A Vienne, des réfugiés ukrainiens à l'aube d'une nouvelle vie

Les parents ukrainiens Irina Titkova (2e R) et son mari Valerii Titkov (2e L) marchent avec leurs fils Danylo (L) et Denys (R) le premier jour d'école à Vienne, en Autriche, le 5 septembre 2022. (AFP)
Les parents ukrainiens Irina Titkova (2e R) et son mari Valerii Titkov (2e L) marchent avec leurs fils Danylo (L) et Denys (R) le premier jour d'école à Vienne, en Autriche, le 5 septembre 2022. (AFP)
Short Url
Publié le Mercredi 07 septembre 2022

A Vienne, des réfugiés ukrainiens à l'aube d'une nouvelle vie

  • Des mois d'angoisse, d'hésitations et puis finalement la décision de rester: pour la famille Titkov, arrivée à Vienne peu après l'invasion russe de l'Ukraine, la rentrée scolaire est synonyme de nouveau départ
  • Sur les 7 millions de déplacés enregistrés en Europe, d'après les derniers chiffres de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), peu d'hommes ont échappé à la mobilisation générale

VIENNE: Des mois d'angoisse, d'hésitations et puis finalement la décision de rester: pour la famille Titkov, arrivée à Vienne peu après l'invasion russe de l'Ukraine, la rentrée scolaire est synonyme de nouveau départ.

Lundi, les trois garçons, Danylo, Denys et Dmitry, respectivement 9, 11 et 15 ans, ont rejoint les bancs de l'école.

C'est leur première rentrée officielle dans leur terre d'accueil, comme n'importe quel écolier autrichien.

"Un peu stressés" à cause de la langue, ils ont préparé de petits cadeaux et un mot pour leurs professeurs, en lieu et place des fleurs comme le veut la coutume ukrainienne.

Leur mère, Irina, 39 ans, qui a mis pour l'occasion un collier traditionnel, souligne que l'école est le premier stade de l'intégration.

Après six mois passés à vivoter dans le temporaire, Danylo sait désormais énumérer en allemand la liste des fournitures scolaires.

Mais le cadet a le mal du pays, se sent isolé.

Et l'aîné préfère traîner avec ses amis ukrainiens plutôt que de travailler, poussant sa mère à prendre rendez-vous avec sa proviseure.

Inquiète, Irina fait de son mieux pour que les garçons se sentent enfin chez eux.

Arrivés en catastrophe d'Irpin, dans la banlieue de Kiev, début mars, les Titkov ont accepté de raconter à l'AFP les étapes de leur nouvelle vie, dans un pays où plus d'un quart de la population est issue de l'immigration.

«Incapable» de faire la guerre

Venue à Vienne un peu par hasard, parce qu'Irina avait aimé "la beauté et le côté multiculturel" de cette ville découverte lors d'un voyage, la famille avait jusque là souvent songé à repartir.

C'est "compliqué de s'habituer à un nouveau pays, de comprendre les règles, la culture, de savoir à qui s'adresser", explique le père, Valerii, 43 ans.

Celui qui ne parlait pas anglais à son arrivée dit son "infinie reconnaissance" à tous ceux qui les ont soutenus.

En juin, ils étaient sur le point de rentrer.

Mais face aux nouvelles du front, où des proches sont restés combattre, les récits de crimes de guerre présumés, les décès d'amis, Irina était rongée par le mal-être et la culpabilité de ne pas pouvoir aider.

Puis les hostilités ont repris de plus belle et la famille s'est fait une raison.

"Quand je vois des images de soldats qui se battent, évidemment cela me fait énormément de peine", confie Valerii, un passionné de football à la carrure de sportif.

"Mais très honnêtement, je serais incapable de faire la guerre. Je ne peux même pas tuer un insecte", ajoute ce russophone qui a déjà dû fuir l'Azerbaïdjan, en guerre avec l'Arménie dans le Haut Karabakh, il y a 30 ans, après la chute de l'URSS.

