L'Irak remporte la Coupe du Golfe au terme d'un match marqué par la mort d'un supporter

Les joueurs irakiens célèbrent leur victoire à la Coupe du Golfe arabe (Photo, Twitter/@AGCFF).
Les joueurs irakiens célèbrent leur victoire à la Coupe du Golfe arabe (Photo, Twitter/@AGCFF).
Short Url
Publié le Vendredi 20 janvier 2023

L'Irak remporte la Coupe du Golfe au terme d'un match marqué par la mort d'un supporter

  • Manaf Younes a inscrit le but de la victoire à la 122e minute de la rencontre, au bout des prolongations
  • La bousculade lors de l'entrée des supporters dans le stade a fait des dizaines de blessés parmi les 60000 spectateurs présents

BASSORA: L'Irak a battu Oman 3-2 jeudi, remportant la Coupe du Golfe arabe pour la première fois depuis 1988, une joie occultée par un mouvement de foule qui a entraîné la mort d'au moins un supporter.
La bousculade a eu lieu lors de l'entrée des quelques 60000 spectateurs dans le stade, faisant plusieurs dizaines de blessés.
Sur le terrain, Ibrahim Bayech a donné l'avantage aux hôtes en première mi-temps, qu'ils conservent jusqu'à ce que le match s'emballe.
Après un penalty de Jamil al-Yahmadi arrêté par le gardien de but irakien Jalal Hachem, Oman semble défait. A la huitième minute du temps additionnel pourtant, Salaah al-Yahyaei obtient un nouveau penalty et transfforme cette fois l'essai, propulsant son équipe en prolongations.
S'en suit un festival offensif. L'Irakien Amjad Attwan marque lui aussi un penalty, mais Omar al-Malki égalise  du tac au tac d'une tête rageuse.
L'Irak doit finalement sa victoire à Manaf Younis qui inscrit le but finale à la 122e minute de la rencontre.
L'Irak tout entier a soutenu l'équipe entraînée par Jesus Casas. Son objectif final est d'introduire un brin de grinta espagnol dans le jeu des champions d'Asie 2007.
Oman a failli prendre l'avantage dès le début du match grâce à un superbe solo d'Al-Yahyaei. Le meneur de jeu d'Al-Seeb a récupéré le ballon sur la ligne médiane, a pénétré dans la surface par la gauche en évitant trois défenseurs, et sa frappe enroulée a été repoussée de manière acrobatique par Hachem.
L'équipe locale a pris l'avantage au milieu de la première mi-temps. Oman n'a pas réussi à dégager une remise en jeu depuis la droite et Bayech, l'un des joueurs du tournoi, a récupéré le ballon à l'extérieur du coin droit du terrain et a envoyé un tir diagonal à ras de terre au-dessus de la main tendue d'Ibrahim al-Mukhaini. C'était le troisième but de Bayech dans ce tournoi.
Après la reprise, Oman poussait de plus en plus vers l'avant et obtenait finalement sa chance d'égaliser lorsqu'un dribble d'Al-Yahyaei rencontrait Ismaël Dhurgam d’un côté et Mohammed Ali de l’autre. Al-Yahmadi s'élance mais Hachem sauve la mise.
Oman a obtenu un deuxième penalty dans la foulée et Al-Yahyaei a pu forcer la prolongation.
Après 115 minutes de jeu, Hussein Abdelkarim s'est effondré dans la surface de réparation et Attwan a marqué le penalty correspondant pour donner une avance de 2-1 à l'Irak, mais Al-Malki a égalisé.
Younes a inscrit le but de la victoire à la 122e minute. La nation retient son souffle alors que l'on vérifie s'il n'y a pas de hors-jeu. Le but a été validé et la foule s'est déchaînée.
Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Khadija Mardi s'envole vers la finale des Mondiaux de boxe

Khadija Mardi représentant la sélection marocaine participant aux Mondiaux de boxe à New Delhi (Photo, @IBA).
Khadija Mardi représentant la sélection marocaine participant aux Mondiaux de boxe à New Delhi (Photo, @IBA).
Short Url
  • La vice-championne du monde, dans la catégorie des +81 kg, a terrassé la Russe Pyatak Diana sur décision unanime des juge
  • La finale, programmée pour dimanche prochain, verra la représentante marocaine des poids lourds se mesurer à la Kazakhe Kungeibayeva Lazzat

CASABLANCA: Il y a dans l'arène de la boxe féminine, une nouvelle étoile qui brille, la pugiliste marocaine Khadija Mardi. En cette soirée enflammée à New Delhi, où les Mondiaux de boxe féminine se déroulent du 15 au 26 mars, la vice-championne du monde, dans la catégorie des +81 kg, a terrassé la Russe Pyatak Diana sur décision unanime des juges. Les trois rounds ont été le théâtre d'une domination implacable de la Marocaine, face une adversaire russe qui n'a pu résister à la furie d’ElMardi.

ds
Séance d'entrainement de Khadija Mardi (Photo, MAP). 

