Des milliers de pèlerins s’apprêtent à visiter la mosquée de Médine

La mosquée Al-Qiblatain à Médine. (SPA)
La mosquée Al-Qiblatain à Médine. (SPA)
Short Url
Publié le Lundi 11 juillet 2022

Des milliers de pèlerins s’apprêtent à visiter la mosquée de Médine

La mosquée Al-Qiblatain à Médine. (SPA)
  • Le terme Al - Qiblatain signifie «deux directions» et la mosquée a été construite deux ans après l’arrivée du prophète Mohammed à Médine
  • Les briques de boue, les frondes et les troncs de palmier ont été initialement utilisés pour construire la mosquée

DJEDDAH: Des milliers de pèlerins arrivant pour le Hajj cette année rempliront de nouveau la mosquée Al-Qiblatain à Médine, où le prophète Mohammed a été exhorté par injonction coranique à changer la direction des prières de la mosquée Al-Aqsa en Palestine à la Grande Mosquée de La Mecque.

Le terme Al-Qiblatain signifie «deux directions» et la mosquée a été construite deux ans après l’arrivée du prophète Mohammed à Médine, une ville connue pour son histoire si riche pour l’islam. C’est une étape habituelle pour des millions de pèlerins de l’Omra et du Hajj chaque année.

C’est à Médine que le Tout-Puissant a révélé un verset coranique à son messager: «Nous t’avons vu tourner le visage vers le ciel. Tu pourras certainement l’orienter vers une direction qui te plaît. Désormais, tu tourneras ton visage vers la Mosquée sacrée.»

Les briques de boue, les frondes et les troncs de palmier ont été les matériaux initiaux utilisés pour construire la mosquée.

Elle a été rénovée et agrandie plusieurs fois au fil des siècles, la première fois sous le calife Omar ben Abdelaziz en 706. La taille de la mosquée est restée inchangée pendant près de huit cents ans. Elle a ensuite été rénovée par Shahin al-Jamali en 1488.

Au début des années 1930, le roi Abdelaziz a également ordonné d’autres rénovations, notamment la construction d’un minaret et d’un mur de clôture, ainsi que l’élargissement de la mosquée à 425 mètres carrés.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Arab News annonce un projet de métavers pour 2023

«Il s'agit donc d'une salle de rédaction virtuelle d'Arab News élaborée par Arab News pour Arab News», explique le rédacteur en chef Faisal Abbas (Photo, AN).
«Il s'agit donc d'une salle de rédaction virtuelle d'Arab News élaborée par Arab News pour Arab News», explique le rédacteur en chef Faisal Abbas (Photo, AN).
Short Url
  • Cette plate-forme immersive polyvalente est une opportunité pour l'équipe ainsi que pour les lecteurs
  • Ce projet fait partie d'une initiative plus large de la société visant à étendre ses offres numériques et donner aux lecteurs de nouvelles façons d’être en contact avec le journal

LONDRES: Arab News (AN) a annoncé le lancement du premier projet de métavers de la société lors de la réunion annuelle de l'équipe à Dubaï.

Le métavers d’AN, qui devrait démarrer l'année prochaine, est une plate-forme immersive polyvalente qui aidera l'entreprise à relever certains des défis posés par le travail à l'échelle mondiale, tout en offrant aux clients de nouveaux canaux d’interaction avec le journal.

Le rédacteur en chef, Faisal J. Abbas, a déclaré: «Nous sommes très enthousiastes à propos de cette initiative interne pour deux raisons: premièrement, cela résoudra vraiment un problème logistique et créera pour nous une véritable salle de presse virtuelle où les membres de notre équipe pourront se connecter et échanger des idées, des commentaires et des images en temps réel et de manière entièrement interactive.

La deuxième raison pour laquelle nous sommes enthousiastes est que cela est réalisé par nos propres concepteurs et sous notre propre supervision. Il s'agit donc d'une salle de rédaction virtuelle d'Arab News élaborée par Arab News pour Arab News

Ce projet fait partie d'une initiative plus large de la société visant à étendre ses offres numériques et donner aux lecteurs de nouvelles façons d’interagir avec le journal et son contenu.

Le responsable de la transformation numérique, Eslam Refaat, a précisé: «Notre équipe d'innovation dans Arab News Labs est toujours à la recherche de nouveaux canaux et de technologies émergentes pour mieux servir nos clients.

Nous estimons que la réalité virtuelle apporte à ceux qui nous suivent une nouvelle expérience qui est à couper le souffle et immersive.

Nous pouvons les amener directement au milieu de l'événement en utilisant des images en direct à 360 degrés, ou nous pouvons les inviter à s'asseoir dans notre salon en regardant nos derniers reportages ou en rejoignant l'un de nos podcasts ou émissions.

Notre nouvelle application disposera de technologies de pointe et d'idées innovantes pour la réception d'informations et la vision de médias.

De plus, pour une salle de rédaction qui s'étend sur plusieurs bureaux à travers le monde comme la salle de rédaction d'Arab News, cette technologie offre une nouvelle opportunité de rassembler l'équipe dans une salle virtuelle pour réduire les distances et améliorer la collaboration.

