Japon: la fondatrice de l'Armée rouge japonaise libre après 20 ans de prison

La fondatrice de l'Armée rouge du Japon, Fusako Shigenobu (à gauche), est photographiée au moment de sa libération de prison, entourée de sa fille May Shigenobu (à droite), à Tokyo, le 28 mai 2022. (AFP).
La fondatrice de l'Armée rouge du Japon, Fusako Shigenobu (à gauche), est photographiée au moment de sa libération de prison, entourée de sa fille May Shigenobu (à droite), à Tokyo, le 28 mai 2022. (AFP).
Short Url
Publié le Samedi 28 mai 2022

Japon: la fondatrice de l'Armée rouge japonaise libre après 20 ans de prison

  • Mme Shigenobu a quitté samedi la prison où elle était détenue à Tokyo à bord d'une voiture noire en compagnie de sa fille
  • Une trentaine de ses soutiens étaient présents, portant une banderole où l'on pouvait lire «On aime Fusako», ainsi qu'une centaine de journalistes

TOKYO : Fusako Shigenobu, la fondatrice de l'Armée rouge japonaise (ARJ), un mouvement ayant semé la terreur dans les années 1970-80 au nom de la cause palestinienne, a été libérée samedi après avoir purgé une peine de 20 ans de prison au Japon.

Agée aujourd'hui de 76 ans, celle qui était autrefois surnommée la "reine rouge" ou "l'impératrice de la terreur" avait été arrêtée en 2000 dans son pays natal, où elle était rentrée clandestinement après avoir vécu trente ans au Proche-Orient. Elle avait proclamé la dissolution de l'ARJ depuis sa cellule de prison en 2001.

Mme Shigenobu a quitté samedi la prison où elle était détenue à Tokyo à bord d'une voiture noire en compagnie de sa fille. Une trentaine de ses soutiens étaient présents, portant une banderole où l'on pouvait lire "On aime Fusako", ainsi qu'une centaine de journalistes.

"Cela remonte à un demi-siècle, mais notre combat, avec notamment des prises d'otages, a fait souffrir des innocents", a déclaré Fusako Shigenobu quelques minutes plus tard. "Je présente mes excuses" pour cela, a-t-elle ajouté.

Cette figure de l'extrême-gauche qui prônait la révolution mondiale via la lutte armée avait été condamnée en 2006 au Japon à vingt ans de réclusion criminelle pour avoir organisé une prise d'otages à l'ambassade de France aux Pays-Bas en 1974, qui avait duré une centaine d'heures. 

Cette prise d'otages à laquelle Fusako Shigenobu n'avait pas directement participé avait fait plusieurs blessés parmi la police et forcé la France à libérer un membre de l'ARJ.

Massacre en Israël

Pendant ces événements à La Haye, une attaque à la grenade dans le Drugstore Publicis à Paris avait fait deux morts et 34 blessés. Ilich Ramirez Sanchez, dit Carlos, a été de nouveau condamné à la perpétuité en septembre 2021 pour cet attentat.

L'ARJ était proche du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), dont Carlos était devenu l'un des bras armés en Europe.

Fusako Shigenobu est aussi soupçonnée d'avoir planifié la tuerie à l'aéroport de Lod-Tel Aviv (Israël) par un commando de l'ARJ en 1972, une opération-suicide avec mitraillettes et grenades qui avait fait 26 morts et près de 80 blessés parmi les civils.

Née à Tokyo en 1945, Fusako Shigenobu était devenue une militante d'extrême gauche presque par hasard en 1965, en étant invitée à un sit-in en pleine ébullition estudiantine au Japon contre la guerre du Vietnam et le traité de sécurité nippo-américain.

La jeune femme se radicalise rapidement, prenant quelques années plus tard la direction de la branche internationaliste d'un éphémère groupuscule révolutionnaire japonais puis fondant en 1971 l'ARJ au Liban, où elle est accueillie par le FPLP.

