Maroc: Le rappeur ElGrande Toto libéré mais toujours en butte à la justice

Le rappeur marocain ElGrande Toto, également connu sous le nom de Taha Fahssi, tient une conférence de presse avec son avocat à Rabat, le 23 octobre 2022. (Photo, AFP)
Le rappeur marocain ElGrande Toto, également connu sous le nom de Taha Fahssi, tient une conférence de presse avec son avocat à Rabat, le 23 octobre 2022. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 27 octobre 2022

Maroc: Le rappeur ElGrande Toto libéré mais toujours en butte à la justice

  • Le rap ElGrande Toto, en garde à vue à la suite de propos controversés, a été remis en liberté sous caution mercredi mais il reste poursuivi pour «injures, diffamation et menaces»
  • ElGrande Toto est l'artiste arabe le plus écouté au Maghreb et au Moyen-Orient sur la plateforme Spotify, avec plus de 50 millions de streams en 2021

RABAT: Le rappeur marocain ElGrande Toto, en garde à vue à la suite de propos controversés, a été remis en liberté sous caution mercredi mais il reste poursuivi pour "injures, diffamation et menaces", ont indiqué une source judiciaire et un proche de l'artiste à l'AFP.

Très populaire auprès de la jeunesse, Taha Fahssi, plus connu sous son nom de scène d'ElGrande Toto, a recouvré la liberté après le retrait de quatre des six plaintes déposées contre lui, a précisé la source qui a requis l'anonymat.

A l'issue de 48 heures de garde à vue, le rappeur de 26 ans a versé une caution de 20.000 dirhams (1.825 euros) et a de nouveau fait amende honorable, a-t-on indiqué de même source. Il faisait déjà l'objet d'une interdiction de quitter le Maroc.

Toutefois, si quatre plaignants, des artistes, se sont désisté, deux autres -- un journaliste et un policier de la circulation -- ont eux maintenu leurs plaintes, a confirmé à l'AFP un proche du rappeur.

Le journaliste, basé à Bruxelles et actif sur YouTube, a accusé ElGrande Toto d'"atteinte à la pudeur, apologie de l'alcool et du cannabis, diffamation et menaces".

Selon des médias locaux, l'enquête préliminaire a porté sur des publications sur les réseaux sociaux et des déclarations publiques "susceptibles de contenir des éléments punissables par la loi".

Dimanche, lors d'une conférence de presse bondée, ElGrande Toto avait présenté ses excuses aux "personnes offensées" par des déclarations lors d'un récent concert où il assumait consommer du cannabis, qui ont déclenché un tollé au Maroc.

"On n'est pas des mauvaises personnes. On fait du rap et le rap n'est pas mauvais. Le rap a un langage particulier, peut-être que je n'en ai pas fait un bon usage au bon moment", avait concédé l'artiste casablancais aux millions de vues sur YouTube.

Et alors ?
Le 23 septembre, il avait reconnu fumer du kif devant la presse avant un concert à Rabat organisé par le ministère de la Culture: "Je fume du hashish et alors ?", avait-il asséné. "Ça ne veut pas dire que je suis un mauvais exemple", avait-il répondu à une journaliste.

Ces déclarations, amplifiées par des sites populistes et les réseaux sociaux, ont provoqué l'indignation dans ce pays aux moeurs conservatrices, classé comme le premier producteur de cannabis au monde selon l'ONU, mais où l'usage récréatif de la plante, plutôt répandu, est interdit par la loi.

ElGrande Toto est l'artiste arabe le plus écouté au Maghreb et au Moyen-Orient sur la plateforme Spotify, avec 135 millions de streams en 2021. Sa chaîne YouTube cumule 2,7 millions d'abonnés et plus de 431 millions de vues.

Il n'est pas le premier rappeur à subir les foudres de la justice marocaine. Plusieurs autres chanteurs de rap ont été arrêtés depuis septembre 2011 pour divers délits allant du droit commun à la dissidence politique, en passant par les injures envers les autorités.

Une soirée consacrée au hip hop lors d'un grand festival de musiques urbaines début octobre à Casablanca, à laquelle était programmé ElGrande Toto, a dégénéré en violences et en vandalisme et viré au cauchemar pour des milliers de spectateurs, des débordements qui ont choqué l'opinion publique et inquiété les autorités.


