Le Nobel de littérature à Annie Ernaux, première Française lauréate

Des livres de l'auteure française Annie Ernaux sont exposés à l'Académie suédoise après l'annonce qu'Ernaux est cette année lauréate du prix Nobel de littérature 2022 à l'Académie suédoise de Stockholm, le 6 octobre 2022. (AFP)
Des livres de l'auteure française Annie Ernaux sont exposés à l'Académie suédoise après l'annonce qu'Ernaux est cette année lauréate du prix Nobel de littérature 2022 à l'Académie suédoise de Stockholm, le 6 octobre 2022. (AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 06 octobre 2022

Le Nobel de littérature à Annie Ernaux, première Française lauréate

  • L'écrivaine de 82 ans est récompensée pour «le courage et l'acuité clinique avec laquelle elle découvre les racines, les éloignements et les contraintes collectives de la mémoire personnelle», a expliqué le jury Nobel
  • Elle devient la 17e femme à décrocher le Nobel de littérature, et le 16e lauréat français depuis la fondation des célèbres récompenses en 1901

STOCKHOLM: Le Nobel de littérature a couronné jeudi la Française Annie Ernaux et le "courage" de son oeuvre autobiographique, faisant de cette figure féministe la première Française à décrocher le prix.

L'écrivaine, âgée de 82 ans, est récompensée pour "le courage et l'acuité clinique avec lesquels elle découvre les racines, les éloignements et les contraintes collectives de la mémoire personnelle", a expliqué le jury Nobel.

Elle devient la 17e femme à décrocher le Nobel de littérature depuis la fondation des célèbres récompenses en 1901, et la 16e des lauréats français, huit ans après Patrick Modiano.

En s'ajoutant au palmarès aux noms célèbres d'Anatole France, Albert Camus ou encore Jean-Paul Sartre - qui refusa le prix - elle devient surtout la première Française sacrée par le plus prestigieux des prix littéraires.

Jointe par la télévision publique suédoise, la lauréate a salué "un très grand honneur" mais aussi "une grande responsabilité" qui lui est donnée pour continuer à témoigner "d'une forme de justesse, de justice, par rapport au monde".

"C'est vraiment la surprise qui domine. Cela n'a jamais été dans mon paysage d'écriture, d'écrivaine", a-t-elle confié.

Avec sa prose cristalline, Annie Ernaux faisait depuis longtemps partie des favoris des cercles littéraires, mais elle a assuré que c'était pour elle une grande "surprise".

"Son œuvre est sans concession et écrite dans un langage simple, propre", a souligné l'Académicien Anders Olsson dans sa présentation de l'oeuvre de la lauréate.

Au total 16 Français prix Nobel de littérature

Annie Ernaux est le seizième écrivain français à recevoir le prix Nobel de littérature depuis sa création. La France est le pays qui totalise le plus de récompenses dans cette catégorie.

- 2022: ANNIE ERNAUX

Le jury du Prix Nobel a salué "le courage et l'acuité clinique avec laquelle elle découvre les racines, les éloignements et les contraintes collectives de la mémoire personnelle".

- 2014: PATRICK MODIANO

Récompensé pour "l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation", il est l'auteur notamment de "La Place de l'étoile", "Dora Bruder", "Un pedigree"

- 2008: JEAN-MARIE GUSTAVE LE CLEZIO

Il est l'auteur d'une oeuvre prolifique perçue comme une critique de la civilisation urbaine agressive et de l'Occident matérialiste : "Le Procès-verbal", "Désert", "Ritournelle de la faim"...

- 2000: GAO XINGJIAN

Ecrivain contestataire chinois naturalisé français après s'être installé à Paris en 1988. Egalement peintre, traducteur, dramaturge, metteur en scène et critique

-1985: CLAUDE SIMON

Un des plus grands écrivains de la mémoire. Les thèmes de la guerre, du désordre absolu des choses ou des souvenirs, parcourent son oeuvre ("La Route des Flandres", "Les Géorgiques", "L'Acacia"...)