Regrets en prison

"Au départ, je n'étais pas particulièrement pro-Arabe ni hostile à Israël. Mais (à l'époque, NDLR) la cause palestinienne résonnait en nous, jeunes gens qui étions opposés à la guerre du Vietnam et avides de justice sociale", a-t-elle raconté dans un livre dédié à sa fille unique, née en 1973 au Liban d'une liaison avec un militant du FPLP. 

May Shigenobu vit depuis 2001 au Japon. Elle avait pris d'emblée la défense de sa mère et l'a soutenue tout au long de sa détention.

Sans avoir jamais reconnu son implication dans la prise d'otages de La Haye, Fusako Shigenobu avait exprimé en prison des regrets sur la lutte armée pour atteindre ses idéaux révolutionnaires.

"Nos espoirs n'ont pas été comblés et cela s'est terminé de façon horrible", avait-elle ainsi confié dans une lettre au Japan Times en 2017.

"Je pense que les Japonais sont à présent encore plus apathiques sur les questions politiques qu'ils ne l'étaient autrefois (...) et je pense que mes actions et celles d'autres (révolutionnaires nippons, NDLR) ont contribué à cela", avait-elle aussi estimé.

Jusqu'à la fin des années 1980 l'ARJ a mené des prises d'otages, des détournements d'avions, des braquages de banques et des attaques contre des ambassades en Asie et en Europe. Déchirée par des querelles internes, l'organisation avait progressivement perdu de son influence, jusqu'à son autodissolution en 2001.

La police japonaise continue de rechercher sept anciens membres de l'ARJ dont Kozo Okamoto, le seul survivant des auteurs du massacre à l'aéroport de Lod-Tel Aviv il y a 50 ans et qui a obtenu l'asile politique au Liban.


Espagne : la grève chez Ryanair prolongée de 12 jours supplémentaires

Quinze vols au départ et vers l'Espagne ont été annulés et 175 autres retardés par une grève des personnels de cabine des compagnies easyJet et Ryanair samedi (Photo, AFP).
Quinze vols au départ et vers l'Espagne ont été annulés et 175 autres retardés par une grève des personnels de cabine des compagnies easyJet et Ryanair samedi (Photo, AFP).
Short Url
  • Chez Ryanair, les représentants du syndicat espagnol USO ont par ailleurs déclaré que de nouvelles cessations de travail auraient lieu sur trois périodes de quatre jours
  • Près de 450 hôtesses et stewards d'easyJet ont été appelés à débrayer vendredi, samedi et dimanche ainsi que les 15, 16, 17, 29, 30 et 31 juillet

MADRID: Quinze vols au départ et vers l'Espagne ont été annulés et 175 autres retardés par une grève des personnels de cabine des compagnies easyJet et Ryanair samedi, les syndicats de cette dernière ayant annoncé l'arrêt du travail pour douze jours supplémentaires.

Samedi à 13h00 (11h00 GMT), 5 vols easyJet et 10 vols Ryanair avaient été annulés et 175 autres retardés, dont 52 EasyJet et 123 Ryanair, ont annoncé les syndicats dans un communiqué.

Chez Ryanair, les représentants du syndicat espagnol USO ont par ailleurs déclaré que de nouvelles cessations de travail auraient lieu sur trois périodes de quatre jours : du 12 au 15 juillet, du 18 au 21 juillet et du 25 au 28 juillet dans les dix aéroports espagnols où opère la compagnie irlandaise.

"Après six jours de grève et compte tenu de la réticence de la compagnie à écouter son personnel et de sa préférence pour laisser des milliers de passagers cloués au sol plutôt que de s'asseoir pour négocier un accord en vertu de la loi espagnole, nous avons été contraints d'appeler à de nouvelles journées de grève", a déclaré Lidia Arasanz, porte-parole de l'USO.