La finale, programmée pour dimanche prochain, verra la représentante marocaine des poids lourds se mesurer à la Kazakhe Kungeibayeva Lazzat, qui a triomphé de l'Azerbaïdjanaise Rzayeva Aynur dans l'autre demi-finale à New Delhi. Elle exprimera dans une interview d’après match à nos confrères de l’agence Maghreb Arabe Presse les espoirs qu’elle ne s’interdit plus de formuler après sa qualification.  

«Mon objectif désormais est de décrocher l'or. Je vais me battre pour le titre mondial. J'ai envie d'aller au bout de mes rêves et de ceux de tous les Marocains et Marocaines».

Ajoutant à l’enthousiasme des mots de remerciement «Je salue encore une fois le coaching et la direction technique pour leur soutien, leur accompagnement et leur assistance sans faille».

Palmarès

Khadija Mardi se sera illustrée pour la première fois dans l'arène des Jeux olympiques de Rio en 2016, où elle réussira à triompher de ses adversaires jusqu'aux quarts de finale, sous les projecteurs et les acclamations d’une foule nombreuse venue l’encourager. Son parcours olympique, bien qu’il n’ait pas été couronné de succès, a marqué le début d'une ascension fulgurante dans sa discipline. Son talent et sa détermination finissent par porter leurs fruits lors des Jeux africains de Rabat en 2019, où elle s'empare de la médaille d'or dans la catégorie des moins de 75 kg. 

La suite de son parcours sportif l'emmène aux confins de la Sibérie, où elle gagnera sa place sur le podium des championnats du monde d'Oulan-Oude en 2019, arborant la médaille de bronze dans la catégorie des moins de 75 kg. Sa quête de médailles se poursuit aux Championnats du monde féminins de boxe amateur 2022 à Istanbul, où elle s'illustre une fois de plus en se hissant à la seconde place dans la catégorie des poids lourds. Elle enchaine ensuite à Maputo, où elle décroche la médaille d'or aux Championnats d'Afrique de boxe amateur 2022, consacrant ainsi sa domination à l’échelle du continent. 

Délégation marocaine aux Championnats du monde 

À l’inverse, et malgré un parcours honorable, Yassmine Moutaqui a été éliminée en demi-finale par l'Ouzbèke Fozilova Farzona dans la catégorie des -48 kg. 

La sélection marocaine de boxe participant à ces Mondiaux comprend également Widad Bertal (-54 kg) et Rabab Cheddar (-50 kg), toutes deux éliminées lors des précédents tours.

Les Championnats du monde de boxe féminine, qui se déroulent dans 12 catégories de poids, rassemblent environ 320 boxeuses représentant 70 pays, dont le Maroc. 

La précédente édition, en 2022 avait réuni 310 boxeuses de 73 pays à Istanbul.


L’Ithra organise les sixièmes «Majlis culturel» durant le mois du ramadan

Les conférenciers invités se pencheront sur la littérature de voyage classique et contemporaine (Photo fournie).
Les conférenciers invités se pencheront sur la littérature de voyage classique et contemporaine (Photo fournie).
Short Url
  • Les conférences se feront en arabe et s'adresseront aux personnes intéressées par la littérature arabe, âgées de plus de seize ans
  • Il n'est pas nécessaire de se procurer des billets pour assister aux séances de dédicaces, et les livres ainsi signés seront distribués gratuitement

DHAHRAN: L'Oasis culturelle d'Ithra accueillera les sixièmes «Majlis culturel» annuel durant le mois du ramadan.

Trois tables rondes différentes se tiendront le 27 mars, le 3 avril et le 10 avril sur le thème de la «littérature de voyage».

Dans un communiqué, l’Ithra a déclaré qu'elle espérait aider les voyageurs modernes à se familiariser avec les sculptures et les monuments nouvellement découverts en accueillant un groupe de spécialistes dans le cadre de tables rondes.

