La culture au charbon: le Louvre-Lens fête ses 10 ans, ancré dans l'ex-bassin minier

Le musée du Louvre-Lens (fournie)
Le musée du Louvre-Lens (fournie)
Short Url
Publié le Vendredi 02 décembre 2022

La culture au charbon: le Louvre-Lens fête ses 10 ans, ancré dans l'ex-bassin minier

  • Le musée est inauguré le 4 décembre 2012 -- jour de la Sainte-Barbe, patronne des mineurs-- peu après l'inscription du bassin minier au Patrimoine mondial de l'Unesco
  • La métamorphose s'enclenche en 2003, lorsque le ministre de la Culture de Jacques Chirac Jean-Jacques Aillagon s'engage pour la décentralisation des grands musées parisiens

LENS : Bâti sur un ancien carreau de mine, le musée du Louvre-Lens, qui fête ses dix ans, s'enorgueillit d'avoir dépassé 5 millions de visiteurs, signe que sa greffe prend dans un territoire longtemps sinistré qui donne des signes de renouveau.

«La culture, ce n'est pas seulement un supplément d'âme, c'est aussi un moteur économique pour un territoire»: à la veille du week-end anniversaire, la directrice du musée, Marie Lavandier, résume ainsi le pari fou de sa création, au cœur d'un bassin minier laissé exsangue par la fin de l'exploitation du charbon.

Sur une ancienne friche de 20 hectares, dominée par le stade Bollaert et les silhouettes noires de deux terrils, se déploient des bâtiments aux façades vitrées et lignes épurées, intégrés dans un parc ouvert à tous.

Face au musée, un ancien coron a été aménagé en hôtel quatre étoiles, conservant les briques d'origine. Entre 2012 et 2019, les nuitées hôtelières ont augmenté de 20% dans le bassin minier.

La métamorphose s'enclenche en 2003, lorsque le ministre de la Culture de Jacques Chirac Jean-Jacques Aillagon s'engage pour la décentralisation des grands musées parisiens.

Le volontarisme des présidents du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, le socialiste Daniel Percheron, et du Louvre, Henri Loyrette, feront le reste. La candidature de Lens, sous-préfecture sans musée ni cinéma, est retenue.

- Condensé de culture gratuit -

Le musée est inauguré le 4 décembre 2012 -- jour de la Sainte-Barbe, patronne des mineurs-- peu après l'inscription du bassin minier au Patrimoine mondial de l'Unesco.

La priorité du musée est de toucher un public de proximité. Une équipe de 30 médiateurs travaille à surmonter le sentiment d'illégitimité que peuvent ressentir certains habitants, et intervient aussi bien dans des centres commerciaux que dans des écoles.

Autre expérimentation, une «exposition participative» conçue par des jeunes en réinsertion de la région s'ouvrira le 4 septembre, intitulée «Intime et moi».

Emblématique de cette démarche, la Galerie du Temps, à l'accès gratuit. Dans une vaste salle se déploient des millénaires de création humaine, grâce à des œuvres prêtées par le Louvre et le Quai Branly, d'un sarcophage égyptien à un tableau de Fragonard.

Habitante de Bully-les-Mines, Sara Dambrine y flâne au milieu de touristes belges et allemands et de nombreux groupes scolaires.

«On ne peut pas tous se déplacer à Paris pour voir des expositions», note cette maquilleuse de 23 ans, qui n'a jamais visité le Louvre «historique».

Ici, 23% des visiteurs sont ouvriers ou employés, contre 13% de moyenne nationale, et 70% originaires de la région.

- Un musée «accélérateur» -

Le territoire est porté par la dynamique du musée, assure Marie Lavandier, mais «évidemment transformer un territoire qui était mono-industriel pendant un siècle prend du temps».

Signes d'une mutation profonde, une usine de batteries électriques pour l'automobile s'est implantée à quelques kilomètres de Lens. La proportion d'habitants diplômés de l'enseignement supérieur a augmenté de 40% entre 2008 et 2018 et le chômage recule.

Lens, qui perdait des habitants depuis les années 1960, en regagne depuis 2016, se réjouit aussi le maire (PS) Sylvain Robert.

«On voit que l'approche des promoteurs est différente, des opérations de plus grande ampleur se font plus naturellement grâce à la visibilité apportée par le musée», explique-t-il.

Distant du musée de 2km, le centre-ville semble toutefois rester un peu à l'écart. Beaucoup de boutiques y sont fermées.