Près de 450 hôtesses et stewards d'easyJet ont été appelés à débrayer vendredi, samedi et dimanche ainsi que les 15, 16, 17, 29, 30 et 31 juillet. Ils réclament un alignement de leurs conditions de travail sur le reste de leurs collègues en Europe.

Chez Ryanair, le mouvement social, visant à réclamer de meilleures conditions de travail pour les 1 900 personnels de cabine de la compagnie en Espagne, avait débuté le 24 juin.

La compagnie irlandaise affirme être la compagnie qui transporte le plus de passagers sur le marché espagnol, desservant "plus de 650 itinéraires" depuis les 27 aéroports où elle opère dans le pays.

La semaine passée, le premier volet de la grève avait également concerné les salariés de la compagnie dans d'autres pays européens comme le Portugal, la Belgique, l'Italie, la France.

Ils exigeaient le respect du droit du Travail et une augmentation des salaires, alors que la compagnie irlandaise devrait enregistrer cet été une meilleure activité qu'en 2019, avant la pandémie de Covid-19.

Depuis le début de la grève chez Ryanair, qui a consisté jusqu'à présent en deux périodes de trois jours, "plus de 200 vols" ont été annulés et "près de 1 000" autres ont été retardés, selon le syndicat USO. Et les arrêts de travail à venir sont par ailleurs susceptibles de créer des niveaux similaires de perturbations.


Le pape exprime son « grand regret» de ne pouvoir partir en Afrique

Le Pape François salue l'audience pendant sa prière de l'Angelus depuis une fenêtre du Palais Apostolique donnant sur la Place Saint Pierre au Vatican, le 26 juin 2022. (Photo : Alberto PIZZOLI / AFP)
Le Pape François salue l'audience pendant sa prière de l'Angelus depuis une fenêtre du Palais Apostolique donnant sur la Place Saint Pierre au Vatican, le 26 juin 2022. (Photo : Alberto PIZZOLI / AFP)
Short Url
  • Le 10 juin, le Vatican avait annoncé le report de ce voyage, ravivant les inquiétudes sur l'état de santé du pape
  • Début avril, lors d'un voyage de deux jours à Malte, il était apparu diminué par ses problèmes d'articulations et avait dû utiliser une plate-forme élévatrice pour monter et descendre de son avion

CITE DU VATICAN: Le pape François a exprimé son "grand regret" de ne pouvoir entreprendre ce samedi son voyage initialement prévu en République Démocratique du Congo et au Soudan du Sud, reporté en juin sine die en raison de douleurs au genou.

"Le Seigneur sait combien mon regret est grand d'avoir été contraint de reporter cette visite tant désirée et attendue", affirme le pape dans un message vidéo diffusé samedi par le Vatican. "Mais ne perdons pas confiance et espérons nous retrouver au plus vite, dès que possible".

Il enchaîne avec des mots pour chacun des deux pays où il devait se rendre: "Je pense à la République Démocratique du Congo, à l’exploitation, à la violence et à l’insécurité qu’elle endure, particulièrement dans l’Est du pays, où les affrontements armés se poursuivent, causant des souffrances innombrables et dramatiques, exacerbées par l’indifférence et la complaisance de beaucoup".

"Et je pense au Soudan du Sud, au cri de paix de son peuple qui, épuisé par la violence et la pauvreté, attend des faits concrets du processus de réconciliation nationale auquel je souhaite contribuer".

"Chers amis congolais et sud-soudanais, les mots en ce moment ne suffisent pas à vous transmettre la proximité que je voudrais vous exprimer et l’affection que je ressens pour vous", dit-il encore.

Le 10 juin, le Vatican avait annoncé le report de ce voyage, ravivant les inquiétudes sur l'état de santé du pape.

Début avril, lors d'un voyage de deux jours à Malte, il était apparu diminué par ses problèmes d'articulations et avait dû utiliser une plate-forme élévatrice pour monter et descendre de son avion.

