britannique The Sun, qui l'avait qualifié de "mari violent".


Mort de Déwé Gorodey, figure de la littérature et de l'indépendantisme de Nouvelle-Calédonie

Déwé Gorodey est aussi l'autrice de plusieurs recueils de nouvelles, d'aphorismes et d'une pièce de théâtre (Photo, Facebook).
Déwé Gorodey est aussi l'autrice de plusieurs recueils de nouvelles, d'aphorismes et d'une pièce de théâtre (Photo, Facebook).
Short Url
  • Souffrant depuis de nombreuses années d'un cancer, Déwé Gorodey est décédée à l'hôpital de Poindimié
  • C'est derrière les barreaux qu'elle compose son premier recueil de poésie

NOUMÉA: Déwé Gorodey, la première romancière kanake et pionnière de la lutte pour l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, est décédée dimanche à l'âge de 73 ans, a annoncé le gouvernement, suscitant un hommage unanime du monde culturel et politique de l'archipel et de la métropole.

Souffrant depuis de nombreuses années d'un cancer, Déwé Gorodey est décédée à l'hôpital de Poindimié, sur la côte est, a précisé le gouvernement de ce territoire français du Pacifique sud.

Le gouvernement collégial calédonien a rendu hommage à une "femme politique indépendantiste et écrivain kanak de renom international, qui a marqué la vie" de l'exécutif local, dont elle a été membre pendant 20 ans de 1999 à 2019, en charge notamment de la culture, de la condition féminine et de la citoyenneté.

Le FLNKS, coalition historique de la lutte kanak, a salué "une grande dame de cœur et d'esprit", qui "a lutté de tout temps pour la liberté de son peuple et la pleine souveraineté de son pays".

"Immense poétesse, romancière d’avant-garde, militante convaincue, amoureuse de sa terre calédonienne et du peuple qu’elle vit souffrir et chanter, Déwé Gorodey laisse orphelins non seulement les enfants de la culture calédonienne, mais tous les amoureux de la beauté et de la liberté", a souligné le ministère chargé des Outre-mer.

"L'action est vaste, multiple, mais retenons ce qui était sa bataille de cœur, la défense de la culture et de l'identité kanak", a pour sa part réagi dans un communiqué la ministre française de la Culture, Rima Abdul Malak.

La ministre a salué la mémoire d'une "femme fière et généreuse à qui rendre hommage aujourd'hui est un devoir et un honneur".

Née en 1949 à Ponérihouen, dans le nord-est de la Nouvelle-Calédonie, Déwé Gorodey poursuit des études de lettres entre 1969 et 1973 en France métropolitaine, à Montpellier (sud), où elle s'ouvre à la fois à l'écriture et à la politique, s'imprégnant des idées contestataires et de libération de mai 68.

Dès son retour dans son île natale, elle s'engage dans les premiers mouvements indépendantistes kanaks et participe à des actions militantes, qui lui vaudront plusieurs séjours en prison. Elle était membre du Palika (parti de libération kanak), l'une des deux principales composantes du FLNKS.

C'est derrière les barreaux qu'elle compose son premier recueil de poésie intitulé "Sous les cendres des conques", œuvre militante et hymne à sa culture océanienne.

Déwé Gorodey est aussi l'autrice de plusieurs recueils de nouvelles, d'aphorismes et d'une pièce de théâtre. En 2005, cette militante féministe publie "L'Épave", premier roman kanak jamais publié, qui brise le tabou des abus sexuels et des violences faites aux femmes.

Le monde culturel calédonien a salué l'héritage de son action au sein du gouvernement, citant notamment la création de la Maison du livre, l'Académie des langues kanak, le Salon international du livre océanien (Silo), ou encore le Pôle export de la musique et de la danse (Poemar).


