Mission impossible: l’ébouriffante vidéo de Tom Cruise debout sur un avion au milieu du vide

L'acteur de 60 ans, réputé pour effectuer ses propres cascades dans ses superproductions hollywoodiennes, a réalisé cette périlleuse opération dans un court clip diffusé sur les réseaux sociaux alors qu'il tournait des scènes pour son prochain film, Mission Impossible. (Capture d'écran)
L'acteur de 60 ans, réputé pour effectuer ses propres cascades dans ses superproductions hollywoodiennes, a réalisé cette périlleuse opération dans un court clip diffusé sur les réseaux sociaux alors qu'il tournait des scènes pour son prochain film, Mission Impossible. (Capture d'écran)
Short Url
Publié le Mardi 06 septembre 2022

Mission impossible: l’ébouriffante vidéo de Tom Cruise debout sur un avion au milieu du vide

  • Tom Cruise apparaît dans une courte vidéo perché en équilibre sur un avion biplan au-dessus d’un canyon d’Afrique du Sud
  • La séquence avait déjà été diffusée en avril dans un cinéma américain avant l’avant-première mondiale de Top Gun: Maverick, mais n’avait pas été rendue publique

BEYROUTH: Avez-vous déjà vu la promotion d'un film depuis le ciel ? Probablement pas. Une fois de plus, Tom Cruise fait preuve d'un esprit intrépide et en met plein les yeux. Perché sur un petit avion biplan de la Seconde Guerre mondiale, qui vole au-dessus du Blyde River Canyon, en Afrique du Sud, l’acteur s’adresse à la caméra l’air détendu, au milieu du vide. «Salut tout le monde. J'aurais aimé être là avec vous. Désolé pour le bruit», crie l'acteur, dont les mots sont couverts par le vrombissement des moteurs. «Comme vous le voyez, nous sommes en train de filmer le dernier épisode en date de Mission Impossible», s'amuse-t-il.

L'acteur de 60 ans, réputé pour effectuer ses propres cascades dans ses superproductions hollywoodiennes, a réalisé cette périlleuse opération dans un court clip diffusé sur les réseaux sociaux alors qu'il tournait des scènes pour son prochain film, Mission Impossible. La séquence avait déjà été diffusée en avril dans un cinéma de Las Vegas juste avant l’avant-première mondiale de Top Gun: Maverick, mais n’avait pas été rendue publique. Elle vient d’être révélée par Erik Davis, journaliste américain spécialisé dans le cinéma, et fait déjà le buzz sur les réseaux sociaux.

Dans la vidéo, on voit ensuite surgir en arrière-plan le réalisateur Christopher MacQuarrie, qui dirigé Cruise dans trois films Mission Impossible et a coécrit Top Gun: Maverick. «Je suis désolé de vous interrompre, mais on doit vraiment tourner, parce que la lumière commence à disparaître et nous manquons d’essence», lâche le réalisateur. C'est alors que l'avion sur lequel est perché l'acteur de 60 ans effectue un piqué impressionnant au-dessus de montagnes sud-africaines.

Afin de se préparer aux scènes palpitantes du septième volet de Mission impossible, Tom Cruise a dû prendre des cours de pilotage à l'aéroport.

Les deux derniers films de Mission Impossible seront bientôt disponibles. En juillet 2023, le septième film, intitulé «Dead Reckoning Part One», sortira sur les écrans. Dead Reckoning Part Two, le 8e volet de la série, est attendu en salles en juin 2024.


Le jeu vidéo Fortnite, accusé de créer une dépendance, poursuivi au Canada

Les trois parents et leurs avocats demandent des «dommages moraux et matériels ainsi que la restitution des prestations» (Photo, AFP).
Les trois parents et leurs avocats demandent des «dommages moraux et matériels ainsi que la restitution des prestations» (Photo, AFP).
Short Url
  • Les utilisateurs peuvent acheter des V-Bucks, une monnaie virtuelle, afin de se procurer des accessoires dans le jeu
  • Les plaignants avancent également que le jeu de tir et de survie «encouragerait des dépenses excessives»

MONTRÉAL: La justice canadienne se penchera prochainement sur un recours collectif accusant le concepteur du jeu vidéo Fortnite, Epic Games, de créer une dépendance chez ses adeptes au Canada.

