Un Palestinien tué lors d'un raid israélien à Jérusalem-Est

Ils ont tiré sur le suspect et il a ensuite été déclaré mort, a indiqué la police, et les médias palestiniens ont identifié l'homme comme étant Mohammed Shaham. (Photo, AFP)
Ils ont tiré sur le suspect et il a ensuite été déclaré mort, a indiqué la police, et les médias palestiniens ont identifié l'homme comme étant Mohammed Shaham. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Lundi 15 août 2022

Un Palestinien tué lors d'un raid israélien à Jérusalem-Est

Ils ont tiré sur le suspect et il a ensuite été déclaré mort, a indiqué la police, et les médias palestiniens ont identifié l'homme comme étant Mohammed Shaham. (Photo, AFP)
  • Mohammed Shaham, un Palestinien de 21 ans, a reçu une balle dans la tête tirée à bout portant par les forces israéliennes au domicile familial, a affirmé son père Ibrahim
  • La police n'a pas indiqué si elle avait trouvé des armes au domicile des Shaham à Kfar Aqab

JÉRUSALEM: Un Palestinien a été tué lundi après avoir tenté selon la police israélienne de poignarder les forces de l'ordre qui menaient une opération dans un quartier de Jérusalem-Est, secteur occupé et annexé par Israël. 

Mohammed Shaham, un Palestinien de 21 ans, a reçu une balle dans la tête tirée à bout portant par les forces israéliennes au domicile familial, a affirmé son père Ibrahim, selon l'agence de presse officielle palestinienne Wafa. 

La police a indiqué avoir lancé une opération dans la nuit afin de localiser des armes à Kafr Aqab, un quartier de Jérusalem-Est situé derrière la barrière de sécurité israélienne et jouxtant la ville de Ramallah en Cisjordanie. 

Israël occupe la Cisjordanie et Jérusalem-Est depuis 1967, secteur palestinien de la Ville sainte qu'il a ensuite annexé en 1980. 

« Un suspect qui a tenté de poignarder nos combattants a été neutralisé, a rapporté la police dans un communiqué, précisant qu'il avait succombé à ses blessures dans un hôpital militaire. 

La police n'a pas indiqué si elle avait trouvé des armes au domicile des Shaham à Kfar Aqab. 

L'incident survient après une attaque à main armée dans la Vieille Ville de Jérusalem dans la nuit de samedi à dimanche, qui a fait huit blessés et après une escalade militaire de trois jours dans la bande de Gaza. 

L'armée israélienne y a mené une « opération préventive contre le Jihad islamique, mouvement islamiste armé dans l'enclave sous blocus israélien, qui a répliqué avec des salves de roquettes contre Israël. 

Au moins 49 Palestiniens parmi lesquels des combattants mais aussi des civils et des enfants ont péri lors de cette flambée de violences qui s'est soldée par une trêve le 7 août, favorisée par la médiation de l'Egypte. 

La semaine dernière, la Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Michelle Bachelet s'était alarmée du nombre d'enfants palestiniens tués et a demandé que les responsables rendent des comptes. 


Shervin Hajipour, auteur de la chanson devenue hymne des protestations, arrêté en Iran

La chanson de Shervin Hajipour a recueilli plus de 40 millions de vues sur Instagram et s'est propagée sur d'autres plateformes avant d'être supprimée (Photo, Radio Farda).
La chanson de Shervin Hajipour a recueilli plus de 40 millions de vues sur Instagram et s'est propagée sur d'autres plateformes avant d'être supprimée (Photo, Radio Farda).
Short Url
  • Quelques jours avant son arrestation Hajipour a posté sur Instagram la chanson émouvante décrivant la situation actuelle en République islamique
  • Les autorités iraniennes ont arrêté l'artiste Donya Rad après sa publication d’une photo d'elle-même en train de manger à Téhéran sans foulard

DUBAÏ: Le chanteur Shervin Hajipour a été arrêté par la police, son sort est actuellement inconnu et « nous ne savons toujours pas quelles sont les charges retenues contre lui », a indiqué le site d'information Radio Farda.

La chanson Shervin Hajipour, hautement partagée sur les réseaux sociaux ces dernières semaines,  est devenue l'hymne des manifestations anti-gouvernementales en Iran.

Quelques jours avant son arrestation le 29 septembre, Hajipour a posté sur Instagram la chanson émouvante décrivant la situation actuelle en République islamique, déclenchée par la mort de Mahsa Amini alors qu'elle était détenue par la police des mœurs.

La chanson de Hajipour a recueilli plus de 40 millions de vues sur Instagram et s'est propagée sur différentes plateformes et réseaux sociaux avant d'être supprimée.

Les paroles de la chanson de Hajipour ont été tissées à partir de tweets postés par des Iraniens après la mort d'Amini, dont beaucoup accusaient les dirigeants religieux du pays des problèmes sociaux, économiques et politiques actuels.

« Pour la honte de ne pas avoir d'argent », mentionne un des tweets cité dans la chanson de Hajipour. « Par peur d'embrasser un amant dans la rue » et « pour les prisonniers politiques », lit-on dans d’autres tweets utilisés par le jeune chanteur.