Et en mai, le Liban avait déjà annoncé le report de la visite du pape prévue en juin, en invoquant "des raisons de santé". Mais c'est la première fois que le Vatican annonce le report d'un voyage à l'étranger pour de telles raisons.

Le pape a cependant confirmé en juin qu'il se rendrait bien au Canada du 24 au 30 juillet.

Souffrant de fortes douleurs au genou droit, le pape argentin, qui apparaît depuis début mai en fauteuil roulant, a annoncé subir des infiltrations, des injections d'anti-inflammatoires à base de corticoïdes.

Le souverain pontife souffre aussi de douleurs à la hanche qui le font boiter et a subi en juillet 2021 une délicate opération au colon.


Mali: l'ambassadeur d'Espagne convoqué après des propos sur une éventuelle intervention de l'OTAN

Le secrétaire du Conseil de l'OTAN Jorgen Christian Jorgensen, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez et le ministre espagnol des Affaires étrangères Jose Manuel Albares arrivent pour le sommet de l'OTAN au centre des congrès Ifema à Madrid, le 29 juin 2022 (Photo, AFP).
Le secrétaire du Conseil de l'OTAN Jorgen Christian Jorgensen, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez et le ministre espagnol des Affaires étrangères Jose Manuel Albares arrivent pour le sommet de l'OTAN au centre des congrès Ifema à Madrid, le 29 juin 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • L'Espagne avait fait de la prise en compte des menaces sur le flanc sud sa grande priorité pour ce sommet
  • Madrid craint en particulier que l'instabilité au Sahel, où plusieurs groupes jihadistes sont très actifs, n'entraîne une augmentation de l'immigration clandestine

BAMAKO: L'ambassadeur d'Espagne a été convoqué vendredi par le gouvernement malien après des propos du ministre espagnol des Affaires étrangères qui a dit "ne pas exclure" une intervention militaire de l'OTAN dans le pays, selon le chef de la diplomatie malienne.

"Nous avons convoqué aujourd’hui l’ambassadeur d’Espagne au niveau du ministère des Affaires étrangères pour élever une vive protestation par rapport à ces propos", a indiqué vendredi soir Abdoulaye Diop lors d'un entretien à la télévision nationale.

Une intervention de l’Otan au Mali, "nous ne l’excluons pas". "si cela représentait une menace pour notre sécurité, nous le ferions", avait déclaré jeudi José Manuel Albares, chef de la diplomatie espagnole, en marge du sommet de l'Alliance qui se tenait à Madrid.

"Ces propos sont inacceptables, inamicaux, graves" parce qu'"ils tendent à encourager une agression contre un pays indépendant et souverain", a estimé le ministre des Affaires étrangères malien.

"Nous avons demandé des explications, une clarification de cette position au gouvernement espagnol. Nous espérons que cela va venir assez rapidement", a ajouté M. Diop.

"Le ministre doit se rappeler que la situation actuelle d’insécurité et d’expansion du terrorisme au Sahel est surtout lié à l’intervention de l’Otan en Libye dont nous payons encore les conséquences", a-t-il aussi souligné.

La nouvelle feuille de route de l'Otan évoque pour la première fois, l'"intérêt stratégique" que revêtent pour elle le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et le Sahel, ainsi que, notamment, les menaces que sont le terrorisme et l'immigration illégale.

L'Espagne avait fait de la prise en compte des menaces sur le flanc sud sa grande priorité pour ce sommet.

Madrid craint en particulier que l'instabilité au Sahel, où plusieurs groupes jihadistes sont très actifs, n'entraîne une augmentation de l'immigration clandestine.

Située à quelques kilomètres des côtes africaines, l'Espagne est devenue l'une des principales portes d'entrée de l'immigration illégale en Europe.

Le Mali est plongé dans une profonde crise sécuritaire, politique et humanitaire depuis le déclenchement d'insurrections indépendantiste et jihadiste en 2012 dans le nord. La propagation jihadiste a gagné le centre et les pays voisins, Burkina Faso et Niger.