- 1964: JEAN-PAUL SARTRE

Il a décliné le prix mais reste officiellement lauréat du Nobel. Il est l'auteur notamment de "L'Etre et le néant", traité central de l'existentialisme, avant de privilégier la production de pièces de théâtre ("Huis clos", "Les Mouches", "Les Mains sales"....)

- 1960: SAINT-JOHN PERSE

De son vrai nom Alexis Léger, poète, diplomate, philosophe et historien. Il est l'auteur d'une oeuvre poétique monumentale

- 1957: ALBERT CAMUS

Membre du mouvement de résistance Combat avant de devenir rédacteur en chef du journal du même nom en 1944. Ecrivain engagé, il doit sa renommée à des romans comme "L'Etranger", "L'Homme révolté", "La Peste"...

- 1952: FRANCOIS MAURIAC

Chrétien de tradition familiale et d'éducation, il est révélé au public en 1922 par "Le Baiser au lépreux". Il s'engage après la guerre en faveur des colonisés et des idéaux du gaullisme

- 1947: ANDRE GIDE

Auteur de "La Symphonie pastorale", "Les Nourritures terrestres" et "Les Faux-monnayeurs", il a voulu prendre parti dans les grands problèmes de son époque (contre le colonialisme, pour le pacifisme et le communisme), tout en gardant une certaine distance: son voyage en URSS l'amènera à dénoncer le stalinisme

- 1937: ROGER MARTIN DU GARD

Auteur, entre autres, des "Thibault", roman en neuf volumes publiés entre 1922 et 1940

- 1927: HENRI BERGSON

Agrégé de philosophie, il est l'auteur de nombreux ouvrages de référence, comme "Matière et mémoire" et "L'Energie spirituelle"

- 1921: ANATOLE FRANCE

Il acquiert la notoriété avec "Le Crime de Sylvestre Bonnard" (1881). Signataire, avec Emile Zola, de la pétition en faveur d'Alfred Dreyfus, il décrit de manière très fine les problèmes de son temps

- 1915: ROMAIN ROLLAND

Son oeuvre majeure, "Jean-Christophe", épopée moderne en dix volumes, raconte l'histoire d'un individu pris dans les filets de l'Histoire

- 1904: FREDERIC MISTRAL

Ecrivain et lexicographe, chantre de l'indépendance de la Provence et surtout du provençal "première langue littéraire de l'Europe civilisée". Il reçoit le Prix Nobel de littérature conjointement avec l'Espagnol José Echegaray

- 1901: SULLY PRUDHOMME

Poète, il est le premier lauréat du prix Nobel de littérature

« Courage et acuité » 

"Quand elle met au jour, avec courage et acuité clinique, les contradictions de l'expérience sociale, décrivant la honte, l'humiliation, la jalousie ou l'incapacité à voir qui l'on est, elle accomplit quelque chose d'admirable et qui s'inscrit dans la durée", a-t-il ajouté.

Pour l'Académie suédoise, "malgré un style littéraire consciemment ludique, elle déclare qu'elle est, je cite, 'ethnologue d'elle-même' plutôt qu'une écrivaine de fiction".

Son style clinique, dénué de tout lyrisme, fait l'objet de nombreuses thèses.

Pour beaucoup, elle convoque l'universel dans le récit singulier de son existence. Abandonnant très rapidement le roman, elle renouvelle le récit de filiation et invente l'"autobiographie impersonnelle".

"Une femme qui écrit, c'est tout", dit Ernaux pour se définir.

Par le biais de cette oeuvre essentiellement inspirée de sa vie, Annie Ernaux a produit une remarquable radiographie de l'intimité d'une femme qui a évolué au gré des bouleversements de la société française depuis l'après-guerre.

Née en 1940, elle vit jusqu'à ses 18 ans dans le café-épicerie "sale, crado, moche, dégueulbif" de ses parents à Yvetot en Haute-Normandie, dont elle va s'extraire grâce à une agrégation de lettres modernes obtenue à force d'un travail intellectuel intense.