Spotify lance une nouvelle playlist intitulée «Femmes d’Iran»

La compilation reflète les principales caractéristiques de la culture iranienne et célèbre l’histoire musicale passée et contemporaine du pays, avec notamment des chansons portant spécifiquement sur les manifestations actuelles. (Photo, AFP)
La compilation reflète les principales caractéristiques de la culture iranienne et célèbre l’histoire musicale passée et contemporaine du pays, avec notamment des chansons portant spécifiquement sur les manifestations actuelles. (Photo, AFP)
Short Url
  • Une compilation célèbre l’histoire de la musique persane et amplifie les voix féminines
  • La sélection personnalisée de 50 chansons, pilotée par un algorithme, regroupe plus de 100 chansons iraniennes et comprendra cinq chansons épinglées à la playlist de chaque utilisateur, dont Baraye de Hajipour et Soorakh Moosh de Salehi

LONDRES: Spotify a lancé une nouvelle playlist intitulée «Femmes d’Iran», exprimant son soutien aux femmes qui manifestent dans le pays.

Organisée par l’Américaine d’origine iranienne Leila Kashfi, directrice adjointe des partenariats artistiques de Digital Services Providers (DSP), cette playlist vise à amplifier la voix des filles et des femmes iraniennes et de leurs alliés dans le monde, selon les médias.

«Pendant des décennies, la République islamique a forcé les Iraniens à supprimer la beauté de la culture persane, une culture fondée il y a des milliers d'années dans la musique, la danse, le romantisme, et la tolérance», écrit Kashfi sur Instagram. 

«La (République islamique) cible les artistes car la musique alimente la révolution», poursuit-elle. La compilation reflète les principales caractéristiques de la culture iranienne et célèbre l’histoire musicale passée et contemporaine du pays, notamment avec des chansons portant spécifiquement sur les manifestations actuelles.

«Femmes d’Iran» comprend des titres interprétés par des chanteuses iraniennes emblématiques, dont Googoosh, Mahasti et Hayedeh, aux côtés des artistes Shervin Hajipour et Toomaj Salehi, tous deux été arrêtés et emprisonnés après avoir partagé leur musique pour soutenir la lutte contre les injustices de la République islamique.

Hajipour, qui a reçu un nombre impressionnant de 95 000 candidatures pour le nouveau prix de la meilleure chanson pour le changement social décerné par les Grammys, a été libéré en octobre dernier à la suite de pressions internationales.

img 1
«Femmes d’Iran» comprend des titres interprétés par des chanteuses iraniennes emblématiques, dont Googoosh, Mahasti et Hayedeh, aux côtés des artistes Shervin Hajipour et Toomaj Salehi. (Photo fournie)

Dans le cadre du lancement de la playlist, Spotify utilise sa fonction Stories qui offre une plate-forme à la communauté créative iranienne pour s’exprimer sur des sujets tels que la culture, l’art et la liberté d’expression.

La sélection personnalisée de 50 chansons, pilotée par un algorithme, regroupe plus de 100 chansons iraniennes et comprendra cinq chansons épinglées à la playlist de chaque utilisateur, dont Baraye de Hajipour et Soorakh Moosh de Salehi.

Les trois autres sont Dobareh, une chanson collective menée par l’artiste emblématique Googoosh, Soroode Zan du chanteur populaire Mehdi Yarrahi, et une chanson qui se traduit par «Hymne à la liberté», interprétée par un collectif se nommant Ethnic Musicians.

La playlist compte également des artistes iraniens de la diaspora, dont Rana Mansour, Snoh Aalegra et la chanteuse irano-néerlandaise Sevdaliza, qui a sorti plusieurs chansons soutenant la révolution en cours en Iran.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


NFL: la superstar du football américain Tom Brady annonce prendre sa retraite «pour de bon»

Sur cette photo prise le 1er janvier 2023, Tom Brady numéro 12 des Tampa Bay Buccaneers se réchauffe avant de jouer contre les Carolina Panthers au Raymond James Stadium à Tampa, en Floride. (Photo, AFP)
Sur cette photo prise le 1er janvier 2023, Tom Brady numéro 12 des Tampa Bay Buccaneers se réchauffe avant de jouer contre les Carolina Panthers au Raymond James Stadium à Tampa, en Floride. (Photo, AFP)
Short Url
  • «Je prends ma retraite, pour de bon», a déclaré le quarterback des Tampa Bay Buccaneers dans une vidéo publiée sur Twitter et Instagram
  • Brady a collectionné durant sa carrière les records, comme celui de nombre de passes pour touchdown, de yards parcourus à la passe ou encore de victoires en saisons régulières

WASHINGTON: La star du football américain Tom Brady a annoncé mercredi sur les réseaux sociaux qu'il mettait à 45 ans un terme à sa carrière "pour de bon", un an jour pour jour après avoir annoncé sa retraite sportive une première fois, puis de revenir sur sa décision quelques jours plus tard. 

