Yémen: La ville de Taïz se prépare à de nouvelles attaques des Houthis

Un combattant houthi tire en l'air depuis une mitrailleuse montée sur un camion militaire lors d'un rassemblement de loyalistes houthis à Sanaa, au Yémen, le 8 juillet 2020 (Photo, Reuters).
Un combattant houthi tire en l'air depuis une mitrailleuse montée sur un camion militaire lors d'un rassemblement de loyalistes houthis à Sanaa, au Yémen, le 8 juillet 2020 (Photo, Reuters).
Short Url
Publié le Mardi 05 juillet 2022

Yémen: La ville de Taïz se prépare à de nouvelles attaques des Houthis

  • Les discussions menées sous l'égide de l'ONU quant à l'ouverture des routes à Taïz ont atteint une impasse
  • Lundi matin, des explosions ont secoué les banlieues ouest et nord de Taïz

AL-MUKALLA: Les autorités militaires ainsi que les habitants de la ville de Taïz au Yémen s'apprêtent à faire face à une intensification des attaques des Houthis. La milice a mobilisé de nouveaux combattants, une artillerie lourde et des véhicules militaires à l'extérieur de la ville.

Abdul Basit al-Baher, officier militaire yéménite à Taïz, a rapporté lundi à Arab News que les Houthis avaient déployé des forces et des équipements supplémentaires sur tous les fronts à l'extérieur de la ville stratégique et qu'ils se préparaient, selon les rapports des services de renseignement, à lancer des attaques et des bombardements plus agressifs sur la ville et les sites militaires contrôlés par les troupes gouvernementales.

«Ils ont introduit d'importants renforts militaires à Taïz, notamment des combattants, des véhicules militaires, des véhicules blindés de transport de troupes, des mitrailleuses lourdes et des fusils de précision équipés d'une vision nocturne», a-t-il expliqué.

Taïz, la troisième plus grande ville du Yémen, est assiégée depuis début 2015, après que les Houthis ont bloqué ses principales entrées, empêchant les gens d'entrer dans la ville ou d'en sortir et interdisant à des milliers d'habitants dans le besoin l'accès à l'aide humanitaire vitale.

Conformément à la trêve négociée par les Nations Unies et entrée en vigueur le 2 avril, les Houthis devaient partiellement lever le siège en ouvrant une route principale et plusieurs petites routes secondaires, après que le gouvernement yéménite a facilité le départ des vols commerciaux de l'aéroport de Sanaa et autorisé les bateaux de carburant à entrer dans les ports de Hodeïda.

Toutefois, les discussions menées sous l'égide de l'ONU quant à l'ouverture des routes à Taïz ont atteint une impasse, parce que les Houthis ont refusé de coopérer et ont insisté pour que seules de petites routes non pavées soient ouvertes pour entrer à Taïz et en sortir.

Selon Al-Baher, sept civils et 13 soldats ont été tués et au moins 100 civils ont été blessés depuis le 2 avril, les Houthis ayant violé les conditions de la trêve à 2 849 reprises par des attaques de missiles et de drones et par le déploiement de forces armées.

«Nos sources indiquent que la milice prépare des attaques pendant les jours de l'Aïd (la semaine prochaine)», a-t-il révélé.

Lundi matin, des explosions ont secoué les banlieues ouest et nord de Taïz après que les troupes gouvernementales yéménites ont repoussé une agression houthie et ont riposté aux bombardements de leurs positions à Madrat et près d'une base militaire de défense aérienne.

Aux premières heures du matin, les Houthis ont utilisé des chars et des tirs d'artillerie pour bombarder une base de défense aérienne dans le nord-ouest de Taïz avant d'envoyer des troupes terrestres pour prendre le contrôle de nouvelles zones.

D'après Al-Baher, les troupes gouvernementales ont tiré sur les positions des Houthis et ont forcé les troupes terrestres à se retirer.

Parallèlement, lors d'une réunion à Riyad dimanche, Othman Mujalli, membre du conseil présidentiel, a dit à l'émissaire américain au Yémen, Steven Fagin, que les Houthis étaient à l'origine de la pire crise humanitaire au monde, du déplacement de milliers de Yéménites et du recrutement et de l'endoctrinement des jeunes du pays.

Il a même évoqué le recours à des opérations militaires pour vaincre les Houthis s'ils ne participent pas aux efforts de paix pour mettre fin à la guerre.