Trois parents reprochent à Fortnite de provoquer une dépendance assimilable à celle que "peut créer l'héroïne ou la cocaïne", citant des symptômes "physiques et psychologiques" tels que "des migraines", des "douleurs dorsales" ainsi que "des troubles sociaux importants".

Selon le jugement, rendu mercredi et autorisant ce recours, sur les trois mineurs cités, l'un aurait reçu un diagnostic de cyberdépendance alors qu'un autre, âgé de 13 ans à l'époque, aurait joué 7.781 parties en deux ans, "au minimum trois heures par jour", parfois jusqu'au milieu de la nuit.

Les plaignants avancent également que le jeu de tir et de survie "encouragerait des dépenses excessives".

Bien qu'il soit téléchargeable gratuitement, les utilisateurs peuvent acheter des V-Bucks, une monnaie virtuelle, afin de se procurer des accessoires dans le jeu, tels que des tenues ou des danses.

Un des enfants cité dans l'action collective aurait ainsi dépensé plus de 6.000 dollars canadiens (4.100 euros) et "serait allé jusqu'à dire qu'il a été victime d'une fraude", a indiqué à l'AFP Jean-Philippe Caron, un des deux avocats ayant déposé la requête.

L'avocat s'est dit "satisfait" et "confiant" pour la suite, considérant les "preuves probantes" qui viennent appuyer les différents dossiers qu'il défend.

Les trois parents et leurs avocats demandent des "dommages moraux et matériels ainsi que la restitution des prestations", notamment le remboursement de tous les achats de joueurs mineurs.

De leur côté, les représentants d'Epic Games avancent que la preuve est "insuffisante", évoquant l'absence de "rapport d'expertise", de "dossier médical qui pose un diagnostic de 'dépendance'" et d'étude sur "les effets indésirables d'un jeu vidéo".

Dans les mois à venir, le concepteur de jeux vidéos devra se défendre devant les tribunaux québécois d'avoir développé et commercialisé un produit "dangereux et nocif", d'avoir omis d'en divulguer les risques et d'avoir lésé des mineurs avec son système de monnaie personnalisée.

En avril, Epic Games avait déjà conclu un accord de 26,5 millions de dollars américains en Caroline du Nord lié aux achats de sa monnaie virtuelle par des mineurs.


Mediawan s'offre la société de production de Brad Pitt et part à la conquête d'Hollywood

L'acteur américain Brad Pitt (Photo, AFP).
L'acteur américain Brad Pitt (Photo, AFP).
Short Url
  • Le groupe Mediawan est présent dans la production, la distribution et la diffusion de films, séries et programmes de flux
  • «Le cinéma s’internationalise, pour nos futurs projets, il faut regarder en dehors des États-Unis»

PARIS: Mediawan a pris le contrôle de la maison de production hollywoodienne Plan B Entertainment, co-fondée et présidée par la star américaine Brad Pitt, a indiqué vendredi soir le groupe français à l'AFP.

"Cette prise de participation majoritaire est réalisée en partie en titres Mediawan, conduisant ainsi les trois co-présidents de Plan B, Brad Pitt, Dede Gardner et Jeremy Kleiner, à devenir également actionnaires de Mediawan", indique le groupe dans un communiqué.

Selon Mediawan, ce "partenariat inédit" réalisé entre deux producteurs en Europe et aux Etats-Unis "marque le déploiement de Mediawan sur le marché américain".

Le groupe, qui a créé en septembre la société de production Blue Morning Pictures avec le réalisateur Florian Zeller, va rassembler ses activités outre-Atlantique dans une nouvelle entité dédiée.

"C’est une chance exceptionnelle de pouvoir développer Mediawan aux côtés de Plan B, la plus belle société de production indépendante aux US", a commenté le PDG de Mediawan, Pierre-Antoine Capton, cité dans le communiqué.