Les conférences se feront en arabe et s'adresseront aux personnes intéressées par la littérature arabe, âgées de plus de seize ans.

Les conférenciers invités se pencheront sur la littérature de voyage classique et contemporaine, évoquant la façon dont les voyageurs ont représenté leurs aventures et leurs découvertes à travers des récits.

La première session accueillera l'auteur et poète syrien Nouri al-Jarrah, le directeur du prix Ibn Battuta de littérature de voyage Abdallah al-Khoudayyer et le romancier marocain Chouaib Halifi.

Cette séance sera suivie de la signature des livres Le serpent de pierre d'Al-Jarrah, L'éloignement du goût de Karthala d'Al-Khoudayyer, et Les voyages qui ne craignent pas l'imagination d'Halifi.

La deuxième table ronde réunira les voyageurs Thawab Alsubaie et Saoud al-Eidie, ainsi que le photographe itinérant Hussain Daghriri. Tous trois discuteront des différentes approches du voyage sous le titre «Mémoire d'un lieu».

Lors de la troisième session, l'auteur et historien Sulaiman al-Theeb et le chercheur en histoire et civilisation Michari al-Nachmi seront interviewés par l'auteur et journaliste Ali Zaalah sur le thème «Histoires de villes: Héritage et patrimoine».

Les visiteurs bénéficieront également d'une visite guidée spéciale de l'exposition Hijrah, où ils verront le voyage migratoire du prophète Mohammed sous un angle moderne

Le Majlis culturel est un événement gratuit. Il n'est pas nécessaire de se procurer des billets pour assister aux séances de dédicaces, et les livres ainsi signés seront distribués gratuitement. De même, il n'est pas nécessaire de se procurer des billets pour participer à la table ronde. Un événement photographique gratuit sera également organisé en marge des conférences.

Les tables rondes se dérouleront de 22 heures à minuit.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Des mannequins d’origine arabe partagent leurs vœux de ramadan sur les réseaux sociaux

Bella Hadid et Malika el-Maslouhi ont adressé des vœux de ramadan à leurs abonnés sur Instagram. (AFP, Instagram)
Bella Hadid et Malika el-Maslouhi ont adressé des vœux de ramadan à leurs abonnés sur Instagram. (AFP, Instagram)
Short Url
  • Bella Hadid a partagé sur Instagram une œuvre d’art colorée sur laquelle on peut lire «Ramadan Mubarak»
  • El-Maslouhi a elle utilisé Instagram pour demander aux gens de soutenir les mères marocaines pendant le ramadan par l’intermédiaire de la Rif Tribes Foundation

DUBAÏ: Mercredi, la star des défilés américaine d’origine néerlando-palestinienne, Bella Hadid, le mannequin italo-marocain Malika el-Maslouhi et le mannequin néerlandais d’origine égypto-marocaine Imaan Hammam ont souhaité à leurs abonnés un bon ramadan sur leurs comptes Instagram.

Hadid, qui a également dévoilé mercredi une nouvelle campagne avec la marque de luxe française Louis Vuitton, a partagé une œuvre d’art colorée sur laquelle on peut lire «Ramadan Mubarak».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Bella 🦋 (@bellahadid)

«Je souhaite que le mois à venir soit le plus paisible possible», a-t-elle écrit. Son père, le magnat palestinien de l’immobilier Mohammed Hadid, lui a répondu dans les commentaires en écrivant: «Je t’aime Bella. Je souhaite que ce mois soit le plus heureux et le plus paisible possible pour toi, moi, notre famille et nos proches inchallah.»

El-Maslouhi a utilisé sa plate-forme pour demander aux gens de soutenir les mères marocaines pendant le ramadan par l’intermédiaire de la Rif Tribes Foundation, une organisation humanitaire et culturelle dirigée par des jeunes et dédiée aux habitants des montagnes du Rif, dans le nord du Maroc. «Une idée géniale d’une excellente fondation composée de jeunes Marocains qui veulent aider leur pays. Les dons sont toujours les bienvenus, surtout en ce mois», a-t-elle écrit sur ses stories.

Le mannequin a participé à deux campagnes pour le ramadan: l’une avec Louis Vuitton et l’autre avec la marque britannique Pepe Jeans. La campagne Pepe Jeans, dont elle a publié des photos jeudi, a été tournée à Marrakech. «Une campagne qui capture la beauté du désert», peut-on lire dans la légende.

De son côté, Hamam a partagé une série de messages sur Instagram afin d’informer ses 1,5 million de followers sur le mois sacré.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com