Tchad: un opposant à la junte appelle à la «résistance»

Le président de transition tchadien Mahamat Idriss Deby inaugure la statue de la paix, du pardon et de la réconciliation à l'occasion de la cérémonie d'ouverture du dialogue, à N'Djamena, au Tchad, le 20 août 2022 (Photo, AFP).
Le président de transition tchadien Mahamat Idriss Deby inaugure la statue de la paix, du pardon et de la réconciliation à l'occasion de la cérémonie d'ouverture du dialogue, à N'Djamena, au Tchad, le 20 août 2022 (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Samedi 20 août 2022

Tchad: un opposant à la junte appelle à la «résistance»

  • Au lendemain de la mort du président Idriss Déby Itno, son fils, le jeune général Mahamat Idriss Déby Itno, avait été proclamé président à la tête d'un Conseil militaire de transition de 15 généraux
  • Il avait aussitôt promis des élections libres et démocratiques dans un délai de 18 mois, après un «dialogue national inclusif»

N'DJAMENA: Succès Masra, un opposant à la junte au pouvoir au Tchad, a appelé samedi, jour de l'ouverture d'un "dialogue national" entre les autorités et l'opposition civile et armée, à "la résistance pour la justice et l'égalité".

Au lendemain de la mort du président Idriss Déby Itno, tué au front contre des rebelles en avril 2021 après avoir dirigé le pays d'une main de fer pendant plus de 30 ans, son fils, le jeune général Mahamat Idriss Déby Itno, avait été proclamé président à la tête d'un Conseil militaire de transition de 15 généraux, tous fidèles à son défunt père.

Il avait aussitôt promis des élections libres et démocratiques dans un délai de 18 mois, après un "dialogue national inclusif".

Mais les différents reports du dialogue, qui s'ouvre samedi pour une durée de trois semaines et qui devait initialement se tenir en février, rendent peu probables le transfert du pouvoir aux civils en octobre.

"Nous décrétons, à partir de ce 20 août, 60 jours de résistance pour la justice et l'égalité en commençant dès aujourd'hui (...) afin de créer d'ici le 20 octobre, date finale de cette période de transition, un nouveau gouvernement du peuple", a déclaré Succès Masra lors d'un meeting au siège de son parti dans le 7e arrondissement de la capitale tchadienne N'Djamena. Durant son meeting, devant plusieurs centaines de ses partisans et avec une forte présence policière, M. Masra a appelé notamment à des manifestations.

M. Masra, 38 ans, à la tête du parti Les Transformateurs, s'était porté candidat à la dernière élection présidentielle en avril 2021. Mais sa candidature avait été rejetée, une modification de la Constitution empêchant toute personne de moins de 40 ans de prétendre à la magistrature suprême au Tchad.

"Cela ressemble à une tentative d’enfumage mais maintenant si les gens pensent qu’ils peuvent remettre en cause les institutions de la République, ils en porteront la responsabilité", a réagi à l'AFP Abderaman Koulamallah le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication nommé par la junte, évoquant un "épiphénomène".

Wakit Tamma, une coalition de partis d'opposition et de représentants de la société civile, dont est membre Les Transformateurs, a refusé de participer au dialogue national, le considérant comme "biaisé".

Mahamat Idriss Déby a dû donner des gages à la communauté internationale à qui il a promis de rendre, sous 18 mois, le pouvoir aux civils, et de ne pas se présenter aux futures élections.

Mais le chef de la junte a porté en juin 2021 un premier coup de canif à ses promesses, en envisageant une prolongation de 18 mois de la transition et en remettant son "destin" à "Dieu" sur une éventuelle candidature à la présidentielle.


Les Etats-Unis vont débloquer une aide d'urgence sur l'infrastructure énergétique en Ukraine

La Russie s'est engagée début octobre dans une campagne de frappes de missiles massives visant l'infrastructure énergétique à travers l'Ukraine (Photo, AFP).
La Russie s'est engagée début octobre dans une campagne de frappes de missiles massives visant l'infrastructure énergétique à travers l'Ukraine (Photo, AFP).
Short Url
  • Cette aide, qui sera détaillée par le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, «sera substantielle et ce n'est pas fini»
  • Elle s'inscrit dans la perspective d'une conférence internationale des bailleurs de fonds qui se tiendra le 13 décembre en France

BUCAREST: Les Etats-Unis devraient annoncer mardi une aide financière "substantielle" à l'Ukraine pour l'aider à faire face aux dommages causés par la Russie sur ces infrastructures énergétiques, en marge d'une réunion de l'Otan en Roumanie, ont indiqué lundi des hauts responsables américains.

Cette aide, qui sera détaillée par le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, arrivé lundi soir à Bucarest, "sera substantielle et ce n'est pas fini", a indiqué à des journalistes l'un des hauts responsables s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, en se refusant à donner de plus amples détails ou le montant précis. Il a toutefois rappelé que l'administration Biden avait budgété 1,1 milliard de dollars pour l'énergie en Ukraine et en Moldavie.