"Je prends ma retraite, pour de bon", a déclaré le quarterback des Tampa Bay Buccaneers dans une vidéo publiée sur Twitter et Instagram. 

"Je sais que tout le processus avait été énorme la dernière fois. Cette fois, quand je me suis réveillé ce matin, je me suis dit que j'allais appuyer sur le bon enregistrement et vous le dire à vous en premier", a-t-il poursuivi à destination de ses fans. 

"Merci à tous pour m'avoir permis de vivre mon rêve absolu, je n'aurai rien changé (à ma carrière), je vous aime tous", a conclu, au bord des larmes, celui qui est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire. 

Vainqueur de sept Super Bowls, un record absolu, l'ancien maître à jouer des New England Patriots, entre 2000 et 2019 (six titres), puis des Buccaneers de Tampa Bay de 2020 à 2021 (un titre), aura connu une longévité exceptionnelle. 

Brady --désigné cinq fois MVP du Super Bowl et trois fois de la saison régulière-- a collectionné durant sa carrière les records, comme celui de nombre de passes pour touchdown, de yards parcourus à la passe ou encore de victoires en saisons régulières. 

En-dehors des terrains, il était également connu pour être l'époux de la top model brésilienne Gisele Bündchen, dont il a divorcé en octobre dernier après treize ans de mariage. 


La Française Juliette Binoche mise à l'honneur aux Goya, les oscars espagnols

L'actrice française Juliette Binoche pose lors d'un photocall à son arrivée pour assister à la 28e cérémonie des Lumières au Forum des Images à Paris, le 16 janvier 2023. (Photo, AFP)
L'actrice française Juliette Binoche pose lors d'un photocall à son arrivée pour assister à la 28e cérémonie des Lumières au Forum des Images à Paris, le 16 janvier 2023. (Photo, AFP)
Short Url
  • L'interprète de 58 ans qui a remporté un Oscar en 1996 pour «Le patient anglais» d'Anthony Minghella, «référence indiscutable dans le cinéma européen», recevra un «Goya international» lors de la cérémonie qui se tient cette année à Séville
  • Ce prix n'existe que depuis deux ans et avait été remis en 2022 à l'actrice australienne Cate Blanchett

MADRID: L'actrice française Juliette Binoche sera mise à l'honneur le 11 février lors des Goya, les oscars espagnols, où elle recevra un prix récompensant "son extraordinaire trajectoire", a annoncé mercredi l'Académie du cinéma espagnol.

L'interprète de 58 ans qui a remporté un Oscar en 1996 pour "Le patient anglais" d'Anthony Minghella, "référence indiscutable dans le cinéma européen", recevra un "Goya international" lors de la cérémonie qui se tient cette année à Séville, dans le sud du pays.

Ce prix n'existe que depuis deux ans et avait été remis en 2022 à l'actrice australienne Cate Blanchett.

Au cours de ses quarante ans de carrière, Juliette Binoche a joué dans de nombreux films parmi lesquels "l'Insoutenable légèreté de l'être", "Les amants du Pont-Neuf" ou encore "Le patient anglais" pour lequel elle a reçu l'Oscar de la meilleure actrice pour un second rôle.

Elle a travaillé avec des cinéastes comme Jean-Luc Godard, Leos Carax ou Louis Malle, mais aussi le Polonais Krzysztof Kieslowski, l'Américain Abel Ferrar, le Suisse Lasse Hallström, le Britannique John Boorman ou encore l'Autrichien Michael Haneke.

L'actrice collectionne les récompenses, du César français au Bafta britannique en passant par les prix d'interprétation dans les festivals de Cannes, Berlin ou Venise. Elle avait été mise à l'honneur en 2022 dans un autre festival de cinéma espagnol, celui de Saint-Sébastien.