La professeure de littérature à l'université de Cergy-Pontoise a écrit une vingtaine de récits dans lesquels elle dissèque le poids de la domination de classes et la passion amoureuse, deux thèmes ayant marqué son itinéraire de femme déchirée par ses origines populaires.

Les grandes dates de la vie d'Annie Ernaux

Voici quelques dates dans la vie de l'écrivaine Annie Ernaux

- 1er septembre 1940: naissance d'Annie Duschesne à Lillebonne (Normandie).

- 1971: agrégation de Lettres modernes.

- été 1958: "dépucelage de la honte" lors d'une colonie de vacances, raconté dans "Mémoire de fille".

- 1967: mort de son père.

- 1974: publication de son premier livre, "Les armoires vides", chez Gallimard.

- 1977: installation à Cergy-Pontoise (banlieue parisienne). Elle devient professeur au Cned, centre d'enseignement à distance.

- 1980: alors mère de deux enfants, elle divorce.

- 1984: prix Renaudot pour "La Place".

- 2019: finaliste du Booker International Prize pour "Les Années", après sa traduction en anglais.

- 2022: lauréate du Prix Nobel de Littérature

Voix de « la liberté des femmes » 

Parmi ceux-ci figurent notamment "Les armoires vides" (1974), "la Place" (1983), "Les années" (2008) - considérée comme sa pièce maîtresse - et plus récemment "Mémoire de filles" (2018).

Son dernier livre, "Le jeune homme", est paru début mai chez Gallimard, son éditeur de toujours. Sur Twitter, la célèbre maison parisienne a dit son "immense joie".

Le président français Emmanuel Macron a salué l'attribution du Nobel à Annie Eernaux, "voix" selon lui de "la liberté des femmes et des oubliés du siècle". Elle "écrit, depuis 50 ans, le roman de la mémoire collective et intime de notre pays", ajoute-t-il.

Critiques et pronostiqueurs du Nobel de littérature étaient partagés cette année entre deux écoles. La première voyait dans les derniers prix la confirmation que l'Académie n'aime pas les écrivains déjà reconnus, a fortiori quand ils écoulent beaucoup de livres. La seconde pensait qu'elle pourrait varier en sacrant un auteur de renommée mondiale, ou du moins dans la liste des suspects habituels, dont faisait partie Annie Ernaux.

Réputée - et critiquée - pour ses choix masculins et eurocentrés, elle avait successivement sacré en 2020 la poétesse américaine Louise Glück puis en 2021 le romancier britannique né à Zanzibar Abdulrazak Gurnah, dont l'oeuvre est centrée sur les tourments de l'exil et des réfugiés, l'anticolonialisme et l'antiracialisme.

Le jury Nobel insiste régulièrement sur le fait que son prix n'est ni politique, ni soumis aux règles de parité ou de diversité ethnique, et que le seul gage est la qualité des lettres et de l'oeuvre.

La saison des Nobel se poursuit vendredi avec le très attendu prix de la paix, seule récompense remise à Oslo. Un prix lié à la Russie ou à l'Ukraine, ou encore pour l'action pour le climat, a les faveurs des pronostics. Elle se terminera lundi avec le prix d'économie.


L'exposition d'art «De l'Orient à l'Orient» à Riyad, un pont entre les cultures arabe et chinoise

Un événement intitulé «De l'Orient à l'Orient et l'exposition sélective de célèbres artistes arabes en visite en Chine» s'est tenu au Palais de la culture (Photo fournie).
Un événement intitulé «De l'Orient à l'Orient et l'exposition sélective de célèbres artistes arabes en visite en Chine» s'est tenu au Palais de la culture (Photo fournie).
Short Url
  • L'événement du Palais de la culture présente 40 œuvres d'artistes arabes qui partagent leurs impressions de la Chine
  • Une fusion de musique et de danse arabo-chinoise et un spectacle d'art vivant qualifié de «symbole de notre unité»

RIYAD: La visite de trois jours du président, Xi Jinping, à Riyad renforce les relations commerciales et la coopération stratégique entre l'Arabie saoudite et la Chine, tout en donnant la priorité aux échanges interculturels afin d’aider à renforcer les relations diplomatiques.