Elle s'inscrit dans la perspective d'une conférence internationale des bailleurs de fonds en "soutien à la résistance civile ukrainienne", qui se tiendra le 13 décembre en France, a-t-il souligné.

La Russie s'est engagée début octobre dans une campagne de frappes de missiles massives visant l'infrastructure énergétique à travers l'Ukraine. Selon des chiffres cités par le gouvernement ukrainien, entre 25 à 30% de cette infrastructure a été endommagée.

"Ce que font les Russes c'est de cibler spécifiquement des stations de transformation à haut voltage" et pas seulement les centrales électriques elles-mêmes, afin de perturber toute la chaîne de la production à la distribution, a expliqué le responsable américain.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Otan se réunissent mardi et mercredi dans la capitale roumaine où il sera fortement question du soutien de l'Alliance atlantique à l'Ukraine depuis l'invasion russe du 24 février.

L'Allemagne, qui préside le G7, a pour sa part convoqué mardi après-midi une réunion en marge de l'Otan sur la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine, au cours de laquelle les Etats-Unis appelleront les autres pays à renforcer leur aide dans ce domaine, selon le diplomate américain.

Ce sera l'occasion aussi de souligner la "cohésion et l'unité remarquables" de l'Alliance atlantique depuis le début de la guerre en Ukraine, a affirmé à des journalistes lundi Karen Donfried, sous-secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

La Roumanie, ainsi que la Moldavie voisine, a été durement impactée par la guerre et quelque 2 millions de personnes y ont transité en fuyant l'Ukraine. Bucarest accueille à ce jour près de 80 000 réfugiés, selon des chiffres cités par Washington.

Outre la guerre en Ukraine, les ministres de l'Otan feront un point d'étape sur l'adhésion de la Finlande et de la Suède, déjà ratifiée par 28 des 30 pays membres mais qui reste suspendue au feu vert de la Turquie et de la Hongrie, et ils discuteront de la menace croissante posée par la Chine.

Cette discussion, initiée lors du sommet de l'Otan en juin dernier à Madrid, autour du géant asiatique "ne veut pas dire que l'Otan cherche à s'étendre à la Chine, mais cela reflète le défi posé par la Chine en Europe", a affirmé Mme Donfried citant en particulier le défi technologique.


Wikileaks: Cinq journaux appellent à la fin des poursuites contre Julian Assange

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, en février 2016 (Photo, AP).
Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, en février 2016 (Photo, AP).
Short Url
  • Ils estiment que «douze ans après les premières publications», «il est temps pour le gouvernement des Etats-Unis d'abandonner ses poursuites contre Julian Assange»
  • Assange est actuellement détenu dans une prison de haute-sécurité près de Londres en attendant l'examen de son appel

LONDRES: Cinq médias (The New York Times, The Guardian, El Pais, Le Monde et Der Spiegel) ont appelé lundi le gouvernement américain à abandonner les poursuites contre le fondateur de Wikileaks Julian Assange pour une fuite massive de documents.

L'Australien de 51 ans est poursuivi aux Etats-Unis pour avoir publié à partir de 2010 plus de 700 000 documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan, à l'origine d'une série de révélations publiées notamment par ces cinq journaux. Il risque 175 ans de prison.

Arrêté par la police britannique en 2019 après sept ans reclus à l'ambassade d'Equateur à Londres, il est actuellement détenu dans une prison de haute-sécurité près de Londres en attendant l'examen de son appel contre la décision du gouvernement britannique de l'extrader.

"Recueillir et diffuser des informations sensibles quand c'est nécessaire pour l'intérêt public constitue une part essentielle du travail des journalistes au quotidien", écrivent les rédacteurs en chef et directeurs de la publication des cinq journaux.

"Si ce travail est criminalisé, non seulement la qualité du débat public mais aussi nos démocraties s'en trouveront considérablement affaiblies."

Ils estiment que "douze ans après les premières publications", "il est temps pour le gouvernement des Etats-Unis d'abandonner ses poursuites contre Julian Assange", "publier n'est pas un délit".

La tribune rappelle que les responsables des rédactions des cinq journaux avaient "jugé nécessaire de critiquer publiquement son attitude en 2011 lorsque des versions non expurgées des télégrammes diplomatiques ont été rendues publiques, et certains d'entre nous restent préoccupés par l'accusation figurant dans l'acte de poursuites américain selon laquelle il aurait aidé à l'intrusion informatique dans une base de données classifiée".

"Mais nous sommes solidaires aujourd'hui pour exprimer notre grande inquiétude face aux poursuites judiciaires sans fin que subit Julian Assange", insiste la tribune.