Un Picasso volé retrouvé en Irak

Les employés d’une galerie tiennent une œuvre de l’artiste espagnol Pablo Picasso, intitulée Femme au béret et à la robe quadrillée (Marie-Thérèse Walter), dont le prix est estimé à 50 millions de dollars. (AFP)
Les employés d’une galerie tiennent une œuvre de l’artiste espagnol Pablo Picasso, intitulée Femme au béret et à la robe quadrillée (Marie-Thérèse Walter), dont le prix est estimé à 50 millions de dollars. (AFP)
Short Url
  • Cette toile, dont la valeur s’élèverait à plusieurs millions de dollars (1 dollar = 0,98 euro), a été saisie auprès d’un groupe de trafiquants de drogue après une perquisition menée fin juillet
  • Les détails du tableau n’ont pas encore été révélés. La fondation Pablo Picasso, chargée de promouvoir et de gérer les œuvres de l’artiste, n’a pas non plus publié de communiqué

DUBAÏ: Les autorités irakiennes ont annoncé cette semaine qu’elles avaient retrouvé samedi un tableau original du célèbre peintre espagnol Pablo Picasso dans la province irakienne de Diyala, rapporte l’Agence de presse irakienne.

Cette toile, dont la valeur s’élèverait à plusieurs millions de dollars (1 dollar = 0,98 euro), a été saisie auprès d’un groupe de trafiquants de drogue après une perquisition menée fin juillet.

«La Direction de la lutte contre les stupéfiants a mené une opération dans le gouvernorat de Diyala, au cours de laquelle un réseau de trois accusés impliqués dans le commerce et le transport de stupéfiants a été arrêté. Un tableau appartenant au peintre international Picasso, estimé à des millions de dollars, a été saisi en leur possession», déclare à l’Agence le directeur du bureau de presse chargé de la lutte contre les stupéfiants, le colonel Bilal Sobhi.

«Il s’agit d’une opération majeure, organisée par la Direction générale de lutte contre les stupéfiants», ajoute-t-il.

Les détails du tableau n’ont pas encore été révélés. La fondation Pablo Picasso, chargée de promouvoir et de gérer les œuvres de l’artiste, n’a pas non plus publié de communiqué.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Décès à 72 ans de Nicholas Evans, auteur de «L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux»

L'écrivain britannique Nicholas Evans est mort d'une crise cardiaque à l'âge de 72 ans, a annoncé lundi son agent. (Getty Images).
L'écrivain britannique Nicholas Evans est mort d'une crise cardiaque à l'âge de 72 ans, a annoncé lundi son agent. (Getty Images).
Short Url
  • «United Agents est très triste d'annoncer le décès de l'auteur célébré Nicholas Evans qui est mort soudainement mardi, à la suite d'une crise cardiaque»
  • Il est surtout connu pour son premier roman qui a rencontré un énorme succès, «L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux» («The Horse Whisperer»), publié en 1995 et vendu à quinze millions d'exemplaires dans le monde

LONDRES : L'écrivain britannique Nicholas Evans, auteur notamment du best-seller adapté au cinéma "L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux", est mort d'une crise cardiaque à l'âge de 72 ans, a annoncé lundi son agent.

Son décès a eu lieu le 9 août mais n'a été rendu public que presque une semaine plus tard dans un communiqué: "United Agents est très triste d'annoncer le décès de l'auteur célébré Nicholas Evans qui est mort soudainement mardi, à la suite d'une crise cardiaque".

Né dans le centre de l'Angleterre en 1950, il a étudié le droit à Oxford avant de devenir journaliste, pour la presse locale puis la télévision.

Il est surtout connu pour son premier roman qui a rencontré un énorme succès, "L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" ("The Horse Whisperer"), publié en 1995 et vendu à quinze millions d'exemplaires dans le monde.

Le roman raconte l'histoire d'une jeune fille gravement blessée dans un accident de cheval, au cours duquel sa meilleure amie est tuée et son animal mutilé. Pour la guérir, sa mère décide une expédition de la dernière chance dans le Montana où vit le "chuchoteur" Tom Booker qui a la réputation de soigner les chevaux les plus difficiles.

Le livre a été adapté au cinéma par Robert Redford, à la fois le réalisateur, l'acteur et le producteur de cet hymne aux grands espaces, à la nature vierge et aux chevaux.

Sorti en 1998, le film avec Scarlett Johansson et Kristin Scott Thomas, a été nommé aux Oscars, sans remporter de prix.