«On a encore du mal à faire le lien entre la ville et le musée» constate Laurent Lestienne, gérant de la brasserie L'Imbeertinence.

Cet enfant du pays, dont les deux grands-pères mineurs sont morts de silicose, considère toutefois le Louvre-Lens comme une chance pour les décennies à venir. Il se félicite d'avoir, grâce à des efforts de communication, réussi à capter «une clientèle très qualitative».

«Plus qu'un moteur, Le Louvre-Lens est un accélérateur de dynamique», juge Laurent Duquenne, de la Mission bassin minier.

Avec des attentes immenses au départ, la transformation ne va peut-être pas assez vite pour certains, reconnaît-il, mais «quelque chose est enclenché».

Quand les grands musées font des petits

PARIS : Comme le Louvre, dont l'antenne à Lens fête dimanche ses dix ans, de prestigieux musées internationaux, du Guggenheim au Centre Pompidou, s'exportent en région ou à l'étranger.

- Louvre -

Le 4 décembre 2012 est inauguré le Louvre-Lens. Pour accueillir sa première antenne régionale, le plus connu des musées parisiens choisit l'une des villes les plus pauvres de France, en plein bassin minier. L'ouverture a d'ailleurs lieu le jour de la Sainte-Barbe, fête des mineurs.

Cinq ans plus tard, en 2017, ouvre le Louvre Abu Dhabi, dans le cadre d'un accord intergouvernemental entre la France et les Emirats arabes unis.

Les œuvres exposées sont prêtées par plusieurs musées français (Pompidou, Guimet, Quai Branly, Orsay...), mais le Louvre est au coeur du projet : il est le premier prêteur et a cédé l'utilisation de sa "marque" pendant trente ans et six mois moyennant une redevance de 400 millions d'euros.

- Pompidou -

Avant le Louvre-Lens, c'est le Centre Pompidou qui avait joué les pionniers chez les grands musées français, en ouvrant en mai 2010 son antenne à Metz.

Mais c'est à l'international que le Centre Pompidou est le plus offensif.

Beaubourg inaugure sa première implantation provisoire à Malaga en mars 2015, puis en 2019 une déclinaison à Shanghai au West Bund Art Museum, édifice de près de 25.000 m2 conçu par l'architecte britannique David Chipperfield.

Le Kanal-Centre Pompidou devrait, lui, ouvrir en 2024 à Bruxelles dans un ancien garage Citroën de style Art déco. La même année, le centre d'exposition Centre Pompidou x Jersey City devrait ouvrir dans cette ville située sur la rive ouest du fleuve Hudson, face à Manhattan.

Ces implantations permettent au Centre de valoriser son savoir-faire et sa collection d'art moderne et contemporain, une des plus importantes avec celle du MoMA à New York. Une source aussi de revenus comparable à celle d'une grande exposition itinérante, mais qui "offre beaucoup plus de prévisibilité et de sécurité financière", expliquait l'un des architectes de cette internationalisation, Serge Lasvignes, président du Centre de 2015 à 2021.

- Guggenheim -

Avec toutes ses antennes à l'étranger, le Centre Pompidou s'inscrit dans le sillon de la Fondation Solomon R. Guggenheim, propriétaire du Musée du même nom à New York. Celle-ci fut précurseuse en octobre 1997 en inaugurant un musée Guggenheim à Bilbao (Espagne), dans un bâtiment à l'architecture révolutionnaire signée Frank Gehry.

Vingt-cinq ans plus tard, le Guggenheim Bilbao est un succès populaire avec un million de visiteurs en moyenne par an (hors Covid). Il a contribué à transformer l'image de la ville et de la province, devenues des destinations touristiques recherchées.

Animée de grandes ambitions, la Fondation prévoyait d'ouvrir des "Guggenheim" sur d'autres continents, du Mexique à Abu Dhabi. Mais Guadalajara (Mexique) a été abandonné et Las Vegas a fermé en 2008. Restent les Emirats arabes unis : conçu également par Frank Gehry, un Guggenheim doit voir le jour à quelques encablures du Louvre Abu Dhabi sur l'île Saadiyat. Mais son ouverture est sans cesse repoussée.

- D'autres exemples -

Les musées londoniens ne sont pas en reste. Le prestigieux Victoria & Albert Museum a, depuis décembre 2017, une galerie à son nom dans un musée près de Shenzhen, ville voisine de Hong Kong. Le V&A a aidé à la conception de l'établissement chinois.

Quant à la Tate, elle a créé deux implantations régionales en Angleterre, à Liverpool (1988) et St Ives (1993), et s'en tient là pour l'instant.