En marge de la visite de Xi, un événement intitulé «De l'Orient à l'Orient et l'exposition sélective de célèbres artistes arabes en visite en Chine» a été organisé au Palais de la culture pour présenter le travail d'artistes et de musiciens arabes et chinois.

Parrainé par le ministère saoudien de la Culture, le ministère chinois de la Culture et du Tourisme et la Ligue arabe, en coopération avec le ministère saoudien de l'Information, l'événement a présenté un spectacle traditionnel d'Ardah et un numéro de danse chinoise.

Un trio d'interprètes saoudiens et chinois a créé une fusion unique de sons avec les sons ténus des cordes musicales chinoises du zheng, la version arabe de l'instrument à cordes, le qanun, et le oud.

Depuis 2009, plus de 170 artistes de renom originaires de 21 pays arabes ont été invités à visiter la République populaire de Chine par le ministère chinois de la Culture et du Tourisme. Les artistes ont transformé ce qu'ils ont vu, ressenti et pensé en plus de 500 peintures, sculptures et œuvres en céramique.

L'exposition a été organisée par Bauhinia Culture Holdings Limited (Photo fournie).

L'exposition présente 40 de ces œuvres, réalisées par un assortiment d'artistes saoudiens, libyens, algériens, palestiniens, égyptiens, bahreïnis, irakiens et jordaniens, ainsi que des œuvres d'artistes chinois ayant visité des pays arabes.

On y trouve des peintures chinoises de Manama et d'Amman, ainsi que celle d'un Égyptien avec un chameau, décoré de cordes et de cloches colorées, sur fond iconique des pyramides de Gizeh.

Les influences de l'ancienne route de la soie étaient également évidentes dans plusieurs œuvres d'art et des grands écrans couvrant les murs montraient des calligraphies et des objets du patrimoine chinois et arabe.

L'exposition a été organisée par Bauhinia Culture Holdings Limited, exécutée par China Arts and Entertainment Group Ltd. et soutenue par l'Association des artistes chinois.

Une exposition d'art vivant a par ailleurs eu lieu, mettant en valeur l'architecture distinctive de la Grande Muraille de Chine et du palais Salwa de Diriyah.

«J'ai trouvé des similitudes dans la façon dont la roche et la pierre étaient utilisées ici et dans mon pays», a déclaré le peintre chinois Wang Haikun à Arab News.

«Ces ressemblances m'ont incité à l'appliquer sur mon côté de la fresque comme un symbole de notre unité», a-t-il soutenu.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


La culture, porte d’entrée vers un avenir «vert», selon le ministre saoudien

Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdallah ben Farhane, participe à la 23e conférence des ministres arabes de la Culture (Photo, SPA).
Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdallah ben Farhane, participe à la 23e conférence des ministres arabes de la Culture (Photo, SPA).
Short Url
  • Le prince Badr a rencontré plusieurs de ses homologues en marge du forum
  • Plusieurs accords ont été signés lors des réunions bilatérales afin de renforcer la coopération culturelle

RIYAD: Le ministère saoudien de la Culture, en coopération avec l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences (Alecso), a organisé mercredi la 23e conférence des ministres arabes de la Culture dans la capitale, Riyad, a rapporté l'Agence de presse saoudienne.

L'événement, qui s'est déroulé sous le patronage du Prince Badr ben Abdallah ben Farhane, ministre de la Culture et président du Comité national pour l'éducation, la culture et les sciences, a vu la participation de ministres et de responsables de 20 pays arabes, ainsi que de représentants de la Ligue arabe et d'organisations régionales et internationales.