«Vaincre les Houthis militairement est possible. La communauté internationale veut la paix, et nous voulons la paix aussi, mais la milice a refusé d'ouvrir une route qui existe depuis 40 ans à Taïz», a déclaré Mujalli, selon l'agence de presse officielle Saba.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Uber nomme un nouveau directeur général régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique

Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne. (Photo fournie)
Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne. (Photo fournie)
Short Url
  • Basé à Dubaï, M. Hiemstra sera chargé de diriger la prochaine phase de croissance de la société de covoiturage Uber dans la région, qui couvre 15 pays
  • Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne

RIYAD: Uber a nommé Frans Hiemstra comme nouveau directeur général régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

Basé à Dubaï, M. Hiemstra sera chargé de diriger la prochaine phase de croissance de la société de covoiturage Uber dans la région, qui couvre 15 pays, selon un communiqué. Il contribuera à identifier les domaines de croissance, à définir les priorités régionales et à favoriser l’excellence opérationnelle pour stimuler l’activité d’Uber, ajoute-t-il.

Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne.

«C’est un honneur pour moi d’être le directeur général pour la région Moyen-Orient et Afrique au moment où nous nous efforçons de développer notre activité de mobilité partagée, de nous engager à atteindre nos objectifs de développement durable et de créer davantage de perspectives de rendement pour les chauffeurs et les coursiers qui utilisent l’application Uber», a déclaré M. Hiemstra.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


La Commission saoudienne de l'éducation approuve le plan stratégique 2023-2027

La Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation est l'autorité compétente en Arabie saoudite pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications dans le domaine de l'éducation et de la formation. (etec.gov.sa)
La Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation est l'autorité compétente en Arabie saoudite pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications dans le domaine de l'éducation et de la formation. (etec.gov.sa)
Short Url
  • Ce plan qui s’étale sur quatre ans vise à développer le secteur de l'éducation et de la formation, afin de parvenir à un modèle saoudien de premier plan pour le secteur
  • Il a pour objectif d’améliorer les résultats d'apprentissage des étudiants grâce à des normes et des évaluations de programmes modernes

RIYAD: Le Conseil d'administration de la Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation (Etec) a approuvé son plan stratégique pour les années 2023-2027.

L'Etec est l'autorité compétente du Royaume pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications en matière d'éducation et de formation. Elle englobe les secteurs public et privé et améliore la qualité de l'enseignement, au service de l'économie et du développement national.

Ce plan qui s’étale sur quatre ans vise à développer le secteur de l'éducation et de la formation, afin de parvenir à un modèle saoudien de premier plan pour le secteur.

Le modèle saoudien est conçu pour parvenir au développement national et à la croissance économique, grâce au travail de la commission avec les autorités nationales compétentes. Il vise également à améliorer la qualité du rendement pour répondre aux besoins du marché du travail et du programme de développement des capacités humaines de la Vision 2030.

Le plan stratégique englobe les étudiants, les stagiaires, les acquis d'apprentissage, les spécialistes, les institutions, les programmes, le système d'éducation et de formation, ainsi que les capacités internes de l'Etec.

Il vise à améliorer les résultats d'apprentissage des étudiants grâce à des normes et des évaluations de programmes modernes, ainsi que l'excellence et la qualité des professionnels de l'éducation et de la formation, en établissant des normes plus élevées, en accordant des licences, et en accélérant le rythme de l'excellence dans le domaine.

Cet objectif est atteint en menant des processus d’examens, d'évaluation et d'accréditation efficaces, en sus du fait d'établir une culture d'amélioration continue du système d'éducation et de formation, en fournissant des conseils basés sur des données pour soutenir la prise de décision nationale, et en développant et renforçant les capacités internes de l’Etec.

Le plan comprend également un certain nombre d'initiatives, de projets, d'indicateurs de rendement et d'objectifs qui relèvent des programmes d'évaluation: l'évaluation nationale des progrès scolaires et le programme national d'évaluation des acquis universitaires.

Le Conseil d'administration de la commission a également approuvé des normes d'accréditation académiques mises à jour en vue d'améliorer les performances.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Le Koweït nomme Nasser al-Hain comme son représentant à l'ONU

Nasser al-Hain est un diplomate de longue date, qui a représenté le Koweït lors de nombreux événements internationaux. (Photo, AN)
Nasser al-Hain est un diplomate de longue date, qui a représenté le Koweït lors de nombreux événements internationaux. (Photo, AN)
Short Url
  • La directrice générale du bureau des Nations unies loue les efforts humanitaires du Koweït
  • Al-Hain est un diplomate de longue date et a représenté son pays lors de plusieurs événements internationaux

GENÈVE: Le Koweït a nommé Nasser al-Hain comme son représentant permanent aux Nations unies.

L'ambassadeur a présenté lundi ses lettres de créance à la directrice du bureau des Nations unies à Genève, Tatiana Valovaya, a rapporté Kuwait News Agency.    

Al-Hain a salué les contributions majeures de l'ONU dans divers domaines, et en particulier ses efforts humanitaires.

Valovaya a loué les efforts humanitaires du Koweït et a souligné les liens étroits de ce pays avec l'ONU et d'autres organisations internationales.

Al-Hain est un diplomate de longue date et a représenté son pays lors de plusieurs événements internationaux.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com