Ses auteurs soulignent que le recours, lancé sous la présidence américaine de Donald Trump, à un texte de loi datant de 1917 pour lutter contre les espions "n'avait jamais été utilisé à l'encontre de journalistes, de médias ou de diffuseurs".

"Un tel acte d'accusation crée un précédent dangereux" et "menace la liberté d'informer".

Le mois dernier, le ministre américain de la Justice Merrick Garland a publié de nouvelles directives plus protectrices pour les journalistes, sans pour autant laisser augurer de conséquences définitives concernant Julian Assange.

Elles autorisent les poursuites contre les journalistes soupçonnés d'agir en tant qu'agents de puissances étrangères et préconisent une approche au cas par cas pour les affaires concernant les personnes qui ne sont pas forcément journalistes au sens traditionnel du terme.


Mondial: Bruno Fernandes envoie le Portugal en 1/8

Le milieu de terrain portugais Bruno Fernandes (2ndD) avec l'attaquant portugais Rafael Leao après avoir remporté le match de football du groupe H de la coupe du monde Qatar 2022 entre le Portugal et l'Uruguay au stade Lusail à Lusail, au nord de Doha, le 28 novembre 2022. ( Photo de Pablo PORCIUNCULA / AFP)
Le milieu de terrain portugais Bruno Fernandes (2ndD) avec l'attaquant portugais Rafael Leao après avoir remporté le match de football du groupe H de la coupe du monde Qatar 2022 entre le Portugal et l'Uruguay au stade Lusail à Lusail, au nord de Doha, le 28 novembre 2022. ( Photo de Pablo PORCIUNCULA / AFP)
Short Url
  • Après une victoire contre le Ghana (3-2) lors de son entrée en lice, la Seleçao portugaise est donc en tête du groupe H
  • Pour la revanche du huitième de finale du dernier Mondial, remporté par l'Uruguay (2-1), c'est bien Fernandes qui a le plus brillé

DOHA: Un meneur de jeu dans la lumière: Bruno Fernandes, d'un doublé, a permis au Portugal de battre l'Uruguay (2-0) lundi au Stade de Lusail de Doha, et de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Après une victoire contre le Ghana (3-2) lors de son entrée en lice, la Seleçao portugaise est donc en tête du groupe H avec six points, devant le Ghana (trois pts), tandis que l'Uruguay et la Corée du Sud (un point) ferment la marche.

Le deuxième ticket qualificatif se disputera vendredi prochain à 16h00 entre les trois autres nations du groupe, et plus probablement entre le Ghana et l'Uruguay, qui s'affronteront.

Lundi soir à Lusail, dans le plus grand stade de la compétition (88.622) rempli pour l'occasion, les Portugais ont peut-être remporté un match pivot dans leur Mondial, par la performance de leur milieu de terrain offensif Fernandes.

Les attentes placées autour du joueur de Manchester United (28 ans) étaient grandes mais pas encore comblées, alors que l'autre star de l'équipe, Cristiano Ronaldo joue moins et semble moins en capacité de porter le Portugal, à 37 ans.

Surtout, les deux astres se sont enfin alignés, lors du premier but de la rencontre, un centre rentrant de Bruno Fernandes pour Cristiano Ronaldo, qui a tenté d'effleurer le ballon de la tête... en vain.

Qu'importe, ce but a permis au Portugal de forcer le cadenas de la Celeste, et le symbole est fort : les deux coéquipiers, qu'on disait en froid depuis le départ avec fracas de "CR7" du club mancunien, parvenaient à combiner et à faire taire les rumeurs leur prêtant une inimitié néfaste pour le collectif.

Revanche du Portugal

Pour la revanche du huitième de finale du dernier Mondial, remporté par l'Uruguay (2-1), c'est bien Fernandes qui a le plus brillé, inscrivant un deuxième but sur penalty, l'un de ses exercices favoris.

Des petits pas d'élan suivi d'un saut caractéristique : sa marque de fabrique a permis de prendre à contrepied Sergio Rochet (90e+3). L'ancien joueur du Sporting Portugal aurait même pu inscrire un triplé, si sa frappe n'avait par heurté le poteau en toute fin de match (90e+9).

Dans l'ensemble, le Portugal a souvent maîtrisé le match collectivement, gratifiant même ses supporters de belles séquences de possession, et semble monter en puissance dans la compétition.

En face, la Celeste a eu du mal et son duo d'attaquants Darvin Nunez-Edinson Cavani a été invisible. C'est plutôt le milieu Rodrigo Bentancur qui s'est montré, et qui a, un temps, incarné l'engagement, parfois excessif (carton jaune dès la 6e minute) de son équipe.

Après un superbe slalom entre Ruben Dias, Pepe et William Carvalho, Bentancur aurait pu donner l'avantage à son équipe, mais il a buté sur Diego Costa, bien sorti.

La Celeste est désormais dans l'obligation de battre le Ghana pour rallier les huitièmes de finale.