Valerii a été autorisé à sortir d'Ukraine en tant que père de trois enfants.

Sur les 7 millions de déplacés enregistrés en Europe, d'après les derniers chiffres de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), peu d'hommes ont échappé à la mobilisation générale.

"Peut-être que c'est notre destin d'être ici, la chance d'explorer une autre culture", souffle Irina.

De réfugiés à «égaux»

Cette semaine, la famille a emménagé dans un coquet trois pièces avec vue sur une cour arborée, dans un quartier résidentiel à une demi-heure du centre.

C'est un soulagement pour Irina d'avoir enfin trouvé un chez-soi, où elle accueille avec de pelmenis (raviolis) accompagnés d'un bortsch fumant.

Hébergée jusqu'ici dans un logement trouvé par l'intermédiaire de connaissances, elle était lasse de la promiscuité, à cinq dans une unique pièce. Soucieuse aussi de "ne pas vivre pour toujours aux crochets" des autres.

"Le jour de mon anniversaire, j'ai reçu l'appel d'une association: ils avaient trouvé un appartement pour nous. Un miracle! ", raconte-t-elle les yeux brillants.

Pour un loyer de 400 euros par mois, son aîné a désormais sa propre chambre pour jouer à la guitare.

Les plus jeunes ont leurs lits superposés.

Et sur le balcon, un hamac invite à la rêverie, loin des épreuves des derniers mois.

"Cela nous donne un sentiment de réconfort", sourit Irina.

Pas facile de recommencer sa vie en exil, de perdre son pays, sa famille, son statut, son métier.

L'ex-professeure d'anglais a trouvé un travail de caissière dans une chaîne de restauration américaine. Son époux, qui était masseur-physiothérapeute en Ukraine, est devenu manutentionnaire pour le même établissement.

"C'est dur mais c'est de l'argent que je gagne moi-même, pas que je reçois de quelqu'un. On a le sentiment d'être égaux, utiles à la société, pas seulement des réfugiés" vivant d'aides sociales, dit-elle.

A la fin du mois, les deux parents feront à leur tour leur rentrée en prenant des cours d'allemand.


Royaume-Uni: un homme arrêté dans l'affaire du naufrage de 27 migrants morts dans la Manche

Harem Ahmed Abwbaker après son arrestation près de Cheltenham, dans le sud-ouest de l'Angleterre, le 29 novembre 2022. (Photo, National Crime Agency (NCA), AFP)
Harem Ahmed Abwbaker après son arrestation près de Cheltenham, dans le sud-ouest de l'Angleterre, le 29 novembre 2022. (Photo, National Crime Agency (NCA), AFP)
Short Url
  • Harem Ahmed Abwbaker «est suspecté d'être un membre du groupe criminel organisé qui a conspiré pour transporter les migrants au Royaume-Uni à bord d'un petit bateau»
  • Le 24 novembre 2021, 27 migrants âgés de sept à 46 ans - 16 Kurdes d'Irak, un Kurde d'Iran, quatre Afghans, trois Éthiopiens, une Somalienne, un Égyptien et un Vietnamien - avaient péri dans le naufrage de leur bateau pneumatique au large de Calais

LONDRES: Un homme de 32 ans a été arrêté mardi au Royaume-Uni dans le cadre de l'enquête sur la mort en novembre 2021 de 27 migrants ayant fait naufrage alors qu'ils traversaient la Manche sur un bateau pneumatique, a annoncé l'agence britannique de lutte contre la criminalité (NCA). 

Harem Ahmed Abwbaker a été arrêté dans le sud-ouest de l'Angleterre et "est suspecté d'être un membre du groupe criminel organisé qui a conspiré pour transporter les migrants au Royaume-Uni à bord d'un petit bateau", a indiqué la NCA dans un communiqué. 