Radio Farda a également annoncé que les autorités iraniennes ont arrêté l'artiste Donya Rad après sa publication d’une photo d'elle-même en train de manger à Téhéran sans foulard. Une fois postée, la photo de Rad a été hautement partagée sur les réseaux au point de devenir virale.

La sœur de Rad a de son côté affirmé que Donya avait été emmenée dans la prison d'Evine à Téhéran.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Deux étudiants marocains de l’X, médaillés d’or et d’argent à un concours international de mathématique

Ziad-Oumzil et Ahmed-Chahlaoui médaillés d’or et d’argent à l'IMC (Photo, l'X).
Ziad-Oumzil et Ahmed-Chahlaoui médaillés d’or et d’argent à l'IMC (Photo, l'X).
Short Url
  • Deux étudiants marocains à l’école polytechnique, se sont illustrés lors de l’International Mathematics Competition for University Students 2022
  • Ziad Oumzil et Ahmed Chahlaoui ont reçu respectivement la médaille d’or et la médaille d’argent au concours

CASABLANCA: Ziad Oumzil et Ahmed Chahlaoui, étudiants marocains à l’école polytechnique, se sont illustrés lors de l’International Mathematics Competition for University Students 2022.  Étudiants du cycle ingénieur de l’X, promotion 2021, ils ont reçu respectivement la médaille d’or et la médaille d’argent, alors qu’«ils viennent tout juste de terminer leur première année» selon le compte Twitter de l’ambassade de France au Maroc.

Les deux champions marocains ont porté l’étendard de l’établissement qu’ils ont hissé à la 15e position du classement général sur plus d’une centaine d’équipes issues des écoles et des universités les plus sélectives au monde.

ds
Ziad Oumzil et Ahmed Chahlaoui ont reçu respectivement la médaille d’or et la médaille d’argent à l'IMC (Photo, ambassade de France au Maroc).

 


Le ministre saoudien de la Culture rencontre ses homologues jordanien et irakien au Mexique

Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdellah ben Farhane, rencontre son homologue irakien, Hassan Nazim (Photo, SPA).
Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdellah ben Farhane, rencontre son homologue irakien, Hassan Nazim (Photo, SPA).
Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdellah ben Farhane, rencontre son homologue jordanienne Haifa Najjar (Photo, SPA).
Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdellah ben Farhane, rencontre son homologue jordanienne Haifa Najjar (Photo, SPA).
3.	Le prince Badr a également rencontré la ministre malaisienne du Tourisme, des arts et de la culture, Nancy Choukri (Photo, SPA).
3. Le prince Badr a également rencontré la ministre malaisienne du Tourisme, des arts et de la culture, Nancy Choukri (Photo, SPA).
Short Url
  • Au début de la réunion, le prince Badr a félicité Najjar pour la désignation de la ville jordanienne d'Irbid comme capitale arabe de la culture en 2022
  • Le ministre saoudien a en outre salué les efforts conjoints des équipes de travail saoudiennes et irakiennes spécialisées dans le patrimoine

RIYAD: Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdellah ben Farhane, s'est entretenu vendredi avec son homologue jordanienne, Haifa Najjar, en marge de la Conférence mondiale de l'Unesco sur les politiques culturelles et le développement durable — Mondiacult 2022 à Mexico.

Au début de la réunion, le prince Badr a félicité Najjar pour la désignation de la ville jordanienne d'Irbid comme capitale arabe de la culture en 2022.

Il a également salué le succès du Festival de la culture et des arts de Jerash et a remercié Najjar pour son soutien à l'organisation de la «Semaine culturelle saoudienne» en Jordanie du 12 au 15 septembre, soulignant la profondeur des relations qui lient les deux royaumes, leurs gouvernements et leurs peuples.

Au cours de la réunion, les deux ministres ont discuté des moyens d'intensifier et d'approfondir la coopération culturelle entre leurs deux pays dans divers domaines culturels et artistiques, d'échanger des visites et de mettre en place des activités culturelles, ainsi que de renforcer la coopération commune dans la préservation de leurs antiquités et sites historiques.

Le prince Badr a également rencontré le ministre irakien de la Culture, du tourisme et des antiquités, le Dr. Hassan Nazim, saluant la profondeur des relations et soulignant l'importance de renforcer la coopération culturelle commune.

Le ministre saoudien a en outre salué les efforts conjoints des équipes de travail saoudiennes et irakiennes spécialisées dans le patrimoine, dans le cadre de la coopération croissante entre la Commission du patrimoine du Royaume et le Conseil national irakien des antiquités et du patrimoine, appelant à une coopération accrue dans tous les domaines culturels.

Lors de la rencontre avec Nancy Choukri, ministre malaisienne du Tourisme, des arts et de la culture, les deux ministres ont passé en revue les relations culturelles bilatérales et les moyens de développer la coopération et les échanges culturels.

Le ministre saoudien a également rencontré la ministre de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme du Burkina Faso, Valérie Kabore. Les deux ministres ont discuté des possibilités de coopération culturelle dans les domaines de l'artisanat et du folklore, des programmes de résidence artistique, des séminaires et des événements visant à renforcer les capacités et à présenter les cultures des deux pays.

Il a également eu des entretiens similaires avec son homologue tchadien en marge de la conférence.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com