Corans profanés: Al-Azhar appelle au boycott des produits suédois et néerlandais

La mosquée Al-Azhar du Caire (Photo, AFP).
La mosquée Al-Azhar du Caire (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 26 janvier 2023

Corans profanés: Al-Azhar appelle au boycott des produits suédois et néerlandais

  • L'institution sunnite a appelé «les musulmans à boycotter les produits néerlandais et suédois»
  • Le ministère des Affaires étrangères égyptien a "fermement condamné" les deux actes par communiqués

LE CAIRE: Al-Azhar, l'une des plus prestigieuses institutions de l'islam sunnite basée en Egypte, a appelé mercredi "au boycott des produits suédois et néerlandais" après les profanations de Corans par des militants d'extrême droite ce weekend en Suède et aux Pays-Bas.

Dans le cadre d'une manifestation autorisée par la police suédoise à proximité de l'ambassade de Turquie, l'extrémiste de droite suédo-danois Rasmus Paludan a brûlé samedi un exemplaire du Coran.

Dimanche, c'est un responsable néerlandais du mouvement islamophobe Pegida qui était filmé, seul, en train de déchirer à proximité du Parlement néerlandais des pages d'un exemplaire du Coran, avant de les piétiner.

D'après la télévision publique néerlandaise NOS, la police locale l'a toutefois empêché de brûler le livre saint des musulmans. Ces deux évènements ont suscité de vives protestations d'Ankara et de plusieurs capitales du monde musulman ainsi que des manifestations en Irak, en Syrie, au Pakistan et en Afghanistan.

Dans un communiqué, l'institution sunnite a elle appelé "les musulmans à boycotter les produits néerlandais et suédois", exigeant "une réponse appropriée aux gouvernements de ces deux pays (...) et leur persistance à protéger des crimes ignobles et barbares au nom de 'la liberté d'expression'".

Le ministère des Affaires étrangères égyptien a "fermement condamné" les deux actes par communiqués, exprimant dans le second lundi sa "profonde préoccupation face à la récurrence de tels évènements et la récente escalade islamophobe dans un certains nombres de pays européens".

Stockholm a de son côté déploré un acte "profondément irrespectueux" et exprimé sa "sympathie" aux musulmans en soulignant que la Constitution suédoise empêchait d'interdire ce type d'agissements.

Cela n'a pas suffi à calmer la colère de la Turquie, plus que jamais déterminée à bloquer la candidature d'adhésion de la Suède à l'Otan.

Lundi Washington qualifiait l'autodafé du Coran d'acte de "répugnant" dénonçant une "provocation" et une volonté "délibérée d'influer sur les discussions en cours sur l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan" et d'"affaiblir" l'unité transatlantique.

"Je veux renouer un dialogue de travail avec la Turquie", a lui affirmé le Premier ministre suédois Ulf Kristersson lors d'une conférence de presse mardi, critiquant les "provocateurs" qui tentent de déstabiliser la candidature suédoise et appelant au "calme" face à une situation "grave".


Tunisie: Le président limoge deux ministres

Le président tunisien Kais Saied (Photo, AFP).
Le président tunisien Kais Saied (Photo, AFP).
Short Url
  • Début janvier, le président avait déjà limogé la ministre du Commerce
  • Les deux nouveaux limogeages interviennent dans un contexte de tensions politiques

TUNIS: La présidence tunisienne a annoncé lundi soir le limogeage des ministres de l'Agriculture et de l'Éducation, sans donner d'explications, dans un contexte de pénuries de produits de base, dont le lait, et de grèves sporadiques dans l'enseignement. 

Le président Kais Saied a décidé "un remaniement partiel en nommant Mohamed Ali Boughdiri comme ministre de l'Éducation" en remplacement de Fethi Sellaouti, a annoncé un communiqué de la présidence. Le ministre de l'Agriculture Elyes Hamza a été remplacé par Abdelmomen Belati, a ajouté la présidence.

Début janvier, le président avait déjà limogé la ministre du Commerce Fadhila Rebhi Ben Hamza et Fakher Fakhfakh, le gouverneur de Sfax, deuxième ville du pays, engluée depuis des mois dans une crise autour de la gestion de ses déchets.

La ministre du Commerce avait été le premier membre du gouvernement de Najla Bouden, formé en novembre 2021, à être limogé par le président Saied.

Les deux nouveaux limogeages interviennent dans un contexte de tensions politiques, le pays étant en proie à de profondes divisions depuis le coup de force du président Saied qui s'est arrogé tous les pouvoirs en juillet 2021.


Le ministre saoudien des Affaires étrangères s’entretient au téléphone avec son homologue chinois

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, et son homologue chinois, Qin Gang. (Photo, AFP)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, et son homologue chinois, Qin Gang. (Photo, AFP)
Short Url
  • Au cours de cet appel téléphonique, le prince Faisal a félicité Qin Gang pour son nouveau poste de ministre des Affaires étrangères
  • Les deux responsables ont passé en revue les relations entre l’Arabie saoudite et la Chine

RIYAD: Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, s’est entretenu au téléphone lundi avec son homologue chinois.

Au cours de cet appel téléphonique, le prince Faisal a félicité Qin Gang pour son nouveau poste de ministre des Affaires étrangères, et les deux responsables ont passé en revue les relations entre l’Arabie saoudite et la Chine.

Ils ont également discuté de la coopération bilatérale, de l’évolution des événements régionaux et internationaux, des efforts déployés à l’égard de ces événements afin de renforcer la sécurité et la stabilité, ainsi que des principales questions d’intérêt commun.

La Chine a nommé Qin comme nouveau ministre des Affaires étrangères à la fin du mois de décembre 2022.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L’Arabie saoudite lance un service de visa de transit pour les passagers faisant escale dans le Royaume

Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois
  • Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite à des fins de tourisme et de pèlerinage

RIYAD: Lundi, le ministère saoudien des Affaires étrangères a lancé un service électronique qui permettra aux passagers faisant escale dans le Royaume d’obtenir un visa d’entrée.

Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite aux passagers en transit qui souhaitent accomplir l’Omra, visiter la mosquée du prophète à Médine et découvrir le Royaume.

Ce nouveau service entrera en vigueur à partir de lundi, et les passagers pourront demander un visa de transit via les plates-formes électroniques de Saudia Airlines et Flynas.

La demande sera automatiquement envoyée à la plate-forme nationale unifiée des visas du ministère des Affaires étrangères pour y être traitée. Un visa numérique sera délivré instantanément et renvoyé au bénéficiaire par courrier électronique.

Le ministère a affirmé que le visa e-Transit pour les escales contribuera à réaliser les objectifs de la Vision 2030 du Royaume en consolidant sa position et en tirant parti de son emplacement stratégique distingué en tant que lien entre les continents.

Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com