Le 24 novembre 2021, 27 migrants âgés de sept à 46 ans - 16 Kurdes d'Irak, un Kurde d'Iran, quatre Afghans, trois Éthiopiens, une Somalienne, un Égyptien et un Vietnamien - avaient péri dans le naufrage de leur bateau pneumatique au large de Calais, alors qu'ils tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne. 

Deux passagers seulement, un Kurde irakien et un Soudanais, avaient pu être secourus. 

M. Abwbaker a été retrouvé et arrêté par les autorités britanniques avec l'aide de la France, souligne le communiqué de la NCA. Il "restera en détention pour comparaître demain devant le tribunal de Westminster, où la procédure d'extradition commencera". 

Côté français, dix membres présumés du réseau de passeurs à l'origine du naufrage ont été mis en examen cet été. 

Dans un récent article mi-novembre, le journal français Le Monde affirme que les passagers du bateau avaient appelé à une quinzaine de reprises les autorités françaises pour leur demander de l'aide, en vain. 

La question des traversées de migrants dans la Manche a été l'objet de tensions entre Paris et Londres mais les deux pays ont signé un accord mi-novembre, avec notamment une enveloppe de 72,2 millions d'euros que devront verser les Britanniques en 2022-2023 à la France pour augmenter de 800 à 900 le nombre de policiers et gendarmes sur les plages françaises, d'où partent les migrants. 

Plus de 40.000 migrants sont arrivés au Royaume-Uni après avoir traversé la Manche à bord de petites embarcations cette année, un record. 


Le nombre de musulmans au Royaume-Uni a augmenté de 44% en dix ans

Sur l’ensemble de la population du Royaume-Uni, 6,5% – soit 3,9 millions de personnes – sont des adeptes de l’islam. (Photo, AP)
Sur l’ensemble de la population du Royaume-Uni, 6,5% – soit 3,9 millions de personnes – sont des adeptes de l’islam. (Photo, AP)
Short Url
  • Selon le dernier recensement, britannique 6,5% de la population est adepte de l’islam
  • Le deuxième groupe ethnique le plus répandu au Royaume-Uni est celui des «Asiatiques, Britanniques asiatiques ou Gallois asiatiques»

LONDRES: La population musulmane du Royaume-Uni a augmenté de 44% en dix ans, selon les chiffres du dernier recensement publiés par le Bureau de la statistique nationale. Sur l’ensemble de la population du pays, 6,5% – soit 3,9 millions de personnes – sont des adeptes de l’islam.

Par ailleurs, le deuxième groupe ethnique le plus répandu au Royaume-Uni aujourd’hui est celui des «Asiatiques, Britanniques asiatiques ou Gallois asiatiques», qui représente 9,3% de la population».

Dans les chiffres montrant que le Royaume-Uni s’est diversifié à grande vitesse depuis le dernier recensement de 2011, Londres compte désormais deux tiers de minorités ethniques, tandis que d’autres grandes villes comme Leicester, Luton et Birmingham abritent désormais des «majorités minoritaires», en raison de l’accroissement considérable des communautés asiatiques originaires du Pakistan, du Bangladesh, de l’Inde et de l’Afrique de l’Est.

Ce recensement est une enquête sur les tendances au Royaume-Uni réalisée tous les dix ans afin de fournir une image aussi précise que possible de la composition du pays. Le recensement de 2021 a révélé qu’environ 10% des ménages britanniques comptent aujourd’hui des membres d’au moins deux groupes ethniques différents, soit une augmentation de 8,7%.

Il ressort également de cette étude que le pendjabi et l’urdu sont devenus les cinquième et sixième langues les plus parlées au Royaume-Uni, avec respectivement 291 000 et 270 000 locuteurs, soit environ 1% de la population totale.