Notre application VR devrait être lancée en 2023 et nous espérons en faire une référence pour le secteur des médias. Nous sommes très enthousiastes à ce sujet.»

Le projet comprend également une section avec une galerie présentant des premières pages historiques, des interviews et des vidéos exclusives de premier plan, ainsi que des jalons des quarante-sept ans d'histoire du journal.

Le projet a été dévoilé lors de la réunion annuelle de la société, qui s'est tenue à l'hôtel Sofitel de Dubaï et à laquelle ont participé des invités du Moyen-Orient, du Japon, des États-Unis et d'Europe.

Cet événement de trois jours a été l’occasion de réfléchir sur l'année écoulée de la compagnie, et a donné aux invités l'occasion d'en savoir plus sur les futures initiatives d’AN.

Il s'est conclu par un dîner de gala qui a récompensé les meilleurs journalistes et leur travail en 2022.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'ambassadeur d'Iran convoqué à Berlin après l'exécution d'un homme impliqué dans les manifestations

Plus tôt dans la journée, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, avait affirmé sur Twitter que «le mépris du régime iranien pour l'humanité est sans limite» (Photo, AFP).
Plus tôt dans la journée, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, avait affirmé sur Twitter que «le mépris du régime iranien pour l'humanité est sans limite» (Photo, AFP).
Short Url
  • L'Iran a exécuté jeudi, pour la première fois depuis le début des manifestations qui secouent le pays, un homme accusé d'avoir blessé un paramilitaire
  • Aucun autre détail n'a filtré de cette convocation

BERLIN: L'ambassadeur d'Iran a été convoqué à Berlin, a indiqué jeudi une source proche du ministère allemand des Affaires étrangères, après l'exécution d'un homme impliqué dans les manifestations qui secouent la République islamique.

Aucun autre détail n'a filtré de cette convocation. Plus tôt dans la journée, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, avait affirmé sur Twitter que "le mépris du régime iranien pour l'humanité est sans limite".

Cet homme, Mohsen Shekari, "a été jugé et exécuté dans le cadre d'un procès perfide et expéditif parce qu'il n'était pas d'accord avec le régime", s'était indignée Mme Baerbock.

"Mais la menace d'exécution n'étouffera pas la volonté de liberté des gens", avait-elle ajouté.

L'Iran a exécuté jeudi, pour la première fois depuis le début des manifestations qui secouent le pays, un homme accusé d'avoir blessé un paramilitaire après avoir bloqué la circulation sur une avenue de Téhéran.

La République islamique est le théâtre d'un mouvement de contestation déclenché par la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée après son arrestation par la police des mœurs.


Washington sanctionne un homme d'affaires turc qui faisait commerce de pétrole iranien

Selon le Trésor, Sitki Ayan s'est servi du réseau de son groupe d'entreprises ASB, enregistré à Gibraltar, pour dissimuler les origines du pétrole et la destination des paiements (Photo, AFP).
Selon le Trésor, Sitki Ayan s'est servi du réseau de son groupe d'entreprises ASB, enregistré à Gibraltar, pour dissimuler les origines du pétrole et la destination des paiements (Photo, AFP).
Short Url
  • Sitki Ayan, un proche du président turc Recep Tayyip Erdogan, ainsi que son fils et un de ses bras droits ont été placés sur la liste noire du Trésor américain
  • Le Trésor accuse Ayan d'être venu en aide à la Force Qods, une unité d'élite des Gardiens de la Révolution islamique

WASHINGTON: Les Etats-Unis ont imposé jeudi des sanctions contre un homme d'affaires turc soupçonné d'avoir engrangé des centaines de millions de dollars en faisant commerce de pétrole provenant des Gardiens de la Révolution iraniens.

Sitki Ayan, un proche du président turc Recep Tayyip Erdogan, ainsi que son fils et un de ses bras droits ont été placés sur la liste noire du Trésor américain, gelant tous leurs actifs aux Etats-Unis et leur interdisant l'accès aux principaux marchés financiers.

Le Trésor accuse M. Ayan d'être venu en aide à la Force Qods, une unité d'élite des Gardiens de la Révolution islamique, en arrangeant la vente et l'acheminement de pétrole qu'elle contrôle vers la Chine, d'autres acheteurs d'Asie de l'Est et l'Europe. Il a aussi contribué au transfert des recettes de ces ventes aux Gardiens de la Révolution.

Selon le Trésor, Sitki Ayan s'est servi du réseau de son groupe d'entreprises ASB, enregistré à Gibraltar, pour dissimuler les origines du pétrole et la destination des paiements.

L'homme d'affaires a aussi eu recours à l'une de ses entreprises pour acheter un navire citerne sous pavillon panaméen pour les Gardiens de la Révolution, selon la même source. Kasim Oztas, un haut responsable du groupe ASB qui "s'occupait personnellement de la plupart des affaires de M. Ayan", et Bahaddin Ayan, le fils de l'homme d'affaires, font également l'objet de sanctions.

Le Trésor a placé environ 20 entreprises du groupe ASB et du réseau de l'homme d'affaires sur sa liste noire.