Le ministre de la Culture, qui préside également cette 23e session, a déclaré: «La session de cette année, dont le thème principal est: “La culture et l'avenir vert”, vise à rendre le secteur culturel plus durable, car nous cherchons à en faire le point de départ d'efforts internationaux impliquant le secteur culturel avec ses différentes branches, s'étendant pour couvrir tous les éléments de sa chaîne de valeur.»

«L'utilisation de la culture vers l'avenir vert contribue à inculquer la culture dans le débat mondial sur le développement, qui reçoit toute l'attention du roi Salmane et du prince héritier, Mohammed ben Salmane, à travers la participation du Royaume aux plates-formes culturelles mondiales, où le thème "La culture et l’avenir vert" est conforme aux objectifs de la Vision 2030 du Royaume», a-t-il ajouté.

Le prince Badr a affirmé qu'en retour, cela souligne le soutien du Royaume aux efforts collectifs visant à améliorer les connaissances, les compétences et les pratiques afin de rendre le secteur culturel plus durable et respectueux de l'environnement.

Au cours de la conférence, les ministres se sont concentrés sur le rôle de la culture dans la réalisation du développement durable, tout en travaillant à l'élaboration de politiques sectorielles efficaces apportant une valeur ajoutée aux efforts collectifs afin d’avancer vers un avenir plus créatif et durable.

Pendant ce temps, le prince Badr a rencontré son homologue égyptienne, Nevin al-Kilany, en marge du forum, où les deux ministres ont signé un protocole d'accord pour renforcer la coopération dans le domaine culturel.

Le mémorandum inclut des domaines culturels, tels que le patrimoine, les arts visuels, les arts du spectacle, la littérature, les livres et l'édition, la décoration islamique et d'autres pistes créatives.

Il comporte également le renforcement de la participation des intellectuels saoudiens et égyptiens aux festivals et aux événements culturels organisés dans les deux pays, ainsi qu’une coopération conjointe en matière de formation et de qualification des cadres artistiques locaux et la mise à profit des expériences des deux pays dans les domaines des musées, du patrimoine urbain et des industries artisanales.

Le Prince Badr a fait l'éloge des relations stratégiques solides qui lient le Royaume à l'Égypte dans tous les domaines culturels. Les deux ministres ont de plus discuté de la coopération quant à l'enregistrement des dossiers du patrimoine immatériel auprès de l'Unesco et l'échange d'expertise par le biais de programmes de bourses culturelles.

Le prince Badr a de même rencontré le ministre marocain de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, avec lequel il a signé un autre accord dans le but de renforcer la coopération culturelle dans divers domaines, notamment la littérature, l'édition et la traduction, le patrimoine, l'architecture et le design, les musées, le théâtre et les arts du spectacle.

Le mémorandum prévoit également de renforcer la participation des intellectuels saoudiens et marocains aux festivals et aux événements culturels organisés dans les deux pays, ainsi que l'échange d'expertise dans les organisations et les politiques culturelles.

Le ministre saoudien a par ailleurs tenu des réunions similaires avec le directeur général de l'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture, Salem al-Malik, et le directeur général d’Alecso, Mohammed Ould Amar, avec lesquels il a discuté des programmes de coopération actuels les plus importants entre les organisations et le Royaume. Des protocoles d'accord ont aussi été signés.

Il a de même rencontré ses homologues tunisien et djiboutien, ainsi que le président de l’Autorité de la culture et des antiquités de Bahrein.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Wayne Borg: L'industrie cinématographique prospère grâce aux collaborations

Borg a déclaré que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient "nous contacter, à l'équipe, en ligne ou via notre site Web, et laisser des détails. (Photo fournie)
Borg a déclaré que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient "nous contacter, à l'équipe, en ligne ou via notre site Web, et laisser des détails. (Photo fournie)
Borg a déclaré que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient "nous contacter, l'équipe, en ligne ou via notre site Web, et laisser des détails. (Photo fournie)
Borg a déclaré que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient "nous contacter, l'équipe, en ligne ou via notre site Web, et laisser des détails. (Photo fournie)
Short Url
  • «Nous œuvrons à la mise au point d'un centre multimédia entièrement intégré à la fois physiquement et technologiquement»
  • «Nos studios sont conçus pour servir de sites de production de classe mondiale»

NEOM: Du bleu profond de l’océan et des plages cristallines aux hautes montagnes, la géographie et la topographie uniques de Neom servent de nouvel épicentre dans la région pour la production de médias, de films et de jeux.