Fondée au début des années 2000 à Beverly Hills (Californie), Plan B a produit plusieurs films à succès parmi lesquels "Les Infiltrés" de Martin Scorsese, "The Tree of Life" de Terrence Malick, ou encore "The Big Short" d'Adam McKay, et a été nommé 8 fois pour l'Oscar du meilleur film ces 10 dernières années.

"Le cinéma s’internationalise. Des talents émergent partout dans le monde. Pour nos futurs projets, il faut regarder en dehors des États-Unis", a expliqué Brad Pitt dans un entretien au Parisien.

Avec Mediawan, "nous avons la même conception de la manière de produire des films et des séries", a ajouté la star.

L'opération, à laquelle prennent part les actionnaires de Mediawan (KKR, Bpifrance, MACSF et la Société Générale) via une augmentation de capital, valorise Plan B Entertainment à plus de 300 millions de dollars et sera réalisée en plusieurs fois, selon le Financial Times.

Fondé en 2015 par Pierre-Antoine Capton, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, le groupe Mediawan est présent dans la production, la distribution et la diffusion de films, séries et programmes de flux. Il regroupe désormais plus de 60 labels de production, rachetés progressivement en France et en Europe.

Le groupe derrière les succès du film "Bac Nord" et la série "Dix pour cent" emploie désormais 1.500 collaborateurs, pour un chiffre d'affaires d'environ un milliard d'euros


Studio 1932 et Pressman Film s'associent pour la production de films en Arabie Saoudite

Fondée en 1969, Pressman Film a produit plus de 80 films de niveau international qui ont donné le coup d’envoi à la carrière de plusieurs des plus grandes figures de l'industrie cinématographique (Photo, Twitter/Fichier).
Fondée en 1969, Pressman Film a produit plus de 80 films de niveau international qui ont donné le coup d’envoi à la carrière de plusieurs des plus grandes figures de l'industrie cinématographique (Photo, Twitter/Fichier).
Short Url
  • Les compagnies signent un accord pour créer un long métrage se déroulant dans l'ancienne Arabie
  • Selon les deux compagnies, cette collaboration a été possible grâce au soutien de la Saudi Film Commission

LONDRES: Studio 1932 d'Arabie saoudite et Pressman Film d'Hollywood ont annoncé vendredi un nouveau partenariat pour la création d'un long métrage qui sera tourné dans le Royaume.

La maison de production américaine a annoncé la signature d’un accord avec Studio 1932 pour filmer un long métrage d'action dramatique situé dans l'ancienne Arabie.

«Nous sommes ravis de nous associer à Studio 1932 pour la création de films et de programmes télévisés qui seront réalisés en Arabie saoudite pour un public international. La détermination de l'Arabie saoudite concernant le cinéma est actuellement l'une des évolutions les plus intéressantes sur le marché mondial des médias», selon le réalisateur Edward Pressman.

«Nous sommes fiers d'apporter plus de cinquante ans d'expérience dans ce secteur et de partager nos liens dans les sphères créatives et techniques de la production avec le contexte évolutif des médias saoudiens.»

Ce nouveau partenariat représente la dernière contribution à un secteur cinématographique florissant dans le pays et sera l'occasion de présenter non seulement le savoir-faire de l'industrie cinématographique saoudienne, mais aussi de mettre en valeur la diversité des paysages, des régions, de l'Histoire et des traditions du Royaume à travers l'objectif de la caméra.

Cette collaboration de valeur culturelle et créative a été possible grâce au soutien de la Saudi Film Commission et à l'engagement envers la Vision 2030 du Royaume d'Arabie saoudite, ont également souligné les deux compagnies.

Fondée en 1969, Pressman Film a produit plus de 80 films de niveau international qui ont donné le coup d’envoi à la carrière de plusieurs de plus grandes figures de l'industrie cinématographique.

Les célèbres productions de Pressman incluent «Conan le Barbare», «American Psycho», «The Crow», «Thank You for Smoking» et «Le Loup de Wall Street», réalisés par Oliver Stone, président du jury international du Red Sea Film Festival 2022.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com