Le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg avait depuis 2004 une antenne aux Pays-Bas, qui montait deux expositions par an avec des objets de la collection de l'institution russe. Mais l'Ermitage d'Amsterdam a annoncé en mars dernier rompre ses liens avec la Russie en raison de l'invasion de l'Ukraine.


Spotify lance une nouvelle playlist intitulée «Femmes d’Iran»

La compilation reflète les principales caractéristiques de la culture iranienne et célèbre l’histoire musicale passée et contemporaine du pays, avec notamment des chansons portant spécifiquement sur les manifestations actuelles. (Photo, AFP)
La compilation reflète les principales caractéristiques de la culture iranienne et célèbre l’histoire musicale passée et contemporaine du pays, avec notamment des chansons portant spécifiquement sur les manifestations actuelles. (Photo, AFP)
Short Url
  • Une compilation célèbre l’histoire de la musique persane et amplifie les voix féminines
  • La sélection personnalisée de 50 chansons, pilotée par un algorithme, regroupe plus de 100 chansons iraniennes et comprendra cinq chansons épinglées à la playlist de chaque utilisateur, dont Baraye de Hajipour et Soorakh Moosh de Salehi

LONDRES: Spotify a lancé une nouvelle playlist intitulée «Femmes d’Iran», exprimant son soutien aux femmes qui manifestent dans le pays.

Organisée par l’Américaine d’origine iranienne Leila Kashfi, directrice adjointe des partenariats artistiques de Digital Services Providers (DSP), cette playlist vise à amplifier la voix des filles et des femmes iraniennes et de leurs alliés dans le monde, selon les médias.

«Pendant des décennies, la République islamique a forcé les Iraniens à supprimer la beauté de la culture persane, une culture fondée il y a des milliers d'années dans la musique, la danse, le romantisme, et la tolérance», écrit Kashfi sur Instagram. 

«La (République islamique) cible les artistes car la musique alimente la révolution», poursuit-elle. La compilation reflète les principales caractéristiques de la culture iranienne et célèbre l’histoire musicale passée et contemporaine du pays, notamment avec des chansons portant spécifiquement sur les manifestations actuelles.

«Femmes d’Iran» comprend des titres interprétés par des chanteuses iraniennes emblématiques, dont Googoosh, Mahasti et Hayedeh, aux côtés des artistes Shervin Hajipour et Toomaj Salehi, tous deux été arrêtés et emprisonnés après avoir partagé leur musique pour soutenir la lutte contre les injustices de la République islamique.

Hajipour, qui a reçu un nombre impressionnant de 95 000 candidatures pour le nouveau prix de la meilleure chanson pour le changement social décerné par les Grammys, a été libéré en octobre dernier à la suite de pressions internationales.

img 1
«Femmes d’Iran» comprend des titres interprétés par des chanteuses iraniennes emblématiques, dont Googoosh, Mahasti et Hayedeh, aux côtés des artistes Shervin Hajipour et Toomaj Salehi. (Photo fournie)

Dans le cadre du lancement de la playlist, Spotify utilise sa fonction Stories qui offre une plate-forme à la communauté créative iranienne pour s’exprimer sur des sujets tels que la culture, l’art et la liberté d’expression.

La sélection personnalisée de 50 chansons, pilotée par un algorithme, regroupe plus de 100 chansons iraniennes et comprendra cinq chansons épinglées à la playlist de chaque utilisateur, dont Baraye de Hajipour et Soorakh Moosh de Salehi.

Les trois autres sont Dobareh, une chanson collective menée par l’artiste emblématique Googoosh, Soroode Zan du chanteur populaire Mehdi Yarrahi, et une chanson qui se traduit par «Hymne à la liberté», interprétée par un collectif se nommant Ethnic Musicians.

La playlist compte également des artistes iraniens de la diaspora, dont Rana Mansour, Snoh Aalegra et la chanteuse irano-néerlandaise Sevdaliza, qui a sorti plusieurs chansons soutenant la révolution en cours en Iran.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


NFL: la superstar du football américain Tom Brady annonce prendre sa retraite «pour de bon»