Au cours des dix-huit derniers mois, Neom Media Village et Bajdah Desert Studios ont accompagné plus d’une vingtaine de productions, notamment le film d’un budget de 153 millions de dollars (1 dollar = 95 euro) Desert Warrior, réalisé par Rupert Wyatt.

Within Sands est le premier film saoudien tourné à Neom, par l'un des principaux producteurs du Royaume. «Il est en compétition au Festival international du film de la mer Rouge et nous espérons qu'il remportera l'un des principaux prix», a déclaré à Arab News Wayne Borg, directeur général de Media Industries, Entertainment and Culture à Neom. 

«Nous avons également terminé la semaine dernière le tournage du prochain film de Bollywood, Dunki, dont Shah Rukh Khan tient la vedette […] et prévu une série saoudienne de 200 épisodes par an s’intitulant Exceptional, produite par MBC Group», a-t-il affirmé.

Borg a souligné que les centres médiatiques de Neom étaient impressionnants. «Nous disposons d’installations importantes, dont quatre plateaux de tournage de 2 500 mètres carrés chacun», a-t-il précisé.

«Nos studios sont conçus pour servir de sites de production de classe mondiale. Ils sont équipés de bureaux de production, d’entrepôts de construction et de magasins d'accessoires, et offrent un choix important de costumes et d’effets spéciaux [SFX].»

image 4
Wayne Borg, directeur général des industries des médias, du divertissement et de la culture chez Neom. (Photo fournie)

«Des films et des équipements auxiliaires, notamment des caméras, des drones de transport lourd, des chariots télescopiques, des nacelles télescopiques, des nacelles à ciseaux et des circuits sont disponibles sur les deux sites.»

D'ici la fin de 2026, «Neom disposera d'un écosystème à part entière» et les centres médiatiques se déploieront sur près d’un million de mètres carrés, «avec environ 45 à 50 plateaux de tournage, des espaces de location, des jeux, un espace studio, et un espace dédié à l’apprentissage de l'industrie», a précisé Borg.

Le Royaume a renforcé la confiance des producteurs grâce à des avantages accrus. 

«Nous avons mis en place un programme d'incitation à la production très compétitif et attrayant à l'échelle mondiale, dans le cadre duquel nous offrons une remise en espèces de 40% pour les longs-métrages, les séries de téléréalité, la télévision et les publicités. À l'heure actuelle, les acteurs et l’équipe passent d'une production à l'autre», a indiqué Borg.

«Nous pouvons à tout moment gérer entre trois et quatre productions simultanément, et nous commençons à former notre équipe en profondeur. Nous facilitons les productions et offrons une assistance au niveau de la bureaucratie et des services gouvernementaux pour créer un processus uniforme et aussi efficace que possible, grâce à une équipe qui appréhende les besoins. Cela nous permet de respecter à chaque fois le budget et les délais prévus.

Borg a affirmé que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient «nous contacter et contacter l'équipe, en ligne ou à travers notre site Web, et communiquer leurs contacts». «Nous prendrons contact avec vous pour organiser une réunion afin de discuter de votre projet, de vos besoins et de la manière dont nous pouvons vous aider à donner vie à votre production à Neom», a-t-il ajouté.

«Nous œuvrons à la mise au point d'un centre multimédia entièrement intégré à la fois physiquement et technologiquement, ce qui créera d'énormes opportunités. Auparavant, les talents et les créatifs étaient incapables de se réunir et de collaborer, et il est maintenant clair que cette industrie prospère mieux dans un environnement collaboratif. Nous voulons vous offrir un vrai tapis rouge et non un fardeau administratif.»