Selon le directeur adjoint du recensement, Jon Wroth-Smith, «les données d’aujourd’hui mettent en évidence une société de plus en plus multiculturelle. Le pourcentage de personnes s’identifiant au groupe ethnique “Blanc: Anglais, Gallois, Écossais, Irlandais du Nord ou Britannique", continue de diminuer. Bien que cela reste la réponse la plus courante à la question sur le groupe ethnique, le nombre de personnes s’identifiant à un autre groupe ethnique continue d’augmenter».

«Toutefois, les chiffres varient selon l’endroit où l'on vit. Londres reste la région d’Angleterre la plus diversifiée sur le plan ethnique, avec un peu moins de deux tiers des personnes s’identifiant à un groupe ethnique minoritaire, alors que moins d’une personne sur dix s’identifie ainsi dans le Nord-Est.»

«Cependant, en dépit de la diversité ethnique de la société, neuf personnes sur dix en Angleterre et au Pays de Galles s’identifient toujours à une identité nationale britannique, et près de huit sur dix à Londres.»

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Mondial: forfait confirmé de Neymar contre le Cameroun, Alex Sandro blessé

A ces deux absences est venue s'ajouter un troisième forfait, celui du latéral gauche Alex Sandro, blessé à une cuisse lors de Brésil-Suisse (1-0) lundi. (Photo, AFP)
A ces deux absences est venue s'ajouter un troisième forfait, celui du latéral gauche Alex Sandro, blessé à une cuisse lors de Brésil-Suisse (1-0) lundi. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le médecin de la sélection Rodrigo Lasmar a indiqué que Neymar et Danilo, blessés chacun à une cheville lors du premier match contre la Serbie (2-0), poursuivent «leurs processus de rétablissement»
  • Le sélectionneur brésilien Tite s'est montré optimiste en déclarant que selon lui, «Neymar rejouera dans cette Coupe du monde»

DOHA: La superstar Neymar, qui soigne une entorse à la cheville droite, sera forfait comme attendu vendredi contre le Cameroun au Mondial-2022, a annoncé mardi la sélection brésilienne, qui sera également privée de Danilo (cheville) et d'Alex Sandro, victime d'une blessure musculaire.

Avant cette troisième rencontre de poule de la Seleçao, déjà qualifiée pour les huitièmes, le médecin de la sélection Rodrigo Lasmar a indiqué que Neymar et Danilo, blessés chacun à une cheville lors du premier match contre la Serbie (2-0), poursuivent "leurs processus de rétablissement".

"Neymar a présenté un épisode de fièvre qui est sous contrôle et qui n'a pas interféré avec le processus de rétablissement de sa cheville", a précisé le Dr Lasmar dans une vidéo diffusée par la Fédération brésilienne (CBF).

A ces deux absences est venue s'ajouter un troisième forfait, celui du latéral gauche Alex Sandro, blessé à une cuisse lors de Brésil-Suisse (1-0) lundi.

"Ces trois athlètes ne seront pas disponibles pour notre prochain match contre le Cameroun", a ajouté Rodrigo Lasmar.

Neymar s'est blessé jeudi dernier contre la Serbie au stade de Lusail, sortant du terrain en boitant après un contact avec Nikola Milenkovic.

Victime d'une entorse, l'attaquant du Paris SG a entamé un protocole de soins pour espérer revenir à temps pour la suite de la compétition, les médias brésiliens tablant sur son retour possible lors des huitièmes de finale (3-6 décembre).

Lundi, Neymar est resté à l'hôtel de la Seleçao pour soigner sa cheville droite et a diffusé une photo de lui devant un écran de télévision diffusant le match contre la Suisse, son pied enserré dans une botte thérapeutique.

Le sélectionneur brésilien Tite s'est montré optimiste en déclarant que selon lui, "Neymar rejouera dans cette Coupe du monde".

Sans "Ney", son équipe s'est qualifiée lundi pour la phase à élimination directe de la Coupe du monde et un nul ou une victoire contre le Cameroun lui assurera la première place du groupe G.