Sur cette photo prise le 1er janvier 2023, Tom Brady numéro 12 des Tampa Bay Buccaneers se réchauffe avant de jouer contre les Carolina Panthers au Raymond James Stadium à Tampa, en Floride. (Photo, AFP)
Sur cette photo prise le 1er janvier 2023, Tom Brady numéro 12 des Tampa Bay Buccaneers se réchauffe avant de jouer contre les Carolina Panthers au Raymond James Stadium à Tampa, en Floride. (Photo, AFP)
Short Url
  • «Je prends ma retraite, pour de bon», a déclaré le quarterback des Tampa Bay Buccaneers dans une vidéo publiée sur Twitter et Instagram
  • Brady a collectionné durant sa carrière les records, comme celui de nombre de passes pour touchdown, de yards parcourus à la passe ou encore de victoires en saisons régulières

WASHINGTON: La star du football américain Tom Brady a annoncé mercredi sur les réseaux sociaux qu'il mettait à 45 ans un terme à sa carrière "pour de bon", un an jour pour jour après avoir annoncé sa retraite sportive une première fois, puis de revenir sur sa décision quelques jours plus tard. 

"Je prends ma retraite, pour de bon", a déclaré le quarterback des Tampa Bay Buccaneers dans une vidéo publiée sur Twitter et Instagram. 

"Je sais que tout le processus avait été énorme la dernière fois. Cette fois, quand je me suis réveillé ce matin, je me suis dit que j'allais appuyer sur le bon enregistrement et vous le dire à vous en premier", a-t-il poursuivi à destination de ses fans. 

"Merci à tous pour m'avoir permis de vivre mon rêve absolu, je n'aurai rien changé (à ma carrière), je vous aime tous", a conclu, au bord des larmes, celui qui est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire. 

Vainqueur de sept Super Bowls, un record absolu, l'ancien maître à jouer des New England Patriots, entre 2000 et 2019 (six titres), puis des Buccaneers de Tampa Bay de 2020 à 2021 (un titre), aura connu une longévité exceptionnelle. 

Brady --désigné cinq fois MVP du Super Bowl et trois fois de la saison régulière-- a collectionné durant sa carrière les records, comme celui de nombre de passes pour touchdown, de yards parcourus à la passe ou encore de victoires en saisons régulières. 

En-dehors des terrains, il était également connu pour être l'époux de la top model brésilienne Gisele Bündchen, dont il a divorcé en octobre dernier après treize ans de mariage. 


La Française Juliette Binoche mise à l'honneur aux Goya, les oscars espagnols

L'actrice française Juliette Binoche pose lors d'un photocall à son arrivée pour assister à la 28e cérémonie des Lumières au Forum des Images à Paris, le 16 janvier 2023. (Photo, AFP)
L'actrice française Juliette Binoche pose lors d'un photocall à son arrivée pour assister à la 28e cérémonie des Lumières au Forum des Images à Paris, le 16 janvier 2023. (Photo, AFP)
Short Url
  • L'interprète de 58 ans qui a remporté un Oscar en 1996 pour «Le patient anglais» d'Anthony Minghella, «référence indiscutable dans le cinéma européen», recevra un «Goya international» lors de la cérémonie qui se tient cette année à Séville
  • Ce prix n'existe que depuis deux ans et avait été remis en 2022 à l'actrice australienne Cate Blanchett

MADRID: L'actrice française Juliette Binoche sera mise à l'honneur le 11 février lors des Goya, les oscars espagnols, où elle recevra un prix récompensant "son extraordinaire trajectoire", a annoncé mercredi l'Académie du cinéma espagnol.

L'interprète de 58 ans qui a remporté un Oscar en 1996 pour "Le patient anglais" d'Anthony Minghella, "référence indiscutable dans le cinéma européen", recevra un "Goya international" lors de la cérémonie qui se tient cette année à Séville, dans le sud du pays.

Ce prix n'existe que depuis deux ans et avait été remis en 2022 à l'actrice australienne Cate Blanchett.

Au cours de ses quarante ans de carrière, Juliette Binoche a joué dans de nombreux films parmi lesquels "l'Insoutenable légèreté de l'être", "Les amants du Pont-Neuf" ou encore "Le patient anglais" pour lequel elle a reçu l'Oscar de la meilleure actrice pour un second rôle.

Elle a travaillé avec des cinéastes comme Jean-Luc Godard, Leos Carax ou Louis Malle, mais aussi le Polonais Krzysztof Kieslowski, l'Américain Abel Ferrar, le Suisse Lasse Hallström, le Britannique John Boorman ou encore l'Autrichien Michael Haneke.

L'actrice collectionne les récompenses, du César français au Bafta britannique en passant par les prix d'interprétation dans les festivals de Cannes, Berlin ou Venise. Elle avait été mise à l'honneur en 2022 dans un autre festival de cinéma espagnol, celui de Saint-Sébastien.